Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 21:43

...ain't your Daddy but your Daddy don't know...

 

Your Daddy...
Repost 0
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 14:41

Ainsi donc, le Parlement français a voté à l'unanimité après des discours vibrants et patriotico-culturels l'interdiction pour Amazon de cumuler une ristourne légale de 5% et la gratuité des frais d'envoi.

 

Cela me semble parfaitement acceptable, dans la mesure où j'aime bien les libraires indépendants, qui se débattents dans de grandes difficultés ici en Belgique, concurrencés comme ils le sont par la Fnac, Amazon et quelques grosses chaînes de magasins qui les font plus débiteurs de boissons et de tickets de loterie que de culture.

 

Mais à vrai dire, je ne les fréquente pas. Certes, je les écoute parfois le dimanche midi à la radio, des libraires belges, suisses, québecois ou français ; c'est amusant parfois, rarement intéressant, et explique concrètement pourquoi je fréquente la Fnac et j'achète Amazon, en livres papier et en e-livres, selon le sujet. Je n'ai rien à faire de l'avis d'un libraire, j'ai quelques amis dont je prise hautement l'opinion et pour ce qui est des livres scientifiques, je suis capable de m'organiser tout seul.

 

*****

Le Parlement européen, lui, a avalisé la courageuse prise de position de la Commission sur les cookies, ces miettes à la Petit Poucet que sèment les sites web à des fins parfois sulfureuses - parfois, mais rarement, et encore est-il possible d'en faire le tri. Alors, voilà, c'est INTERDIT ! Ou, plus exactement, c'est interdit de ne pas le déclarer à l'utilisateur.

 

Que pensez-vous qu'il arriva ? Ben oui, à peu près chaque site un peu complexe vous prévient : acceptez les cookies ou le site ne fonctionnera pas. C'était tout simple. Tout le monde accepte les cookies... C'est tellement plus facile à gérer que Javascript, et tellement moins dangereux que Java !

 

Repost 0
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 21:29

Shadoks et Venise : On se demande vraiment pourquoi certains ont pu se cramponner à des îles, à une lagune, à des constructions sur pilotis (Santa Maria della Salute : 1,5 millions de pilotis !). Tout ici est impensable, compliqué, difficile. Une île de cimetière, tout qui risque d'aller à vau-l'eau, rien de facile pour ceux qui y vivent - et il y en a beaucoup ! Voilà des citoyens habitués à une dureté qui nous échappe un peu. Mais vivre dans un tel environnement sublime doit faire passer les difficultés. Evidemment, la Ville ferme tôt (risque de tomber à la baille ?), ce n'est pas New York ni même Bruxelles. Il me semble évident que vivre à Venise c'est vivre chez les Shadoks : pourquoi faire simple ? J'ai découvert Venise il y a environ trente ans après tant d'années de Toscane, et j'en suis tombé amoureux et ça dure encore.

 

Biennale : petite cuvée. Nettement moins bonne que la dernière, qui était excellente. On peut y trouver une résurgence de l'art conceptuel, ce qui n'étonnera pas - c'est dans le Zeitgeist. Ce qui m'a semblé plus intéressant c'est une présence très forte de "l'obsessionnel" et de "l'art brut", chez même Baruchello (pavillon central), Steiner (idem), USA, Finlande, etc. Même au Grassi où Stingel a cru bon de présenter ses très belles toiles dans un environnement délirant où des tapis orientaux un peu flous enveloppent toutes les surfaces jusqu'aux plafonds, eux-mêmes passablement décorés (d'origine). Pour preuve de l'attitude du temps, rien de plus éclairant que l'exposition When Attitude Becomes Form à la Fondation Prada (hors biennale), reprenant elle-même l'expo éponyme (eh oui...) organisée à Berne en 1969 et qui avait jeté les bases du conceptuel (et accessoirement du "tout est art"), avec des oeuvres de Serra, de Flanagan, de Beuys, de Boetti (qu'on retrouve d'ailleurs à la Punta Dogana en même temps que Pistoletto, mais là pour deux livraisons récentes) ainsi que d'autres moins réputés.

 

Lampedusa : comme on dit, le bal des hypocrites. Il a suffi que le pape François clame "Vergogna! Vergogna!" pour que toute la chattering class passe à l'offensive. Tout le monde a honte. Honte pour les autres, évidemment. J'entendais récemment une émission de la RTBF consacrée à ce sujet, et où Isabelle Durant (euro-parlementaire écolo pour ceux qui l'ignorent) clamait que l'Europe avait fait son devoir, au contraire des Etats, alors que je ne sais quel sous-ministre estimait que l'Europe devrait imposer un salaire minimum (je ne plaisante pas, il l'a dit !) pour éviter des concurrences déloyales, qu'un autre estimait que les réfugiés étaient une richesse pour les pays d'accueil (opinion généralement admise), etc., etc.

