Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 21:17

Et donc il a livré après ce qui aurait pu être son chant du cygne (j'ajouterais le champ du signe si j'étais lacanien) un très beau film froid comme une épure - même s'il on y rit un peu. 'Comme le dit Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, à l’annonce de la mort du cinéaste le 2 mars dernier : "Ce n’est pas tant qu’Alain Resnais est mort, c’est qu’il n’y aura plus de film d’Alain Resnais"', c'est dans la critique ici : http://www.avoir-alire.com/aimer-boire-et-chanter-la-critique-de-l-ultime-film-d-alain-resnais.

 

Aimer, boire et chanter est un testament, c'est sûr, à se demander même si Resnais ne s'est pas suicidé pour faire culminer son enterrement avec la sortie du film, ultime pirouette coïncidant parfaitement avec l'image de l'ange de la mort déposé par Tilly (à peine entrevue mais dont on parle beaucoup) sur le cercueil de George (dont on parle encore plus mais qu'on ne voit jamais).

 

On sait bien que Resnais à ses débuts était plutôt pointu, du genre Art et essai, sans atteindre les altitudes Straub-Huillet (dieu merci ; j'avoue que les films de ces appréciables auteurs m'emm... assez), et puis il s'est orienté vers une veine très riche, celle du mélo et du roman de gare louchant toujours vers la mort. Aimer, boire et chanter reprend pour une dernière fois cette veine, un Strauss mélancolique comme toujours ("c'est notre raison d'exister"), et dans le film on aime beaucoup, on boit pas mal mais on ne chante pas, sauf à la fête d'anniversaire de Tilly... En fait, la valse de Strauss s'intitule plutôt le vin, la femme et la chanson, et continue par et tout cela pour la vie entière... Mais on peut s'en remettre à Resnais pour avoir choisi une version plus noire.

 

Cela dit, on ne peut s'empêcher de mettre en parallèle le film de Resnais avec celui de Polanski, la Venus à la fourrure : dans les deux cas, il s'agit d'un film d'une pièce de théâtre parlant d'une pièce de théâtre, même si chez Resnais, la deuxième mise en abîme n'est que référence à une (troisième) pièce de théâtre particulièrement nulle (les références à des silences permettant des rires pour des répliques censément drôles n'étant rien que lamentables). Et donc, Resnais sème les répliques permettant de s'y retrouver, on peut se demander si toutes les scènes que nous voyons avec des praticables théâtraux, des décors misérables et des vignettes dessinées ne sont pas finalement la même troisième mise en abîme ? Et donc, l'Ange de la mort y échapperait-il, avec Tilly (la voix off elle aussi ?).

 

Mystère toujours avec notre admirable Resnais, qui nous sème des graines, qui nous étourdit, qui nous mène vers des doutes et des questionnements, Petits Poucets que nous sommes...

 

Partager cet article

Published by cdc - dans cinéma
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 21:35

Eh oui, voilà plus d'un mois que je me suis converti à ce qu'on appelle la "cigarette électronique"...

And the result is ???!!!

Excellent. Je n'ai plus la moindre envie de fumer une clope malgré tant de décennies d'assuétude. Certes, soyons sérieux, l'assuétude existe toujours, mais plus pour la cigarette. Je suis à 19 mg/ml de nicotine, j'espère diminuer progressivement, mais je lisais récemment dans une livraison du New Scientist que la charge nicotinique d'un fumeur plus que moyen devrait avoisiner les 50 mg/ml.

Rejoice, rejoice!

Et devinez le meilleur : la première fois que j'ai goûté ce bazar au caramel, je l'ai trouvé infect. Depuis, je m'y suis habitué, et je ne m'en porte pas plus mal. Curieux au début, mais on s'y fait...

Prosélyte donc je suis devenu...

Enfin, prosélyte... N'exagérons rien. Je recommande, tout simplement. Que les fumeurs essayent, c'est tout ce que je veux dire.

