Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 21:04

J'ai donc contacté le climatologue universitaire réticent ; c'est un bon élève de Van Ypersele et un vrai scientifique connaissant sur le bout des doigts les différents AR du GIEC.

Sa réponse est très intéressante (car je n'ai pas, je l'avoue avec honte, pris la peine de rechercher sur la publication de l'AR5 ce qui concerne les tornades) ; il me réfère simplement aux textes publiés :

Le GIEC est très prudent à propos des ouragans:

AR4 (GIEC, 2011): En se fondant sur un ensemble de modèles, il est probable que les futurs cyclones tropicaux (typhons et ouragans) deviendront plus intenses, avec des vents maximum plus forts et des précipitations plus fortes, liées à l’accroissement en cours de la température à la surface des mers tropicales. En revanche, les projections indiquant une diminution globale du nombre de cyclones tropicaux sont moins crédibles.  L’augmentation apparente du nombre de tempêtes tropicales depuis 1970 dans certaines régions est beaucoup plus importante que ce que produisent les modèles actuels pour cette période.

AR5 (GIEC, 2016):
Based on process understanding and agreement in 21st century projections, it is likely that the global frequency of occurrence of tropical cyclones will either decrease or remain essentially unchanged, concurrent with a likely increase in both global mean tropical cyclone maximum wind speed and precipitation rates. The future influence of climate change on tropical cyclones is likely to vary by region, but the specific characteristics of the changes are not yet well quantified and there is low confidence in region-specific projections of frequency and intensity. However, better process understanding and model agreement in specific regions indicate that precipitation will likely be more extreme near the centres of tropical cyclones making landfall in North and Central America, East Africa, West, East, South and Southeast Asia as well as in Australia and many Pacific islands. Improvements in model resolution and downscaling techniques increase confidence in projections of intense storms, and the Final Draft (7 June 2013) Chapter 14 IPCC WGI Fifth Assessment Report Do Not Cite, Quote or Distribute 14-5 Total pages: 145 frequency of the most intense storms will more likely than not increase substantially in some basins. [14.6, 14.8.3, 14.8.4, 14.8.7, 14.8.9, 14.8.10, 14.8.11, 14.8.12, 14.8.13, 14.8.14] Despite systematic biases in simulating storm tracks, most models and studies are in agreement on the future changes in the number of extra tropical cyclones. The global number of extra-tropical cyclones is unlikely to decrease by more than a few per cent. A small poleward shift is likely in the Southern Hemisphere storm track. There is medium confidence that a projected poleward shift in the North Pacific storm track is more likely than not. However, it is unlikely that the response of the North Atlantic storm track is a simple poleward shift. There is low confidence in the magnitude of regional storm track changes, and the impact of such changes on regional surface climate. It is very likely that increases in Arctic, Northern European, North American, and southern hemisphere winter precipitation by the end of the century (2081– 2100) will result from more precipitation in extra-tropical cyclones associated with enhanced extremes of storm-related precipitation.


car on en sait pas encore grand chose et que les modèles du climat ne sont pas encore capables des les générer et simuler correctement.

=> il faut être très prudent. Ce qui n'est hélas pas toujours le cas des médias qui sont souvent bcp plus catastrophiques que ce qui est dans le GIEC. Le message et les incertitudes données par les scientifiques sont hélas souvent déformés par les médias.

Voilà qui me semble d'une honnêteté digne d'un réel scientifique. Et une condamnation d'un certain type de journalisme (voir Foucart...). Celà dit je vous recommande toujours le petit livre de Roger Pielke Jr., "The Rightful Place of Science: Disasters And Climate Change", qui se borne à citer sans les interpréter les conclusions du GIEC - qui par ailleurs peuvent être critiquées par d'autres scientifiques. Mais la critique est le fondement de la démarche scientifique.

Repost 0
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 19:54

Bien, on a entendu sur tous les ondes que Matthew allait montrer ce qu'on voulait voir ! 5/5, puis 4/5, la Floride et tous les Etats du Sud-Est allaient être impactés, les foules se précipitaient sur les routes, les Caraïbes étaient dévastées ! 900 morts en Haïti ! Terrible !

