Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 07:00
  

Evidemment, avec les hausses de prix de l'alimentaire, on a droit à tous les clichés et lieux communs habituels qui s'épanchent et débordent en flots continus.

"Il n'y a plus de morale, un trader fou peut faire mourir de faim des millions de malheureux !". Je ne garantis pas le verbatim, mais j'ai entendu ça et plutôt deux fois qu'une. Quand ce n'était pas ça, c'était le biocarburant (ou agrocarburant - je préfère le dernier terme, on met du bio partout).

Depuis que la Presse a découvert Kerviel, elle se repaît de ces traders qui avaient déserté les salles de rédaction depuis pas mal de temps (si, si, rappelez-vous, les golden boys et Leeson ! Ah, ça ne nous rajeunit pas, certes...), depuis lors, donc, elle nous les sert bien au chaud, gras et dodus et responsables de tout. Pour tout dire, ils devraient plutôt faire appel à des économistes, car la spéculation sur les Commodities n'a pas grand'chose à voir avec la spéculation sur les valeurs boursières classiques. Pour faire bref, on travaille en short / long - ou en call/put
  - par des options, des achats à découvert ou d'autres merveilles financières (on a vu qu'elles pouvaient mordre). Il y a des sites très complets d'options aux USA, spécifiquement, comme le CFTC
, qui affiche les futures des commodities sur différents marchés, et le but de ces futures était de se prémunir contre des mouvements de hausse ou de baisse trop brusques.

Mais ces marchés ont peu à voir dans la formation des prix : ils reflètent les cours, présents (par un tracker, p.ex.) ou futurs (par une option p.ex.). Ceux qui spéculent réellement sont les acteurs directs, et c'est vieux comme l'agriculture - une raison pour laquelle a peu près tous les pays se sont dotés d'offices céréaliers (dont on peut par ailleurs douter souvent de l'efficacité, mais ce sera pour une autre discussion). S'agissant du pétrole, les transactions s'effectuent principalement sur le NYMEX et l'IPE, et Robert Mabro a pu dire : "l'OPEP fixe le prix avant la virgule et les traders s'occupent des décimales"... (ce n'est plus tout à fait vrai !).


Maintenant, l'autre coupable tout trouvé, c'est les agrocarburants. Dans l'état actuel des choses, je ne suis pas convaincu de leur utilité ni même de leur  innocuité ; mais je me refuse à gémir avec les éditorialistes tant qu'on n'aura pas quelques études bien faites et démontrant la chose. Tout ce qu'on a pour l'instant, c'est un Ziegler hystérique (comm d'hab') hurlant au génocide, ou un Lula (du groupe de Cairns) assurant qu'il n'y a aucun problème hors les subventions des pays riches. Pour le reste, rien, nada, zilch. J'observe tout de même qu'il y a des émeutes de la faim pour du riz, qui, à ma connaissance, n'est pas encore utilisé pour remplir le réservoir des bagnoles...

Mais bien sûr dans la vision doloriste habituelle on ne peut pas accepter que les pays pauvres sont de moins en moins pauvres, et que donc ils consomment de plus en plus. La Chine ? Ils nous noient sous les produits camelotés et à vil prix, ils nous piquent nos emplois, ils ethnocident le Tibet, ils vont nous voler nos médailles d'or aux JO, et on peut continuer comme ça. Mais aussi, ils achètent, figurez-vous, et beaucoup ! Même l'Afrique, pourtant mal partie comme disait papa Dumont, à part quelques gros abcès de fixation, elle commence à s'en sortir pas mal et elle a plus d'avenir - ou de potentiel - que la Chine ; mais il est vrai aussi que ce sont ces meuchants Chinois qui sont un peu à la base du développement actuel en Afrique...

Rasoir d'Occam : a priori Lula a raison - mais peut-être pas à 100%...

P.S. Juste après avoir publié ceci, je prends connaissance d'un
entretien de Pierre Terzian dans le Monde, à propos précisément du pétrole et de son prix. A lire !
P.P.S. Trouvé chez les Econoclastes une
référence particulièrement intéressante.

