Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 16:47

J'ai déjà parlé de cette initiative imbécile et ridicule du WWF, et il se fait que Donna Laframboise aussi, et dans des termes encore plus ravageurs ; mais Donna est une journaliste professionnelle et elle prend son temps et ses références pour écrire ses articles très détaillés.

 

Si vous connaissez l'anglais, lisez son article sur le sujet (il y en a un deuxième, paru le 27, et qui n'est pas non plus piqué des vers), sinon je me permets de vous le résumer :

 

- Cet Earth Hour a été lancée en Australie en 2007 par WWF et Fairfax Media Limited. WWF est une multinationale ayant des bureaux dans 30 pays et employant 5.000 personnes. Ses revenus combinés en 2010 atteuignaient environ 750 millions de dollars. WWF a tout simplement monté une campagne avec le géant Fairfax, qui contrôle une bonne partie des publications majeures en Australie, plus des sites web et des radios. Un blogueur curieux a fait remarquer, documents à l'appui, que Fairfax possède un tiers de Earth Hour (la compagnie), et que de nombreux journalistes du groupe Fairfax se sont plaints que leur Direction leur avait enjoint d'être positifs avec Earth Hour (la manifestation). Il faut dire aussi que le CEO US du WWF a un salaire de base de 425.000 $ par an. Avec un tel salaire, évidemment, on peut prêcher la simplicité et la frugalité aux autres.

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 16:16

C'était le titre d'un post de Laurent Berthod il y a quelque temps déjà, et cela m'a toujours semblé certain. Les écolos aiment bien les gens, les personnes (enfin, pas toutes...), mais l'Humanité ne leur inspire que dégoût, crainte et horreur. Les commentaires de ce post sont d'ailleurs édifiants :

 

- reriquet s'interroge sur la notion d'humanisme (qu'il semble découvrir, par ailleurs) et répond aussi sec

"Je comprend que des paroles aussi dures que celles d'Yves Cochet ou de Cousteau les fasse grimper au rideaux !!!
C'est bien joli l'humanisme! et c'est totalement justifié en periode de guerre. Mais il faut bien comprendre que celle qui s'annonce ne vera pas-et c'est une grande première- s'affronter des hommes entre eux, mais la nature contre l'homme.
Cette guerre, nous ne pouvons que la perdre dans la mesure ou nous dépendons totalement de la nature. 

Alors, si ces humanistes sont les anti-écologistes que vous nous décrivez, mon Dieu, quel orgueil!
 Si leur discour de l'homme avant tout doit les amener à nier la fragilité de la nature et notre dépendance vis a vis de cette dernière .... ça promet!

Le veritable débat doit etre le suivant:
nous connaissons un développement jamais vu depuis le début de l'humanité. Notre croissance est exponentielle tant au niveau demographique qu'industriel.
Sachant que nous ne savons pratiquement rien de la manière dont fonctionne notre environement, doit-on continuer ou faire attention?".

 

Le tout sic, mais ni l'orthographe ni la syntaxe ne peuvent être opposés. Par contre, le "totalement justifié en période de guerre" est admirable, mais passons... C'est sans doute pour annoncer la "guerre entre la nature et l'homme". On remarquera au passage cette éternelle réification de la nature devenant Nature, dont on ne sait d'ailleurs pas très bien si elle est fragile ou au contraire toute-puissante.

Cette notion de guerre me semble étrange, à moi notamment dont toute la formation a consisté en essayer de comprendre les phénomènes naturels. Je l'ai déjà dit, je suis assez peu sensible à la "beauté" des paysages, mais passionné à comprendre les mystères qu'ils recèlent. Et, en tant que partie intrinsèque de tous les phénomènes naturels, je mets à profit les vieux principes à nous légués par l'évolution : je suis prédateur comme virtuellement tous les êtres vivants, tout en étant par ailleurs à la fois commensal, parasite ou saprophyte... Je me défends contre mes ennemis, microbes ou plus gros ; si c'est là faire la guerre à la Nature, si l'éradication de la variole ou celle, proche, de la poliomyélite sont des actes de guerre contre la Nature, alors je ne comprends pas très bien la notion de guerre. Ou celle de "N"ature.

Quant au développement (je suppose qu'il s'agit en fait de la démographie) le fait qu'il soit le plus grand depuis le début de l'humanité aurait sans doute pu être dit à chaque période historique, sauf peut-être après 1348.