Un petit interstice radio sur notre RTBF interrogeant un météorologiste belge nous renseignait un peu (il avait été soustrait, une fois de plus, aux catastrophistes de la chaîne) : non, il n'y avait pas de cyclones nouveaux, non, il n'y en avait pas plus, non, on ne pouvait pas en accuser le "changement climatique" ; oui, peut-être, certains modèles, etc. Mais plus la journaliste voulait l'acculer (et je la pense objective), moins il voulait reculer.

On a depuis diminué le nombre de morts en Haïti - tant mieux, un mort est évidemment déjà trop. Mais il fallait faire du bruit ! Comme à chaque fois de la saison des tornades, Haïti paye un très lourd tribu et, ô miracle, Cuba s'en sort très bien ! Et dieu sait que je ne suis pas un fan des Castro...

Depuis, Matthew a été rétrogradé en catégorie 1. Cela fait plus de 4.000 jours qu'aucun cyclone de catégorie 4 ou 5 n'a abordé les côtes US... Pensez-vous que la Presse en dise quoi que ce soit ?

P.S. On confond souvent "cyclone", "typhon", "tornade", etc. Renseignez-vous...

Repost 0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 21:25

"The Little Ice Age: How Climate Made History 1300-1850", de Brian Fagan est un livre très instructif (tout comme par ailleurs le livre de Michael Pye, "The Edge of the World - How the North Sea Made Us Who we Are", qui peut être lu en parallèle). Brian Fagan n'a rien d'un "climato-sceptique" et d'ailleurs il s'en défend vigoureusement !

Et cependant... Cependant, il suffit de le lire pour prendre avec un pound of salt les innombrables clameurs de ceux qui nous ressassent à tout-va que le climat vient de changer à cause de nos excès innommables !

Bonne lecture.

Repost 0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 17:33

Dans son anglais impeccable et d'un snobisme calculé, Lord Monckton of Brenchley (ce nom à charnière fait grincer certaines dents...) se défend (et défend bien d'autres) dans un post récent de WUWT d'avoir "cherry-picked", choisi avec une idée derrière la tête la date de 1998 comme début de la "Pause" dans le réchauffement global - 1998 étant une année de Niño particulièrement puissant, les plus ardents réchauffistes le clament maintenant après avoir précédemment nié l'importance du phénomène.

pas de réchauffement

pas de réchauffement

En fait, il suffit de remonter dans le temps et voir jusqu'où on remonte, en l'occurrence 17 ans et six mois pour l'instant. De toute manière, si on devait prendre les données depuis le début, soit 1979 (ici, il s'agit des mesures RSS, c'est important à dire), on aurait à peine plus :

peu de réchauffement

peu de réchauffement

soit 1.24°C par siècle, bien sous les 1,7 du R5 du GIEC, des 2 du R4, de la moyenne de 3,5 du R1 et un quart des 5°C annoncés en grande fanfare par James Hansen devant une commission parlementaire en 1988 (la fameuse séance où il avait bricolé la clim' pour faire mieux passer son message).

Mais il y a mieux : Monckton et son compère Fred Singer sont tombés sur un phénomène curieux en étudiant cette dernière courbe, qu'on peut couper en trois :

 

 

Une manière de découper le poulet
Une manière de découper le poulet
Une manière de découper le poulet

soit deux paliers encadrant un raidillon. Est-ce un coïncidence ? Y a-t-il une raison physique là-derrière ?

C'est peut-être rien, mais il y a peut-être quelque chose à découvrir là-derrière...

 

A suivre !

Repost 0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 12:23

Une année catastrophique, exactement :

Une année catastrophique  - pluie, gel, vent...

oui, mais c'est de 1954 qu'il s'agit. 

 

On trouvera la description complète ici :

 

http://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2014/02/17/blimey-bad-weather-in-1954-surely-thats-not-possible/

 

mais en voici un extrait amusant

 

1954: Thames River Over 4 Feet Above Normal, Famous Eton Swamped

1954: Britain Hit With "Flood Havoc" – Gales, Snow Add To Misery

1954: Heaviest Snowfall In 15 Years From Blizzard Blankets Chicago

1954: No Survivors When Blizzard "Wrecks" Japanese Fishing Fleet

1954: Worst Blizzard In Turkey In Over 40 Years Payalyzes Instanbul

1954: 100 MPH Blizzard Winds Howl Across Nebraska

1954: Worst Flood In Centuries – Bagdad, Iraq

1954: 100,000 Battle Severe Flooding In China

1954: Scientists Tell Congress That The Arctic Might Be Navigable By 1979

1954: Arctic Permafrost In Canada Melting – Natives Have To Be Moved

1954: "New York In Grip Of Blizzard"

