Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 15:39

« Bonne nouvelle n. France 2 met à pied son " M. Météo " climatosceptique, Philippe Verdier ... »

C’est un tweet d'Audrey Garric, chef du service "planète" du "Monde":
​https://twitter.com/audreygarric/status/654518723911491585

On sait que Le Monde est très attaché à la liberté d’expression, pour autant qu’il ne s’agisse pas d’un connard de climato-sceptique, et pour le service « planète » du Monde est réputé climato-sceptique quiconque émet la moindre critique sur les travaux du GIEC, en ce compris ses résumés pour les décideurs, pièces maîtresses rédigées dans le plus grand secret par des fonctionnaires des divers Etats représentés (Donna explique ici le mode de fonctionnement du GIEC).

Madame Garric est-elle plus malhonnête que stupide ou plus stupide que malhonnête ? Difficile à dire, mais elle se montre malhonnête en publiant le graphique suivant :

 

Pas de liberté pour les critiques du GIEC !

qui lui « permet » d’affirmer que le modèle colle parfaitement avec les observations et qu’il faut donc lui faire entièrement confiance pour le futur. Magnifique prévision ex-post , comme si Madame Soleil affirmait que les astres lui permettant de prévoir que Jules César serait assassiné vers la mi-mars -44 et JFK en novembre 1963, il fallait donc écouter ses prévisions ultérieures. Je n’invente pas, la procédure est tout à fait courante et admise par le GIEC : “When initialized with states close to the observations, models ‘drift’ towards their imperfect climatology (an estimate of the mean climate), leading to biases in the simulations that depend on the forecast time. The time scale of the drift in the atmosphere and upper ocean is, in most cases, a few years. Biases can be largely removed using empirical techniques a posteriori.”
(Ref. Contribution from working group I to the fifth assessment report by IPCC; On the physical science basis; 11.2.3.1 Decadal Prediction Experiments).

Elle se montre stupide parce que, tout de même, pourquoi avoir arrêté le graphique en 2000 ? Nous sommes fin 2015, ça fait bizarre et ça devrait mettre la puce à l’oreille des braves gens…

Voilà le graphique complet (depuis 1980) :

Pas de liberté pour les critiques du GIEC !

Là, c’est tout de même un peu moins bon… 20/20 hindsight but no skill… En fait, depuis 1998 (qui avait été claironnée l’année la plus chaude depuis 1000 ans – et l’année d’un Niño exceptionnellement actif), les températures se sont stabilisées – c’est la « pause », d’abord farouchement niée par les tenants du GIEC, puis admise du bout des lèvres, puis « expliquée » (en fait, explained away) par une quantité d’hypothèses ad hoc et incompatibles entre elles.

Notons aussi que le nuage 5-95 est assez idéalisé. Quand on s’intéresse aux prévisions détaillées, on arrive à un vrai fouillis :

Pas de liberté pour les critiques du GIEC !

mais les conclusions tiennent : 20/20 hindsight but no skill.

Prenons garde tout de même à ces tentatives de criminaliser les critiques, tentatives qui deviennent de plus en plus inquiétantes et qui ne s’embarrassent même plus de démocratie : « Climate change: Climate justice more vital than democracy » est le titre d’un article paru dans Nature. Sans même parler des menaces du célèbre vaccino-négationniste Robert Kennedy, Jr.

 

Repost 0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 00:18

Il est tout de même étonnant de constater comme tant de défenseurs de la liberté se taisent en voyant le Maréchal Es-Sissi (nouvellement promu à cette dignité suprême) prendre la tête de l'Etat, après ce qui n'est qu'un coup d'Etat militaire, somme toute. Je me demande ce que le "procès" (une kangaroo court selon la terminologie anglo-saxonne) de Moubarak en conclura, mais je me réjouis que notre Henri Beauthier (que j'ai parfois brocardé, lui aussi, llah rahmo) se soit rendu sur place pour dénoncer une effroyable parodie de justice. Es-Sissi lui succède, du sang jusqu'aux coudes, et les Frères ne sont pas en reste. Mais nos amis occidentaux et Obama détournent les yeux : he may be a bastard, but at least he's our bastard, comme l'aurait dit FD Roosevelt de Somoza.

 

C'est tout de même difficile de rester indifférent à ce qui se passe en Egypte, où, ne l'oublions pas, Morsi a été élu démocratiquement Président pour la première fois dans l'histoire de ce pays. Bien sûr, je n'ai aucune confiance dans les Frères et je me suis toujours réjoui de voir chaque fois que j'allais en Egypte que les femmes avaient arraché leurs voiles. Bien sûr, je me réjouissais de savoir qu'en Turquie l'armée se faisait le défenseur de la laïcité (certes pas la nôtre, on peut gloser là-dessus). Ici, en Egypte, l'armée se fait l'arbitre incontournable et la seule force présente. Avec la force, les chars et les armes, pas du tout comme en Turquie. Les mêmes chars qui en 2011 ont littéralement - physiquement - écrasé des dizaines de Coptes, ce qui est à peu près oublié malgré qu'on se souvienne des chars de Tien Anmen il y a bien plus longtemps...