 

Mais Monsieur le pape, vous en avez accueilli combien, des migrants, au Vatican ? Et votre parti, Madame Durant, ne s'est-il pas prononcé contre l'immigration sélective et contre la sous-traitance de la surveillance frontalière par les pays du Maghreb que vous prôniez au micro ? Ah oui, il faut développer les pays pauvres... Et ça prendra combien de temps ? Même si la Belgique et les autres pays développés consacraient les fameux 0,7% de leur PIB à l'aide au développement, croit-on vraiment que ça résoudrait le problème ? Et puis les 2 ou 300 morts récents venaient semble-t-il de la Corne de l'Afrique, où d'affreux dictateurs imbéciles se font la guerre pour des raisons insondables de bêtise. Doit-on pour autant - et pour éviter les catastrophes humanitaires - déclarer tous les civils somaliens, érythréens et autres victimes des conflits régionaux automatiquement aptes à obtenir le statut de réfugié et mettre des avions à leur disposition pour court-circuiter les passeurs et les conduire en toute sécurité ? Et les jeunes gens généralement brillants que leur village a choisis (et financés) pour tenter leur chance en Europe, qu'en faire ? Un article récent du Monde relatait la vie de ces jeunes Africains vivant dans la forêt proche de Melilla, guettant le moment où ils pourraient essayer de grimper au-dessus des barbelés les séparant de l'Eldorado. C'est par centaines, c'est par milliers qu'ils prennent l'eau dans des embarcations pourries, préférant une mort possible, voire probable, à une existence de misère. Il n'y a nulle honte à avoir de notre part, simplement il s'agit de la mauvaise conscience du riche quand il voit un sdf ; quand un homme politique clame "plus jamais ça !", ne le croyez surtout pas, il sait très bien que ça arrivera encore, et pour longtemps.

 

 

Repost 0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 21:54

Le magazine Skeptic vient de publier un article sur les théories du complot à propos de l'assassinat de JFK. Très intéressant, et surtout en ce qui concerne le "Rapport Warren" qui a fait l'objet de nombreuses discussions et même d'une pièce de théâtre due à Dario Fo, un affreux pantin doué certainement d'un grand sens de l'humour - on ne peut pas le lui contester... Mais qu'il ait pu obtenir avec ça le Prix Nobel de littérature, on en reste pantois... Et encore, un vrai Prix Nobel ! (mais on sait que les PN de littérature sont à départager entre les uns et les autres selon des critères politiquement corrects, tout comme les Prix Nobel de la Paix remis par contre à Oslo, "faux" PN tout comme le "faux" PN d'économie dont en général les anti célèbrent le scandale... Allez comprendre !).

Allez lire..

Repost 0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 14:22

Alors, voilà, c'est fait, c'est réglé. Les Russes ont trouvé l'astuce, on va mettre toutes les vilaines armes chimiques dans un silo sous la garde attentive d'envoyés de l'ONU, on va les détruire, Bachar va signer le traiter les interdisant, et tout le monde va s'embrasser...

 

Je dois dire que la touchante unanimité, depuis Obama jusqu'à Merkel en passant par Cameron et Fabius, sans oublier Bachar lui-même me fait doucement rigoler. Les USA (Obama, certainement, pour Kerry, je suis moins certain) sont tout heureux d'éviter un affront planétaire, bien que tout ceci laissera des traces et qu'il devient assez évident qu'Obama passe de plus en plus à côté de son image pour devenir un Président à la Carter : aux oubliettes. D'autre part, entendre Fabius claironner "la fermeté a payé" est d'un drôle insoutenable ! Que ç'ait payé, sans doute, mais en monnaie de singe, mon petit Laurent ! Ce sont les Russes qui ont plié devant Flanby, tu parles !

 

On pousse un ouf de soulagement, on sait (ou on ne sait pas) que détruire des stocks d'armes chimiques est un processus hautement dangereux et très long (comptez une ou deux décennies), et entretemps, Bachar va continuer à massacrer, et entretemps, les diverses factions "rebelles", islamistes ou bandits, vont continuer à massacrer. Quant à l'ASL (qui n'est pas l'Association de Sauvegarde du Léman), il paraîtrait qu'elle n'existe plus guère, et que toutes les factions qui surnagent sont soit des islamistes fervents comme Jabhat el-Nosra ou de simples bandits comme el-Farouq.

