Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 21:57

Je ne peux évidemment qu'ajouter un modeste avis sur une situation extrêmement compliquée que politiques et économistes agitent depuis déjà pas mal de temps ; un peu Café du Commerce, donc, mais tout de même...

 

Oui, bien sûr, plonger un peuple dans la misère et la récession, c'est très mal, et il est évident que relancer l'économie, c'est - ce serait - mieux. Seulement, la question à poser, c'est : et comment donc faire ? Sans marge de manoeuvre ? Dépenser encore plus et croire en une "relance" ultra-keynesienne, dépenser encore plus quand on est "Deeper in Debt" ? Hollande a des mots très doux sur la question mais je ne crois pas vraiment qu'il ait le moindre début de solution - lui non plus d'ailleurs, ce n'est pas Mélenchon, lui qui sait bien qu'il suffit de nationaliser les banques, d'instaurer la sortie du capitalisme, etc.

La "relance", ça ne se décrète pas.

 

Désolé, mais les créanciers de la Grèce (et on peut dire qu'ils se sont fermé les yeux, qu'ils ont été cocufiés, etc.) ont déjà proposé - ce qui était inévitable malgré les propos musclés de Jean-Claude Juncker, Président de l'Eurogroupe, il y a quelques mois à peine - une réévaluation de la dette grecque arrivant à quelque 70% si j'ai bonne mémoire, sans compter les fonds de développement. Mais c'est aux autorités grecques de disposer de ces remboursements ; devaient-elles pressurer le peuple (qui, voir Quatremer dans un de ses articles toujours éblouissants, explique les mécanismes généralisés de fraude à la TVA ) ou peut-être faire cracher au bassinet l'Eglise - exempte d'impôts - , les armateurs (idem) ou l'armée suréquipée qui pompe des milliards pour s'assurer contre un ennemi improbable et couvert par l'OTAN ? C'est un peu facile d'accuser l'Union européenne et le FMI d'exiger un plan de remboursement même si, ce midi, une édition de Transversales à la RTBF nous faisait remarquer documents à l'appui que les Grecs ne comprennent sans doute pas pourquoi il faudrait "rembourser" et pourquoi pacta sunt servanda.

 

J'ai eu quelques collègues Grecs écoeurés par les concussions et la fraude généralisées de leurs gouvernements successifs, enveloppes pour payer les médecins et tutti quanti.

 

La sortie de la Grèce de l'Euro n'est hélas plus une possibilité éloignée, mais une probabilité de plus en plus proche (4 contre 1 chez les bookmakers anglais). Quasiment les seules rentrées de ce pays viennent du tourisme, ce qui ne pourrait que lui faire du bien en cas de retour à une drachme dévaluée, sans doute, sauf que ce sont les banques grecques qui détiennent apparemment une bonne partie de la dette du pays, et qui pourraient faire défaut - la ruine, donc (et ne croyez pas trop sur ce qui se raconte sur le Net à propos de l'Islande). L'onde de choc sur toute la zone euro sera (serait ?) très dure.

 

Cela dit, je suis un optimiste absolu et je parie sur un mieux... bientôt... enfin, pas trop éloigné...

 

Mon prochain post sera sur un peintre que j'aime beaucoup, Robert Suermondt, dont à mon avis la cote n'est pas à la hauteur de la valeur...

Gute Shabbes !

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans économie
commenter cet article

commentaires