Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 22:10
Islamophobe ? Ce qui veut dire ?
Islamophobe ? Ce qui veut dire ?
En fait, ce n'est pasHitchens qui l'a dit, mais peu importe...

En fait, ce n'est pasHitchens qui l'a dit, mais peu importe...

5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 00:48

Et, bien sûr, on sait que le résultat de la COP21 n'a été qu'un exercice pour Fabius de redorer son blason.

Voici l'avis de Friends Of The Earth à ce sujet :

http://www.foei.org/what-we-do/paris

Non que je sois un groupie de ces gens, bien sûr, mais ça me fait doucement rigoler...

 

4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 22:11

Je n'ai jamais expliqué pourquoi je n'avais pas arboré un "Je suis Charlie", mais ce n'était nullement parce que je me trouvais en désaccord avec leur "ligne éditoriale" (elle a tellement changé depuis des décennies), et d'ailleurs cela faisait des décennies que je nous n'y étions plus abonnés. Le principe, oui, la réalisation, non. Et puis, des fous du roi, il ne peut en exister qu'un ; je ne suis pas Charlie, mais je suis avec Charlie, tout comme en son temps j'étais avec Hara-Kiri (hebdo ou autre).

Mais voilà que des bonnes âmes bon cathos qui s'étaient dits Charlie il y a un an s'offusquent de la prochaine couverture de Charlie présentant un dieu barbu avec un AK47 avec la mention "le tueur court toujours" (ou qqch d'approchant). C'est évidemment cet infect dieu des chrétiens, des juifs et des musulmans, l'abominable dieu de l'ancien testament repris tel quel par les textes sacrés par les sacrés crétins qui le vénèrent. Et voilà un curé ou autre dignitaire catholique qui menace de ne plus s'abonner à Charlie ! Voyons donc ! Quand on s'attaque à l'islam, c'est très bien, mais si l'on ose s'attaquer à la chrétienté, couic ! ça, c'est trop !

Ces abominables calotins (et je pèse mes mots - avec, je l'avoue, une balance un peu faussée) me font gerber. La liberté d'expression, c'est bon quand on attaque les musulmans, mais dès qu'on attaque les chrétiens, alors là, ça ne va plus...

Islamophobie ??? Non, racisme qui affleure...

Et c'est ainsi que Yahweh est un salaud et que ses sectateurs ne valent pas plus.

16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 18:46

A entendre et à lire les réactions de militants indignés qui se rendent de mieux en mieux compte que la convention proposée est en peau de lapin (Jim Hansen, lui, l'avait dénoncée comme un "traité de merde" le soir même de son adoption), on ne peut que sourire.

Ils auraient tout de même dû y penser : dès lors qu'Obama avait rendu un vibrant hommage à la croissance et l'industrialisation, compatibles selon lui avec une lutte acharnée pour les 2° (ramenés à 1,5 - pourquoi pas ? Ce sont des valeurs tirées d'un chapeau sans aucune valeur scientifique), l'affaire était entendue. De même, l'impossibilité de "punir" les Etats ne respectant pas leur INDC ou la convention était inscrite dans les astres (vous imaginez le Congrès américain ratifiant ça ? Ou Poutine ? Ou n'importe quel Etat non investi par une meute d'écolos fous ?). On avait vu ce que ça avait donné avec le protocole de Kiotoo. Vous imaginez aussi les Etats (et même les quasi-Etats comme l'UE) sabordant ses lignes aériennes ou ses transports maritimes ? Et vous imaginez que les pays producteurs et exportateurs d'hydrocarbures vont accepter qu'on évoque une "décarbonisation" de nos économies ? Allons donc !

Donc, comme on nous l'avait annoncé en fanfare, la Chine a accepté en novembre dernier... de ne rien faire avant 2030 ! Pas question de diminuer leurs émissions de GES, ni même de les maintenir à leur niveau actuel (d'ailleurs truqué, semble-t-il). Comme je l'avais mentionné dans mon post précédent, Pierre-Ernest de Climat de colère a expliqué la position des USA qui, en fait, consiste à... ne rien faire. D'ailleurs, il s'en fiche, et comme il y a pas mal de chances que le prochain Président sera Républicain (dieu nous préserve tout de même de l'abominable Donald), il déchirera le chiffon de papier dès son installation.

Il est tout de même intéressant de constater que les "en développement" ne forment plus un front aussi uni derrière la Chine, comme je l'avais écrit erronément précédemment. Il y a des fractures qui font que Chine et Inde occupent maintenant une position médiane.

C'était tout de même un peu à prévoir... Fabius devait sauver sa superbe à tout prix, et, une fois de plus, c'est l'épuisement des participants qui a fait l'accord.