"Exponentiel", voilà bien le terme mis à toutes les sauces et jamais consommé au naturel. En général, quelqu'un qui le mentionne veut dire "très rapide, explosif", et non suivant un développement de type Ab. Remarquons au passage qu'une croissance exponentielle peut être extrêmement lente - et même négative, selon les valeurs de A et de b. Mais peu importe, car la croissance démographique est tout sauf exponentielle, je parle évidemment de la démographie telle que nous la voyons, pas d'un accroissement théorique où chaque famille aurait, disons, trois enfants, et cela à chaque génération, ad infinitum. De nombreux pays développés ont de fait une croissance négative, et toutes les études et relevés montrent que l'humanité va probablement se stabiliser à un peu plus de 9 milliards dans les décennies à venir. Pour certains, c'est d'ailleurs beaucoup trop, mais rappelons-nous tout de même que leurs prédécesseurs en catastrophes prévoyaient plusieurs dizaines de milliards, sauf que, bien sûr, des famines épouvantables allaient stopper cette avalanche humaine.

Enfin, on appréciera l'aveu candide que nous ne savons quasiment rien de la manière dont fonctionne notre environnement. Ben, justement, en ce qui concerne ce fonctionnement, il y a des gens qui l'étudient de près : on les appelle les écologues, parce que les écolos leur ont volé le nom précédent, celui d'écologistes. Et je serais fort étonné que le commentateur admette que les mécanismes climatiques soient également mal connus...

 

Mais peut-être que si, car après s'être fait gentiment remettre au courant par LB, le voilà qui répond :

 

"Malthus ne songeait pas à la polution athmosphérique!

quand j'evoquais notre développement exponentiel, je pensais entre autre aux conséquences sur les climats. La question n'est pas de savoir si nous trouverons un substitu au petrole et au gaz, mais plutot si d'ici là nous n'aurons pas causé des dégats ireversibles.

La nature ne nous a pas déclaré la guerre.Elle est constituée d'une multitude d'interactions complexes que nous ne maitrisons absolument pas!

En refusant de nous restreindre, nous tirons sur des ficelles sans savoir ce qu'il y a au bout. La science pourrait bien sur etre une solution, mais elle évolue telement moins vite que la polution!"

 

 (idem pour l'orthographe) Et voilà la pollution atmosphérique... Bien sûr, depuis que l'EPA est parvenue à faire entrer le CO2 comme "polluant" (ce qui est à la fois une escroquerie intellectuelle et un contre-sens flagrant), on peut dire n'importe quoi. Mais on sait bien - ou plutôt on devrait savoir - que la réelle pollution, atmosphérique ou autre, est la pire dans les pays pauvres, où on se chauffe au charbon sale (un peu comme l'Angleterre jusqu'à il n'y a pas si longtemps) ou à la bouse de vache séchée.

 

Inutile d'aller plus loin, reriquet est, on le comprend à la lecture de ses commentaires suivants, un de ces électeurs écolos moyens, pas agressif pour un sou, mais sans doute un peu dépassé par les événements. Il ne comprend pas très bien le monde qui l'entoure, on lui serine à longueur de journée que les "ondes", c'est dangereux, que les médicaments sont nocifs, que son air, son eau et ses aliments sont empoisonnés et qu'il consomme trop d'énergie !

 

Macintoche, elle, est d'un autre niveau (elle cite Francis Ponge, c'est dire...) :

 

"je lis les échanges et je conclus par : replantez des haies pour les oiseaux qui n'ont plus d'endroits où nicher; stop avec ce type d'agriculture intensive et mangeuse de produits qui court à sa ruine (nous ne sommes plus au début des années 50 où effectivement on en eu besoin): j'exige une agriculture propre et saine dans nos campagnes; des repas bios, naturels pour nos enfants dans les cantines et ensuite dans les hopitaux;et ensuite partout; j'exige le retour des petits agriculteurs, (prête à payer impôts) , stop à une consommation effrénée de viande, surtout industrielle. Stop à la surpopulation!  je vous laisse les rivières de par ici remplies de gens et de déchets en tout genre! (canettes de bières etc..etc..) j'exige qu'on arrête de couper des arbres des forêts tropicales pour le profit de quelques uns qui nous vendent  nos meubles! enfin j'exige qu'on se rende compte une bonne fois pour toute que l'on DOIT respecter ce merveilleux et terrible "salon" dans laquelle nous avons attérri :la nature; on a pas à la dominer, mais à en percer les mystères, à craindre ses dangers et sa force, et à la chérir, oui revenons un peu au sacré! sinon: La gerbe matérialiste!
et comme je ne suis pas seule à vouloir tout çà je signe  FRONT de Libération des Papillons. oui, FLP.vaincra!
Je terminerai par cette citation d'un de nos poètes :
Il suffit d'abaisser notre prétention à dominer la nature et d'élever notre prétention à en faire physiquement partie, pour que la réconciliation ait lieu. (Francis Ponge, Le Grand Recueil)."