Repost 0
Published by cdc - dans économie
commenter cet article
16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 16:34
Les critiques de cinéma sont aussi jeunes que le public qui fréquente les salle-z-obscures ; du moins pourrait-on le croire à lire ces gentillets billets consacrés au film de Rouve sur Spaggiari. "Humain", "chaleureux", "généreux", "plein d'humour", tout ça, et d'autres encore.

Certes, certes, je n'en doute pas. Un petit truand à la solde de
l'OAS, ça c'est moins rigolo, mais qui parmi les djeunes se souvient de ces assassins, de cette bande de fascistes dont le plus grand plaisir était d'organiser des ratonnades, de casser du crouille et accessoirement du Blanc un peu trop à gauche ?

Après tout, Pol Pot avait certainement le sens de l'humour ; à quand un grand fim de réconciliation ?
Repost 0
Published by cdc - dans agacement
commenter cet article
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 15:44

La cause est entendue : pas de centrales nucléaires, on ne sait pas que faire des déchets. La preuve, c'est que même le New Scientist, pourtant plutôt suspect de sympathies pro-nucléaires, l'affirme dans son dernier numéro.

On manque une fois de plus d'ordres de grandeur. En fait, une centrale nucléaire typique d'un GW (1 gigawatt, c'est 1.000 mégawatts, soit un million de kilowatts) produit environ de 20 à 30 tonnes de combustible "usé" par an, dont une petite partie (environ 3%) de déchets radioactifs "chauds".

Comparons maintenant avec une centrale à charbon de la même puissance. Elle consommera environ 4 millions de tonnes de charbon par an, et le charbon, ce n'est pas du carbone pur, loin de là ! De ces 4 millions de tonnes, on peut estimer qu'il restera quelque 300.000 tonnes de cendres, contenant environ 400 tonnes de métaux lourds toxiques, certains légèrement radioactifs (plomb, cadmium, uranium, thorium) qu'on mettra en décharge "ordinaire", sans le moindre souci. Et n'oublions pas le rejet de 10 millions de tonnes de CO2 en prime.

Amusant, non ?

Repost 0
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 13:47

"L’Académie des sciences recommande que le principe de précaution ne soit pas inscrit dans des textes à valeur constitutionnelle ou dans une loi organique car il pourrait induire des effets pervers, susceptibles d’avoir des conséquences désastreuses sur les progrès futurs de notre bien-être, de notre santé et de notre environnement. Il convient en revanche de chercher, dès maintenant, à anticiper le plus largement possible les risques, ceux qui sont bien identifiés comme ceux qui ne le sont qu’imparfaitement. Parallèlement, doivent être mis sur pied des dispositifs de vigilance et de veille permettant le recueil, l’analyse et la prise en compte de signaux d’alerte. "

Voilà qui me semble un avis tout-à-fait pertinent. L'AFIS a par ailleurs publié une critique détaillée de ce stupide principe de précaution dont se gargarisent les politiques, les courageux (comme l'embrasseuse de Bovus) et les lâches (suivez mon regard). En somme, le principe de précaution, ça veut dire qu'on est vertueux en interdisant l'usage d'un produit potentiellement bénéfique, le
cas du DDT venant immédiatement à l'esprit.
Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 14:57
Ben, au moins une : celle entre ses partisans et les radicaux. Beijing n'a aucun intérêt à discuter aujourd'hui avec un homme âgé qui ne contrôle plus que des troupes fondantes. Et la figure aimable, sage du lama en question lui vaut le prix Nobel et les courbettes de quasi tous les chefs d'état et mémères à chachats du monde ; mais pas plus. C'est vrai qu'il a été jeune et que les Chinois ne voulaient rien entendre, mais c'était une autre époque, et les vilains communistes étaient nos ennemis mortels ; d'ailleurs, chez les contempteurs actuels des Tibétains, vous trouverez l'un ou l'autre mao, ou alors des rigolos comme l'ineffable Michel Collon, pour qui le dalaï lama est un suppôt de la CIA. D'autre part, les défenseurs du Tibet font songer à ces jeunes étrangers militants de l'ETA ; plus basques que les Basques, plus tibétains que les Tibétains.
Je n'ai jamais eu le coup de bambou bouddhique, et les réincarnations de Tenzin Gyatso me laissent de glace ; mais l'hypocrisie de toute l'affaire est un peu trop grosse. Enfin, on (le CIO, une usine à fric, à pots de vin, un louche conglomérat de copains et de coquins - non, je n'ai pas peur des clichés) choisit la Chine pour abriter les JO de 2008. Ce n'est pas vraiment un secret bien gardé qu'il ne s'agit pas précisément d'un régime très libéral, et la situation au Tibet n'est pas recouverte du voile de Rawls ; mais 2008, voilà que nous y arrivons et tout à coup, les présidents et ministres de nos chères démocraties prennent des airs de vierges effarouchées, mélangent droits de l'Homme et Dieux du Stade, bref tapent du pied en prenant la pose. L'idéal olympique, tiens donc ! Mon Zazie, oui !