Gute Shabbes

Partager cet article

19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 17:33

Dans son anglais impeccable et d'un snobisme calculé, Lord Monckton of Brenchley (ce nom à charnière fait grincer certaines dents...) se défend (et défend bien d'autres) dans un post récent de WUWT d'avoir "cherry-picked", choisi avec une idée derrière la tête la date de 1998 comme début de la "Pause" dans le réchauffement global - 1998 étant une année de Niño particulièrement puissant, les plus ardents réchauffistes le clament maintenant après avoir précédemment nié l'importance du phénomène.

pas de réchauffement

pas de réchauffement

En fait, il suffit de remonter dans le temps et voir jusqu'où on remonte, en l'occurrence 17 ans et six mois pour l'instant. De toute manière, si on devait prendre les données depuis le début, soit 1979 (ici, il s'agit des mesures RSS, c'est important à dire), on aurait à peine plus :

peu de réchauffement

peu de réchauffement

soit 1.24°C par siècle, bien sous les 1,7 du R5 du GIEC, des 2 du R4, de la moyenne de 3,5 du R1 et un quart des 5°C annoncés en grande fanfare par James Hansen devant une commission parlementaire en 1988 (la fameuse séance où il avait bricolé la clim' pour faire mieux passer son message).

Mais il y a mieux : Monckton et son compère Fred Singer sont tombés sur un phénomène curieux en étudiant cette dernière courbe, qu'on peut couper en trois :

 

 

Une manière de découper le poulet
Une manière de découper le poulet
Une manière de découper le poulet

soit deux paliers encadrant un raidillon. Est-ce un coïncidence ? Y a-t-il une raison physique là-derrière ?

C'est peut-être rien, mais il y a peut-être quelque chose à découvrir là-derrière...

 

A suivre !

Partager cet article

16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 21:57

Article très intéressant dans la livraison d'octobre du Scientific American : pourquoi les Humains vivent-ils si vieux ?

C'est un réel problème, et les généticiens planchent là-dessus, parfois aussi avec l'aide des sociologues (et je persiste à prétendre que les sociologues n'ont plus l'importance qu'on leur accordait il y a peu. Pour ma part, je le regrette, comme je regrette cette surpsychologisation assommante qui nous entoure).

On a apporté tant d'hypothèses à ce sujet, mais sans aucune réponse valable.

Il y a bien sûr ceux (et j'en suis part) qui pensent que le vieillissement est évidemment "naturel" mais doit et peut être combattu. S'il est possible d'être immortel, pourquoi pas ? Mais une telle immortalité ne doit que passer par une volonté de l'accomplir, loin des interdictions religieuses. C'est le point de vue des "transhumains", une jolie bande très américaine ("Only in America!") dont on peut trouver quelques illustrations dans le livre des plus amusants d'Ed Regis, Great Mambo Chicken & The Transhuman Condition.

Revenons à notre athérosclérose fatale. L'article cité ci-dessus suggère (ce n'est évidemment qu'une première étude) que l'athérosclérose n'est nullement une maladie moderne et qu'elle pourrait être due (au moins en partie) à notre merveveilleux système immunitaire...

Vivrons-nous bien plus longtemps bientôt (et même plutôt ?).

En ce qui me concerne, j'aimerais vivre, ça va de soi, plusieurs siècles, sinon plusieurs millénaires... J'en ai discuté récemment avec des amis que cela choquait !

 

Tant pis pour eux... et tant pis pour moi...

