Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 13:39

Mais tout d'abord je dois me répandre en excuses pour avoir mal cité Mgr Léonard ; apparemment, il n'a pas parlé de punition divine mais de "justice immanente". C'est ma faute, j'ai cru une source digne de foi et je n'ai pas pris la peine d'aller vérifier moi-même, tant pis pour moi, ça ne m'arrivera plus, promis. Cela dit, je ne vois pas une différence fondamentale entre les deux ; la justice immanente implique donc des droits, des devoirs et des punitions, une norme, donc - et même des récompenses (a minima celle de n'être pas puni). C'est très exactement le raisonnement des zécolos farouches à la Coline Serreau, de tous les brandisseurs d' apprentis-sorciers et de naturomanes pour qui cette norme est vaguement Gaïa, la Planète, l'Univers ou la Nature, ils seraient bien en peine de le dire exactement. Pour Mgr Léonard, par contre, on peut supposer qu'il ne s'agit de rien de moins que celui dont il pense être sa créature, Dieu pour ne pas le nommer Yahvé ou Jéhova. Comme un train peut en cacher un autre, il va de soi qu'une immanence voile une transcendance, mais je ne vais pas m'aventurer sur des terres qui ne sont pas les miennes car je suis aussi peu réceptif à la philiosophie qu'au divin et à la religion. Ce n'est pas ma faute, j'ai essayé mais rien à faire, je n'y comprends rien. Passons.

 

Ah oui, Kyoto. L'histoire commence en fait en 1992, aux Nations Unies, mais c'est surtout la signature de ce traité en 1997, pour une durée de quinze ans, qui fait date. Le but incroyablement ambitieux de ce traité était d'arriver à une diminution d'au moins 5% des émissions de CO2 (par rapport à 1990, tout de même...) par les ratificateurs à l'horizon 2012. Vous imaginez : 5% !!! Quelle révolution ! Le brave Clinton, chouchou des Européens à l'époque, s'empressa de ne pas soumettre le traité à la ratification du Congrès américain, bien sûr ! Et le méchant Bush annonça tout de go en 2001 qu'il ne ratifierait jamais un tel traité alors que l'Inde et la Chine n'étaient pas parties au traité. L'Europe, comme d'habitude, s'engouffra dans le piège pour montrer son héroïsme et sa détermination à se tirer dans le pied une balle de plus.

Inutile de dire que les misérables ambitions de Kyoto ne sont toujours pas atteintes, sauf par la Russie, mais uniquement à cause de son effondrement. A l'intérieur de l'UE (qui a courageusement accepté non pas 5, non pas 6, non pas 7, mais 8% de diminution ! Toujours cette manie de montrer l'exemple), on ne compte guère que la Suède et la Grande Bretagne qui arrivent tant bien que mal à atteindre les buts assignés, mais en ce qui concerne la Grande Bretagne, justement, cette diminution est due tout simplement à une externalisation vers la Chine et la diminution de 4% cache une augmentatipn de 14... (tous les autres pays font d'ailleurs de même, et puis Sarkozy a le culot de vouloir instaurer une taxe sur les produits chinois. Quel cynisme !) Nigel Lawson explique également que cette pseudo-diminution est également due à une substitution du charbon par le gaz dans les centrales modernes privatisées (du temps de l'Etat-patron, celui-ci refusait obstinément un tel passage).

 

Et voilà qu'en 2007, au G8 d'Heiligendamm, Mme Merkel propose une diminution obligatoire de 50% d'ici à 2050, ce qui est immédiatement repoussé par les USA, le Japon, le Canada et la Russie, qui parlent de "considérer sérieusement" une diminution de 50% en 2050 pourvu que les pays en développement - y compris la Chine et l'Inde - participent au processus, et on sait ce que lesdits pays en pensent ! Il y eut aussi Bali, un flop de plus même si l'Australie avait rejoint le clan de Kyoto, mais avec des objectifs ridiculement bas. Deux ans plus tard, à Copenhague, l'Europe se retrouvera une troisième fois cocue, battue et contente d'elle-même. Et puis, comme je l'ai fait remarquer ici-même (et je ne suis vraiment pas le seul !) un politicien peut tout promettre pour dans cinquante ans !

 

Cela dit, il y a une certaine logique chez Mme Merkel : l'Europe admet encore des subsides d'Etat aux industries du charbon, à raison d'environ 5 milliards d'euros/an, dont la moitié en RFA et le reste partagé entre la France et la Pologne. Et la vertueuse Allemagne refuse obstinément les centrales nucléaires, prise comme exemple par tous les Verts européens - tout en renouvelant son vieux parc de centrales à charbon par... de nouvelles centrales à charbon, doublement subventionnées par le système des crédits-carbone...

 

Tout ceci n'est évidemment que gesticulations. Ce Kyoto est une farce, n'a jamais été qu'une farce et les seuls à y voir du sérieux sont devenus les bouffons du Monde : j'ai nommé l'Europe.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

François F. 19/10/2010 19:30



Oui bouffons du charbon, c'est bon pour les flatulences



cdc 19/10/2010 22:06



Certes, certes... Mais il faudrait le dire aux ruminants qui exhalent du méthane...