1954: Austrian-German Border Area Suffers Disastrous Floods – 16 Killed

1954: "Freak of Nature" Produces Famine, Flood & Drought For Region of India

1954: Melting Himalayan Glacier Flooding – 200,000 Homeless

1954: North African Earthquake Followed By More Tremors – 1,340 Deaths In Algeria

1954: Egyptians Scream "the end of the world is coming" As Torrential Rains Bring Unfamiliar Flooding

1954: ‘Great Iran Flood’ Killed Over 10,000

1954: Longest Drought Grows To Four U.S. States

1954: Heat Wave In Illinois Registers 117 Degree Temperature – Highest Ever

1954: Dixie First Hit By Dust Storms Then Tornadoes

1954: Drought Turns To Floods In Texas

1954: Gales Blasts Portugal – 4 Die

1954: Worst Floods of Century Devastate Areas of Nepal

1954: Hurricane Carol Stampedes Through New England – 49 Dead

1954: Hurricane Edna Blasts New England & Canada

1954: Hurricane Hazel Strikes Haiti, U.S. & Canada – At Least 1,000 Dead

1954: 8 Hurricanes Wreak Havoc On U.S. During 1954 – Worst Year On Record

1954: Spanish Coastguard Vessel Sunk By Gale Near Gibraltar

1954: Record Flood Damages & Losses Reported In Areas Of Australia

1954: Record Heat Wave Brings Death

1954: Gale Creates 15 Foot Waves In English Channel, Slams Britain’s Coast

1954: 18 Die In Airliner Crash Caused By Mexican Dust Storm

1954: Across The Globe, Weather Breaks All The Rules

1954: Floods & Landslides Leave 10,000 Italians Homeless

1954: Radioactive Dust Storm Injures 23 Japanese Fishermen

1954: "NINE DEATHS IN COAST-TO-COAST STORM Plains Swept by Snow and Blizzard"

1954: 69 MPH Gale Pummels Adelaide, Australia

 

Gute Shabbes!

Repost 0
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 19:14

...eh ben, ce n'était pas 2013... En fait, selon les sources (GISS, HADCRUT4, etc.), 2013 est la 8e année la plus chaude depuis 1979 - autrement dit, dans le passé, sept ont été plus chaudes, alors qu'il y avait moins de CO2 dans l'atmosphère.

 

Mais ça, vous ne l'entendrez pas dans la Presse francophone... Ce que vous entendrez, c'est le refrain habituel : "2013 est dans les dix années les plus chaudes depuis le XIXe siècle !". Ce qui est vrai, mais sans intérêt. J'ai même lu (dans le Monde, si j'ai bonne mémoire) "novembre 2013, le mois le plus chaud depuis je ne sais quand !". Quand on voit le graphique, on sourit un peu... C'est vraiment faire flèche de tout boi.

L'année la plus chaude...
Repost 0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 19:02

Je ne sais si c'est la même chose ailleurs, mais la Belgique s'intéresse de près au froid intense qui règne aux USA. C'est chaque jour à tous les points info de la RTBF qu'on entend parler de cette vague polaire, avec des commentaires extrêmes (le plus froid depuis..., depuis... parfois dix ans, parfois vingt ans, on n'en sait trop rien, comment comparer des températures avec des mètres de neige, en Alabama ou à Buffalo ?). Mais enfin... J'entendais parler de températures de -50°C : aïe ! Vraiment si basses que ça ? Du temps où j'allais régulièrement à Detroit (Michigan), il m'arrivait souvent en hiver d'affronter des températures de -25 ou -30°C. Les gens là-bas y étaient accoutumés, moi moins. Mais -50 !?.

Et puis je suis tombé sur WUWT sur une carte des températures :

Températures Amérique du Nord (en °Farenheit)

Températures Amérique du Nord (en °Farenheit)

Non, ça ne collait pas vraiment... Et puis, depuis hier, le pot-aux-roses est découvert ! En fait, on parlait de "températures ressenties" ! Autrement dit, corrigées par la vitesse du vent (et accessoirement de l'humidité, je suppose). C'est une métrique qui vaut, certes, mais pour les animaux (surtout les Hommes) et pas pour les thermomètres. Je le reconnais, aucune voix n'a à ma connaissance encore imputé ce vortex polaire particulier au dérèglement climatique anthropogénique (à la différence des hivers précédents) ; il faut dire que les températures exceptionnellement douces de l'Europe font scandale, donc les météorologues se tâtent, même ceux qui dépendent de la férule GIECiste de leur patron, le redoutable Jean-Pascal van Ypersele, vice-Président dudit GIEC !