Et pendant ce temps, ce pauvre Tenzin Gyatso clame et fait clamer urbi et orbi qu'il ne veut pas l'indépendance et qu'il est contre le boycott ; la réponse générale semble être "on t'a pas sonné". Ces manifestations  d'une ampleur inusitée m'ont tout l'air d'être quelque peu sinophobes : "ces salauds de faces de citrons, ils nous piquent tout, ils prennent nos boulots, ils s'enrichissent comme c'est pas possible, ils bouffent notre pain, ils boivent notre lait, on va leur en faire voir". Tant de défenseurs des droits de l'Homme, tout à coup, c'est un peu suspect, quand ils sont tellement plus discrets sur d'autres sujets... Mais c'est vrai aussi qu'il y a "Tintin au Tibet", avec ses moines si sympas qui lévitent pour un oui pour un non...

Alors, maintenant, c'est sur qui que la Presse belge tape ? Olivier Strebelle, bien sûr ! Il est parvenu à faire cracher au bassinet tout ce que la Belgique compte de sponsors pour offrir à la Chine un
ensemble statuaire gigantesque célébrant les JO, ce qui lui vaut un articulet venimeux de la Libre Belgique. Ah oui, les spaghetti ont laissé le monde artistique de glace ? Non, pour le fréquenter d'assez près, je dirais que la fumée leur sort des narines et des oreilles ; c'est que l'"entregent" comme on dit d'O.S. est assez... insistant, disons, et son ego à la mesure du tonnage de ses oeuvres (il y en a de fort belles, quoi qu'on en dise). Maintenant, juste par plaisir personnel, je vous recommande son neveu, Vincent Strebelle, qui a à son actif quelques réalisations appréciables, et qui est modeste autant que son oncle n'a point à l'être (bien que d'un commerce très agréable, j'insiste).

Mais ne comptons pas sur lui pour le Monument de l'Indépendance du Tibet... Tant que la Chine sera là, en tous cas.


Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 11:26
 Je me demande toujours pourquoi les fabricants de panneaux solaires ou d'éoliennes semblent plus crédibles que les marchands de centrales nucléaires - crédibles pour les journalistes, j'entends bien. On ne trouve que des articles élogieux à cet égard, du genre "nous sommes très en retard sur les Allemands", alors que ce sont les Allemands qui sont très en retard sur nous, étant donné que la quasi-totalité de leur électricité est thermique et dégage des millions de tonnes de CO2 chaque année. Mais il est bien connu qu'un jardinier bio cultivant cinq mètres carrés de carottes et deux de poireaux au purin d'orties est un expert qui peut déclarer tout de go que l'agriculture bio a les moyens d'alimenter 9 milliards d'Hommes sans aucun problème. On publiera son avis, avec révérence et références.