 

Voilà tout de même un discours un peu brouillé. Au début des années 50, l'agriculture intensive était utile et pourquoi diable ne le serait-elle plus aujourd'hui ? "Propre et saine"... Ah, je crains que Macintoche n'ait pas connu les fermes des années cinquante, justement... Le travail des agriculteurs reste redoutablement dur, mais à l'époque, c'était proche de la servitude, et je peux assurer que les paysans de l'époque n'affichaient pas une santé resplendissante, malgré la vie au grand air... Elle exige des repas bios et naturels (?) pour tout le monde, sans évidemment demander l'avis des bénéficiaires de ses exigences. Et on en arrive tout doucement à une explosion mystique de comptoir avec tout de même des métaphores osées (le "salon", la "gerbe"), pour conclure sur une note de réconciliation possible... Mais, une fois de plus, je ne savais pas que nous étions brouillés.

 

""J'exige", "j'exige" et encore "j'exige", on dirait un discours de Mussolini, lui répond LB, un peu agacé, semble-t-il... 

 

Et enfin vient le décroissant :

 

"Il est dur de ne pas prendre à la rigolade ce type de jugement infondé et agressif sur cette caste de la population titrée d'"écologistes".

Tout d'abord, il est important de préciser que YAB, Hulot, Reeves, Dany et toute l'équipe de technocrates d'EELV sont une catégorie à part de l'écologie, policée et moderne, l'écologie libéral-libertaire décomplexée qui veut légaliser la fumette et le téléchargement dans un grand élan humaniste (et populiste un peu...). Qui n'a pas peur de vanter les mérites d'une voiture de luxe hybride ou d'un shampoing qui respecte la planète. Ces écologistes ont bien entamé le processus de destruction de toute proposition d'écologie politique concrète et sans concession.

Ensuite, il est important de noter que la plupart des vrais écologistes-humanistes (puisque que vous le vouliez ou non, ces notions sont par essence étroitement liées) ne sont pas pour des mesures drastiques de réduction de la natalité mais plutôt pour une transition démographique: en clair que l'on arrête de faire des enfants pour notre propre survie, mais plutôt pour leur donner un avenir heureux. Quand Gandhi disait "vivre simplement pour que tout le monde puisse simplement vivre" il s'agissait de la position la plus Humaniste qu'il soit et pourtant c'est également la plus grande preuve possible de respect de la planète. De plus, une grande majorité des vrais écologistes (ceux dont on entend jamais parler) sont d'abord humaniste, je vous invite à lire le mensuel La Décroissance si votre esprit est capable de mettre de coté les idées préconçues qui semblent bien ancrées dans votre esprit.

Enfin, si vous croyez que c'est les avancées scientifiques qui vont sauver l'humanité, j'attends moi aussi avec impatience l'époque où les arbres OGM mangeur de CO² remplaceront la flore majestueuse que nous offre la planète, où on se rendra compte que de toute façon la planète est trop peuplée pour que les riches puissent être à leur aise et qu'il faut "faire le ménage" dans les pays pauvres (car c'est comme ça que ça se passe et que ça se passera si on confie le sort de l'Humanité à la science, ça a déjà commencé avec les agro-carburants, les élevages industriels, le soja OGM qui mutile les peuples du Tiers Monde et j'en passe une sacrée liste), où notre démesure engendrée par la publicité nous conduira à penser que nos capacités physique, notre apparence, notre phallus devraient pouvoir être artificialisés pour être à notre goût etc...

Le sort de l'Humanité doit être entre les mains d'Hommes capables de vivre ensembles simplement et sainement, sans avoir besoin de manger des tomates en décembre ou de voyager à l'autre bout du monde 5 fois par ans. Il ne s'agit pas alors d'être contre la race humaine, mais d'être pour l'émancipation de celle-ci face aux multinationales polluantes qui ont la mainmise sur le Monde."

