Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 20:15

C'était ce qu'on appelait un "tube" à l'époque, je ne me souviens plus très bien de quand, une trentaine d'années, sans doute, par ABBA ? Ou quelqu'un d'autre de la même envergure.

Peu importe.

C'est la traduction du Psaume137 où les Hébreux réduits en esclavage à Babylone (évidemment), mais que le Pentateuque assigne à l'Egypte, désirent retourner dans leur pays d'origine et pleurent en évoquant Sion (Jerusalem).

C'est évidemment un télescopage de plusieurs traditions, les Hébreux s'étant plutôt bien assimilés en Assyrie, semble-t-il, et Moïse, lui-même, ayant un nom d'origine égyptienne...

Quoi qu'il en soit, je ne me prive pas de lire les derniers versets dudit psaume :

""Eternel, souviens-toi des enfants d'Edom (*),

Qui dans la journée de Jerusalem,

Disaient : Rasez, rasez,

Jusqu'à ses fondements !

Fille de Babylone, la dévastée,

Heureux qui te rend la pareille,

Le mal que tu nous as fait !

Heureux qui saisit tes enfants,

et les écrase sur le sol !".

Ah oui, prendre un enfant, un bébé par les pieds et lui écraser la tête sur un rocher, ça doit être très jouissif !

(*)Oui, l'Edom du "Je t'apporte l'enfant d'une nuit d'Idumée"

Repost 0
20 juillet 2015 1 20 /07 /juillet /2015 21:06

Oui, c'est de Caroline Fourest, détestée par des ennemis improbables comme Pascal Boniface, l'auteur d'un livre peu intéressant et tellement PC qu'il en vient à mettre à l'index quiconque (et non, horribile dico) tout critique de l'Islam phobique de, justement, ses critiques (je parle de ses sectateurs)... Ou Isabelle Saporta, dont je ne comprends pas très bien les motivations, peut-être dues à des querelles germanopratines que nous pauvres Belges ne suivons qu'avec difficulté...

Celà dit, livre utile à lire et à acheter !

Repost 0
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 00:03

Vous connaissez sans doute l'OUP, l'Oxford University Press, qui publie depuis si longtemps de nombreux livres de haute considération.

Mais, très récemment, Bart Ehrman, dans son blog fascinant sur les origines du Christianisme, a fait état d'une directive de cette maison d'édition :

"after the Paris attacks of last week, OUP issued a directive that authors should not mention pigs, or pork, or sausage, etc. in their books, so as not to offend Muslim sensibilities. Here is an article on the decision.

http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/11345369/Oxford-University-Press-bans-use-of-pig-sausage-or-pork-related-words-to-avoid-offending-Muslims.html"

"Après l'attaque de la semaine dernière (Charlie Hebdo), OUP a publié une directive selon laquelle les auteurs ne devraient pas mentionner des cochons ni du porc ni des saucisses, etc. dans leurs livres pour ne pas choquer les sensibilités des musulmans".

Cela n'est pas passé inaperçu, et donc, OUP a cru bon de répondre (dans le Guardian, évidemment !) :

"This decision created a backlash as people found it to be a rather bizarre and crude form of censorship. When protests immediately were raised, a highly placed executive at OUP in the U.K. issued an explanation meant to calm the nerves. Here it is:

http://www.theguardian.com/commentisfree/2015/jan/15/books-pigs-global-publishing-oxford-university-press-children"

Assez immonde, donc. Nous ne pourrons donc plus montrer des vaches ni du steak pour ne pas heurter les sensibilités des hindouistes ? Ni d'autres sujets, comme peut-être les fromages pour les je-ne-sais-qui ?

D'autre part, s'il s'agit de ne plus rien montrer de cochon pour éviter de heurter les musulmans, quid des Juifs ? Eux, on pouvait les offenser ?

Repost 0
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 20:19

ça vient d'ici : http://saintebible.com/nahum/1-2.htm

 

King James Bible
God is jealous, and the LORD revengeth; the LORD revengeth, and is furious; the LORD will take vengeance on his adversaries, and he reserveth wrath for his enemies. ]LORD est le terme utilisé pour le Tetragrammaton imprononçable YHWH, Yahweh, tandis que le terme "Lord", "Seigneur", est rendu comme adn, "adonai" ou adoni"]

 

Exode 20:5
Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l'Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent.

