Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 23:21

balanced, carefully considered scientific opinion

My frustration with these greedy, lying bastards is personal. Human-caused climate disruption is not a belief – it is one of the best-studied phenomena on Earth. Even a half-wit can understand this.

As any father would, anyone threatening my family will by on the receiving end of my ire and vengeance. This anger is the manifestation of my deep love for my daughter, and the sadness I feel in my core about how others are treating her future.

Mark my words, you plutocrats, denialists, fossil-fuel hacks and science charlatans – your time will come when you will be backed against the wall by the full wrath of billions who have suffered from your greed and stupidity, and I’ll be first in line to put you there.

– Professor Corey Bradshaw, Director of Ecological Modelling, The University of Adelaide –

Will you order "Fire", Pr. Bradshaw?

h/t http://climatechangepredictions.org/

Repost 0
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 18:46

A entendre et à lire les réactions de militants indignés qui se rendent de mieux en mieux compte que la convention proposée est en peau de lapin (Jim Hansen, lui, l'avait dénoncée comme un "traité de merde" le soir même de son adoption), on ne peut que sourire.

Ils auraient tout de même dû y penser : dès lors qu'Obama avait rendu un vibrant hommage à la croissance et l'industrialisation, compatibles selon lui avec une lutte acharnée pour les 2° (ramenés à 1,5 - pourquoi pas ? Ce sont des valeurs tirées d'un chapeau sans aucune valeur scientifique), l'affaire était entendue. De même, l'impossibilité de "punir" les Etats ne respectant pas leur INDC ou la convention était inscrite dans les astres (vous imaginez le Congrès américain ratifiant ça ? Ou Poutine ? Ou n'importe quel Etat non investi par une meute d'écolos fous ?). On avait vu ce que ça avait donné avec le protocole de Kiotoo. Vous imaginez aussi les Etats (et même les quasi-Etats comme l'UE) sabordant ses lignes aériennes ou ses transports maritimes ? Et vous imaginez que les pays producteurs et exportateurs d'hydrocarbures vont accepter qu'on évoque une "décarbonisation" de nos économies ? Allons donc !

Donc, comme on nous l'avait annoncé en fanfare, la Chine a accepté en novembre dernier... de ne rien faire avant 2030 ! Pas question de diminuer leurs émissions de GES, ni même de les maintenir à leur niveau actuel (d'ailleurs truqué, semble-t-il). Comme je l'avais mentionné dans mon post précédent, Pierre-Ernest de Climat de colère a expliqué la position des USA qui, en fait, consiste à... ne rien faire. D'ailleurs, il s'en fiche, et comme il y a pas mal de chances que le prochain Président sera Républicain (dieu nous préserve tout de même de l'abominable Donald), il déchirera le chiffon de papier dès son installation.

Il est tout de même intéressant de constater que les "en développement" ne forment plus un front aussi uni derrière la Chine, comme je l'avais écrit erronément précédemment. Il y a des fractures qui font que Chine et Inde occupent maintenant une position médiane.

C'était tout de même un peu à prévoir... Fabius devait sauver sa superbe à tout prix, et, une fois de plus, c'est l'épuisement des participants qui a fait l'accord.

Repost 0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 21:16

Ce qui veut dire hôtel, ce qui veut dire TV en continu. Ici, c'est CNN et TV5 Monde, pas de BBC-World (du moins dans notre hôtel). Plus les deux chaînes de National Geographic qui permettent de voir des crocodiles, des lionnes, des tarentules, des punaises, des requins, des blue-spotted-squids et même des pies-grièches massacrant d'autres espèces de toutes les manières possibles...

 

Et aussi TV5 Monde.