 

Là, c'est clair, on balaye les "écolos" d'un revers de la main : YAB, Hulot, Dany et tutti quanti (Cousteau aussi ?), hop, on n'en parle plus ! Les seuls vrais écologistes, ce sont les décroissants, qui nous dit-on, sont "pour une transistion démographique". Ah bon ? Et ce ne serait pas à ça qu'on est en train d'assister depuis des décennies ? Certes, le Pape ne doit pas être pour, mais quoi qu'on veuille affirmer, le Pape n'est pas humaniste, pas du tout. Je veux bien admettre que Gandhi était humaniste, et je suis certain que de nombreux "décroissants" le sont aussi, mais ce n'était pas le propos de LB,  ou alors je me trompe ; et puis, de grâce, quand donc cessera-t-on de réifier également la planète ! Respecter la planète, sauver la planète, bon dieu que c'est childish

Evidemment, notre décroissant n'aime pas les OGM, surtout pas les arbres qui vont remplacer la "flore majestueuse que nous offre la planète" (encore elle !) ; il n'aime pas la science non plus, semble-t-il, celle qui produit le "soya OGM qui mutile les peuples du Tiers Monde", et comme tous les décroissants (et une bonne part des écolos), estime que l'Homme est "fait pour", fait pour vieillir, fait pour être malade, fait pour mourir, fait pour être chétif, fait pour devenir impuissant, etc. et que s'il veut être plus beau, plus fort, plus viril, pétant la forme, l'oeil vif et le poil luisant, c'est évidemment parce qu'il est abusé par la publicité (il ne parle pas encore des multinationales, mais ça viendra au paragraphe suivant, n'ayez crainte).

Et, bien sûr, les Hommes doivent vivre "simplement et sainement" ; je ne sais pas exactement ce que ça veut dire, mais je me souviens tout de même que c'était aussi l'idéal nazi - et je ne prétends nullement qu'il y ait un parallèle à faire entre les écolos ou décroissants et les nazis, je mets simplement en garde contre le maniement de concepts des plus douteux, qui peuvent insensiblement dériver sur une pente très glissante... Je ne vois par exemple pas pourquoi on ne mangerait pas de tomates en décembre, c'est excellent pour la santé et c'est délicieux. Mon beau-frère a une serre (non chauffée artificiellement) où il fait pousser de nombreuses espèces de tomates succulentes (à en croire ma femme, car moi, je n'aime pas les tomates). Voyager à l'autre bout du monde 5 fois par an ? Je l'ai fait toute ma vie et ça continue, c'est pour le boulot et ça ne m'amuse pas vraiment, c'est plutôt fatigant. Quant à ceux qui le font pour le plaisir, et de préférence dans un jet privé, je ne pense pas qu'ils soient tellement nombreux pour mettre "la planète" en danger...

Quant à l'évocation fatiguée des "multinationales" (polluantes, ça va de soi), je ferai remarquer 1° que de nos jours, une énorme quantité de moyennes entreprises sont des multinationales et 2° que WWF et GreenPeace sont des multinationales brassant des centaines de millions de dollars chaque année et qui polluent complètement l'humanité en leur servant des contre-vérités et de la propagande à la louche.

 

Alors là, je serai d'accord avec le commentateur : émancipons l'Humanité des l'emprise de ces pollueurs !

 


 

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 16:31

(XKCD, évidemment...)

Repost 0
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 00:13

Ce soir, très beau concert au "Bozar" (non, mais, tout de même ! ça me reste en travers de la gorge, ce nom) : trois pièces de Debussy (La boite à joujoux - pour sa chère Chouchou, morte un an après son père, Les rondes de Printemps et Jeux) plus Contes cruels de Murail, avec l'orchestre de la Monnaie plus Seth Josel et Wiek Hijmans aux guitares électriques (pour Murail, ça va de soi). Ce qui sous-tendait le concert était la proximité entre Debussy et en général le mouvement "spectral" dont Murail est un membre - sinon fondateur - important. Murail, comme tant d'autres, a été élève de Messiaen et influencé par Scelsi (mais qui ne l'est pas aujourd'hui qu'on le redécouvre si curieusement, lui qui avait été passé sous silence pendant tant de temps ?!). Et évidemment par Giörgy Ligeti, qu'Harry Halbreich ne craint pas de nommer comme un des grands précurseurs ou même fondateurs du spectralisme, malgré son intimité avec l'Ecole de Darmstadt.