Et, à cet égard, une petite parenthèse : 48% des membres de la Société américaine des météorologistes (AMS) diffèrent d'opinion sur les conclusions du dernier rapport de ce GIEC. Ce sont des météorologistes, pas des modeleurs. Comment étouffer le scandale ? Très simple : il faut éjecter ces négationnistes de l'AMS... (j'avoue ne pas retrouver la référence, mais vous pouvez me faire confiance - c'est d'ailleurs une réaction très commune de la part des militants : faites taire mes contradicteurs ; on en trouve un excellent exemple dans un récent article du Guardian : Should Australian newspapers, like Fairfax, publish opinion pieces that deny or seek to cast doubt on man-made global warming?).

Et donc, j'ai encore eu droit ce matin à "un record de froid depuis 20 ans : -53°C !!!...ressenti ".

Notez, je comprends les journalistes, ça leur fait une minute assurée à chaque point info, une véritable aubaine !

 

Ce que je comprends moins, c'est qu'ils passent à côté de la saga la plus marrante de cet hiver, les aventures de M. Chris Turney, pardon, du Professeur Chris Turney, expert en charlatanisme et changement climatique :

 

Cartoon by Josh

Cartoon by Josh

Ce gugusse a rassemblé quelques scientifiques et quelques journalistes (dont les inévitables du Guardian, ça va de soi) pour rééditer cent ans plus tard une expédition vers le Pôle Sud, et, plus précisément pour montrer à quel point le réchauffement climatique anthropogénique faisait fondre la banquise. Plein été austral, ciel bleu, plein soleil, on y va !

Seulement voilà : le ship of fools s'est fait bloquer par un englacement que le Bozo en chef n'avait pas prévu, sans doute aussi en raison de son incompétence crasse et de son obstination face à un commandant mieux au courant des choses. Il a fallu envoyer au moins trois brise-glaces - qui ont échoué, puis un hélico pour sauver tout ce joli monde.

Les vrais scientifiques des bases polaires apprécient peu :

"In an interview with AFP, Yves Frenot, director of the French Polar Institute, said he had no issue at all with rescuing those aboard the stricken vessel.

He said the trip itself was a ‘pseudo-scientific expedition’ that, because it had run into difficulties, had drained resources from the French, Chinese and Australian scientific missions in Antarctica."

"The trip on the Akademik Shokalskiy was aimed at emulating a 1911-1914 expedition by the Australian explorer, Sir Douglas Mawson.

‘This kind of commemorative expedition has no interest from a scientific point of view,’ said Frenot.

Because of the rescue operations, French scientists had had to scrap a two-week oceanographic campaign this month using the Astrolabe, Frenot said.

‘The Chinese have had to cancel all their scientific programme, and my counterpart in Australia is spitting tacks with anger, because their entire summer has been wiped out.’"

Et, selon un e-mail d'un autre chercheur :

"The Australian ice breaker Aurora Australis was here at Casey [Station, Antarctica] in the process of unloading the coming year’s supplies for the station, as well as a number of researchers and their science gear for this summer’s activities, when the emergency response request was issued. The Australians shut down the unloading very quickly and left within a few hours after the request arrived but only about a third of the resupply was completed and a lot of that science gear was still on board.

The short- and long-term impacts on the Australian science program are pronounced as you can imagine and I understand it is the same for both the Chinese and French programs since their icebreakers were diverted, too. I’ll be sitting down to New Year’s Eve dinner in a few minutes with a number of Australian researchers including the director of the Australian Antarctic Division Tony Fleming – many of these guys can’t complete the research they’ve been planning for years because some or all of their science gear still is on the Aurora. [bold added]".

Inutile de dire que l'histoire fait le tour de la planète médiatique, sauf - curieusement - de nos media francophones (un petit article dans Le Monde, rubrique Planète, donnant peu de détails croustillants). Les Australiens, par exemple, ne sont pas prêts à payer les quelque 1,5 millions de dollars (au bas mot) que cette clownerie risque de coûter (l'Auguste est australien, professeur-sic à l'Université de New South Wales)

Bizarre, tout de même... Je ne suis en aucun cas adeptes des théories du complot, mais je crois de plus en plus aux vertus (si j'ose dire...) de l'autocensure inconsciente.