 

Ah, TV5 Monde ! Je ne sais si cette chaîne est vendue à France 2, et évidemment il n'y a nulle allusion à l'immonde défenestration de Philippe Verdier, mais des spots faisant l'éloge du proche COP21 : "Energies renouvelables" et on voit cinq éoliennes marines, "Fonte des glaces" et on voit un iceberg en formation (pas celui qui a coulé le Titanic, mais un de ses arrière-petits-fils), "CO2" (ou qqch d'approchant, je ne m'en souviens plus trop) et on voit une cheminée vomissant un torrent de vapeur blanche - de la vapeur d'eau, évidemment, et ces imbéciles n'ont même pas cru bon de filmer en contre-jour pour noircir les effroyables éruptions comme il est de bon ton de le faire afin de terroriser le bon peuple...

 

Le bon peuple qui est évidemment terrorisé par les événements de Paris. Je ne sais combien de temps il faudra pour que les bons apôtres, les chers intellectuels parisiens se reprennent et entonnent en choeur le "c'est nous qui sommes responsables" comme ils l'avaient fait lors du 9/11 - sauf que là, c'étaient les USA qui étaient responsables, ces rascals... J'attends le premier qui sera le Président du mouvement "Vivre à genoux".

 

Cela dit, il ne faut pas se boucher les yeux : 2003, l'invasion de l'Irak a été un facteur décisif dans la complète désorganisation du Proche-Orient et l'administration américaine porte une lourde responsabilité dans les événements actuels, sans compter l'intervention de nos armées en Libye (et là, il ne s'agissait pas principalement de ces affreux Amerloques, loin de là...). Et le conflit d'Israël contre les Palestiniens permet tous les amalgames et permet aux Etats islamiques de se draper dans une pseudo-légitimité pour écraser leurs opposants et se poser en victimes de l'Occident. Quant aux Palestiniens, ces pays n'en ont pas beaucoup à cirer, mais c'est, si l'on ose dire, "de bonne guerre".

 

On trouducute longuement sur la notion de "guerre", guerre à l'ISIS, à Da'ech, au "groupe terroriste dit Etat islamique", etc. Techniquement, sans doute, il n'y a pas "état de guerre" avec une autre nation - Da'ech n'et pas un Etat. Mais ses séides, eux, ont déclaré la guerre sainte avec l'Occident et avec les Musulmans qui ne sont pas de leur stricte orthodoxie : n'oublions pas que juste avant Paris, ils ont massacré des dizaines de chiites à Beyrouth. N'oublions pas non plus qu'il n'y a pas si longtemps, Bachar El-Assad, un Alaouite (donc quelque peu chiite) était renommé pour sa tolérance religieuse... On se souvient de la poignée de mains entre la Reine d'Angleterre et Ceausescu détournée en photo : "Hi, Mr Ceausescu, what do you do for a living?" "I'm a mass-murderer, your Highness").

 

Il faudra aussi s'interroger sur nos très chers alliés, Arabie Saoudite et Turquie en tête qui ont favorisé l'essort de Da'ech, sur les imams formés par les wahhabites et qui répandent la "bonne parole" chez nous. On veut les expulser, mais ils trouvent des défenseurs ici...

 

Ah, que nous sommes tributaires ce ces méchants Amerloques de la NSA !

Repost 0
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 15:39

« Bonne nouvelle n. France 2 met à pied son " M. Météo " climatosceptique, Philippe Verdier ... »

C’est un tweet d'Audrey Garric, chef du service "planète" du "Monde":
​https://twitter.com/audreygarric/status/654518723911491585

On sait que Le Monde est très attaché à la liberté d’expression, pour autant qu’il ne s’agisse pas d’un connard de climato-sceptique, et pour le service « planète » du Monde est réputé climato-sceptique quiconque émet la moindre critique sur les travaux du GIEC, en ce compris ses résumés pour les décideurs, pièces maîtresses rédigées dans le plus grand secret par des fonctionnaires des divers Etats représentés (Donna explique ici le mode de fonctionnement du GIEC).