 

Et il est vrai que l'orchestration de deux des trois pièces de Debussy font immanquablement penser à celle de Murail (par parenthèse, d'un abord pas très facile, et je me réjouis que le public assez frileux du Bozar l'ait accueillie avec beaucoup d'enthousiasme), par ses recherches dans les couleurs orchestrales très pointues et subtiles, par ses volontés d'aller chercher des timbres tremblants et lointains. Certes, les dissonances de Murail (les deux guitares sont désaccordées à un quart de ton) provoquent un sentiment d'instabilité fort éloigné de Debussy (ou même de Ravel, qu'on ne peut s'empêcher d'entendre à l'avance), mais les sensations d'harmoniques et de correspondances sont patentes.

 

Je n'en dirai pas autant pour La boîte à joujoux, qui m'a semblée trés sage, très ample, très Gabriel Fauré (et j'aime bien Fauré !). Est-ce que c'est parce que son orchestration a été terminée par André Caplet, un excellent ami et chef d'orchestre par surcroît, mais tout de même d'habitus plus classique ? Je ne suis pas musicologue et à peine plus mélomane, mais je ne puis m'empêcher de le penser.

 

Quoi qu'il en soit, si vous avez l'occasion d'écouter ce concert, n'hésitez pas ! La chef, Susanna Mälkki, jeune finlandaise à la gestique enthousiaste et précise, dirige magnifiquement un orchestre mis à la tâche. Tout petit bémol, le Konzermeister a eu une légère tendance à insister un (tout petit) peu trop sur le vibrato. C'est en tout cas mon point de vue, et ce ne sera pas nécessairement le vôtre.

 

En sortant de ce concert, une fois de plus, on se sent beau, grand et on marche à 20 cm du sol...

Repost 0
Published by cdc - dans musique
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 00:48

PS : je trouve par hasard, à l'occasion d'une réponse à un commentaire, un article de Bricmont sur Chomsky. Les positions politiques de Bricmont ne sont pas toujours les miennes, mais je ne peux m'empêcher de me sentir fort à l'aise avec lui pour défendre la liberté d'expression envers et contre tout (qu'il ait publié cet article dans Le Monde Diplomatique, peu suspect de sympathies "libertariennes", généralement associées à la droite la plus virulente et au Tea Party, voir l'article de Foucart sur le Heartland Institute plusieurs fois cité ici me semble assez amusant). Et son analyse desdites positions de Chomsky me semblent toujours tenir la route pour employer une expression triviale.

 

Cela dit, je reste, moi - l'avorton, comme disait saint Paul - sur mes propres positions.

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 22:32

Bien, et donc ce serait dû à des erreurs de mesure. I'm in two minds about that, tout en n'ayant qu'une très relative compréhension des arguments échangés. Il semble donc que la théorie classique ne soit pas (encore ?) en danger, même si elle ait des vacuités. 

 

D'autre part, je vous conseille toujours de prendre votre cardio-aspirine du jour (et je ne suis pas, hélas, payé par Bayer !).

 

Gute Shabbes !

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 17:23

Le Parlement européen adore entendre de nombreuses célébrités venir leur parler de l'état du Monde, ses membres sont friands de motions plus généreuses les unes que les autres, quitte, comme je l'ai souvent dit, à se tirer une balle dans le pied, et parfois avec l'aide de la Commission (je mentionnerai en passant la taxe sur le kérosène - c'est la bonne orthographe ? avec les nouvelles normes, je ne me sens plus en sécurité...) - qui aura sans doute le même sort que le boeuf aux hormones, pardon, aux antibiotiques dans ses démêlés avec les USA et le Canada).

 

Bref, il avait été prévu que le 27 de ce mois, les EU-40, soit les euro-parlementaires de moins de 40 ans (un de ces groupes qui pour des raisons mystérieuses et à mon avis quelque peu discriminatoires - mais le PE peut tonner contre les discriminations en tout genre et les intégrer dans son organisation, faites ce que je dis, pas ce que je fais) allaient débattre des questions financières avec les Grands de ce Monde, à savoir Jean-Claude Juncker, l'ex-patron de la Banque centrale européenne et nouveau gouverneur honoraire de la Banque centrale française Jean-Claude Trichet et, oui, DSK... Après tout, ce dernier avait une certaine compétence, non ?

 

Ahime' ! àpriti cielo ! La venue de ce chèvrepied a ému quelques europarlementaires, dont Isabelle Durant (que je savais plus intelligente [*]) qui ont aussitôt sorti leur plume pour demander que ledit maudit (ça rime, c'est beau) soit interdit (troisième rime, de + en + beau). Bien sûr, pour des raisons d'ordre public, on ne va pas avoir des échauffourées comme à Oxford, récemment, n'est-ce pas ? Pour le reste, ces europarlementaires assurent que : "Nous respectons la présomption d'innocence, nous respectons le droit à la libre expression et nous refusons toute ingérence moralisatrice dans la vie privée de chacun"...

 

Allons donc ! On respecte, on respecte, mais on censure ! Quelle foutaise. "Mais, après le déballage public et les prises de position de Dominique Strauss-Kahn sur les différentes affaires auxquelles il est confronté aujourd'hui, cette invitation est à proprement parler indécente". Ah bon ? Quelles prises de position ? Il dénie en bloc, il n'est pas poursuivi par la justice US, il y a, c'est vrai, une instruction contre lui en France, et alors ?

 

Donc, c'est un per turbem, un procès public.

 

Hélas, je dois une fois de plus assurer certains que je ne désire en aucun cas être un groupie de DSK, bien au contraire, je lui en veux de ne plus pouvoir assurer la victoire politique contre Trublion Ier que je n'aime absolument pas, pas plus, d'ailleurs, que Fraise des bois le mollasson. Comme tant d'autres, j'avais pensé que DSK aurait pu être un excellent candidat. In the sink...

 

P.S. Moebius est mort, et quelques autres, comme Schoendorffer, la BD et le cinéma ont leurs décédés... De très grands qui nous ont quittés (ah, que j'aime manier les clichés !), oui, c'est dommage, même si ce merveilleux Moebius a dû se - est-ce trop dur ? - prostituer avec XIII ? Faut bien vivre, Guv'nor...

 

[*] Intelligente, certainement. Mais hélas écolo avec ses fixettes sur les médications alternatives, entre autres... Ecolo n'est pas une catastrophe mais une tristesse.

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 15:02

Comme d'habitude, c'est le "tonner contre" qui est de rigueur. Le fracking, c'est mauvais, c'est le diable, ça empoisonne la nappe phréatique et tout et tout. A en croire un militant écolo, ça détruit la santé mentale des gens en les maintenant en perpétuel état de stress causé par des micro-séismes incessants ! Josh Fox, un très grand spécialiste de la géologie (il est metteur en scène de théâtre et militant agressif), a même produit un documentaire terrifiant, Gasland, montrant de l'eau inflammable, mais oui, vous avez bien lu : de l'eau inflammable. A cause du fracking voisin, ça va de soi. Il n'a pas été difficile de démontrer que ce pseudo-documentaire était une tromperie manifeste, mais la rumeur continue, la France entière se mobilise contre l'exploitation du gaz de schiste et d'autres pays suivent le chemin triomphal, la croisade contre le Diable. Peu importe que Brian Dunning ait fait un inventaire beaucoup moins inquiétant, ou que, comme on l'a dit (et pour certains la rage au coeur), c'est l'exploitation de ce gaz qui a permis aux USA de redevenir un des exportateurs de pétrole majeurs (et je m'étonne de ne pas entendre les politiques amerloques verser un pleur sur les importateurs maintenant à la merci des USA ; la situation s'inverse, et la moralité aussi). Le gaz, de schiste ou d'ailleurs, c'est comme les sables bitumeux, c'est comme le nucléaire, c'est comme le charbon, c'est comme l'électricité, tout ça c'est la ruine morale de l'Homme, qui baigne dans un luxe corrupteur, au lieu, nouveau Caton, de se lever et coucher avec le soleil, de goûter les plaisirs simples de la nature et de se contenter d'eau et de céréales bio (comme la téosinte, par exemple).

 

Je crois l'avoir déjà dit, Ann et Phelim, auteurs de l'excellent Not Evil Just Wrong, préparent un documentaire pour répondre aux Gaslands de Fox, en insistant comme toujours sur l'aspect sociologique (mais sans éluder la partie environnementale). Ce documentaire reprendra certainement une étude réalisée tout récemment par l'Energy Institute de université du Texas à Austin, qui, après un travail intensif portant sur trois bassins (Barnett, Marcellus et Haynesville) couvrant plusieurs Etats, ont conclu que, non, aucune contamination d'aquifères par les produits de fracking n'a été constatée, le méthane présent dans certains aquifères est plus que probablement d'origine biologique et préexistant aux forages (comme le faisait remarquer Phelim à Fox, ce dernier disant qu'il le savait bien mais ne l'avait pas mentionné dans son film, "because it was not relevant") et les risques les plus importants étaient une mauvaise gestion des équipements en surface (piscines qui fuient, épandage accidentel de produits de fracking, etc.) D'où quelques mesures de bon sens à prendre par le législateur.

