Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 21:03

C'est le titre du dernier livre de Samuele Furfari, l'auteur que j'avais cité il y a quelque temps.

Je viens de le recevoir, ce livre, et en le feuilletant, il me semble des plus intéressants. Un livre "contrarian", évidemment, mais semble-t-il très bien documenté, venant tout de même d'un spécialiste de la question. Il rejoint souvent les analyses de Robert Bryce, et c'est tant mieux (je rappelle que Bryce n'est nullement un "négationniste" au sens - assez ignoble - des "réchauffistes catastrophistes").

A lire, donc !

Repost 0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 14:14

Et plus précisément au lignite, c'est-à-dire une variété extrêmement polluante de houille, qui s'extrait dans des mines à ciel ouvert, nécessitant pour leur extension la destruction de dizaines de villages et le déplacement de milliers d'habitants de ces villages. Si ça se passait en Amazonie ou en Chine, vous verriez les réactions indignées de tous les zécolos et de leurs fidèles ONG ! On parlerait évidemment d'ethnocide, de pollution intolérable et on exhiberait un chef Guarani convenablement muni de son labret ou un shaman du Xinjiang relooké par l'agence de PR engagée par Greenpeace ou FoE. Mais ici, qui va promener un brave péquenot westphalien, un quelconque Herr Stekel avec sa dégaine habituelle ? Sans intérêt, et puis, c'est pour se passer de l'affreux nucléaire.

Devinette : si on avait fait évacuer une seule maison pour installer une tête de puits de fracking, qui serait arrivé en masse ? Comme au Royaume Uni ?

Vous pouvez retrouver ici (Allemagne : l'expansion du charbon chasse des milliers de villageois) un excellent web-reportage de la RTBF qui n'est pas totalement acquise encore aux thèses écologiquement correctes.

Repost 0
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 17:23

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas (c'était mon cas jusqu'à il y a quelques jours), c'est un gigantesque catamaran propulsé par 2x2 moteurs électriques eux-mêmes alimentés par plus de 500 m2 de cellules photovoltaïques, par le biais de 8,5 tonnes d'accus Li-ion placés dans les coques latérales. Le coût ? 12,5 (ou 15 ?) millions d'euros, une paille. L'idée était de le convertir en bateau de luxe après son premier voyage, mais ça n'a visiblement pas marché, alors "au lieu de le mettre au musée", on l'a envoyé en mission "scientifique" (du genre biosphère 2, sans doute), pour surveiller le Gulf Stream, apparemment, des fois que ce petit plaisantin aurait envie de se faire la malle (le skipper, M. d'Aboville s'est dit "très inquiet, en tant que Breton notamment").

 

On imagine mal projet plus absurde. J'entendais justement M. d'Aboville relater son voyage, disant sans rire que tout était une question de réserves : il fallait à chaque instant comparer la charge des batteries au chemin à parcourir, faire des zig-zags pour aller chercher le soleil derrière les nuages, etc. C'est horriblement cher et ça n'a aucun, mais alors aucun avantage par rapport à un simple voilier (parce qu'en plus ce monstre n'a pas de voiles...). D'ailleurs, les concepteurs de ce projet imbécile ne s'en cachaient pas : il fallait faire de la retape pour les énergies renouvelables, et d'ailleurs la bête a fait escale à Cancùn lors du cirque de 2010.

 

Bah, s'il y a des imbéciles pour jeter une quinzaine de millions dans le Gulf Stream, tant mieux, ça procure de l'emploi...

Repost 0
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 21:23

On sait que les Allemands ont la fibre écolo, et Mme Merkel l'a bien prouvé en faisant flèche de tout bois pour promouvoir tout le vert possible - et, il faut le dire, un tout petit peu impossible.