Madame Garric est-elle plus malhonnête que stupide ou plus stupide que malhonnête ? Difficile à dire, mais elle se montre malhonnête en publiant le graphique suivant :

 

Pas de liberté pour les critiques du GIEC !

qui lui « permet » d’affirmer que le modèle colle parfaitement avec les observations et qu’il faut donc lui faire entièrement confiance pour le futur. Magnifique prévision ex-post , comme si Madame Soleil affirmait que les astres lui permettant de prévoir que Jules César serait assassiné vers la mi-mars -44 et JFK en novembre 1963, il fallait donc écouter ses prévisions ultérieures. Je n’invente pas, la procédure est tout à fait courante et admise par le GIEC : “When initialized with states close to the observations, models ‘drift’ towards their imperfect climatology (an estimate of the mean climate), leading to biases in the simulations that depend on the forecast time. The time scale of the drift in the atmosphere and upper ocean is, in most cases, a few years. Biases can be largely removed using empirical techniques a posteriori.”
(Ref. Contribution from working group I to the fifth assessment report by IPCC; On the physical science basis; 11.2.3.1 Decadal Prediction Experiments).

Elle se montre stupide parce que, tout de même, pourquoi avoir arrêté le graphique en 2000 ? Nous sommes fin 2015, ça fait bizarre et ça devrait mettre la puce à l’oreille des braves gens…

Voilà le graphique complet (depuis 1980) :

Pas de liberté pour les critiques du GIEC !

Là, c’est tout de même un peu moins bon… 20/20 hindsight but no skill… En fait, depuis 1998 (qui avait été claironnée l’année la plus chaude depuis 1000 ans – et l’année d’un Niño exceptionnellement actif), les températures se sont stabilisées – c’est la « pause », d’abord farouchement niée par les tenants du GIEC, puis admise du bout des lèvres, puis « expliquée » (en fait, explained away) par une quantité d’hypothèses ad hoc et incompatibles entre elles.

Notons aussi que le nuage 5-95 est assez idéalisé. Quand on s’intéresse aux prévisions détaillées, on arrive à un vrai fouillis :

Pas de liberté pour les critiques du GIEC !

mais les conclusions tiennent : 20/20 hindsight but no skill.

Prenons garde tout de même à ces tentatives de criminaliser les critiques, tentatives qui deviennent de plus en plus inquiétantes et qui ne s’embarrassent même plus de démocratie : « Climate change: Climate justice more vital than democracy » est le titre d’un article paru dans Nature. Sans même parler des menaces du célèbre vaccino-négationniste Robert Kennedy, Jr.

 

Repost 0
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 22:16

“We’re so self-important. Everybody’s going to save something now. “Save the trees, save the bees, save the whales, save those snails.” And the greatest arrogance of all: save the planet. Save the planet, we don’t even know how to take care of ourselves yet. I’m tired of this shit. I’m tired of f-ing Earth Day. I’m tired of these self-righteous environmentalists, these white, bourgeois liberals who think the only thing wrong with this country is that there aren’t enough bicycle paths. People trying to make the world safe for Volvos. Besides, environmentalists don’t give a shit about the planet. Not in the abstract they don’t. You know what they’re interested in? A clean place to live. Their own habitat. They’re worried that some day in the future they might be personally inconvenienced. Narrow, unenlightened self-interest doesn’t impress me.

The planet has been through a lot worse than us. Been through earthquakes, volcanoes, plate tectonics, continental drift, solar flares, sun spots, magnetic storms, the magnetic reversal of the poles … hundreds of thousands of years of bombardment by comets and asteroids and meteors, worldwide floods, tidal waves, worldwide fires, erosion, cosmic rays, recurring ice ages … And we think some plastic bags and some aluminum cans are going to make a difference? The planet isn’t going anywhere. WE are!