En fait, c'est arrivé il y a à peine quelques mois : un sous-comité "Organic Agriculture" de la FAO a organisé à Rome en mai 2007 une conférence sur l'agriculture biologique, dont les conclusions étaient justement celles-là. On consultera utilement la liste des orateurs et des invités : bien entendu, que du vert éclatant, et on ne voit qu'une tête (einordnen, bitte). C'était tout de même un peu gros (inutile de préciser que l'information a fait des ravages dans la presse). Le Directeur général de la FAO a donc dû se fendre d'un communiqué de presse pour remettre les choses au point, avec d'ailleurs infiniment de tact (après tout, ces enthousiastes avaient disposé des fonds de son Machin). En fait, selon la quasi-totalité des experts, il faudra doubler la production mondiale pour nourrir les habitants de la planète - tous les habitants... les boeufs, les porcs, les poulets autant que les Hommes... Or on constate depuis une bonne année que les prix des aliments de base crèvent tous les plafonds, et qu'on ne voit pas la fin de cette hausse, due en grande partie à l'excellente nouvelle que le niveau monte, et que les gens des BRIC (entre autres) mangent à leur faim. Ou presque. La pression en "bio"carburants influe également, d'ailleurs, même si je me méfie un peu de ceux qui le clament trop fort : ils me semblent avoir un agenda politique caché.

A vrai dire, le bio pur et dur m'énerve, c'est un raidissement dogmatique à vague coloration mystique et/ou religieuse ("La Terre ne ment pas" et autres pétaineries irritantes). Les plantes ont besoin d'azote, de potassium et de phosphore, entre autres - l'expérience de Rothamsted qui dure depuis plus de 150 ans le montre bien, et peu importe que ces intrants viennent de l'usine d'à côté ou aient été importés du Pérou (vous imaginez le gaspillage d'énergie pour faire venir du Guano de l'autre côté de la Terre ?). Ce qui importe, c'est qu'on en mette quand il faut et pas plus que nécessaire (si vous pensez que le lisier de porc est bon car naturel, c'est que vous vivez chez les...
bisounours, eh oui, encore eux !). Et justement, à peu près tous les Instituts agronomiques ont développé des programmes à faire tourner sur un simple PC de base - pas besoin d'un super-calculateur pour ça - qui proposent un assolement quasi-optimal étant donné le type de culture, les qualités de la terre et l'environnement climatique. Inutile de préciser que les "OGM" (transgéniques ou pas) pourraient jouer un rôle extrêmement utile dans le tableau.

Ah oui, à propos : les produits bio ne sont nullement plus nutritifs que leurs grands frères de l'agriculture "productiviste" ; par contre le MON 810 - toujours lui - contient nettement moins de mycotoxines que le maïs traditionnel, même bio. Mais ça n'est pas assez porteur, coco !
Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 18:22

Il y a quelques jours, M. Magnette, Ministre belge en charge de l'énergie, tenait, si je ne m'abuse, des discours très ferme sur le nucléaire : pas question de revenir en arrière et de ne pas claquer la porte sur l'atome ! Na ! Maintenant qu'il a son maroquin fédéral, on l'entend murmurer qu'après tout... peut-être bien qu'il faudrait envisager de...

(A ce propos, et toujours dans mes petites piques contre certains journalistes, je vous signale que la Libre Belgique et la Dernière Heure ont sorti le même article sur le sujet, à la virgule près - mais avec des titres différents !)

Je voudrais tout de même savoir avec quoi ces zigotos d'anti-nucléaires vont faire de l'électricité, quand on pense qu'il faudra diminuer les rejets CO2 de 50 à 80 % dans les décennies toutes proches. D'après le rapport annuel du CREG, la consommation électrique totale de la Belgique a été de 87,5 TWh (p.m. 1 TWh = 1 milliard de kWh) pour 2006. De manière imagée, on pourrait dire que chaque Belge est branché en permanence au réseau et consomme 1.000 Watts. A titre de comparaison, la France consomme quelque 500 TWh/an, voilà qui fixe les ordres de grandeur, car c'est de cela qu'il s'agit. Selon les chiffres d'Electrabel, le principal fournisseur, 34 % viennent du nucléaire, 45 % du thermique et... 0,4 % de l'éolien (à noter que 12 % viennent de l'hydroélectricité, source excellente mais hélas non susceptible d'élargissement).