 

En attendant, les Bourses ont explosé et le prix du brut s'est effondré...

 

Gute Shabbes !

Repost 0
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 21:27

Je suis toujours abasourdi de voir et d'entendre les hommes politiques confondre de plus en plus leur métier avec celui des moralistes. "Il faut PUNIR Al Assad !".

 

Tiens donc, je pensais que c'était à la Justice de punir et aux politiques (éventuellement) d'intervenir dans un conflit. Et nous avons, nous les bons et braves Occidentaux, plein de Cours de Justice qui ont pris une certaine habitudes de punir les méchants chefs d'Etats qui nous ont déplu.

 

Ah, bien sûr, je ne vais pas prendre la défense des tyranneaux, dictateurs et massacreurs du Monde entier. Mais le Printemps arabe et tout ce qui nous entoure prouve assez que cette attitude moralisatrice n'a pas de valeur. On va bombarder la Corée du Nord ? Ben non, la Chine est derrière... Là, au moins, on est réaliste...

 

Et tout à coup, on se rend compte que l'Irak (on avait toutes les preuves...), la Tunisie, la Libye (rappelez-vous les cris d'effroi quand les USA avaient bombardé Tripoli il y a quelques décennies, et comment Sarkozy avait accueilli avec faste l'immonde Qaddhafi), l'Egypte sont de très méchantes dictatures, on aide les "rebelles" (et peu importe dans un premier temps qu'il s'agisse de salafistes prompts à instaurer la Charia un peu partout). Bah, on se souvient des "Démocraties populaires" et cette très belle photo détournée où Elizabeth II s'adressait au Génie des Carpathes : "And what do you do for a living, Mr. Ceausescu?" "I'm a mass murderer" "That must be interesting!".

 

Et voilà trois chefs d'Etat complètement démonétisés (je parle de Cameron qui se fait rouler dans la farine par tout un peu chacun dans son effort de micro-gérer la société britannique, d'Obama qui a raté tout ce qu'il voulait apporter et qui ne vaut pas tellement mieux que l'abominable Bush, mentant comme ce dernier et se contentant de lâcher des drones - "I have a dream" "I have drones" - avec tous les dégâts collatéraux que cela comporte, et évidemment du triste Hollande avec, une fois encore, son joli coup de menton).

 

Comme le disait un journaliste du Monde, Obama est sur un terrain glissant mais Hollande s'est pris les pieds dans le tapis. Cameron a fait "ouf!". Obama fera sans doute "ouf!" aussi si le Congrès ne le suit pas (ce qu'il espère sans doute, peut-être pour sauver son image et embarrasser Kerry). Et Flanby restera seul, mais assez vacillant. On verra, ça m'intéresse...

 

Cette crétinerie de "punir" Bachar Al Assad sans évidemment l'évacuer semble de plus en plus imbécile. On va envoyer quelques missiles sur des silos vides, peut-être tuer quelques troufions qui n'ont pas eu le (très ample) temps de se mettre à l'abri, et on va dire à Bachar : "vous pouvez massacrer vos concitoyens avec des balles, des obus, tout ce que vous avez dans votre arsenal, mais pas avec du Sarin ! ça, c'est défendu ! oui, on savait qu'on vous l'avait dit il y a un an et que vous vous en étiez moqué, mais on doit sauver la face, vous savez ! Après ça, envoyez les chars, on n'en à rien à faire".

 

Excessif ? Sans doute, mais vous voyez autre chose à dire ? Ah oui, j'entendais ce soir, Pascal Boniface plaider pour attendre le rapport des experts de l'ONU avant de prendre une décision. Voilà qui me semble incroyablement naïf pour un observateur comme PB. Il sait aussi bien que quiconque que lesdits experts ont reçu la consigne de n'enquêter que sur la réalité d'une attaque aux neurotoxiques, sans du tout se prononcer sur l'origine de cette arme. Et on sait que la Syrie dispose d'une grande quantité de neurotoxiques sans qu'elle ait signé l'interdiction de les utiliser (de même qu'Israël n'est pas partie à la non-utilisation d'armes nucléaires, puisqu'ils n'ent disposent pas, bien sûr, soit dit en passant), alors que les rebelles syriens n'en ont sans doute pas, sauf à en avoir trouvé dans un arsenal "officiel". Et PB de plaider pour une "complète transparence" pour éviter les théories du complot, comme si ces "théories" allaient être réduites à néant par une telle "transparence" !!! Mais enfin, on sait depuis longtemps que la transparence est au contraire une preuve du complot...

