Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 14:22

J'en ai récemment médit, mais j'ai eu tort. C'est fou ce qu'on peut y apprendre, et pas seulement sur les fredaines de M. A avec Mme B, oh que non ! Tenez, il y a tout juste 15 jours, j'ai enfin compris pourquoi certains de mes amis avaient signé une pétition visant à faire interdire les OGM en Europe : l'instigateur de cette pétition était lui aussi à notre table et s'était enquis en termes amicaux de la raison de mon refus. Je lui ai donc demandé d'expliciter son point de vue en premier lieu, et que je me ferais un plaisir de lui répondre.

 

En fait, tout part d'un syllogisme très simple :

- Monsanto fait des OGM

- Monsanto est une des pires saloperies de la planète

ergo

- les OGM ne peuvent qu'être diaboliques.

 

Je dois ajouter que l'ami en question avait déclaré un peu auparavant qu'il allait voter Ecolo ou Groupe des Gauches (trotzkystes, maoïstes et communistes - ça doit être parfois folklo, les réunions), et donc sa position sur les OGM était nettement politique, on n'allait (presque) pas avoir droit aux histoires d'apprentis sorciers, à la malbouffe, etc. encore qu'à un moment il y eut bien un petit dérapage à la Chantal Jouanno, explosion des cancers dus à la pollution et tout ça, mais ce fut bref.

 

Je dois ajouter aussi que ça se passait entre gens de bon aloi, grands spectateurs d'Arte, évidemment, donc au courant de toutes les conspirations complaisamment décrites dans les documentaires diffusés par cette chaîne.

 

Ce fut tout de même une première surprise - pour moi - de constater qu'à peu près personne ne savait précisément (et même très approximativement) ce qu'était un OGM. Lorsque je voulus faire comprendre que chaque convive était un gros OGM, on me crut d'abord plaisantin ou provocateur, puis hors sujet. Que le blé ou la triticale puissent être considérés également comme des OGM ne sembla pas non plus être pertinent, puisqu'il ne s'agissait pas de Monsanto, firme qui concentrait la haine et l'acharnement de presque tout le monde, et dont on suspectait que j'étais un défenseur attitré, malgré mes dénégations. La preuve de la malfaisance de Monsanto, m'expliqua ma voisine, une vieille amie qui avait pourtant fait une licence en biologie (mais qu'elle n'a jamais pratiquée), c'est qu'ils vendent des grains qui ne peuvent être resemés après récolte, le fameux privilège du cultivateur. Il me fallut alors rappeler que Monsanto n'était que le plus gros des semenciers mais nullement le seul à utiliser des techniques transgéniques, revenir sur la saga du Terminator, expliquer pourquoi les agriculteurs achètent leurs semences - hybrides F1 - chaque année et ce depuis des décennies, pourquoi les 40 quintaux de blé à l'hectare des années '70 (qui émerveillaient déjà les agriculteurs de l'époque) sont passés à plus du double actuellement, pourquoi les hybrides ne sont pas nécessairement stériles, comment nos lointains ancêtres avaient créé le maïs à partir du téosinte et le blé à partir de l'égilope, et pourquoi les semences utilisées à Madagascar permettent certes à l'agriculteur d'exercer son privilège, mais au prix d'un rendement déplorable et d'une qualité très médiocre (je revenais justement de Madagascar où s'était tenu un symposium sur la question). Inutile de dire qu'au bout de mon exposé plus personne n'écoutait et qu'une nouvelle conversation avait repris, par suite à la question posée à notre ami anti-OGM : et les 80% de l'humanité qui crèvent de faim, comment les nourrir ? "N'importe comment, mais pas avec des OGM !" a-t-il répondu, ce qui est tout de même une réponse un peu abrupte voire quelque peu stupide, mais qui avait le grand avantage de permettre à tout un chacun de se lancer sur un nouveau sujet, oui, vous avez deviné, le surpeuplement... Si tant de gens meurent de faim, c'est tout simplement parce qu'ils sont trop nombreux, n'est-ce pas, Madame ? Alors, laissons-les mourir... Ah bien sûr, on ne le disait pas comme ça, mais les regards échangés étaient lourds de sous-entendus...

 

Je le répète, c'étaient tous des gens très chouettes - plusieurs artistes, un ingénieur, une (ex) biologiste - humanistes et tout. Mais pourquoi se donner du mal à lire des livres arides ou à écouter des conférenciers assommants quand il y a tant d'émissions de télé qui expliquent tout de manière si simple et compréhensible ?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article

commentaires

bob 22/06/2011 00:43



Beau billet, je m'y reconnais complètement.


Personnelement ce genre de diners en villes me laissent un goût amer.


Les anti-OGM sont souvent virulants dans leurs propos et surtout n'écoutent aucun argumentaire même si celui-ci est tout en nuances. Je constate, comme vous, qu'ils ont un niveau en biologie
déplorable et une vision erronée de l'évolution (l'enseignement Lamarkien est passé par là malheureusement). De fait, tout explication est vaine. Je garde donc mes idées pour moi et je me
transforme en invité modèle et agréale en parlant de BRF tout en ochant la tête à chaque attaque contre la production animale. Au moins je profite du repas et ne froisse pas mes proches. Proches,
qui pétris de leur croyances, n'auraient eu aucune pitié pour moi si j'avais osé démonter leur argumentaire anti-OGM.



Jean-Gabriel Mahéo 26/06/2010 23:57



@ l'écureuil :


 


sur la question de l'irréversibilité, je partage entièrement votre sentiment. Pour le reste aussi, d'ailleurs...



L'écureuil 14/06/2010 18:16



J'ai moi aussi vécu ce genre de discussions épouvantables qui contient nécessairement son cortège de charlatanismes, pseudo-sciences et autre conneries Zécolos ultra-réacs'... mais j'ai beaucoup
moins de patience que vous aujourdhui, je suis lassé d'entendre quotidiennement les ragots catastrophistes colportés par les Zécolos suscités. Sans compter bien sûr la moralisation de nos
comportements ( pour sauver la planète voyons ! ), de notre bouffe ( il y a des gens qui me prennent pour un dingue lorsque j'affirme que j'aime manger de la viande et que cela fait partit de mes
besoins physiologiques en tant que... prédateur omnivore :) ) et j'en passe et des meilleurs. Tout ceci devient franchement étouffant, et je pense que mon mépris envers les fanatiques de
l'écologisme est irréversible.



Sceptique 14/06/2010 17:44



"Je suis celui qui crie dans le désert!" Nous sommes de plus en plus nombreux à l'être.