Partager cet article

14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 21:21

Dans son lumineux (quoique contestable à plusieurs points de vue - et c'est heureux !) L'âge des extrêmes, Eric J. Hobsbawm écrit :

"En Europe (après 1918], le principe directeur de la réorganisation de la carte consistait à créer des Etats-nations ethnico-linguistiques, conformément à l'idée du "droit à l'autodétermination" des nations. Le président américain Wilson, dont l'opinion était reçue comme l'expression de la puissance sans qui la guerre eût été perdue, était passionnément attaché à cette idée, à laquelle adhéraient et adhèrent encore aujourd'hui plus facilement ceux qui sont loin des réalités ethniques et linguistiques de régions à diviser en Etats-nations clairement définis. La tentative fut désastreuse , comme on a pu le voir encore dans l'Europe des années '90. Les conflits nationaux qui ont déchiré le continent au cours de cette décennie sont les "vieux poulets de Versailles revenus une fois de plus "se faire rôtir" "

Mais il a soin, quelques pages plus loin de rappeler que cette "balkanisation" (au sens figuré) devait être un rempart contre le communisme...

Comment dire que le partage récent de l'Empire soviétique et son démembrement (un peu comme celui de l'Empire ottoman avec non pas le traité de Versailles, mais bien celui de Sèvres, mais c'est un détail) ressemble à ce qui s'est passé après 1918 ?

L'Ukraine aujourd'hui fait penser à ce découpage des Traités d'après 1918. L'attitude des USA - très loin de l'Europe et pouvant se mettre les gants d'une "supériorité morale" (en oubliant tous leurs faux-pas), embrayés par une Europe assez suiviste et misérable se place dans une vieillotte attitude Est-Ouest.

J'attendais mieux de l'Europe. Elle rate ses rendez-vous.

Tant pis...

 

 

Partager cet article

10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 21:21

Je me demande souvent pourquoi ce barbarisme de "citoyen" a supplanté en tant qu'adjectif le bon vieux "civil".

 

Oh, oui, c'est assez simple... ça fait mieux, c'est plus "sérieux", plus vrai...

 

Une initiative "citoyenne", c'est les "citoyens" (qui n'y connaissent rien) s'opposant à des scientifiques (qui, eux, s'y connaissent) : "Je ne sais pas trop bien de quoi il retourne, mais j'ai le droit de dire mon sentiment".

 

C'est aussi une manière pour certains scientifiques dévoyés (dans le sens strict du terme - je pense entre autres à Testard ou à Seralini) de s'approprier un espace public et médiatique en voguant sur la vague post-moderniste exploitée aussi par, disons, Bruno Latour ou Michel Serres, vague brillamment déconstruite par Sokal et Bricmont.

 

J'y pense en recevant ce matin un petit opuscule rédigé par un groupe ultra-minoritaire en Belgique (mais bénéficiant tout de même de l'appui de quelques conseillers municipaux par-ci, par-là) rêvant d'établir un émirat ici, comme le voudrait aussi un autre groupe flamand, Charia for Belgium. Et, évidemment, ce groupe dénommé "ISLAM" se présente comme une initiative citoyenne... On avait reçu aussi un opuscule du même type venant du Vlaams Blok, autre initiative citoyenne, mais prônant, lui, une jolie famille bien belche montrant un couple avec trois enfants et une belle femme évidemment enceinte, tous (sauf le foetus, n'exagérons rien) très blancs et blonds, un modèle rappelant de façon assez nauséeuse certaines représentations anciennes - enfin, pas si anciennes qu'on ne puisse pas s'en souvenir.

 

Non, je ne veux pas assimiler les "initiatives citoyennes" au nazisme, mais je ne puis m'empêcher non plus de rappeler que tant d'intellectuels se sont précipités il n'y a pas si longtemps sur des "science prolétarienne". On a vu ce que cette promotion de pseudo-science a coûté à la science et à nos sociétés, sous couvert d'un progressisme de carton-pâte. Une certaine extrême-gauche alliée à un certain extrême écologisme nous promet une résurgence d'un certain obscurantisme...

 

Pas drôle !

 

 

Partager cet article

6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 23:14

Pas facile, tellement les points de vue sont tranchés, dans la Presse occidentale comme en Russie, et je reconnais n'avoir aucun début d'expertise ou de connaissance sur le sujet, sauf quelques rudiments d'histoire moderne et un examen assez soigneux de nombreux articles publiés un peu partout. Cela devrait tout de même suffire pour avancer un bilan, disons, nuancé.