Il y a quelques semaines (le 20 mai), une carte blanche du New Scientist était donnée à Jochen Flasbarth qui exaltait la politique allemande à propos des énergies renouvelables et qui annonçait qu'il fallait "laisser le nucléaire faire pssschittt dans un monde renouvelable". Maintenant, il ne faut pas oublier que M. Flasbarth est Président de l'Agence fédérale allemande de l'Environnement. Pas exactement un acteur critique, donc ; il risque son poste s'il doesn't toe the line. Mais après tout, il a été mis là sans doute parce qu'il y croyait, on ne peut pas le lui reprocher.

Donc, tout va le mieux du monde chez nos amis allemands. Enfin, pas tout à fait.

Siemens, oui, Siemens, vous ne connaissez pas ? Eh bien Siemens avait nommé comme CEO M. Peter Löscher qui voulait en 2009 transformer Siemens en un "géant vert de l'infrastructure", et qui voulait aussi promouvoir l'énergie solaire et toutes les énergies renouvelables. Et, pour bien le montrer, il avait revêtu une cravate verte lors de l'AG de 2010 où il avait appelé à une "Révolution verte". Depuis son accession à ce poste en 2007, les actions de Siemens ont chuté de 22%... –Alex Webb, Bloomberg, 29 July 2013

Et donc, Siemens arrête tout son "solaire", ça lui a coûté un bon milliard d'Euros et il n'y a pas eu moyen de vendre cette activité : Deutsche Welle, 17 June 2013

La sortie du nucléaire pourrait coûter quelque 1,7 trillions -milliers de milliards- d' € en 2030, càd 2/3 du PIB allemand (chiffre de 2011). Ce chiffre vient de Siemens, qui a construit les 17 centrales allemandes... Faut voir, donc... Cependant, d'après M. Michael Suess, du secteur Energie au CA de Siemens, "Cela sera payé par les consommateurs ou les contribuables. Industriellement parlant, l'Allemagne a toujours atteint ses buts. Maintenant, le monde entier nous regarde. Si le changement énergétique devait rater ... cela impacterait la crédibilité de l'Allemagne comme nation industrielle –Christoph Steitz, Reuters, 17 January 2012

L'augmentation des émissions de CO2 en Allemagne devrait encore empirer pour une deuxième année consécutive, une première depuis au moins les années '80, maintenant que la Chancellière Angela Merkel ait décidé de fermer les centrales nucléaires, ce qui a conduit les producteurs d'électricité à utiliser les centrales au charbon. Les producteurs ont donc augmenté l'importation de charbon noir de 25% au premier trimestre jusqu'à atteindre 10 millions de tonnes. Quand on sait que les prochaines élections sont en septembre, ce ne peut être qu'un réel problème pour Angela Merkel, qui a été ministre de l'environnement et qui a aidé à négocier l'Accord de Kyoto en 1997. "La tendance à l'augmentation des rejets de CO2 en Allemagne est dramatique" dit Claudia Kemfert, chef de l'Unité Energie de la DIW à Berlin. "Le changement climatique s'est réellement replié en deuxième priorité en ce qui concerne les politiques" selon l'IEA Executive Director Maria van der Hoeven en date du 10 juin. –Stefan Nicola, Bloomberg, 29 July 2013

H/T http://wattsupwiththat.com/2013/07/29/newsbytes-green-energy-disaster-sinks-siemens-ceo/

et évidemment

http://www.thegwpf.org/

A ce propos, un article (en anglais) de Bjorn Lomborg sur quasiment le même sujet :

http://www.thegwpf.org/bjorn-lomborg-germanys-sunshine-daydream/

Repost 0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 12:50
Hypocrites !
Hypocrites !

Le Greenwashing a de beaux jours devant lui...

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 20:04

Dans la série "Qu'est-ce qu'on rigole", je vous ai déjà présenté mon cher Reiser et le non moins amusant Goreham. Et dans le livre de ce dernier, il y a un petit tableau qui vaut son pesant de rigolade (The Mad, Mad, Mad World of Climatism, p. 193).