 

Repost 0
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 19:24

On allait voir ce qu'on allait voir ! Des vents d'une violence effroyable, des vagues de plus de six mètres de haut, des images TV hallucinantes, et le rappel de la catastrophe toute proche à chaque point actualité à la RTBF, plus cette question terrible : est-ce le début de la fin pour la côte belge ? Et d'ailleurs, la Belgique elle-même allait-elle survivre à un cyclone d'une telle violence.

 

On a vu.

 

Ou plutôt, on n'a rien vu. Enfin, rien de plus qu'on ne voit chaque année avec son lot de gros temps et de tempêtes, et 1953 est toujours très loin, heureusement ! Je m'en souviens encore, malgré mon jeune âge à l'époque...

 

Et bien entendu il ne fallait pas compter sur les bulletins météo de l'IMB, dont le patron, Jean-Pascal van Ypersele, est vice-Président du GIEC, autant dire... Ce dernier laissant généreusement entendre qu'il n'était pas absolument certain que cette tempête monstrueuse était directement causée par le "dérèglement climatique", mais que la terrible montée des océans faisait que la Mer du Nord avait monté de 10 cm depuis 1953, vous imaginez ?

 

Mais les tempêtes ont la cote pour les carbo-centristes, on n'en veut pour preuve que la stupide "photo" de Bodil qui circule sur le Net :

 

Le super-cyclone Xavier

Inutile de dire qu'il s'agit d'un photoshoppage grossier, comme il en circule bien d'autres, dont le fameux ours polaire sur son glaçon, et la couverture du dernier livre d'Al Doigt-dans-l'oeil Gore...

Le super-cyclone Xavier
Repost 0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 19:03

"The extreme events are more extreme. The hurricane scale used to be 1-5 and now they’re adding a 6. The fingerprint of man-made global warming is all over these storms and extreme weather events. Al Gore – Washington Post".

Pour traduire le Très Rigolo : "les événements extrêmes sont plus extrêmes. la note des ouragans était jusqu'ici de 1 à 5 et maintenant on a ajouté la note 6. L'évidence du réchauffement anthropique est claire dans tous ces orages et événements météorologiques extrêmes".

Avec Al Gore, on ne sait trop s'il se trompe complètement ou si tout simplement il ment. Evidemment, quand dans une interview il annonce que la température du manteau de la Terre est de quelques millions de degrés, on mesure l'incompétence du bonhomme...

Quoi qu'il en soit, il n'y a évidemment aucun régime extrême des ouragans, au contraire, la saison 2013 des ouragans US semble une des moins actives depuis longtemps :

 

 

Ce bon vieux farceur d'Al Gore...
Ce bon vieux farceur d'Al Gore...
Repost 0
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 20:45

La Presse bien-pensante n'arrête pas de nous saturer les oreilles et les yeux sur les catastrophes qui nous attendent. Un feu de forêt ? Une tempête ? Un ouragan ? Et même un tremblement de terre... Tout est bon pour nous vendre la thèse des "événements extrêmes" du GIEC (dont, rappelons-le donc une fois de plus, le dernier rapport était un document rédigé par des politiques au vu - impressionniste et politique - de certaines conclusions de scientifiques, dont le rapport final ne sera publié que bien plus tard. Il s'agit ici d'un rapport "pour les décideurs" rédigé à la virgule près par des délégués des divers gouvernements après de longues discussions).

Et donc, nous avons longuement entendu parler du cyclone Phailin qui devait être "Le Cyclone" du siècle. Ou du millénaire, sait-on jamais.

Et puis, oui, Phailin a été un cyclone assez puissant. La plus violente tropicale depuis 14 ans, paraît-il. Et qui aurait fait 14 morts et quelques disparus. C'est évidemment dramatique pour ceux-là, mais les tempêtes, cyclones, typhons et ouragans sévissent chaque année et il n'y a aucune donnée qui permette de penser qu'il y ait la moindre augmentation de leur fréquence ou de leur violence. Je vous renvoie au lien précédent pour tous les autres événements effroyables qui auraient dû se produire et qui ne se sont pas produits...

Et on va payer pour ça ?

 

Repost 0