 

Un premier point à liquider tout de suite : je n'ai aucune estime particulière pour V. Poutine ni aucun regret en ce qui concerne la chute de l'URSS ; on a voulu ("Les masques tombent") prétendre que Mélenchon aurait pris la défense de VP pour des raisons gauchistes qui m'échappent. Il me semble que le contraire serait vrai.

 

Mais quiconque se penche un peu sérieusement sur le sujet ne peut qu'être d'accord avec cette évidence : l'Ukraine est un Etat mais ce n'est pas une Nation. Il y a certes un mouvement nationaliste ukrainien qui date depuis longtemps, et les Ukrainiens ont payé un prix effroyable sous Staline qui les a littéralement (littéralement) affamés, millions de morts, ne l'oublions pas. N'oublions pas non plus que l'Ukraine a non seulement accueilli l'armée nazie à bras ouverts (comme beaucoup dans les pays baltes, et je veux le dire encore après avoir voyagé par-là, d'une manière compréhensible : les ennemis de mes ennemis pouvant être des amis, paralogisme qui me laisse assez sceptique) mais aussi en collaborant de manière enthousiaste à l'extermination des Juifs - Lvov (ou Lviv) étant un berceau du Shtetl. N'oublions pas non plus que la Crimée a été plus ou moins dévolue à l'Ukraine par Khrouchtchev pour des raisons politiques peu importantes, puisque de toute façon l'Ukraine était partie entière de l'Empire et que Sebastopol était le centre de la marine soviétique en ce qui concerne sa marine. Donietz et la Donbass étaient toujours évidemment un centre sidérurgique d'une importance capitale pour l'URSS.

 

Revenons à Kiev. C'est Georges Bush le premier (enfin, le second...) qui a proposé l'adhésion du pays nouvellement indépendant à l'OTAN (contre l'avis de près des 2/3 des Ukrainiens), ce que la Russie ne pouvait absolument pas admettre : l'OTAN aux frontières de la Russie n'était pas négotiable, comme on l'a vu avec la sinistre affaire de la Géorgie, où la Russie est intervenue d'une manière brutale sans que l'OTAN lève le petit doigt pour la défendre, évidemment (et je me souviens d'un mien ami de l'OTAN me disant que les Géorgiens étaient "un peu fous"...).

 

Revenons à Kiev. Bien sûr Yanoukovitch est un misérable dictateur, mais que faut-il dire de ses "contestataires" ? Timochenko est-elle une BD de la ligne claire ? Et, images après images, n'a-t-on pas vu dans les révoltés de Maïdan de purs fascistes, antisémites et ultra-nationalistes tirer et jeter des bombes jusqu'à obtenir au moins un poste ministériel dans un gouvernement issu - il faut tout de même le dire - d'un coup d'Etat ? Et les "Russes" d'Ukraine ont-ils tort de penser que les tourne-vestes du Parlement de Kiev voudront les faire rentrer dans le rang ? Après tout, c'est la Commission européenne elle-même qui avait il y a peu rappelé l'Estonie à l'ordre, estimant qu'elle traitait bien mal ses ressortissants russophones.

 

Ce qui me fait - un peu - rire, c'est d'entendre Obama se fendre d'une attitude belliqueuse (il ne risque rien, lui. On pourra un jour reconnaître que c'est un Président très médiocre, qui n'a pour lui que son origine). Ah bon, les Russes envahissent la Crimée (essentiellement russophone et même Russe ethniquement comme une bonne partie de l'Ukraine - et je ne veux pas non plus faire l'impasse sur les Tatars qui ont aussi souffert sous Staline), alors que les USA ont envahi la Grenade, le Guatemala, l'Irak, etc ! Le tout en pleine conformité avec le droit international, bien sûr ! Special pleading, une fois de plus (et il va de soi que je ne suis pas un ennemi des USA, bien au contraire). Et l'Occident n'a-t-il pas épaulé le Kosovo à proclamer son indépendance d'une manière au moins aussi douteuse que le font les députés de Crimée ?...

