Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 16:31

(XKCD, évidemment...)

Repost 0
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 00:13

Ce soir, très beau concert au "Bozar" (non, mais, tout de même ! ça me reste en travers de la gorge, ce nom) : trois pièces de Debussy (La boite à joujoux - pour sa chère Chouchou, morte un an après son père, Les rondes de Printemps et Jeux) plus Contes cruels de Murail, avec l'orchestre de la Monnaie plus Seth Josel et Wiek Hijmans aux guitares électriques (pour Murail, ça va de soi). Ce qui sous-tendait le concert était la proximité entre Debussy et en général le mouvement "spectral" dont Murail est un membre - sinon fondateur - important. Murail, comme tant d'autres, a été élève de Messiaen et influencé par Scelsi (mais qui ne l'est pas aujourd'hui qu'on le redécouvre si curieusement, lui qui avait été passé sous silence pendant tant de temps ?!). Et évidemment par Giörgy Ligeti, qu'Harry Halbreich ne craint pas de nommer comme un des grands précurseurs ou même fondateurs du spectralisme, malgré son intimité avec l'Ecole de Darmstadt.

 

Et il est vrai que l'orchestration de deux des trois pièces de Debussy font immanquablement penser à celle de Murail (par parenthèse, d'un abord pas très facile, et je me réjouis que le public assez frileux du Bozar l'ait accueillie avec beaucoup d'enthousiasme), par ses recherches dans les couleurs orchestrales très pointues et subtiles, par ses volontés d'aller chercher des timbres tremblants et lointains. Certes, les dissonances de Murail (les deux guitares sont désaccordées à un quart de ton) provoquent un sentiment d'instabilité fort éloigné de Debussy (ou même de Ravel, qu'on ne peut s'empêcher d'entendre à l'avance), mais les sensations d'harmoniques et de correspondances sont patentes.

 

Je n'en dirai pas autant pour La boîte à joujoux, qui m'a semblée trés sage, très ample, très Gabriel Fauré (et j'aime bien Fauré !). Est-ce que c'est parce que son orchestration a été terminée par André Caplet, un excellent ami et chef d'orchestre par surcroît, mais tout de même d'habitus plus classique ? Je ne suis pas musicologue et à peine plus mélomane, mais je ne puis m'empêcher de le penser.

 

Quoi qu'il en soit, si vous avez l'occasion d'écouter ce concert, n'hésitez pas ! La chef, Susanna Mälkki, jeune finlandaise à la gestique enthousiaste et précise, dirige magnifiquement un orchestre mis à la tâche. Tout petit bémol, le Konzermeister a eu une légère tendance à insister un (tout petit) peu trop sur le vibrato. C'est en tout cas mon point de vue, et ce ne sera pas nécessairement le vôtre.

 

En sortant de ce concert, une fois de plus, on se sent beau, grand et on marche à 20 cm du sol...

Repost 0
Published by cdc - dans musique
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 00:48

PS : je trouve par hasard, à l'occasion d'une réponse à un commentaire, un article de Bricmont sur Chomsky. Les positions politiques de Bricmont ne sont pas toujours les miennes, mais je ne peux m'empêcher de me sentir fort à l'aise avec lui pour défendre la liberté d'expression envers et contre tout (qu'il ait publié cet article dans Le Monde Diplomatique, peu suspect de sympathies "libertariennes", généralement associées à la droite la plus virulente et au Tea Party, voir l'article de Foucart sur le Heartland Institute plusieurs fois cité ici me semble assez amusant). Et son analyse desdites positions de Chomsky me semblent toujours tenir la route pour employer une expression triviale.

 

Cela dit, je reste, moi - l'avorton, comme disait saint Paul - sur mes propres positions.

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 22:32

Bien, et donc ce serait dû à des erreurs de mesure. I'm in two minds about that, tout en n'ayant qu'une très relative compréhension des arguments échangés. Il semble donc que la théorie classique ne soit pas (encore ?) en danger, même si elle ait des vacuités. 

 

D'autre part, je vous conseille toujours de prendre votre cardio-aspirine du jour (et je ne suis pas, hélas, payé par Bayer !).

 

Gute Shabbes !

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 17:23

Le Parlement européen adore entendre de nombreuses célébrités venir leur parler de l'état du Monde, ses membres sont friands de motions plus généreuses les unes que les autres, quitte, comme je l'ai souvent dit, à se tirer une balle dans le pied, et parfois avec l'aide de la Commission (je mentionnerai en passant la taxe sur le kérosène - c'est la bonne orthographe ? avec les nouvelles normes, je ne me sens plus en sécurité...) - qui aura sans doute le même sort que le boeuf aux hormones, pardon, aux antibiotiques dans ses démêlés avec les USA et le Canada).

 

Bref, il avait été prévu que le 27 de ce mois, les EU-40, soit les euro-parlementaires de moins de 40 ans (un de ces groupes qui pour des raisons mystérieuses et à mon avis quelque peu discriminatoires - mais le PE peut tonner contre les discriminations en tout genre et les intégrer dans son organisation, faites ce que je dis, pas ce que je fais) allaient débattre des questions financières avec les Grands de ce Monde, à savoir Jean-Claude Juncker, l'ex-patron de la Banque centrale européenne et nouveau gouverneur honoraire de la Banque centrale française Jean-Claude Trichet et, oui, DSK... Après tout, ce dernier avait une certaine compétence, non ?

 

Ahime' ! àpriti cielo ! La venue de ce chèvrepied a ému quelques europarlementaires, dont Isabelle Durant (que je savais plus intelligente [*]) qui ont aussitôt sorti leur plume pour demander que ledit maudit (ça rime, c'est beau) soit interdit (troisième rime, de + en + beau). Bien sûr, pour des raisons d'ordre public, on ne va pas avoir des échauffourées comme à Oxford, récemment, n'est-ce pas ? Pour le reste, ces europarlementaires assurent que : "Nous respectons la présomption d'innocence, nous respectons le droit à la libre expression et nous refusons toute ingérence moralisatrice dans la vie privée de chacun"...

 

Allons donc ! On respecte, on respecte, mais on censure ! Quelle foutaise. "Mais, après le déballage public et les prises de position de Dominique Strauss-Kahn sur les différentes affaires auxquelles il est confronté aujourd'hui, cette invitation est à proprement parler indécente". Ah bon ? Quelles prises de position ? Il dénie en bloc, il n'est pas poursuivi par la justice US, il y a, c'est vrai, une instruction contre lui en France, et alors ?

 

Donc, c'est un per turbem, un procès public.

 

Hélas, je dois une fois de plus assurer certains que je ne désire en aucun cas être un groupie de DSK, bien au contraire, je lui en veux de ne plus pouvoir assurer la victoire politique contre Trublion Ier que je n'aime absolument pas, pas plus, d'ailleurs, que Fraise des bois le mollasson. Comme tant d'autres, j'avais pensé que DSK aurait pu être un excellent candidat. In the sink...

 

P.S. Moebius est mort, et quelques autres, comme Schoendorffer, la BD et le cinéma ont leurs décédés... De très grands qui nous ont quittés (ah, que j'aime manier les clichés !), oui, c'est dommage, même si ce merveilleux Moebius a dû se - est-ce trop dur ? - prostituer avec XIII ? Faut bien vivre, Guv'nor...

 

[*] Intelligente, certainement. Mais hélas écolo avec ses fixettes sur les médications alternatives, entre autres... Ecolo n'est pas une catastrophe mais une tristesse.