15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 22:11

Voilà, Fabius a pris sa revanche sur Hollande après avoir été taclé sur la Syrie...

Josh a un excellent post sur les COP's (http://www.thegwpf.com/content/uploads/2015/11/ClimateCycle.pdf) et les cris de victoire n'y changeront pas grand'chose.Sauf peut-être pour l'immmmense Jim Hansen : http://www.independent.co.uk/environment/cop21-father-of-climate-change-awareness-james-hansen-denounces-paris-agreement-as-a-fraud-a6771171.html

J'entendais ce soir sur la radio RTBF un "critique" (très pro-GIEC) qui faisait justement remarquer que cet accord n'en était pas vaiment un et que les pays "développés" allaient s'aligner sur la position des USA tandis que les Etats "non-développés" allaient s'aligner sur la Chine. Sans doute, mais n'oublions pas que les "sous-développés" sont dirigés par ce qu'on peut appeler des kleptocrates très heureux de s'approprier les centaines de milliards de dollars promis par les développés (c'est-à-dire par nous, les tax-payers). Les banquiers suisses se frottent déjà les mains... 

Or, l'accord de novembre 2014 entre la Chine et les USA a été magnifiquement démonté par Pierre-Ernest. Allez voir, c'est édifiant !  http://climatdeterreur.info/index.php/fr/climat/le-rechauffement-climatique/la-chine-s-engage-a-emettre-de-plus-en-plus-de-co2-pendant-les-16-ans-a-venir

Bah, peu importe. L'interviewer du "critique" ce soir disait que les bonnes gens de l'opinion publique (qui en général se foutent pas mal de la question) devrait être confrontée à des bouleversements climatiques inouïs (j'exagère à peine) pour ouvrir leur porte-monnaie. On verra. Après tout, comme le dit Judith Curry (http://judithcurry.com/), il n'est pas impossible que les prophètes de malheur aient raison...

Gute Shabbes.

PS : j'ai inclus les hyperliens pcq les liens d'over-blog ne marchaient pas...

4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 21:25

"The Little Ice Age: How Climate Made History 1300-1850", de Brian Fagan est un livre très instructif (tout comme par ailleurs le livre de Michael Pye, "The Edge of the World - How the North Sea Made Us Who we Are", qui peut être lu en parallèle). Brian Fagan n'a rien d'un "climato-sceptique" et d'ailleurs il s'en défend vigoureusement !

Et cependant... Cependant, il suffit de le lire pour prendre avec un pound of salt les innombrables clameurs de ceux qui nous ressassent à tout-va que le climat vient de changer à cause de nos excès innommables !

Bonne lecture.

14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 21:16

Ce qui veut dire hôtel, ce qui veut dire TV en continu. Ici, c'est CNN et TV5 Monde, pas de BBC-World (du moins dans notre hôtel). Plus les deux chaînes de National Geographic qui permettent de voir des crocodiles, des lionnes, des tarentules, des punaises, des requins, des blue-spotted-squids et même des pies-grièches massacrant d'autres espèces de toutes les manières possibles...

 

Et aussi TV5 Monde.

 

Ah, TV5 Monde ! Je ne sais si cette chaîne est vendue à France 2, et évidemment il n'y a nulle allusion à l'immonde défenestration de Philippe Verdier, mais des spots faisant l'éloge du proche COP21 : "Energies renouvelables" et on voit cinq éoliennes marines, "Fonte des glaces" et on voit un iceberg en formation (pas celui qui a coulé le Titanic, mais un de ses arrière-petits-fils), "CO2" (ou qqch d'approchant, je ne m'en souviens plus trop) et on voit une cheminée vomissant un torrent de vapeur blanche - de la vapeur d'eau, évidemment, et ces imbéciles n'ont même pas cru bon de filmer en contre-jour pour noircir les effroyables éruptions comme il est de bon ton de le faire afin de terroriser le bon peuple...

 

Le bon peuple qui est évidemment terrorisé par les événements de Paris. Je ne sais combien de temps il faudra pour que les bons apôtres, les chers intellectuels parisiens se reprennent et entonnent en choeur le "c'est nous qui sommes responsables" comme ils l'avaient fait lors du 9/11 - sauf que là, c'étaient les USA qui étaient responsables, ces rascals... J'attends le premier qui sera le Président du mouvement "Vivre à genoux".