We’re going away. Pack your shit, folks. We’re going away. And we won’t leave much of a trace, either. Maybe a little Styrofoam … The planet’ll be here and we’ll be long gone. Just another failed mutation. Just another closed-end biological mistake. An evolutionary cul-de-sac. The planet’ll shake us off like a bad case of fleas. The planet will be here for a long, long, LONG time after we’re gone, and it will heal itself, it will cleanse itself, ’cause that’s what it does. It’s a self-correcting system. The air and the water will recover, the earth will be renewed. And if it’s true that plastic is not degradable, well, the planet will simply incorporate plastic into a new paradigm: the earth plus plastic. The earth doesn’t share our

prejudice toward plastic. Plastic came out of the earth. The earth probably sees plastic as just another one of its children. Could be the only reason the earth allowed us to be spawned from it in the first place. It wanted plastic for itself. Didn’t know how to make it. Needed us. Could be the answer to our age-old egocentric philosophical question, “Why are we here?” “Plastic… asshole.” -George Carlin

 

H/T Wattsupwiththat

Repost 0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 21:43

So was hissing my Mom when I was a kid - she was tired of Nature-banging, bearded, sandal-wearing Philippulus-like characters (do you remember Hergé's "L'étoile mystérieuse"?), and this was in the 1920's (she was born when "Ce siècle avait deux ans", a century after Victor Hugo's birth). Well, she was a bit ahead of her time, and I was really happy to read this lately:

"Natural Synthetic biologist Terry Johnson is really, really tired of people misunderstanding what this word means: "Natural" is a word that has been used in so many contexts with so many different meanings that it's become almost impossible to parse. Its most basic usage, to distinguish phenomena that exist only because of humankind from phenomena that don't, presumes that humans are somehow separate from nature, and our works are un- or non-natural when compared to, say, beavers or honeybees. When speaking of food, "natural" is even slipperier. It has different meanings in different countries, and in the US, the FDA has given up on a meaningful definition of natural food (largely in favor of "organic", another nebulous term). In Canada, I could market corn as "natural" if I avoid adding or subtracting various things before selling it, but the corn itself is the result of thousands of years of selection by humans, from a plant that wouldn't exist without human intervention. "

This comes from here.

Read it and the rest of the piece, it makes for a good laugh. Instructive, too...

I also had a kick reading on a honey pot I bought yesterday at Delhaize's "100% Natural". Is it really? No human intervention at all?...

Repost 0
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 21:57

On glose beaucoup sur les méfaits du diesel actuellement, et ça me fait un peu rire de lire toutes ces accusations alors qu'il y a à peine quelques années les "associations de consommateurs" comme Test-Achats et Que Choisir encourageaient leurs lecteurs à acheter des bagnoles au diesel. Elles ont eu un plein succès... Notez que pendant plusieurs années, les mêmes associations prônaient l'usage du sel de cuisine dans les lave-vaisselles. Depuis, elles ont fait une énorme courbe rentrante : "Surtout pas" !

Bah, soyons donc, une fois de plus, critiques envers les vérités révélées (et cela concerne aussi celles qui damnaient depuis des décennies les maux supposément associés à l'ingestion de viande rouge et d'autres aliments damnés - cf une série d'articles parus dans le New Scientist).

En ce qui concerne le diesel, je ne peux que me référer à un article de Jo Nova - toujours bien à l'affût de ce genre d'amusement : http://joannenova.com.au/2014/08/green-plan-causes-air-pollution-kills-thousands-in-the-uk-thanks-to-dirty-diesel/

C'est en anglais, bien sûr, mais c'est assez facile à comprendre...

Repost 0
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 20:43

J'avais déjà donné une partie de mon avis là-dessus, citant longuement Pascal Bruckner qui me semblait avoir une opinion particulièrement intéressante (comme toujours). Depuis, je suis tombé sur un article de Matt Ridley stigmatisant les attaques dignes du McCarthysme contre des scientifiques remettant en cause certaines conclusions du GIEC. Une nouvelle chasse aux sorcières sans aucun doute, où des conclusions scientifiquement établies - peer-reviewed - ne devraient pas être publiées car elles pourraient être "néfastes" aux politiques prônées par ledit GIEC, spécialement dans son WGIII et surtout dans son "Summary for Policymakers", particulièrement politique et cornaqué par les Etats.