 

Une fois de plus, je ne me fais aucune illusion : ce n'est pas un rapport d'université qui fera changer d'un iota le point de vue des antis. Il va de soi que cet Energy Institute est vendu aux pétroliers et que le directeur de l'étude, le Dr Charles Groat, est un homme-grenouille des affreuses multinationales. Je serais fort étonné que Foucarthuet répercutent la nouvelle dans la Presse française, mais, comme me le faisait remarquer Bob, hors dadas et fixettes, ces chroniqueurs scientifiques peuvent être tout à fait informatifs et honnêtes.

 

Espérons donc...

Repost 0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 21:37

Je suis un fan de Chomsky. Ayant un certain temps travaillé sur des compilateurs informatiques (pour ceux qui ne sauraient pas bien de quoi il s'agit, ce sont des programmes qui traduisent des langages de haut niveau tels que, à l'époque, FORTRAN, PL/I, Algol 60 ou même 68 - et dieu sait que j'ai planché sur ce dernier qui est mort-né ! - en "langage machine", celui qui est directement exécuté par le bidule)(*), j'ai évidemment dû apprendre toute la théorie des langages formels que notre Maître avait développée. De là, bien sûr, ses "Structures syntaxiques" et son fameux débat avec Piaget, très bien résumé dans un bel opuscule de X. Seron. Tous les informaticiens de l'époque impliqués dans cette quête avaient bien sûr potassé de Saussure et essayaient même de comprendre Greimas, ce qui n'était pas de la tarte !

C'était aussi le temps de la guerre du Viêt Nam, et Chomsky s'était illustré dans plusieurs livres à ce sujet, comme At War with Asia et American Power and The New Mandarins. Une saine protestation contre une politique détestable, encore que... Je reste à mes points de suspension ayant vu les développements ultérieurs, et notamment ces tous jeunes écoliers à Ha Noi au début des années '90 portant des sacs à dos estampillés "US Army". Beaucoup à dire là-dessus, j'ai assez fréquenté le Viêt Nam pour en avoir un point de vue assez équilibré.

Quoi qu'il en soit, voici que je lis dans le dernier numéro du New Scientist une interview de mon héros. Toujours aussi modéré, le voilà-t-il pas qu'il compare le parti Républicain à une extrême-droite tellement virulente que Reagan semblerait un homme de gauche aujourd'hui? "Rastreins", Noam, comme diraient nos amis wallons ! On parle beaucoup du Tea Party, c'est vrai, mais as-tu oublié que tu as écrit une introduction à Faurrisson en défense du premier amendement et de la liberté de parole ? A l'époque, je n'étais pas loin de tes positions, car - autant que j'exècre le personnage et ses "idées" - je suis fondamentalement en faveur de la liberté totale d'expression et j'exècre tout autant cette stupide loi française, heureusement bientôt retoquée, de "dénégation du génocide", les deux seuls génocides légalement admis étant convientently ceux des Juifs et des Arméniens... et pas un mot sur d'autres comme au Rwanda, cela va de soi...

On aimerait un peu plus d'intelligence et de compréhension chez quelqu'un qui ne manque justement ni d'intelligence ni de recul. Mais sa haine viscérale pour tout ce qui lui semble "à droite" lui fait même se taire (ou même pire !) pour de véritables négationnistes, ceux de la "Shoah".

Dommage.

 

(*) Ce que c'est que la nostalgie... J'aurais tout aussi bien pu parler de C++ ou de JavaScript...

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 17:20

C'était le titre d'un article de Pierre Thuillier dans La Recherche il y a de nombreuses années, lors de l'"affaire Wilson" et de la sociobiologie - article d'ailleurs un peu décevant et actuellement illisible tant les opinions ont évolué. Mais en lisant un New Scientist assez récent, je m'aperçois que ce sont les "environnementalistes" qui s'apprêtent à prendre le pouvoir. "On ne doit pas compter sur les gouvernements pour réparer les écosystèmes et le climat", affirment une brochette de scientifiques environnementalistes tous lauréats  du prix "Planète bleue" qui, selon le NS serait l'équivalent du Nobel pour les sciences environnementales... Diable, diable... Surtout quand on sait que Bob Watson, conseiller en chef de la politique environnementale auprès du gouvernement britannique, en fait partie. Je suppose qu'on va le virer. Une certaine Mme Carmilla Toulmin déclare tout de go qu'au dernier sommet de Rio, on avait une confiance déraisonnable dans les gouvernements, mais que depuis, ces éminents scientifiques ont perdu leur innocence. Comme Leporello : l'innocenza mi rubo'...

