Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 22:11

Je n'ai jamais expliqué pourquoi je n'avais pas arboré un "Je suis Charlie", mais ce n'était nullement parce que je me trouvais en désaccord avec leur "ligne éditoriale" (elle a tellement changé depuis des décennies), et d'ailleurs cela faisait des décennies que je nous n'y étions plus abonnés. Le principe, oui, la réalisation, non. Et puis, des fous du roi, il ne peut en exister qu'un ; je ne suis pas Charlie, mais je suis avec Charlie, tout comme en son temps j'étais avec Hara-Kiri (hebdo ou autre).

Mais voilà que des bonnes âmes bon cathos qui s'étaient dits Charlie il y a un an s'offusquent de la prochaine couverture de Charlie présentant un dieu barbu avec un AK47 avec la mention "le tueur court toujours" (ou qqch d'approchant). C'est évidemment cet infect dieu des chrétiens, des juifs et des musulmans, l'abominable dieu de l'ancien testament repris tel quel par les textes sacrés par les sacrés crétins qui le vénèrent. Et voilà un curé ou autre dignitaire catholique qui menace de ne plus s'abonner à Charlie ! Voyons donc ! Quand on s'attaque à l'islam, c'est très bien, mais si l'on ose s'attaquer à la chrétienté, couic ! ça, c'est trop !

Ces abominables calotins (et je pèse mes mots - avec, je l'avoue, une balance un peu faussée) me font gerber. La liberté d'expression, c'est bon quand on attaque les musulmans, mais dès qu'on attaque les chrétiens, alors là, ça ne va plus...

Islamophobie ??? Non, racisme qui affleure...

Et c'est ainsi que Yahweh est un salaud et que ses sectateurs ne valent pas plus.

Repost 0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 20:15

C'était ce qu'on appelait un "tube" à l'époque, je ne me souviens plus très bien de quand, une trentaine d'années, sans doute, par ABBA ? Ou quelqu'un d'autre de la même envergure.

Peu importe.

C'est la traduction du Psaume137 où les Hébreux réduits en esclavage à Babylone (évidemment), mais que le Pentateuque assigne à l'Egypte, désirent retourner dans leur pays d'origine et pleurent en évoquant Sion (Jerusalem).

C'est évidemment un télescopage de plusieurs traditions, les Hébreux s'étant plutôt bien assimilés en Assyrie, semble-t-il, et Moïse, lui-même, ayant un nom d'origine égyptienne...

Quoi qu'il en soit, je ne me prive pas de lire les derniers versets dudit psaume :

""Eternel, souviens-toi des enfants d'Edom (*),

Qui dans la journée de Jerusalem,

Disaient : Rasez, rasez,

Jusqu'à ses fondements !

Fille de Babylone, la dévastée,

Heureux qui te rend la pareille,

Le mal que tu nous as fait !

Heureux qui saisit tes enfants,

et les écrase sur le sol !".

Ah oui, prendre un enfant, un bébé par les pieds et lui écraser la tête sur un rocher, ça doit être très jouissif !

(*)Oui, l'Edom du "Je t'apporte l'enfant d'une nuit d'Idumée"

Repost 0
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 00:03

Vous connaissez sans doute l'OUP, l'Oxford University Press, qui publie depuis si longtemps de nombreux livres de haute considération.

Mais, très récemment, Bart Ehrman, dans son blog fascinant sur les origines du Christianisme, a fait état d'une directive de cette maison d'édition :

"after the Paris attacks of last week, OUP issued a directive that authors should not mention pigs, or pork, or sausage, etc. in their books, so as not to offend Muslim sensibilities. Here is an article on the decision.

http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/11345369/Oxford-University-Press-bans-use-of-pig-sausage-or-pork-related-words-to-avoid-offending-Muslims.html"

"Après l'attaque de la semaine dernière (Charlie Hebdo), OUP a publié une directive selon laquelle les auteurs ne devraient pas mentionner des cochons ni du porc ni des saucisses, etc. dans leurs livres pour ne pas choquer les sensibilités des musulmans".

Cela n'est pas passé inaperçu, et donc, OUP a cru bon de répondre (dans le Guardian, évidemment !) :

"This decision created a backlash as people found it to be a rather bizarre and crude form of censorship. When protests immediately were raised, a highly placed executive at OUP in the U.K. issued an explanation meant to calm the nerves. Here it is:

http://www.theguardian.com/commentisfree/2015/jan/15/books-pigs-global-publishing-oxford-university-press-children"

Assez immonde, donc. Nous ne pourrons donc plus montrer des vaches ni du steak pour ne pas heurter les sensibilités des hindouistes ? Ni d'autres sujets, comme peut-être les fromages pour les je-ne-sais-qui ?

D'autre part, s'il s'agit de ne plus rien montrer de cochon pour éviter de heurter les musulmans, quid des Juifs ? Eux, on pouvait les offenser ?

Repost 0