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 15:02

Comme d'habitude, c'est le "tonner contre" qui est de rigueur. Le fracking, c'est mauvais, c'est le diable, ça empoisonne la nappe phréatique et tout et tout. A en croire un militant écolo, ça détruit la santé mentale des gens en les maintenant en perpétuel état de stress causé par des micro-séismes incessants ! Josh Fox, un très grand spécialiste de la géologie (il est metteur en scène de théâtre et militant agressif), a même produit un documentaire terrifiant, Gasland, montrant de l'eau inflammable, mais oui, vous avez bien lu : de l'eau inflammable. A cause du fracking voisin, ça va de soi. Il n'a pas été difficile de démontrer que ce pseudo-documentaire était une tromperie manifeste, mais la rumeur continue, la France entière se mobilise contre l'exploitation du gaz de schiste et d'autres pays suivent le chemin triomphal, la croisade contre le Diable. Peu importe que Brian Dunning ait fait un inventaire beaucoup moins inquiétant, ou que, comme on l'a dit (et pour certains la rage au coeur), c'est l'exploitation de ce gaz qui a permis aux USA de redevenir un des exportateurs de pétrole majeurs (et je m'étonne de ne pas entendre les politiques amerloques verser un pleur sur les importateurs maintenant à la merci des USA ; la situation s'inverse, et la moralité aussi). Le gaz, de schiste ou d'ailleurs, c'est comme les sables bitumeux, c'est comme le nucléaire, c'est comme le charbon, c'est comme l'électricité, tout ça c'est la ruine morale de l'Homme, qui baigne dans un luxe corrupteur, au lieu, nouveau Caton, de se lever et coucher avec le soleil, de goûter les plaisirs simples de la nature et de se contenter d'eau et de céréales bio (comme la téosinte, par exemple).

 

Je crois l'avoir déjà dit, Ann et Phelim, auteurs de l'excellent Not Evil Just Wrong, préparent un documentaire pour répondre aux Gaslands de Fox, en insistant comme toujours sur l'aspect sociologique (mais sans éluder la partie environnementale). Ce documentaire reprendra certainement une étude réalisée tout récemment par l'Energy Institute de université du Texas à Austin, qui, après un travail intensif portant sur trois bassins (Barnett, Marcellus et Haynesville) couvrant plusieurs Etats, ont conclu que, non, aucune contamination d'aquifères par les produits de fracking n'a été constatée, le méthane présent dans certains aquifères est plus que probablement d'origine biologique et préexistant aux forages (comme le faisait remarquer Phelim à Fox, ce dernier disant qu'il le savait bien mais ne l'avait pas mentionné dans son film, "because it was not relevant") et les risques les plus importants étaient une mauvaise gestion des équipements en surface (piscines qui fuient, épandage accidentel de produits de fracking, etc.) D'où quelques mesures de bon sens à prendre par le législateur.

 

Une fois de plus, je ne me fais aucune illusion : ce n'est pas un rapport d'université qui fera changer d'un iota le point de vue des antis. Il va de soi que cet Energy Institute est vendu aux pétroliers et que le directeur de l'étude, le Dr Charles Groat, est un homme-grenouille des affreuses multinationales. Je serais fort étonné que Foucarthuet répercutent la nouvelle dans la Presse française, mais, comme me le faisait remarquer Bob, hors dadas et fixettes, ces chroniqueurs scientifiques peuvent être tout à fait informatifs et honnêtes.

 

Espérons donc...

Repost 0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 21:37

Je suis un fan de Chomsky. Ayant un certain temps travaillé sur des compilateurs informatiques (pour ceux qui ne sauraient pas bien de quoi il s'agit, ce sont des programmes qui traduisent des langages de haut niveau tels que, à l'époque, FORTRAN, PL/I, Algol 60 ou même 68 - et dieu sait que j'ai planché sur ce dernier qui est mort-né ! - en "langage machine", celui qui est directement exécuté par le bidule)(*), j'ai évidemment dû apprendre toute la théorie des langages formels que notre Maître avait développée. De là, bien sûr, ses "Structures syntaxiques" et son fameux débat avec Piaget, très bien résumé dans un bel opuscule de X. Seron. Tous les informaticiens de l'époque impliqués dans cette quête avaient bien sûr potassé de Saussure et essayaient même de comprendre Greimas, ce qui n'était pas de la tarte !

C'était aussi le temps de la guerre du Viêt Nam, et Chomsky s'était illustré dans plusieurs livres à ce sujet, comme At War with Asia et American Power and The New Mandarins. Une saine protestation contre une politique détestable, encore que... Je reste à mes points de suspension ayant vu les développements ultérieurs, et notamment ces tous jeunes écoliers à Ha Noi au début des années '90 portant des sacs à dos estampillés "US Army". Beaucoup à dire là-dessus, j'ai assez fréquenté le Viêt Nam pour en avoir un point de vue assez équilibré.

Quoi qu'il en soit, voici que je lis dans le dernier numéro du New Scientist une interview de mon héros. Toujours aussi modéré, le voilà-t-il pas qu'il compare le parti Républicain à une extrême-droite tellement virulente que Reagan semblerait un homme de gauche aujourd'hui? "Rastreins", Noam, comme diraient nos amis wallons ! On parle beaucoup du Tea Party, c'est vrai, mais as-tu oublié que tu as écrit une introduction à Faurrisson en défense du premier amendement et de la liberté de parole ? A l'époque, je n'étais pas loin de tes positions, car - autant que j'exècre le personnage et ses "idées" - je suis fondamentalement en faveur de la liberté totale d'expression et j'exècre tout autant cette stupide loi française, heureusement bientôt retoquée, de "dénégation du génocide", les deux seuls génocides légalement admis étant convientently ceux des Juifs et des Arméniens... et pas un mot sur d'autres comme au Rwanda, cela va de soi...

On aimerait un peu plus d'intelligence et de compréhension chez quelqu'un qui ne manque justement ni d'intelligence ni de recul. Mais sa haine viscérale pour tout ce qui lui semble "à droite" lui fait même se taire (ou même pire !) pour de véritables négationnistes, ceux de la "Shoah".

Dommage.

 

(*) Ce que c'est que la nostalgie... J'aurais tout aussi bien pu parler de C++ ou de JavaScript...

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 17:20

C'était le titre d'un article de Pierre Thuillier dans La Recherche il y a de nombreuses années, lors de l'"affaire Wilson" et de la sociobiologie - article d'ailleurs un peu décevant et actuellement illisible tant les opinions ont évolué. Mais en lisant un New Scientist assez récent, je m'aperçois que ce sont les "environnementalistes" qui s'apprêtent à prendre le pouvoir. "On ne doit pas compter sur les gouvernements pour réparer les écosystèmes et le climat", affirment une brochette de scientifiques environnementalistes tous lauréats  du prix "Planète bleue" qui, selon le NS serait l'équivalent du Nobel pour les sciences environnementales... Diable, diable... Surtout quand on sait que Bob Watson, conseiller en chef de la politique environnementale auprès du gouvernement britannique, en fait partie. Je suppose qu'on va le virer. Une certaine Mme Carmilla Toulmin déclare tout de go qu'au dernier sommet de Rio, on avait une confiance déraisonnable dans les gouvernements, mais que depuis, ces éminents scientifiques ont perdu leur innocence. Comme Leporello : l'innocenza mi rubo'...

Et donc, il convient maintenant que le leadership vienne des ONG et des compagnies privées ("corporations"). Exxon ? BP ? Ah, peut-être Microsoft (qui a fait des dons au Heartland Institute, par ailleurs, à l'inverse des pétroliers) ? Et parmi les ONG, justement, le Heartland ? Pourquoi pas ? Ou la Heritage Foundation ?

Evidemment, on peut se poser une toute petite question, la murmurer tout bas : et la démocratie là-dedans ? Déjà quand la Commission, le Parlement et le Conseil prennent une timide décision d'aspect un tant soit peu libérale, on entend les ONG principales tonner contre les "bureaucrates" sans légitimité démocratique ; ici, plus même question de codécision ou de palabres, on exécute les ordres des "scientifiques environnementalistes lauréats du prix Planète bleue". Prêts pour le nouveau sommet de Rio, cette année ?

 

***

Hier matin, la RTBF rappelait qu'il y a un an, le Japon était frappé par la catastrophe de Fukushima. C'était dans le bulletin de 9 h et, non, on ne mentionnait que Fukushima. Pas un mot sur le tremblement de terre, ni sur le tsunami, ni sur les 20.000 morts. Pour un peu, en faisant l'amalgame, on croirait que Fukushima a fait des milliers de morts, demandez autour de vous, vous serez étonnés ; je l'ai fait, j'en étais ébahi. Mais pas étonnant : un journaliste nommé Molitor sévit depuis quelque temps à la RTBF et répand les pires stupidités sur Cernobyl et 3-Mile Island, et maintenant Fukushima, prenant évidemment pour argent comptant toutes les sottises publiées sur le Net à ce sujet - car bien sûr, les enquêtes OMS etc. ne sont qu'un vaste complot.

Cela dit, toujours dans le NS, j'apprends que l'Autorité régulatrice américaine a donné le feu vert pour deux réacteurs sur le site de Vogte, une première depuis 1979. Tim Abram, de l'Université de Manchester, pense que ce n'est qu'un début et qu'on verra une explosion (si j'ose dire...) de nouveaux chantiers bientôt en Chine et en Inde, notamment. Sans compter que l'arrêt définitif du nucléaire au Japon lui semble impossible. Mais après tout, si les ONG en décident autrement, le gouvernement devra s'incliner...

 

***

 

Et les Amerloques sont redevenus exportateurs nets de pétrole, c'est du moins ce que j'ai lu dans leMonde. Grâce aux gaz et pétrole de schiste qui, à en croire évidemment le très PC journal, empoisonnent la planète. Et les commentateurs de s'étrangler de fureur ou de se lamenter bruyamment.

 

***

 

Enfin, alors que Matt Ridley se réjouit que l'éolien semble avoir du plomb dans l'aile en Grande Bretagne, et notamment à cause des coûts pharaoniques des seules éoliennes "sérieuses" (les fermes offshore), voilà qu'un autre article du NS (toujours lui !) prévient que les scientifiques (pas les environnementaux du prix Planète bleue, je suppose) ont mis en garde sur les dangers que les ouragans font courir aux champs d'éoliennes prévus au Texas : la moitié des éoliennes pourraient être détruites par des ouragans durant leur vingt ans de durée de vie estimée, et comme chacune coûte la bagatelle de 175 millions de dollars (oui, vous avez bien lu ; et on nous disait que c'était de l'énergie bon marché !), on imagine les dégâts.

Ah, un petit conseil de boursicoteur : évitez les Vestas, Gamesa et autres fabricants d'éoliennes ; je m'en suis toujours méfié (et pas par idéologie !) alors qu'ils étaient chouchous des conseillers. Maintenant, c'est la cata depuis que les Etats ne les tiennent plus à bout de bras

 

***

 

Et enfin le pompon : Trublion Ier contre Schengen ! Ahurissant. Il a lu les Traités, celui-là?...

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 21:17

Dans ses derniers commentaires, Bob me renvoie quelques quelques références intéressantes (qu'il en soit remercié !), dont un ancien post d'Eviv Bulgroz (qui semble hélas avoir disparu des écrans radar). Post assez ancien (fin 2009) concernant le Climategate I et auquel j'avais répondu de manière assez naïve (j'étais en pleine découverte de la problématique et je ne concevais pas qu'un chercheur comme Lindzen fût parfaitement inconnu de la Presse francophone). Mention spéciale pour un certain Thierry avançant que : "Il est raisonnable, avant toute mesure de température, de considérer qu’il existe un réchauffement anthropique". Inutile de dire qu'EB démolit à juste titre une phrase aussi absurde ; "avant toute mesure" ! Un chrétien fondamentaliste pourrait aussi bien dire "il est raisonnable, avant toute constatation, de considérer qu'il existe des anges gardiens". Il faut dire que ledit Thierry en sort de lourdes... J'ai moi-même fait un doctorat sur la modélisation des orbitales moléculaires (à l'époque, pour ceux qui s'en souviennent, c'était LCAO-SCF suivant la méthode PPP) ; c'était très joli, ça prenait des nuits entières de calcul sur un 7040, et ça faisait rigoler certains miens collègues qui réalisaient des synthèses en extrapolant un Grignard et me demandant si mes modèles avaient prévu ça. J'étais vexé, mais j'étais jeune. Depuis, j'ai pris une certaine distance avec la modélisation, qui peut être très utile, mais qui, bien évidemment ne peut pas entrer en contradiction avec les data, data, data... Je répète la phrase célèbre : donnez-moi trente paramètres et je vous fait un éléphant, donnez-m'en trente et un et je lui fais remuer la trompe. Peu importent les leçons d'épistémologie (et je reconnais que ledit Thierry en soulève - peut-être sans le savoir - de très importants ; si je dis "sans le savoir" c'est qu'il semble considérer les problèmes résolus). Revenons à l'éthique, d'abord la fureur de Foucart contre les rascals ayant publié les e-mails ultra-secrets de chercheurs affiliés au GIEC mais conduisant leurs recherches avec des fonds publics et devant répondre aux FOIA (Freedom Of Information Acts), demandes de publication des données sur lesquelles ils fondent leurs publications. Il ressort du Climategate I que ces chercheurs ont totalement subverti des procédures pourtant indispensables à leur profession. Pour autant, la publication de ces e-mails est-elle admissible ? En droit, peut-être pas, je l'ignore, n'étant pas juriste, et c'est peut-être ce qui a motivé une réaction musclée des services de police (et même semble-t-il des services spéciaux britanniques) dans le cas du Climategate I et plus encore du Climategate II - demandez-le à TallBloke qui s'est fait saisir son matériel informatique. En ce qui me concerne, et bien que je sois plutôt du côté libertarien, je ne pourrais absolument pas accepter que mon courrier privé soit publié, mais je suis totalement conscient que mes courriers sur serveur de mon employeur ou mon compte Facebook sont hackables sans merci. Tant pis pour moi si je m'y révèle, le Net est un dadzibao, et ce n'est pas pour rien que ce soit un "Wall" sur Facebook. Nous en venons donc tout doucement à Gleick et The Heartland Institute. On trouvera ici : http://wattsupwiththat.com/2012/02/23/peter-gleick-debate-invitation-email-thread/ l'invitation faite à Gleick de venir soutenir son point de vue - tous frais payés, of course - devant ledit Heartland, ainsi que son refus pour la raison que l'Institut ne publiait pas (en fait *plus*) la liste de ses donateurs. La réponse de Heartland me semble très raisonnable - en tant moi-même que donateur à certaines associations, je préfère rester anonyme. Mais voilà, Gleick n'a pas apprécié et il a envoyé un petit mail au Heartland en se faisant passer pour un administrateur et en leur demandant d'inscrire son *autre* adresse dans la mailing list. Ce que le Heartland, une entité ultra-secrète regroupant tous les X-men décidés à subvertir le monde, a exaucé immédiatement. Rien n'oblige le Heartland à publier la liste de ses donateurs, et je comprends très bien pourquoi. Huet, Foucart et al. se sont-ils scandalisés de cette usurpation d'identité ? Pas que je sache. Moi, par contre, je m'en réjouis parce que la baudruche a été complètement crevée : le Heartland est un tout petit organisme, naïf (évident !), à petit budget (moins de 5 M$/an, pour tous les projets ! voir les budgets des groupies du GIEC), et sans rien des gros pétroliers, charbonniers etc.. Deux poids, deux mesures évidemment, et Judith Curry (Hiss, hiss, la traîtresse) a montré comme il ne fallait même pas assumer une fausse identité pour entrer dans les ultra-secrets du Heartland, une organisation complaisamment décrite par Foucart comme "proche du Tea Party", ce qui est une condamnation définitive. Je n'ai aucune sympathie pour le Tea Party, mais il est de fait que ma tasse de thé est plutôt, comme je l'ai dit souvent, du côté des libertariens, pourvu qu'ils ne soient pas sectaires (si, si, ça arrive). Bah, mieux vaut en rire ! Comme le disait si bien Reiser, nous vivons une époque formidable ! P.S. n'oublions pas que Gleick était président du Comité d'éthique de l'American Geophysical Union ! Il a présenté de grandes excuses mais il a bien sûr été absous par ses groupies genre Kempfoucart - un héros, on vous dit ! Très bel article de Peter Foster : http://opinion.financialpost.com/2012/03/06/peter-foster-fakegate-latest-climate-clash/

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 12:00

Pas inerte comme les gaz dits "nobles" (néon, argon, etc) qui sont effectivement très peu réactifs), mais tout de même assez inerte pour avoir un cycle atmosphérique d'une centaine d'années, par opposition à la vapeur d'eau ou au méthane, par exemple, GES bien plus puissants que le CO2 mais à turnover beaucoup plus rapide. Le CO2 est absorbé (et rejeté en cycle normal) par la végétation, absorbé par les océans, émis par les volcans, les Hommes, etc. De beaux diagrammes illustrent ce cycle et insistent à l'envi sur les rejets humains, les modèles de circulation atmosphérique sont calés dessus et n'hésitent pas à prévoir une augmentation de 6°C en cas de doublement du taux actuel de CO2. Les critiques grassement payés par le Heartland Institute font remarquer que ces modèles simplistes passent sous silence plusieurs mécanismes de rétroaction, principalement les nuages, mais pas seulement. Nature Climate Change, un journal qui n'est pas précisément payé par les pétroliers, publie dans son numéro de mars un article très étonnant : figurez-vous que ces modèles n'incluent pas non plus l'action du CO2 dans l'érosion rocheuse. C'est simple : plus chaud, donc plus humide. Plus humide, donc plus de pluie. La pluie dissout évidemment le CO2 atmosphérique, devient acide (vous vous souvenez des "pluies acides" qui allaient mettre un terme à la vie sur toute la planète ?) et dissout les roches de surface, les carbonates formés s'écoulent dans les océans où ils s'accumulent, séquestrés pour des milliers d'années - voire bien plus. Quatre chercheurs de l'Université de Toulouse et un chercheur de l'Université de Bergen (Norvège) ont fait le calcul et arrivent à la conclusion (provisoire, évidemment - il n'y a jamais de "science établie", quoi qu'en disent les Pachauri ou autres GIEColâtres à la Kempfoucart) que la consommation de CO2 par ces processus pourrait augmenter de 50% avant 2100, au moins dans la région qu'ils ont étudiée. A propos, je mentionnais le malheureux Heartland Institute, dont Gleick a prouvé qu'il disposait d'un budget *global* parfaitement misérable face à ceux détenus par les énormes multinationales environnementales du type WWF ou GreenPeace dont le moins qu'on puisse dire est qu'elles sont complètement opaques. Et le seul document qui pourrait être incriminant n'a pas été obtenu (frauduleusement, mais ça ne me gêne pas vraiment) en copie authentique, mais anonymement par le courrier ! Sincèrement, qui va croire ça, à part évidemment Kempfoucartmonbiot et tutti quanti ? Source : http://www.nature.com/nclimate/journal/vaop/ncurrent/full/nclimate1419.html

Repost 0