Cela dit, l'article de Matt Ridley faisait état d'une interview de Ayaan Hirsi Ali sur, justement, sa vie et son expérience. Comme le rappelait aimablement Andrew Cummins, le terme "islamophobe" a été inventé par des fascistes pour que des couillons manipulent des imbéciles "Islamophobic Is A Word Created By Fascists, And Used By Cowards, To Manipulate Morons".

Je conseille donc d'aller voir cette interview parfaitement passionnante surtout que Ayaan Hirsi Ali n'a pas reçu son Doctorat Honoris Causa de la Brandeis University après l'insistance de son abominable "women’s studies department", nouvel avatar du Politically Correct faisant sa loi dans les Universités amerloques (et je n'utilise pas ce mot par détestation, seulement par dépit)

Gute Shabbes !

Références en anglais, mais je ne traduis pas !

.

Repost 0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 21:50

Une nouvelle (enfin, nouvelle... elle date du 25/9/2010) citation du New Scientist, sous la forme d'un édito :

"For many years, any mention of the sun's influence on climate has been greeted with suspicion.

People who believe human activity has no effect on the climate staked a claim on the sun's role, declaring it responsible for the long-term warming trend in global temperatures. Climate scientists were often uneasy about discussing it, fearful that any concession would be misunderstood by the public and seen as an admission that climate sceptics are right.

No one has ever denied that the sun has an effect on climate. But the consensus view has always been that variations in the sun's activity, such as the 11-year sunspot cycle, have insignificant effects. While this remains true, the latest findings show that the sun might be significant on a more regional scale. It seems changes in solar activity can have consequences ranging from higher rainfall in the tropics to extreme weather events in the north (see "The sun joins the climate club").

We now know we should take the influence of our local star into account. But its effects are far more subtle and complex than those who flatly deny human influence on climate change would have us believe."

à rapprocher d'un articulet plus récent du même NS (11/1/2014) intitulé "Sleepy Sun Widens the Slow Solar Wind".

Fascinant. Donc, le rôle du Soleil sur le climat terrestre est reconnu par les climatologues (du moins certains d'entre eux, suivez mon regard...), contrairement à ce qu'ils ont toujours professé ! Mais comme ç'aurait pu valider les critiques des "négationnistes", il faut se taire...

Si c'est ça la "science officielle", ça me fait peur !

Repost 0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 21:23

Sur le site (paywalled) du New Scientist, cet article intéressant qui se termine ainsi :

"Organic farming in the tropics may carry the same benefits as it does in Europe, Turnbull notes. But it might not. Many of the species that benefit from organic farming in Europe have evolved for many centuries alongside intensive farming – which was effectively organic until after the second world war. Tropical wildlife lacks this history with intensive farming, so it may benefit less.

In fact, organic farming may even be worse for wild species in the tropics. Organic farming yields are lower than they are for intensive farming, points out Turnbull. So to produce a given amount of produce organically, more natural habitat must be cleared and more wildlife disturbed.

Journal reference: Journal of Applied Ecology, DOI: 10.1111/1365-2664.12219"

"La culture biologique dans les Tropiques peut être aussi bénéfique qu'en Europe, note Turnbull. Mais peut-être pas. De nombreuses espèces ayant bénéficié de l'agriculture biologique en Europe ont évolué durant de nombreux siècles aux côtés de la culture intensive - qui n'est devenue bio qu'après la deuxième guerre mondiale [et là, je me pose des questions... - cdc]. Les espèces tropicales n'ont pas vécu à côté de ces cultures bio, et donc elles peuvent en avoir moins bénéficié.

En fait, les cultures bio pourraient être plus désavantageuses pour les espèces sauvages tropicales. Les rendements de la culture bio sont moindres que ceux de la culture intensive, fait remarquer Turnbull. Dès lors, produire une quantité de produits bios exige de détruire plus d'habitats naturels et de perturber plus de vie sauvage."

I rest my case, même si la traduction est rapide (mais exacte...).

Repost 0