  • Charbon, Kingsnorth, Kent, UK : entrée en service (planifiée) 2016 ; capacité 1600 MW ; rendement (planifié) 85% ; surface occupée 1,6 km2
  • Nucléaire, Vogtle 3&4, Georgia, USA : 2016-2017 ; 2200 MW ; 90% ; 6,1 km2
  • Gaz, West County, Florida, USA : actuel ; 3750 MW ; 87% ; 0,9 km2
  • Solaire, Andosol, Aldiere, Espagne : depuis 2008 ; 50 MW ; 16% ; 2 km2
  • Eolien (offshore), London Array, Mer du Nord, UK : planifié fin 2012, 1000 MW ; rendement (planifié) 37% ; 247 km2

Un autre dirait " Y'a pas photo"...

 

Bien sûr, comme le commente Goreham, il y a qq bémols à apporter : la surface au sol ne prend pas en compte les champs de mine, et pour l'éolien (pas offshore) on peut consacrer une partie de la surface à l'exploitation des sols (mais sans oublier les routes de maintenance !).

 

 

 

Repost 0
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 19:26

J'ai beaucoup de sympathie pour Donna Laframboise avec qui je partage un grand enthousiasme envers le progrès technique, une foi dans la créativité de notre espèce et des propos qui dérangent parfois lors des dîners en ville... Et, en plus, elle ne souffre pas de la méfiance instinctive de tant de blogueurs US envers les liberals, le peuple de gauche. C'est chez ces derniers un knee-jerk reaction, une réaction-réflexe que je ne partage pas.

 

Dans un de ses posts récents, Donna faisait référence à Bishop Hill, et je m'y mets aussi pour ceux qui ne lisent pas trop bien l'anglais. L'hiver actuel est à la fois froid et sombre, mais encore très peu venteux :

 

MapEurope.jpg

 

Et donc l'électricité d'origine éolienne au Royaume-Uni Andrew Montford est britannique...) a atteint des valeurs misérables :

Electricity.jpg

 

D'autre part, l'éolien off-shore, celui qui devrait être la meilleure réponse, il suffit de voir à combien il revient et comme il est fragile en cas de (petite) tempête. Fragiles, coûteuses, ces éoliennes ne sont évidemment pas ce qu'on veut nous faire croire.

 

Quant à l'électricité d'origine photovoltaïque en Allemagne - qui a voulu, comme l'Europe en général - voulu être le guide mondial vers la vertu (et, à la différence de l'Europe, voulu bannir le nucléaire), Donna nous réfère à un article du Spiegel qui met fortement en question le choix idéologique de ce photovoltaïque.

 

Alors non, il n'y a pas de recette miracle, et certainement pas celle de l'assez abominable Earth Hour, dont je vous conseille de déconseiller l'usage autour de vous. Donna vous en parle mieux que moi...

 

 

 

Repost 0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 19:07

Entendons-nous bien : il s'agit d'un article de Climat de terreur sur le gaz de schiste. Je le recommande chaudement, il fait le point scientifique et politique sur la question. Une petite réserve : je ne suis pas certain que les prix de l'énergie va continuer à monter à moyen terme, mais après tout Pierre-Ernest, l'auteur du blog, se contenete de dire "probablement"... Mais ce n'est qu'un détail sans importance (du moins en ce qui concerne cet excellent article).

 

Bonne lecture !

 

 

 

Repost 0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 19:13

Vendez tout en renouvelables.

 

rennix.jpg

 

Connaissez-vous l'index RENNIX World, le Renewable Energy Industrial Index des 30 plus importantes compagnies d'énergies "vertes" mondiales ?  Il a été créé en 2006 (il est vrai que c'est un peu récent), et englobe les compagnies  dont plus de 50% des revenus proviennent d'énergies du vent, du soleil, des agrocarburants ou d'autres "renouvelables". On y retrouve évidemment Vestas et Gamesa, mais d'autres moins connues ici comme First Solar et Enel Green Power. De ces 30 compagnies, 10 sont chinoises, 10 européennes et 7 Etats-uniennes.

