Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 11:03

Dans la dernière livraison de Science et pseudo-sciences de l'AFIS, Jean-Claude Pecker signe un premier article sur "Les conceptions de l'univers, d'Aristote au Big Bang" - qu'en fait Hoyle avait appelé Hot Big Bang pour mieux le ridiculiser.

 

Jean-Claude Pecker, tout comme Fred Hoyle, n'adhère pas au quasi-consensus autour du Big Bang (qui d'ailleurs fait l'objet de controverses acharnées au sein même de son modèle). Le modèle de Hoyle est, paraît-il, disqualifié par les observations assez récentes, et Wickramasinghe se trouve bien seul à porter le fardeau de son maître - par ailleurs génial, mais que son caractère assez abrupt a tenu à l'écart de toutes les "distinctions" qu'il méritait, ce qui n'est pas à l'honneur de la profession, mais passons.

 

Pour ce qui est du point de vue de JCP, je ne le connais pas mais il paraîtra dans le prochain numéro de la revue. Je ne suis pas astrophysicien, et il n'entre ni dans mes intentions ni dans celles de l'AFIS de vouloir "départager" les points de vue ; leur passionnant n°291, où ils exposaient les éléments scientifiques du dossier du réchauffement global anthropique leur avait valu quelques admonestations rappelant la fable d'Anatole France :

 

un politicien s'était fait élire à la position suprême de son pays en promettant de faire tomber du ciel chaque jour des alouettes rôties dans la bouche de ses concitoyens. Le lendemain de son élection, la foule s'assemble, l'élu arrive et - miracle ! - une pluie d'alouettes rôties tombe effectivement du ciel. Quelques instants plus tard, deux grondements fusent de la foule : "elles sont trop cuites !", "elles ne sont pas assez cuites !", puis ils culminent dans un gigantesque "chassons l'imposteur !"

 

(je crois que c'était dans l'île aux pingouins)

 

tout ça pour dire que les tenants de l'une ou l'autre thèse leur reprochaient de ne pas avoir démoli celle de leurs adversaires - ce qui à l'évidence n'était pas le but.

 

Ce qui m'a par contre surpris dans le chapeau (et dans le texte) est la référence explicite à Eftichios Bitsakis avec lequel JCP "détrui[t] et reconstrui[t] [depuis plusieurs années] tour à tour les édifices cosmologiques que nous offre la communauté scientifique" (je cite JCP). Il se fait que je connais Eftichios Bitsakis depuis longtemps, non pas personnellement, mais par un livre que ce philosophe avait fait paraître dans les années 70 et qui s'intitulait Physique contemporaine et matérialisme dialectique, rien de moins. Etant à l'époque intéressé par ces deux sujets, j'avais acquis le livre sans même le feuilleter ; grave erreur. Il s'agissait dans cet ouvrage (repris d'une thèse de doctorat de son auteur) de comparer la physique contemporaine (et si j'ai bonne mémoire plus précisément la mécanique quantique) à la pensée de Lénine, et à montrer que cette pensée géniale non seulement annonçait et devançait mais surtout transcendait la mécanique quantique, et en résolvait les paradoxes apparents où s'embourbait la science bourgeoise. J'exagère à peine, mais on trouvera ici une critique philosophique de l'ouvrage qui vaut également son pesant de larmes. A l'époque il restait encore quelques nostalgiques de la pensée-Mao-Tse-Tung, mais ils étaient définitivement en perte de vitesse, et le grand Lénine restait tout de même la référence de bronze.

 

Délirant, je ne vois pas d'autre mot ; des gens comme Serres ou Latour sont des scientistes à côté de M. Bitsakis, qui, par ailleurs, possède paraît-il un "palais crétois" et est certainement un ami délicieux de JCP ; mais j'avoue que leur proximité ne me donne pas trop envie de lire la suite de l'article (mais ne m'en empêchera certes pas !).

Repost 0