 

Cela dit, il ne faut pas se boucher les yeux : 2003, l'invasion de l'Irak a été un facteur décisif dans la complète désorganisation du Proche-Orient et l'administration américaine porte une lourde responsabilité dans les événements actuels, sans compter l'intervention de nos armées en Libye (et là, il ne s'agissait pas principalement de ces affreux Amerloques, loin de là...). Et le conflit d'Israël contre les Palestiniens permet tous les amalgames et permet aux Etats islamiques de se draper dans une pseudo-légitimité pour écraser leurs opposants et se poser en victimes de l'Occident. Quant aux Palestiniens, ces pays n'en ont pas beaucoup à cirer, mais c'est, si l'on ose dire, "de bonne guerre".

 

On trouducute longuement sur la notion de "guerre", guerre à l'ISIS, à Da'ech, au "groupe terroriste dit Etat islamique", etc. Techniquement, sans doute, il n'y a pas "état de guerre" avec une autre nation - Da'ech n'et pas un Etat. Mais ses séides, eux, ont déclaré la guerre sainte avec l'Occident et avec les Musulmans qui ne sont pas de leur stricte orthodoxie : n'oublions pas que juste avant Paris, ils ont massacré des dizaines de chiites à Beyrouth. N'oublions pas non plus qu'il n'y a pas si longtemps, Bachar El-Assad, un Alaouite (donc quelque peu chiite) était renommé pour sa tolérance religieuse... On se souvient de la poignée de mains entre la Reine d'Angleterre et Ceausescu détournée en photo : "Hi, Mr Ceausescu, what do you do for a living?" "I'm a mass-murderer, your Highness").

 

Il faudra aussi s'interroger sur nos très chers alliés, Arabie Saoudite et Turquie en tête qui ont favorisé l'essort de Da'ech, sur les imams formés par les wahhabites et qui répandent la "bonne parole" chez nous. On veut les expulser, mais ils trouvent des défenseurs ici...

 

Ah, que nous sommes tributaires ce ces méchants Amerloques de la NSA !

1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 21:56

Depuis quelques années les discussions entre tenants du réchauffisme anthropologique et ses sceptiques (ignoblement qualifiés de Denialists, c'est-à-dire négationnistes en référence aux Faurisson, Dieudonné et al.) se réduisent à des joutes entre les "réchauffistes catastrophiques" et "lukewarmists (tiédistes)" dont la principale pomme de discorde tient à un coefficient de rétroaction sur le doublement du taux de CO2 atmosphérique (à ce sujet, voir une présentation de Judith Curry). Quoi qu'on puisse en dire, ni les uns ni les autres ne peuvent se prévaloir de détenir la preuve scientifique de leur opinion. Il semble cependant que les "tiédistes" peuvent se prévaloir d'une très mauvaise capacité des modèles mathématiques établis par les "réchauffistes" à prédire l'excellence de leurs prédictions. 

On trouvera chez "A Chemist In Langley" un excellent post sur les différences entre les erreurs de type I et type II, suivi par une critique du post par Michael Tobis, très intéressante elle aussi. On peut certes être d'accord avec MT lorsqu'il dit que les "sceptiques" (il n'utilise pas le D-word, mais tout de même un peu à contre-coeur...) devraient être sceptiques envers leurs propres champions, et c'est noté : quand je lis un post de Monckton, tous mes voyants sont allumés... Mais pourquoi ne devrait-ce pas être symétrique ? Pas de scepticisme chez les "réchauffistes" ? Pas d'esprit critique ? Bizarre tout de même... Ah oui, le biais de confirmation... Mais nous sommes constamment matraqués par la Presse et les "réchauffistes" tiennent le haut du pavé, et lorsque M. Meteo de FR2 (Philippe Verdier) ose se fendre d'un (très gentil) livre mettant certains dogmes en doute et raille un peu les Zautorités Françoises - il se fait foutre à la porte et personne ne le soutient. On peut se scandaliser de la censure en Turquie et ailleurs, mais pas chez nous, bien sûr !

On trouvera chez Lucia Liljegren un  très bel article de David Smith, celui qui à inventé le mot de "lukewarmist" en 2008. Je vous joins une traduction qui vaut ce qu'elle vaut :

Bonjour, Lucia. Ici David Smith, celui qui a inventé le terme "lukewarmer" sur Climate Audit en 2008.

Comme les gens, les mots ont une vie à eux et peuvent être vus différemment selon ceux qui les voient. Ce que pensait quelqu’un il y a quelques années n’a plus aujourd’hui beacoup d’importance. Mais pour m’amuser je vais décrire ce que je voulais dire par « lukewarmer » - tiédiste – à cette époque [2008].

Tout d’abord, être “tiédiste” reflétait l’idée que la la sensibilité climatique à l’équilibre devait plus que probablement se situer à mi-parcours, vers une augmentation de 2°C pour un doublement de CO2. Cela découlait pour moi de ce que je ne voyais pas d’indication d’un fort feedback de vapeur d’eau. Pour moi, un faible feedback me semblait probable. Les effets seraient plutôt ressentis dans les régions les plus froides et moins sous les tropiques, comme prévu par le GIEC, et plutôt de nuit que de jour.

Deuxièmement, cela reflétait mon point de vue que des changements complexes ont tendance à produire à la fois des avantages et des inconvénients, des gagnants et des perdants. Et également mon point de vue que, historiquement, le réchauffement régional avait finalement été bénéfique à l'espèce humaine alors que le refroidissement avait été néfaste. L'impact global d'un réchauffement de 2°C, serait, à mon avis, un match nul pour la civilisation. Il y aurait des mouvements dans la biosphère, principalement dans les territoires de la faune et de la flore et dans certains cas des changements de certaines interactions, mais je ne voyais que peu de craintes d'extinctions ou de disparitions massives.

Troisièmement, cela reflétait mon point de vue que l'humanité est résiliente et ingénieuse. Nous, les humains, avons surmonté les changements climatiques depuis de nombreux milliers d'années et nous pourrons continuer car le climat va changer, que le CO2 augmente ou non. Nous nous en sommes sortis et nous nous en sortirons.

Quatrièmement, cela reflétait aussi un souhait que le lent et vacillant progrès de l'humanité envers la solidarité allait se poursuivre. Les régions bénéficiant du réchauffement (ou bénéficiant d'émissions dispropotionnées) ont l'obligation d'aider les régions qui en souffrent. C'est une obligation sociale qui nous incombe, que le problème vienne d'un changement climatique, de maladies, de tremblements de terre, de zombies ou de quoi que ce soit. On est tous ensemble. Je suis peut-être trop optimiste quant à la société, mais je pense qu'on y arrive.

Cinquièmement, je pourrais me tromper. Et donc je crois prudent de se couvrir des risques éventuels de manière réaliste, comme nous le faisons dans tous nos projets humains. Améliorer l'efficacité énergétique et développer les sources d'énergie non fossiles me semble sensé, comme couverture et pour diverses autres raisons (même si je n'ai pas complètement réfléchi au sujet). Un monde à l'énergie provenant principalement du nucléaire, du renouvelable et du gaz naturel en plus des augmentations d'efficacité énergétique et de progrès sur de nouvelles sources me semble un bon projet à moyen terme.

Même si nous ne commercialisons pas ces sources alternatives, ayons tout de même la technologie "prête à servir". L'essentiel de nos efforts devrait porter sur d'autres problèmes sociaux, comme par exemple le taux de morts violentes dans les villes aux USA. 250.000 jeunes hommes ont été tués dans ce pays depuis 1980. C'est épouvantable et c'est un exemple d'un problème auquel nous devrions consacrer de larges ressources. La malaria est un autre exemple.

 

Voilà ce que je pensais en 2008. Pas grand' chose n'a changé depuis sauf que je publie moins dans la blogosphère à cause de son aspect criard. Tant de commentateurs se comportent comme des tdc adolescents. J'admire votre patience. J'étudie aussi l'acidification des océans, un sujet qui n'était pas sur mon écran radar en 2008.

Un dernier commentaire. ​ Le public est léthargique en ce qui concerne le changement climatique malgré une presse massivement catastrophiste. La raison de cette léthargie est que le public sait intuitivement que des changements complexes auront des impacts positifs et négatifs. C'est la vie qui nous l'apprend. Tout sujet qu'on nous présente comme "que du mauvais" ou "que du bon" nous fait nous méfier et alerte notre sens anti-foutaises. On renifle la malhonnêteté.

Si les scientifiques étudiant le climat désirent rallier le public à leur cause, alors ils doivent être francs à propos du changement climatique et de ses conséquences et imprécisions. Cette approche contre-intuitive les rendrait plus crédibles et leur assurerait un meilleur appui du public. Sinon, les alertes-foutaises sonnant dans nos têtes collectives étoufferont encore et toujours leur message.

Et donc, voilà l'opinion de la personne qui a inventé ce mot.

22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 20:21

Et, donc, le "Conseil supérieur de la santé" belge s'est fendu d'un avis sur le sujet après un avis d'un organisme britannique semblable il y a quelque semaines.

C'est officiel, c'est lourd, mais en gros ça veut dire que le "vaping" (je hais ce terme de vapotage) est nettement moins toxique que la prise de cigarettes.