 

La Russie n'acceptera jamais ce qu'il faut bien admettre comme son ennemi à sa porte. On en fera ce qu'on voudra, mais c'est ainsi. Les USA n'ont pas voulu de missiles soviétiques à Cuba, la Russie en fera de même en ce qui concerne la Crimée.

 

Tout cela n'est pas facile, mais je ne peux m'empêcher de constater que la Presse occidentale est presque au niveau de celle de la Russie... Comparer la situation actuelle avec celle des Sudètes ou Poutine avec Hitler est d'un niveau intellectuel assez misérable.

 

Partager cet article

5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 21:43

Terme évidemment ridicule... Encore que... Papoter, n'est-pas un joli mot ?

 

Quoi qu'il en soit : j'ai décidé d'essayer cette "cigarette électronique" (en fait, un gros monstre électrique qui n'a rien à voir avec une cigarette ni avec de l'électronique) après plusieurs décennies de vraies cigarettes (je me souviens de mon premier paquet de Peter Stuyvesant que je cachais dans un petit meuble introuvable par mes parents... je devais avoir quatorze ans...).

 

C'est un ami cher, G., qui m'a convaincu et s'y est collé avant moi.

 

Voilà donc quinze jours que je "vapote", et je suis certain d'avoir délaissé pour toujours mes Gauloises habituelles, après avoir erré entre Saint-Michel vertes (les Belges comprendront), les Gitanes filtre et les Cirta (made in Algeria). Et même d'autres abominations comme les Boston made in je ne sais plus où mais distribuées à Madagascar. Un paquet ou deux par jour, puis, avec la proscription des fumeurs, bien moins.

 

Evidemment, comme je l'avais déjà senti 2 ou 3 fois, quand j'avais mis des patches à la nicotine, je sens une longue tradition de goudron qui me sort des bronches... Peu importe !

 

Ce qui m'amuse, c'est la haine qu'inspire ce passage. Je n'en veux qu'une preuve :

"Le psychiatre au CHU Brugmann Vincent Lustygier soulève par ailleurs un risque élevé d'addiction dû au "fait de continuer à utiliser une gestuelle et une manipulation orale et manuelle d’une tige de plastique dans le but de calmer des situations psychologiques, de rechercher du bien-être, de la détente et un effet positif". "

 

Quelle horrible position idéologique... Ces moralisateurs me font... prendre ma CE entre les dents et, entre-temps, leur cracher dans la gueule (désolé d'être aussi vulgaire, mais j'en suis réellement furieux). Monsieur Lustygier, vous êtes un con.

 

Un parfait commentaire à ce sujet : http://www.rationaloptimist.com/blog/don't-discourage-vaping.aspx

 

Gute Shabbes

 

Partager cet article

19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 18:01

En relisant le très indispensable La démocratie des crédules , je suis retombé sur ce que GB appelle l'effet Fort, du nom d'un doux dingue du nom de Charles Fort (Albany 1874 - New York City 1932) qui avait inventé ce merveilleux système argumentatif de présenter à l'appui d'une thèse un ensemble d'arguments dont aucun ne vaut rien (ou pas grand' chose) mais dont la multitude laisse les contradicteurs pantois. Pour reprendre le mot de GB, il s'agit d'un millefeuille argumentatif. L'idée (manipulatrice) et de laisser une impression de "tout cela ne peut pas être faux", idée reprise par Fort lui-même et par quantité de ses disciples, comme Bergier et Pauwels avec leur Matin des magiciens paru en 1960, ouvrage qui avait profondément irrité les rationalistes à l'époque (dont moi-même, je le dis modestement).

