Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 14:48

Eh bien, il semble donc acquis que les 5 millions de barils déversés dans le Golfe du Mexique aient réellement disparu, avidement boulottés par des myriades de bactéries gloutonnes et peut-être un peu aussi grâce aux sept mille mètres cubes de dispersant utilisés. Ce n'est donc pas la plus grave catastrophe écologique de tous les temps, les dégâts ont finalement été assez minimes, et après tout, cinq millions de barils, c'est tout juste ce que consomment les USA en... six heures... Et les pêcheurs de la côte ont presque tous de la famille qui travaille pour les pétroliers, alors ils ne sont pas chauds du tout pour un moratoire sur les forages en eau profonde.

 

Ce qui ne veut évidemment pas dire qu'il faille faire comme si ça n'avait jamais existé ! Mais, une fois de plus, derrière chaque norme de sécurité, on trouve des cadavres.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sceptique 17/01/2011 15:16



Ces cinq millions de barils (soit 2 milliards de litres) s'ils ont été bien évalués, ont peut être bénéficié de la température des eaux du Golfe du Mexique, qui a pu donner l'ardeur nécessaire
aux bactéries. Je me dis qu'en eaux froides, cette digestion doit être moins facile. Avant que l'on soit convaincu de sa disparition totale, la "nouvelle science" a réinventé les lois de la
gravitation: le pétrole faisait des poches en suspension entre deux eaux, ou rampait sur le fond.