 

C'est très difficile d'avoir deux poids et deux mesures...

Repost 0
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 21:27

Je suis toujours abasourdi de voir et d'entendre les hommes politiques confondre de plus en plus leur métier avec celui des moralistes. "Il faut PUNIR Al Assad !".

 

Tiens donc, je pensais que c'était à la Justice de punir et aux politiques (éventuellement) d'intervenir dans un conflit. Et nous avons, nous les bons et braves Occidentaux, plein de Cours de Justice qui ont pris une certaine habitudes de punir les méchants chefs d'Etats qui nous ont déplu.

 

Ah, bien sûr, je ne vais pas prendre la défense des tyranneaux, dictateurs et massacreurs du Monde entier. Mais le Printemps arabe et tout ce qui nous entoure prouve assez que cette attitude moralisatrice n'a pas de valeur. On va bombarder la Corée du Nord ? Ben non, la Chine est derrière... Là, au moins, on est réaliste...

 

Et tout à coup, on se rend compte que l'Irak (on avait toutes les preuves...), la Tunisie, la Libye (rappelez-vous les cris d'effroi quand les USA avaient bombardé Tripoli il y a quelques décennies, et comment Sarkozy avait accueilli avec faste l'immonde Qaddhafi), l'Egypte sont de très méchantes dictatures, on aide les "rebelles" (et peu importe dans un premier temps qu'il s'agisse de salafistes prompts à instaurer la Charia un peu partout). Bah, on se souvient des "Démocraties populaires" et cette très belle photo détournée où Elizabeth II s'adressait au Génie des Carpathes : "And what do you do for a living, Mr. Ceausescu?" "I'm a mass murderer" "That must be interesting!".

 

Et voilà trois chefs d'Etat complètement démonétisés (je parle de Cameron qui se fait rouler dans la farine par tout un peu chacun dans son effort de micro-gérer la société britannique, d'Obama qui a raté tout ce qu'il voulait apporter et qui ne vaut pas tellement mieux que l'abominable Bush, mentant comme ce dernier et se contentant de lâcher des drones - "I have a dream" "I have drones" - avec tous les dégâts collatéraux que cela comporte, et évidemment du triste Hollande avec, une fois encore, son joli coup de menton).

 

Comme le disait un journaliste du Monde, Obama est sur un terrain glissant mais Hollande s'est pris les pieds dans le tapis. Cameron a fait "ouf!". Obama fera sans doute "ouf!" aussi si le Congrès ne le suit pas (ce qu'il espère sans doute, peut-être pour sauver son image et embarrasser Kerry). Et Flanby restera seul, mais assez vacillant. On verra, ça m'intéresse...

 

Cette crétinerie de "punir" Bachar Al Assad sans évidemment l'évacuer semble de plus en plus imbécile. On va envoyer quelques missiles sur des silos vides, peut-être tuer quelques troufions qui n'ont pas eu le (très ample) temps de se mettre à l'abri, et on va dire à Bachar : "vous pouvez massacrer vos concitoyens avec des balles, des obus, tout ce que vous avez dans votre arsenal, mais pas avec du Sarin ! ça, c'est défendu ! oui, on savait qu'on vous l'avait dit il y a un an et que vous vous en étiez moqué, mais on doit sauver la face, vous savez ! Après ça, envoyez les chars, on n'en à rien à faire".

 

Excessif ? Sans doute, mais vous voyez autre chose à dire ? Ah oui, j'entendais ce soir, Pascal Boniface plaider pour attendre le rapport des experts de l'ONU avant de prendre une décision. Voilà qui me semble incroyablement naïf pour un observateur comme PB. Il sait aussi bien que quiconque que lesdits experts ont reçu la consigne de n'enquêter que sur la réalité d'une attaque aux neurotoxiques, sans du tout se prononcer sur l'origine de cette arme. Et on sait que la Syrie dispose d'une grande quantité de neurotoxiques sans qu'elle ait signé l'interdiction de les utiliser (de même qu'Israël n'est pas partie à la non-utilisation d'armes nucléaires, puisqu'ils n'ent disposent pas, bien sûr, soit dit en passant), alors que les rebelles syriens n'en ont sans doute pas, sauf à en avoir trouvé dans un arsenal "officiel". Et PB de plaider pour une "complète transparence" pour éviter les théories du complot, comme si ces "théories" allaient être réduites à néant par une telle "transparence" !!! Mais enfin, on sait depuis longtemps que la transparence est au contraire une preuve du complot...

 

Mais je m'égare...

Repost 0