 

Il va de soi que toutes les thèses conspirationnistes s'inspirent de cette stratégie : ainsi pour 9/11, il faudrait pouvoir démolir les thèses conspirationnistes argument par argument, ce qui demande beaucoup de temps et de compétences. J'ai essayé de convaincre un mien neveu par alliance : chaque fois qu'il me sortait un argument, j'allais chercher une explication sur le Net, mais alors il m'en sortait un autre, et ceci ad nauseam... J'ai renoncé ; après tout pourquoi perdre mon temps, je ne le convaincrai pas et puis, que m'importe qu'il croie ce qu'il croit ?

 

J'avais un peu oublié ce chapitre et j'ai pris plaisir à le retrouver.

 

Partager cet article

19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 12:23

Une année catastrophique, exactement :

Une année catastrophique  - pluie, gel, vent...

oui, mais c'est de 1954 qu'il s'agit. 

 

On trouvera la description complète ici :

 

http://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2014/02/17/blimey-bad-weather-in-1954-surely-thats-not-possible/

 

mais en voici un extrait amusant

 

1954: Thames River Over 4 Feet Above Normal, Famous Eton Swamped

1954: Britain Hit With "Flood Havoc" – Gales, Snow Add To Misery

1954: Heaviest Snowfall In 15 Years From Blizzard Blankets Chicago

1954: No Survivors When Blizzard "Wrecks" Japanese Fishing Fleet

1954: Worst Blizzard In Turkey In Over 40 Years Payalyzes Instanbul

1954: 100 MPH Blizzard Winds Howl Across Nebraska

1954: Worst Flood In Centuries – Bagdad, Iraq

1954: 100,000 Battle Severe Flooding In China

1954: Scientists Tell Congress That The Arctic Might Be Navigable By 1979

1954: Arctic Permafrost In Canada Melting – Natives Have To Be Moved

1954: "New York In Grip Of Blizzard"

1954: Austrian-German Border Area Suffers Disastrous Floods – 16 Killed

1954: "Freak of Nature" Produces Famine, Flood & Drought For Region of India

1954: Melting Himalayan Glacier Flooding – 200,000 Homeless

1954: North African Earthquake Followed By More Tremors – 1,340 Deaths In Algeria

1954: Egyptians Scream "the end of the world is coming" As Torrential Rains Bring Unfamiliar Flooding

1954: ‘Great Iran Flood’ Killed Over 10,000

1954: Longest Drought Grows To Four U.S. States

1954: Heat Wave In Illinois Registers 117 Degree Temperature – Highest Ever

1954: Dixie First Hit By Dust Storms Then Tornadoes

1954: Drought Turns To Floods In Texas

1954: Gales Blasts Portugal – 4 Die

1954: Worst Floods of Century Devastate Areas of Nepal

1954: Hurricane Carol Stampedes Through New England – 49 Dead

1954: Hurricane Edna Blasts New England & Canada

1954: Hurricane Hazel Strikes Haiti, U.S. & Canada – At Least 1,000 Dead

1954: 8 Hurricanes Wreak Havoc On U.S. During 1954 – Worst Year On Record

1954: Spanish Coastguard Vessel Sunk By Gale Near Gibraltar

1954: Record Flood Damages & Losses Reported In Areas Of Australia

1954: Record Heat Wave Brings Death

1954: Gale Creates 15 Foot Waves In English Channel, Slams Britain’s Coast

1954: 18 Die In Airliner Crash Caused By Mexican Dust Storm

1954: Across The Globe, Weather Breaks All The Rules

1954: Floods & Landslides Leave 10,000 Italians Homeless

1954: Radioactive Dust Storm Injures 23 Japanese Fishermen

1954: "NINE DEATHS IN COAST-TO-COAST STORM Plains Swept by Snow and Blizzard"

1954: 69 MPH Gale Pummels Adelaide, Australia

 

Gute Shabbes!

Partager cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog