Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 10:26

Pour ceux qui vivent sur une autre planète, je rappelle que M. Jean-Paul Guerlain, le dernier "nez" de la famille fondatrice, a déclaré il y a quelques jours dans une émission télévisée : "Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre" avant d'ajouter cette boutade d'un goût exquis :  "je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé !".

 

Apriti, cielo ! Voilà qui était pain bénit pour les innombrables associations bien-pensantes toujours à l'affût d'un dérapage, d'un double-entendre possible ou d'une quelconque vétille gonflée à l'état de monstruosité nationale afin de faire valoir leur fonds de commerce. Tout juste si le coupable ne s'est pas fait traiter de nazi... Il fallait évidemment s'attendre aux réactions de SOS-Racisme ( qui dit "croire en la vertu pédagogique des procès"), à celles de l'ineffable CRAN (qui "s’oppose, au nom des principes républicains, à toute tentative de diviser les Français et de les dresser les uns contre les autres...", ce dont on ne s'était pas vraiment aperçu, mais il est vrai que la phrase suivante tempère le républicanisme affiché : "...sur la base de leur religion", ah bon, on se disait déjà...), mais le fourmillement des autres donne un peu le tournis, comme, disons au hasard, Tjenbé Rèd, "association afro-caribéenne de lutte contre les racismes, les homophobies et le sida", paraît-il, rien de moinsse.

 

Déjà qu'oser utiliser le mot "nègre" même dans une expression toute faite lui aurait valu le pilori, il lui fallut encore ajouter un peu d'humour (assez idiot, j'en conviens parfaitement) en passant... Combien d'entre nous (je ne veux évidemment pas parler des bien-pensants qui dirigent les associations bien-pensantes ou y militent, ceux-là sont purs de tout mauvais penchant) n'ont pas ricané en leur for intérieur - ou autrement - sur la stupidité de ces formules proverbiales, fort comme un Turc, travailler comme un nègre, etc. 

 

A la téloche, il faut évidemment faire preuve de beaucoup de précautions, comme Dieudonné ne manque pas de le faire, bien sûr, mais lui, la provocation et l'injure le font vivre. Je ne sais trop s'il est raciste, mais j'ai de très grands doutes que M. Guerlain le soit ; ce qui est certain, c'est qu'il est originaire d'une époque où ce genre de propos allait de soi et qu'il n'a pas compris que nous n'y sommes plus, dans cette époque ; on en est même à l'époque où la tenue de certains propos en privé peut vous valoir les foudres de la justice associative.

 

"Je présente mes excuses à tous ceux qui ont pu être blessés par les propos choquants que j’ai tenus au journal télévisé de 13 heures sur France 2 aujourd’hui vendredi 15 octobre. Mes paroles ne reflètent en aucun cas ma pensée profonde mais relèvent d’un dérapage hors de propos que je regrette vivement."

 

C'était évidemment la moindre des choses que de présenter ces excuses. Croyez-vous que ç'ait le moins du monde calmé les esprits ? Apparemment, que du contraire ! Puisqu'il reconnaissait ses fautes, c'est donc qu'il était doublement coupable ; il eût donc dû s'agenouiller publiquement, se raser les sourcils et se couvrir de cendres puis aller soigner les lépreux en pénitence.

 

C'est bien simple, depuis que mon beau-frère milite dans une association anti-tabac et sa femme à la LDH, je n'ose plus dire "fumer comme un Turc", je les aurais tous deux aux trousses.

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article

commentaires

Clair de Lune 01/11/2010 18:38



Excellent article, j'adore !



Sceptique 25/10/2010 15:44



...quant à Mr Guerlain, je ne m'inquiète pas pour lui. Ses parfums se vendront toujours aussi bien, et "on" oubliera son couac.



Sceptique 25/10/2010 15:42



Allez en paix, mon fils! Il vous reste encore le droit de dire "fumer comme un pompier". La fumée est leur raison de vivre, "ils" ne se sont jamais plaints de l'expression!