 

Mais je m'égare...

Repost 0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 20:49

J'en avais parlé il y a quelque temps, mais voilà que les nouvelles s'accumulent et que des champs expérimentaux aux Philippines ont été détruites par des "fermiers" remontés : voir ici l'article y consacré par "Imposteurs".

C'est évidemment criminel et imbécile, et alors qu'à l'époque le New Scientist avait publié un éditorial très dur et juste sur la question, voici qu'il se borne à relater dans sa colonne 60 Seconds du 17/8 "Farmers' group KMP says malnutrition is caused by poverty and needs to be addressed by support services, not GM food". Ben oui, il suffit d'éradiquer le pauvreté et tout ira bien, n'est-ce pas ? ça prendra le temps qu'il faut, et les enfants et les bébés crèveront et/ou seront aveugles, mais au moins on se sera passés des abominables OGM !On croirait entendre ceux qui veulent rejeter les migrants économiques à la mer en assurant qu'il faut en premier lieu développer leur pays : crevez d'abord, on attendra que vous deveniez riches, mais évidemment sans pétrole, sans électricité, soyez zécolos, nous avons tout notre temps... Et, en attendant, tous à la baille !

Inutile de dire que j'ai signé la pétition dont, hélas, je n'attends pas grand'chose, mais sait-on jamais ?

Il serait temps tout de même qu'on puisse "renverser les tables" comme disent nos amis anglophones...

Repost 0
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 21:23

On sait que les Allemands ont la fibre écolo, et Mme Merkel l'a bien prouvé en faisant flèche de tout bois pour promouvoir tout le vert possible - et, il faut le dire, un tout petit peu impossible.

Il y a quelques semaines (le 20 mai), une carte blanche du New Scientist était donnée à Jochen Flasbarth qui exaltait la politique allemande à propos des énergies renouvelables et qui annonçait qu'il fallait "laisser le nucléaire faire pssschittt dans un monde renouvelable". Maintenant, il ne faut pas oublier que M. Flasbarth est Président de l'Agence fédérale allemande de l'Environnement. Pas exactement un acteur critique, donc ; il risque son poste s'il doesn't toe the line. Mais après tout, il a été mis là sans doute parce qu'il y croyait, on ne peut pas le lui reprocher.

Donc, tout va le mieux du monde chez nos amis allemands. Enfin, pas tout à fait.

Siemens, oui, Siemens, vous ne connaissez pas ? Eh bien Siemens avait nommé comme CEO M. Peter Löscher qui voulait en 2009 transformer Siemens en un "géant vert de l'infrastructure", et qui voulait aussi promouvoir l'énergie solaire et toutes les énergies renouvelables. Et, pour bien le montrer, il avait revêtu une cravate verte lors de l'AG de 2010 où il avait appelé à une "Révolution verte". Depuis son accession à ce poste en 2007, les actions de Siemens ont chuté de 22%... –Alex Webb, Bloomberg, 29 July 2013

Et donc, Siemens arrête tout son "solaire", ça lui a coûté un bon milliard d'Euros et il n'y a pas eu moyen de vendre cette activité : Deutsche Welle, 17 June 2013

La sortie du nucléaire pourrait coûter quelque 1,7 trillions -milliers de milliards- d' € en 2030, càd 2/3 du PIB allemand (chiffre de 2011). Ce chiffre vient de Siemens, qui a construit les 17 centrales allemandes... Faut voir, donc... Cependant, d'après M. Michael Suess, du secteur Energie au CA de Siemens, "Cela sera payé par les consommateurs ou les contribuables. Industriellement parlant, l'Allemagne a toujours atteint ses buts. Maintenant, le monde entier nous regarde. Si le changement énergétique devait rater ... cela impacterait la crédibilité de l'Allemagne comme nation industrielle –Christoph Steitz, Reuters, 17 January 2012

L'augmentation des émissions de CO2 en Allemagne devrait encore empirer pour une deuxième année consécutive, une première depuis au moins les années '80, maintenant que la Chancellière Angela Merkel ait décidé de fermer les centrales nucléaires, ce qui a conduit les producteurs d'électricité à utiliser les centrales au charbon. Les producteurs ont donc augmenté l'importation de charbon noir de 25% au premier trimestre jusqu'à atteindre 10 millions de tonnes. Quand on sait que les prochaines élections sont en septembre, ce ne peut être qu'un réel problème pour Angela Merkel, qui a été ministre de l'environnement et qui a aidé à négocier l'Accord de Kyoto en 1997. "La tendance à l'augmentation des rejets de CO2 en Allemagne est dramatique" dit Claudia Kemfert, chef de l'Unité Energie de la DIW à Berlin. "Le changement climatique s'est réellement replié en deuxième priorité en ce qui concerne les politiques" selon l'IEA Executive Director Maria van der Hoeven en date du 10 juin. –Stefan Nicola, Bloomberg, 29 July 2013