Et donc, il convient maintenant que le leadership vienne des ONG et des compagnies privées ("corporations"). Exxon ? BP ? Ah, peut-être Microsoft (qui a fait des dons au Heartland Institute, par ailleurs, à l'inverse des pétroliers) ? Et parmi les ONG, justement, le Heartland ? Pourquoi pas ? Ou la Heritage Foundation ?

Evidemment, on peut se poser une toute petite question, la murmurer tout bas : et la démocratie là-dedans ? Déjà quand la Commission, le Parlement et le Conseil prennent une timide décision d'aspect un tant soit peu libérale, on entend les ONG principales tonner contre les "bureaucrates" sans légitimité démocratique ; ici, plus même question de codécision ou de palabres, on exécute les ordres des "scientifiques environnementalistes lauréats du prix Planète bleue". Prêts pour le nouveau sommet de Rio, cette année ?

 

***

Hier matin, la RTBF rappelait qu'il y a un an, le Japon était frappé par la catastrophe de Fukushima. C'était dans le bulletin de 9 h et, non, on ne mentionnait que Fukushima. Pas un mot sur le tremblement de terre, ni sur le tsunami, ni sur les 20.000 morts. Pour un peu, en faisant l'amalgame, on croirait que Fukushima a fait des milliers de morts, demandez autour de vous, vous serez étonnés ; je l'ai fait, j'en étais ébahi. Mais pas étonnant : un journaliste nommé Molitor sévit depuis quelque temps à la RTBF et répand les pires stupidités sur Cernobyl et 3-Mile Island, et maintenant Fukushima, prenant évidemment pour argent comptant toutes les sottises publiées sur le Net à ce sujet - car bien sûr, les enquêtes OMS etc. ne sont qu'un vaste complot.

Cela dit, toujours dans le NS, j'apprends que l'Autorité régulatrice américaine a donné le feu vert pour deux réacteurs sur le site de Vogte, une première depuis 1979. Tim Abram, de l'Université de Manchester, pense que ce n'est qu'un début et qu'on verra une explosion (si j'ose dire...) de nouveaux chantiers bientôt en Chine et en Inde, notamment. Sans compter que l'arrêt définitif du nucléaire au Japon lui semble impossible. Mais après tout, si les ONG en décident autrement, le gouvernement devra s'incliner...

 

***

 

Et les Amerloques sont redevenus exportateurs nets de pétrole, c'est du moins ce que j'ai lu dans leMonde. Grâce aux gaz et pétrole de schiste qui, à en croire évidemment le très PC journal, empoisonnent la planète. Et les commentateurs de s'étrangler de fureur ou de se lamenter bruyamment.

 

***

 

Enfin, alors que Matt Ridley se réjouit que l'éolien semble avoir du plomb dans l'aile en Grande Bretagne, et notamment à cause des coûts pharaoniques des seules éoliennes "sérieuses" (les fermes offshore), voilà qu'un autre article du NS (toujours lui !) prévient que les scientifiques (pas les environnementaux du prix Planète bleue, je suppose) ont mis en garde sur les dangers que les ouragans font courir aux champs d'éoliennes prévus au Texas : la moitié des éoliennes pourraient être détruites par des ouragans durant leur vingt ans de durée de vie estimée, et comme chacune coûte la bagatelle de 175 millions de dollars (oui, vous avez bien lu ; et on nous disait que c'était de l'énergie bon marché !), on imagine les dégâts.

Ah, un petit conseil de boursicoteur : évitez les Vestas, Gamesa et autres fabricants d'éoliennes ; je m'en suis toujours méfié (et pas par idéologie !) alors qu'ils étaient chouchous des conseillers. Maintenant, c'est la cata depuis que les Etats ne les tiennent plus à bout de bras

 

***

 

Et enfin le pompon : Trublion Ier contre Schengen ! Ahurissant. Il a lu les Traités, celui-là?...

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article