Supposons donc que nous nous passions du nucléaire ; bien entendu, impossible d'augmenter la part du fossile ! Essayons l'éolien : il faut donc disposer d'une puissance continue de 34% de 10 GW, soit 3,4 GW. Une grosse éolienne - quand elle tourne - peut fournir 2 à 3 MW. Le rendement de l'éolienne etant d'environ 25%, il faudrait donc quelque chose comme 7.000 éoliennes sur le territoire belge. Mais bien sûr, ce n'est pas comme ça que ça fonctionne, les moyennes sont une chose, les exigences de pointe en sont une autre, et Electrabel compte une disponibilité de 30 GW dont 21% de nucléaire - on double la mise, ça ferait une petite quinzaine de milliers d'éoliennes sur 30.000 km2. Avec, évidemment, le back-up obligatoire en centrales thermiques, car il arrive fréquemment qu'il y ait des vents de tempête sur la quasi-totalité du territoire, ou que le vent soit trop faible pour faire tourner les moulins.

La citation de la fin :
"Le développement de l'éolien est une excellente chose pour nous, car nos centrales à charbon seront sollicitées pour les périodes sans vent". Eric DYEVRE, Société Nationale d'Electricité et de Thermique, filiale de Charbonnages de France possédant des centrales thermiques à charbon (Bordeaux, le 24 avril 2003)



 

Repost 0
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 15:08
undefinedIl n'y a pas que Monsanto dans la vie, il y a de nombreux autres semenciers, et tous développent des variétés nouvelles par  sélection traditionnelle (et quant je dis traditionnelle... elle a une dizaine de milliers d'années, cette tradition !). On peut trouver ici un exemple de soya résistant aux nématodes, et garanti non-transgénique (j'ai expliqué ailleurs la différence entre OGM et transgénique).

On peut légitimement se demander pour quelle raison toute nouvelle variété n'est pas systématiquement testée avec autant de soin que les variétés transgéniques (où malgré tout le contrôle génétique est plus fin).

Il faut savoir que la sélection traditionnelle utilise communément des variétés obtenues par mutagénèse chimique ou par irradiation (oui, vous avez bien lu : irradiation. Le mot qui fait peur) ; aussi, un groupe de chercheurs portugais a essayé de quantifier les "dégâts" causés à l'ADN de quatre variétés de riz, deux provenant de sélection traditionnelle et deux provenant de transgénie, en les comparant à l'ADN de la variété-souche. Comme on pouvait raisonnablement s'y attendre, la mutagénèse "traditionnelle" a en fait causé nettement plus de dommages aux gènes "non concernés" que la méthode transgénique.

Mais ça ne convaincra pas tout le monde...
Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 23:42
cockroach.jpgDeux beaux gros et gras (private joke), bien dodus entendus ce jour à la radio :

- Quatre milliards partis en fumée


- Les avions cloués au sol

Ils ne peuvent pas se renouveler, les journalistes ?
Repost 0
Published by cdc - dans agacement
commenter cet article
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 23:15
marianne.jpgNi royaliste, d'ailleurs, ou quoi que ce soit - a priori. Mais Sys4 rappelait à son aide la fameuse trilogie :

- Liberté : est-ce le renard libre dans le poulailler libre ? (lieu commun tant de fois utilisé par ceux qui préféraient sans doute  la
cuisinière)

- Egalité : certes, mais qu'est-ce à dire ? On a suffisamment connu les ricanements de ceux qui n'avaient pas de mots assez durs pour "l'égalité formelle". Ben oui, ce n'est que formel...

- Fraternité : que diable, je ne me sens aucune fraternité avec un Le Pen, ni avec le facteur joufflu ou le Bovu ! Ni avec Trublion Ier, ni avec le patron du Modem (quel nom stupide !), ni avec plein d'autres. Je ne fraternise pas avec les gens que je ne supporte pas (et d'ailleurs ils ne voudraient nullement fraterniser avec moi !).

Etre Républicain, ça veut dire, quand on y regarde de près, que l'Etat est le patron. Ce n'est pas comme ça que je vois les choses. Ecoutez Chevènement, Zébulon Ier et tous les autres, ils sont, eux, de vrais Républicains. Euthanasie ? Dati dit non ! Fillon aussi. Il reste aux Français à se taire, respectueusement.

I rest my case, mais j'avoue que ce terme de républicain est tellement polysémique que j'ai peut-être mal compris. Comme pour le principe de précaution - j'attends qu'on éclaire ma lanterne.

Une lanterne sourde, sans doute.
Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article