Après le tabac de An Inconvenient Truth et le Prix Nobel à Al Gore et au GIEC, le RENNIX a bondi, grâce aux énormes subsides que les gouvernements ont consentis pour développer ces énergies renouvelables. L'argent coulait à flot, et un dirigeant de la Deutsche Bank confiait son étonnement que le fonds nouvellement créé autour des entreprises "vertes" avait été investi de près de 10 milliards de dollars en deux mois ! Du jamais vu !

En décembre 2007, le RENNIX atteignait son sommet de 1.900 points. Eh oui, l'Espagne, pays du soleil, payait les opérateurs en énergie solaire dix fois le prix du conventionnel avec une garantie de subsides de 20 ans ; inutiles de dire qu'avec un taux annuel de 17% garanti, on se rua en masse dans le secteur, et en 2008 l'Espagne était le n°1 en solaire. Dont coût, 36 Mia$. Prise à la gorge, l'Espagne arrête les subsides en 2009 et le marché s'effondre de 80%. Mais elle n'est pas la seule : l'Allemagne, l'Italie, l'Angleterre les Etats-Unis, la Belgique, quasiment tout le monde coupe totalement ou partiellement les subsides. Le résultat, on le connaît.

 

Comme le fait remarquer avec malice Steve Goreham, Exxon Mobil à elle seule a une capitalisation boursière de 400 Mia$, soit près de 40 fois celle des 30 entreprises du RENNIX ; on dirait que les investisseurs ont choisi...

 

 

Repost 0
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 14:38

Vendez.

 

L'éolien a de moins en moins d'avenir, pour toutes sortes de raisons dont j'ai déjà parlé, mais voici deux nouvelles raisons :

 

- une estimation évalue à 410 £/an (au minimum - bien plus si l'Ecosse acquiert son indépendance) par ménage le surcoût de l'électricité éolienne. Remarquons que cette estimation émane de la Renewable Energy Foundation , qui fait la promotion des énergies renouvelables...

 

- un article qui commence à faire du bruit relate une étude américano-britannique établissant clairement que les habitants de régions proches des parcs à éoliennes ont un sommeil et une santé inférieures à celles des heureux habitants éloignés de ces moulins à vent (et je répète que, contrairement à beaucoup de détracteurs, je ne suis absolument pas révulsé par leur "laideur", au contraire, je les trouve assez belles, surtout au sommet des montagnes). Ce qui, dans un pays comme les Etats-Unis, va évidemment ouvrir la voie à des class actions suits qui réclameront des dizaines, voire des centaines de millions de dollars en dommages et intérêts aux gestionnaires des parcs. D'ailleurs, le développement de tels parcs est en plein marasme, selon un article du GWPF (qui n'a pas vocation à la neutralité, je le sais bien).

 

- un article de la Libre Belgique selon lequel la Febeliec - fédération des consommateurs industriels d'électricité et de gaz - s'insurge contre le surcoût engendré par les "certificats verts" et surtout par le développement des éoliennes offshore effroyablement coûteuses. 

 

Si vous désirez placer les liquidités engendrées par vos reventes (à perte, hélas) de Vestas et al., je vous conseille de miser plutôt sur le gaz ; Obama doit une bonne partie de sa réélection à deux swing states enrichis par le gaz de roche-mère (c'est paraît-il la bonne appellation de ce que tout le monde appelle le gaz de schiste), et les crispations du PS français à ce sujet sont caractéristiques du monde politique et associatif de l'hexagone. Ils n'ont pas de pétrole, ils ont du gaz mais ils manquent d'idées.

 

P.S. J'avais loupé l'article de skyfall sur le sujet... Meglio ancor...

Repost 0