 

Deutéronome 7:10
Mais il use directement de représailles envers ceux qui le haïssent, et il les fait périr; il ne diffère point envers celui qui le hait, il use directement de représailles.

 

Ésaïe 42:13
L'Eternel s'avance comme un héros, Il excite son ardeur comme un homme de guerre; Il élève la voix, il jette des cris, Il manifeste sa force contre ses ennemis.

 

Ésaïe 59:17,18
Il se revêt de la justice comme d'une cuirasse, Et il met sur sa tête le casque du salut; Il prend la vengeance pour vêtement, Et il se couvre de la jalousie comme d'un manteau.

 

etc., etc.... Charmant bonhomme, non ?

 

Mais n'oublions pas que c'est le dieu de Jesus aussi, et que c'est Paul qui commence à faire le départ entre ce grossier personnage et ceux qu'on appellera bientôt les Chrétiens. Paul, qu'on a tellement portraituré comme une espèce de brute (contrairement au "Luc" de l'Évangile et des Actes, que dans son best-seller récent Emmanuel Carrère décrit - au mépris de la réalité historique - comme un "médecin connaissant le grec". C'est évident que le "Luc" rédacteur connaissait le grec : son Évangile et ses Actes sont rédigés dans cette langue, mais de nombreuses décennies après les faits !), Paul, donc, prêche un christianisme qui s'éloigne de l'AT - avec des nuances, certes, mais certainement plus ouvert : Paul était bien évidemment un prosélyte au sens commun du terme, un homme d'une activité étonnante, un idéologue dérangeant, un activiste militant et hyperactif. Et, certes aussi, les Évangiles allant de Marc à Jean deviennent de plus en plus acariâtres envers les Juifs. L'antisémitisme puise ses racines dans ces écrits.

Lisez l'AT !!!

Repost 0
Published by cdc - dans religions
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 23:23

J'entendais ce matin à la RTBF une série de bons apôtres (dont le misérable Edwy Plenel) se scandalisant de ce que les musulmans "modérés" devraient se justifier de ne pas accepter les ignobles exactions du self proclaimed Etat islamique. Et de répéter que "l'islamophobie" était une abomination raciste, et qu'on avait pas entendu les catholiques répéter "Not In My Name" pour ce qui est des prêtres pédophiles.

Minute, papillon volage !

Tout d'abord, n'étant ni catholique, ni musulman, j'ai une autre opinion. Si les prêtres pédophiles et leur hiérarchie devaient proclamer que la pédophilie était inscrite dans les évangiles, je comprendrais parfaitement que nombre de catholiques devraient se désolidariser d'une telle position et se faire connaître par le Net.

D'autre part je souscris assez bien à cette jolie phrase : Islamophobic: a word created by fascists, and used by cowards, to manipulate morons (voir ici pour une discussion à ce sujet).

Je ferai aussi remarquer que ce hashtag a d'abord été utilisé par des progressistes flamands pour se démarquer des vues ultra-nationalistes flamands (mais faut-il vraiment utiliser ultra pour en parler ?) de la NVA en Belgique.

Il se fait que les immondes partisans de l'EI insistent pour dire que leur position est ratifiée par le Coran, par l'Islam et tutti quanti. Et donc il me semble normal que l'immense majorité des musulmans ne se retrouve en aucun cas en accord avec eux et veulent le faire savoir. Bien sûr, il n'y a pas de hiérarchie en Islam, et donc, on peut se fier à tel ou tel prédicateur pour sortir une fatwa qui pourra être contredite par une autre. Si j'étais musulman, je n'aurais aucune restriction pour m'en désolidariser (et toute l'histoire de l'Islam est là pour dire que de telles interprétations sont non seulement possibles mais très fréquentes).