Je n'en doutais pas, étant passé quasiment du jour au lendemain du statut de gros fumeur depuis près de soixante ans - j'ai commencé très jeune... - à celui de gentil vapoteur (grrrr...) - mais toujours avec nicotine, je me dois de le dire. Certes, mon cas, comme celui de quelques-uns de mes amis qui ont effectué le même trajet ne sont qu'anecdotiques et je suis d'accord que, scientifiquement, etc. il faudra voir sur le long terme... Oserai-je dire que pense avoir raison sur ce point ? J'ai nettement ressenti (j'en ai parlé dans un post précédent) une amélioration de capacité à l'effort (ah, monter vers la cathédrale d'Arezzo, avant et après !) mais ce ne pourrait être qu'un effet placebo. Restons sceptiques et scientifiques.

Par contre, ce qui me faisait bien rire ce soir c'était d'entendre un tabacologue de référence doctement commenter l'avis du Comité alors qu'il avait, il y a quelques semaines à peine, entendu dire tout le mal qu'il pensait du "vaping"...

Maintenant que van Ypersele s'est fait dégommer de la présidence du GIEC et s'est retiré sous sa tente, on pourra peut-être entendre quelques voix "sceptiques" s'exprimer ? Je crains que non, ce Monsieur a des relations particulièrement importantes dans notre petit royaume...

Published by cdc - dans GIEC santé
commenter cet article
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 15:39

« Bonne nouvelle n. France 2 met à pied son " M. Météo " climatosceptique, Philippe Verdier ... »

C’est un tweet d'Audrey Garric, chef du service "planète" du "Monde":
​https://twitter.com/audreygarric/status/654518723911491585

On sait que Le Monde est très attaché à la liberté d’expression, pour autant qu’il ne s’agisse pas d’un connard de climato-sceptique, et pour le service « planète » du Monde est réputé climato-sceptique quiconque émet la moindre critique sur les travaux du GIEC, en ce compris ses résumés pour les décideurs, pièces maîtresses rédigées dans le plus grand secret par des fonctionnaires des divers Etats représentés (Donna explique ici le mode de fonctionnement du GIEC).

Madame Garric est-elle plus malhonnête que stupide ou plus stupide que malhonnête ? Difficile à dire, mais elle se montre malhonnête en publiant le graphique suivant :

 

Pas de liberté pour les critiques du GIEC !

qui lui « permet » d’affirmer que le modèle colle parfaitement avec les observations et qu’il faut donc lui faire entièrement confiance pour le futur. Magnifique prévision ex-post , comme si Madame Soleil affirmait que les astres lui permettant de prévoir que Jules César serait assassiné vers la mi-mars -44 et JFK en novembre 1963, il fallait donc écouter ses prévisions ultérieures. Je n’invente pas, la procédure est tout à fait courante et admise par le GIEC : “When initialized with states close to the observations, models ‘drift’ towards their imperfect climatology (an estimate of the mean climate), leading to biases in the simulations that depend on the forecast time. The time scale of the drift in the atmosphere and upper ocean is, in most cases, a few years. Biases can be largely removed using empirical techniques a posteriori.”
(Ref. Contribution from working group I to the fifth assessment report by IPCC; On the physical science basis; 11.2.3.1 Decadal Prediction Experiments).

Elle se montre stupide parce que, tout de même, pourquoi avoir arrêté le graphique en 2000 ? Nous sommes fin 2015, ça fait bizarre et ça devrait mettre la puce à l’oreille des braves gens…

Voilà le graphique complet (depuis 1980) :

Pas de liberté pour les critiques du GIEC !

Là, c’est tout de même un peu moins bon… 20/20 hindsight but no skill… En fait, depuis 1998 (qui avait été claironnée l’année la plus chaude depuis 1000 ans – et l’année d’un Niño exceptionnellement actif), les températures se sont stabilisées – c’est la « pause », d’abord farouchement niée par les tenants du GIEC, puis admise du bout des lèvres, puis « expliquée » (en fait, explained away) par une quantité d’hypothèses ad hoc et incompatibles entre elles.

Notons aussi que le nuage 5-95 est assez idéalisé. Quand on s’intéresse aux prévisions détaillées, on arrive à un vrai fouillis :

Pas de liberté pour les critiques du GIEC !

mais les conclusions tiennent : 20/20 hindsight but no skill.

Prenons garde tout de même à ces tentatives de criminaliser les critiques, tentatives qui deviennent de plus en plus inquiétantes et qui ne s’embarrassent même plus de démocratie : « Climate change: Climate justice more vital than democracy » est le titre d’un article paru dans Nature. Sans même parler des menaces du célèbre vaccino-négationniste Robert Kennedy, Jr.