Mais je ne peux en terminer (provisoirement) sans livrer un document à charge des excités islamiques :

 

 

 

 

 

Not In My Name
Not In My Name
Not In My Name
Not In My Name
Not In My Name
Not In My Name
Not In My Name
Not In My Name
Not In My Name

Alors, que les exactions de ces fascistes aient enfin poussé les "musulmans modérés" ainsi que de nombreux imâms à s'en désolidariser, on ne peut que s'en réjouir, même si l'on devine qu'il y a pas mal d'hypocrisie en Turquie, en Arabie saoudite, au Qatar, etc. Après tout, la population locale (sunnite) a allègrement saccagé et pillé les maisons abandonnées par les Chrétiens, Chiites, Yézidis etc. Et ne nous y trompons pas : les assassins de l'EI vont utiliser tous les moyens de propagande pour clamer que les frappes aériennes tuent de bons musulmans, ce qui ne manquera pas de provoquer de grands troubles chez les dirigeants musulmans de la coalition.

Repost 0
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 20:43

J'avais déjà donné une partie de mon avis là-dessus, citant longuement Pascal Bruckner qui me semblait avoir une opinion particulièrement intéressante (comme toujours). Depuis, je suis tombé sur un article de Matt Ridley stigmatisant les attaques dignes du McCarthysme contre des scientifiques remettant en cause certaines conclusions du GIEC. Une nouvelle chasse aux sorcières sans aucun doute, où des conclusions scientifiquement établies - peer-reviewed - ne devraient pas être publiées car elles pourraient être "néfastes" aux politiques prônées par ledit GIEC, spécialement dans son WGIII et surtout dans son "Summary for Policymakers", particulièrement politique et cornaqué par les Etats.

Cela dit, l'article de Matt Ridley faisait état d'une interview de Ayaan Hirsi Ali sur, justement, sa vie et son expérience. Comme le rappelait aimablement Andrew Cummins, le terme "islamophobe" a été inventé par des fascistes pour que des couillons manipulent des imbéciles "Islamophobic Is A Word Created By Fascists, And Used By Cowards, To Manipulate Morons".

Je conseille donc d'aller voir cette interview parfaitement passionnante surtout que Ayaan Hirsi Ali n'a pas reçu son Doctorat Honoris Causa de la Brandeis University après l'insistance de son abominable "women’s studies department", nouvel avatar du Politically Correct faisant sa loi dans les Universités amerloques (et je n'utilise pas ce mot par détestation, seulement par dépit)

Gute Shabbes !

Références en anglais, mais je ne traduis pas !

.

Repost 0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 21:19

Ce que j'aime chez Bruckner et Revel (et dans une moindre mesure, chez Lipovetsky, encore que sa lumineuse Esthétisation du Monde m'ait réellement fait découvrir tant de choses que je devinais vaguement dans un domaine qui m'est cher) c'est que ce sont des philosophes que je parviens à comprendre. J'ai toujours admis et reconnu que le discours philosophique me semblait opaque, ou tout simplement que je n'avais pas la fibre philosophique... la fibre, ou l'entendement. Chacun a ses limites, j'ai les miennes, cela va sans dire. Mais ce qui me gêne dans le discours philosophique est la valeur accordée à des termes jamais définis et fluctuant selon l'auteur, ce qui permet de dire à chacun qu'il détient la vérité contre les Autres. Rien ne permet de trancher, ou même de savoir de quoi on parle vraiment.

 

Rien de tel chez mes auteurs préférés, et je me bornerai à citer une fois encore le livre de Bruckner :

 

"L'utopiste Charles Fourier ne proposait-il pas de multiplier les voies lactées, projection lumineuse de l'activité séminale des h(sic)ommes en accélérant les unions amoureuses ? Ainsi résoudrait-on le problème de l'éclairage des grandes villes, la nuit, pourvu qu'hommes et femmes s'accouplent sans cesse et (moins de 16 ans, s'abstenir) de toutes les façons possibles. (C'est une proposition qu'il faudrait soumettre sans tarder au Secrétaire général de l'ONU)."

 

E cosi' via, le livre est plein de tels ricanements...

Si vous ne l'avez déjà lu, faites-le !

 

Gute Shabbes

 

Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 21:13

En relisant (*) le beau livre de Pascal Bruckner : Le fanatisme de l'Apocalypse, que j'ai déjà cité ici, je tombe sur ces deux citations :

"Luther : les bêtes venimeuses, les carnassiers sont la conséquence de nos péchés. Une fois le jugement dernier prononcé, elles deviendront jolies, aimables et caressantes, des petits chiens gambaderont dont la peau sera d'or et les poils des pierres précieuses (Luther, Propos de table cité in Jean Delumeau, Histoire de la peur en Occident, Pluriel, 1978)"

et

"Dans le communisme, l'h(sic)omme deviendra incomparablement plus fort, plus sage, plus subtil. Son corps deviendra plus harmonieux, ses mouvements mieux rythmés, sa voix plus mélodieuse. Les formes de son existence acquerront une qualité puissamment dramatique. L'h(re-sic) moyen atteindra la taille d'un Aristote, d'un Goethe, d'un Marx. Et au-dessus de ces hauteurs s'élèveront de nouveaux sommets(Léon Trotzky, Littérature et Révolution, 1924)".

 

Fort bien. Je ne doute pas que Luther y croyait, et d'ailleurs toute la "littérature" des Témoins de Jehova dépeint le même tableau. Par contre, qu'il me soit permis d'en douter pour ce qui est de Léon le Terrible, un homme d'une intelligence exceptionnelle - d'une intelligence exceptionnelle, certes mais qui n'aurait sans doute en rien cédé à l'ignoble bourreau qu'était Staline s'il avait eu la main : demandez aux marins de Cronstadt... - celui qui avait dit de Souvarine "On jette un homme à la mer et on passe à l'ordre du jour". J'avais écrit erronément dans un post précédent que cette apostrophe terrible s'adressait à Malraux, mais en fait, Trotzky avait eu une phrase encore plus dure envers lui (Garine étant dans Les Conquérants un avatar de Malraux, évidemment, ou plus exactement du Malraux qu'il aurait voulu lui-même incarner, pur révolutionnaire droit dans ses bottes, par opposition à un simple bureaucrate comme Borodine ou à un terroriste un peu fou comme Hong) : "Après avoir lu l'article de M. Malraux, je dois apporter une correction à mon précédent article: j'avais écrit que l'inoculation du marxisme à Garine lui serait utile. Je ne le pense plus".

 

(*) Même si je ne veux pas le moins du monde me comparer à Léautaud avec lequel j'ai partagé l'amour des chats mais pas la haine des humains, j'ai aimé sa joie à lire relativement peu (enfin, peu, c'est beaucoup dire...) mais à relire de nombreuses fois les mêmes livres sans pouvoir en épuiser le sens. Il en va de même pour le cinéma dont je suis assez glouton. D'autre part, je suis désolé de ne savoir comment orthographier Trotski, Trotzky, Trotsky...

Repost 0
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 21:21

Oui, joyeux Noël, quoi que cela veuille dire.Le sapin de la Grand'place de Bruxelles est revenu de ses errements précédents, mais évidemment la crèche y est toujours. Pour un vieil athée quelque peu marxiste comme moi, je n'ai pas grand'chose à y redire, contrairement aux multiculturalistes US qui veulent en faire un pot-pourri assez ridicule.

 

Oui, la Noël est une fête héritée des Saturnales, un vieux fonds païen et c'est devenu une fête familiale où on se trouve bien ensemble, avec plein de bons sentiments et une volonté d'échanger des cadeaux et de se faire une bonne bouffe, caviar, saumon fumé, dinde et foie gras (nonobstant les tristes hurlements de Gaïa). Ah que c'est lamentable tout ça, non ? J'en ai déjà assez parlé, mais heureusement, la Presse francophone ne suit pas le Guardian ni toute la Presse britannique dans sa condamnation de cette horrible fête de l'hyper-consommation qui détruit la planète... (voir ici et ).

-------------------

Lu ça dans l'édito du Monde (je brise peut-être un copyright, mais j'attends leur Cease and desist... )

 

L'implantation d'un cœur artificiel chez un patient, réalisée le 18 décembre à Paris par le professeur Christian Latrémouille et son équipe, constitue une triple prouesse : médicale, puisque c'est une première mondiale ; économique, car elle associe recherche scientifique et innovation industrielle et financière ; française enfin, dans un pays plus enclin à ressasser son déclin que ses progrès.

Pour le professeur Alain Carpentier, qui a conçu ce cœur, c'est d'abord un aboutissement. Il lui aura fallu un quart de siècle pour que son rêve devienne réalité. On ne saurait trop saluer le mérite et la ténacité de ce médecin, qui avait déjà révolutionné sa discipline en concevant des valves mieux tolérées par les patients ou en invitant l'ordinateur dans le bloc opératoire. C'est également une promesse : même s'il faut attendre que d'autres patients reçoivent et tolèrent ce greffon d'un nouveau genre pour confirmer son efficacité, la voie est désormais ouverte.

L'histoire de la médecine est jalonnée de ces moments décisifs où des pionniers prennent la responsabilité et le risque d'oser. On se souvient de la première greffe du cœur réalisée par le professeur sud-africain Christiaan Barnard en 1967. Le patient, Louis Washkansky, succomba 18 jours plus tard d'une pneumonie. Mais, depuis, des dizaines de milliers de personnes en sursis ont été sauvées par ce type de greffe. L'enjeu est aujourd'hui le même : redonner un cœur à des patients alors que les listes d'attente de greffons s'allongent de façon dramatique, partout dans le monde.

Ce défi médical se double d'un pari industriel : si le cœur développé par la société Carmat confirme ses capacités, c'est un marché potentiel de plusieurs milliards d'euros qui s'ouvrira à lui (100000 malades en Europe et aux Etats-unis, pour un coût de la prothèse de 160000 euros). Les investisseurs qui ont misé sur cette société cotée verront leur audace récompensée.

Le cœur artificiel du professeur Carpentier est, en outre, le fruit d'une extraordinaire aventure " made in France ". Elle associe un " patron " de l'hôpital public et un capitaine d'industrie, Jean-Luc Lagardère, PDG de Matra, qui décida de le soutenir. Mais aussi des ingénieurs et des médecins qui ont poursuivi leur collaboration après la mort du mécène. Enfin des business angels, des fonds publics (33 millions d'euros d'Oseo, après bénédiction européenne) et des crédits d'impôt recherche (5 millions en 2013).

Est-ce la recette pour d'autres premières ? Dans une lettre adressée à Alain Carpentier et à ses collègues, François Hollande souligne que " la France peut être fière de cette action exceptionnelle au service du progrès humain ". Fierté légitime. Mais il y a quelques jours, l'Académie des sciences lançait un cri d'alarme à propos des réductions de crédits affectant la recherche. " Une recherche de haut niveau est le meilleur espoir de notre économie ", concluait-elle. Le cœur artificiel en est un exemple. Il ne faudrait pas qu'il reste exceptionnel. 

 

C'est magnifique et ça me fait chaud au coeur. Je me permets de souligner ce paragraphe : Elle associe un " patron " de l'hôpital public et un capitaine d'industrie, Jean-Luc Lagardère, PDG de Matra, qui décida de le soutenir. Mais aussi des ingénieurs et des médecins qui ont poursuivi leur collaboration après la mort du mécène. Enfin des business angels (...). Plus, c'est vrai, de l'argent public - c'est la moindre des choses. Mais c'est une très belle nouvelle, non ? J'espère simplement que les zécolos ne voudront pas la condamner au nom de je ne sais quelle fidélité au "naturel". Après tout, je me souviens qu'ici il y en avait quelques-uns qui avaient protesté contre les transplantations automatiques (sauf refus notifié) au prétexte que les insuffisances rénales étaient dues à des médicaments de l'infâme "Big Pharma"...

 

Et donc, je le répète : Joyeuses fêtes de fin d'année à vous tous !

 

P.S. On passe Le secret de la Licorne de Spielberg à la RTBF. Ce qui me permet de dire que ce film est évidemment abominable. Où est passée la "ligne claire" ? A jeter.

 

Repost 0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 22:23

J'ai reçu ça :

 

" Madame, Monsieur,

Le gouvernement actuel de la France a été manifestement surpris par la vigueur du christianisme français qu'il pensait sans doute agonisant.

Il semble désormais souhaiter le réveil de la trop fameuse "guerre des deux France", en multipliant les agressions antichrétiennes.

Dernière agression en date: Mme Dounia Bouzar, récemment nommée par le Premier ministre, souhaite que deux fêtes chrétiennes soient remplacées par la fête juive de Yom Kippour et la fête musulmane de l'Aïd.
Nous ne pouvons pas laisser faire cela: nier les racines chrétiennes de notre pays ne peut qu'aggraver l'inquiétante crise morale et spirituelle que la France traverse. Un pays sans mémoire est un pays sans avenir et, comme le disait le général de Gaulle, si l'Etat est laïc, la France est chrétienne.

Pour le moment, cette "proposition" n'est qu'une initiative privée. Mais il y a fort à parier que ce soit un coup d'essai médiatique pour "tester" les résistances. Si nous restons passifs, nous pouvons être certains que, non seulement cette "suggestion" deviendra rapidement réalité, mais qu'elle sera vite aggravée. On risque d'en arriver rapidement aux délires iconoclastes de la Terreur, visant à éradiquer tout rappel de la présence chrétienne dans l'histoire de France, qu'il s'agisse de "laïcisation du calendrier" (refus de compter les années à partir de la naissance du Christ) ou de "laïcisation des paysages" (destruction des églises de nos villages)...
Il faut donc donner un coup d'arrêt à ce processus funeste, tant qu'il en est encore temps.

C'est pourquoi j'ai pris l'initiative d'une pétition au Premier ministre réclamant un rejet clair et net de cette agression antichrétienne.

Pour qu'elle soit efficace, nous devons absolument être des milliers à dire notre refus de ce laïcisme sectaire.

 

Monsieur le Premier ministre,

Mme Dounia Bouzar, que vous venez de nommer à l'Observatoire de la laïcité, vient de "proposer" de remplacer deux fêtes chrétiennes par la fête juive de Yom Kippour et la fête musulmane de l'Aïd.

Nous notons d'abord que les instances représentant la communauté juive n'ont jamais posé une telle revendication, ce qui laisse à penser que la communauté juive pourrait être instrumentalisée dans cette affaire par Mme Bouzar.

Mais, surtout, nous constatons, comme toutes les personnes connaissant un tant soit peu l'histoire de notre pays, que, selon le mot fameux du Général de Gaulle, si l'Etat est laïc, la France est chrétienne.
Violer la société pour en faire un espace religieusement neutre est parfaitement absurde. A moins que vous n'ayez aussi pour projet de raser toutes les églises de village qui offensent sans doute la laïcité, selon les canons de Mme Bouzar.

Nous pouvons certes comprendre que l'Etat souhaite proposer des jours fériés aux différentes religions existant dans notre société. Mais, dans ce cas, pourquoi discriminer les bouddhistes, les hindouistes, et les fidèles de toutes les autres religions?

D'ailleurs, il existe bien des jours fériés religieusement neutres. La France compte 11 jours fériés, dont 6 seulement ont un rapport avec la religion chrétienne - encore que le lundi de Pentecôte ne soit plus qu'un "demi jour férié", puisqu'une importante partie de la population active travaille ce jour-là. Le 1er janvier, le 1er mai, le 8 mai, le 14 juillet et le 11 novembre n'ont aucune connotation religieuse. Si votre gouvernement souhaite remplacer des jours fériés par les fêtes de Yom Kippour et de l'Aïd, il peut fort bien utiliser ces jours religieusement neutres. Mais comment ne pas voir dans la proposition de Mme Bouzar un nouvel acte d'agression antichrétienne?

Nous tenons donc à vous dire solennellement que, pour nous, chrétiens de France, une telle réforme serait une déclaration de guerre, non pas seulement au christianisme, mais aussi à l'être historique de la France. Pourtant, les Français qui ont voté pour votre majorité n'ont certainement pas voté pour que vous rallumiez la trop fameuse "guerre des deux France".

Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir dissiper au plus vite nos inquiétudes.

Dans cette attente, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Premier ministre, l'expression de notre très haute considération et de notre vigilante attention."

 

Punaise ! Comment ont-ils pu trouver mon adresse ? Ah oui, je ne suis pas vraiment christianophobe, ni même islamophobe, et en plus, je ne suis pas Français...

 

 

Repost 0