H/T http://wattsupwiththat.com/2013/07/29/newsbytes-green-energy-disaster-sinks-siemens-ceo/

et évidemment

http://www.thegwpf.org/

A ce propos, un article (en anglais) de Bjorn Lomborg sur quasiment le même sujet :

http://www.thegwpf.org/bjorn-lomborg-germanys-sunshine-daydream/

Repost 0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 13:01

Il s'agit évidemment à première vue de la nouvelle de Borges in "Ficciones", magnifiquement mise au cinéma par Bertolucci dans sa Strategia del Ragno.

Mais plus précisément ici il s'agit de ce cher Edward Snowden " a hero or a traitor?". Sur ce qu'on appelle la blogosphère US, les posts se croisent et s'affrontent, entre les liberals (généralement du côté de Snowden), les Républicains (qui sont un peu déchirés entre leur détestation du Fédéral et leur volonté de protéger leur magnifique pays contre les divers ennemis qui veulent le détruire - notons à ce sujet qu'ils n'ont pas tout à fait tort...) et les libertarians dont les plus excités abhorrent toute espèce de contrôle fédéral. Et de tout contrôle en général.

Bien, mais ceci ne concerne que les USA, et leurs habituelles querelles sur les amendements à la Constitution (en l'occurrence les amendements 1 et 4). C'est leur problème, et pas le nôtre (je parle de l'UE). Ce n'est nullement un hasard of course que les groupies de Julian Assange aient pris fait et cause pour Snowden, mais...

Snowden s'est dit scandalisé parce que le NSA surveillait les citoyens américains. D'autre part, il ajoutait que le NSA espionnait aussi, en fait, le monde entier.

Bizarre, bizarre... On a entendu parler il y a quelques années d'Echelon, un autre programme de surveillance (et d'espionnage) et, justement, c'était également en pleine négociation entre l'Europe et les USA, et après des échanges d'invectives, on avait tranquillement enterré l'affaire. Ici, quand j'entends les protestations véhémentes de certains protagonistes politiques, je me demande qui ils croient tromper : pensent-ils vraiment leurs électeurs tellement naïfs qu'ils ignorent l'existence de ces surveillances ? Et de cet espionnage, notamment commercial, car, ainsi que le disait il y a quelques jours un spécialiste de ces affaires "En politique, on peut avoir des alliés mais pas d'amis, et certainement pas en ce qui concerne les matières économiques !".

Et Snowden a demandé refuge en Chine et en Russie, pays dont on connaît l'absolue transparence d'Etat. Il a aussi admis dans le South China Morning Post qu'il s'était fait engager par la NSA pour pouvoir trouver des informations la concernant, et nullement parce qu'il avait eu une révélation. Ce qui, pour les Amerloques (sans méchanceté) devrait prouver que c'est vraiment un traître à sa patrie. Sans compter qu'il devrait avoir fourni aux Chinetoques et aux Russkoffs (encore une fois sans aucune méchanceté...) pas mal de renseignements glanés à la source... Ou alors...Bon sang, mais c'est bien sûr ! Il n'a rien voulu jacter, et c'est pour ça que les Chinois et les Russes l'ont évacué (enfin, pour ces derniers, c'est moins sûr...). C'est donc un héros !.

Quoi qu'il en soit, je pense qu'un véritable héros serait resté aux USA et aurait essayé de se défendre avec tout ce que les USA permettent selon la Constitution, et il aurait trouvé pas mal de gens pour appuyer son point de vue. Je ne suis pas un héros, et je pense qu'il a mieux fait de se mettre en cavale, mais qui l'acceptera ? Il ne reste plus vraiment que le Venezuela et la Corée du Nord... et il commence à indisposer les Russes.

Cela dit, je me souviens du fait qu'il y a déjà plusieurs années, le Conseil des Ministres de l'UE avait installé au Justus-Lipsius un superbe système d'enregistrement des sessions du Conseil avec envoi automatique des versions linguistiques sur des supports dédiés, comme le faisait - modèle à l'époque - le Parlement de Berne. Et une société israélienne avait été choisie pour réaliser tout le système. Surprise, surprise ! On avait découvert un peu plus tard une boîte noire qui relayait lesdits enregistrements à on ne sait qui. Notons que ces sessions n'avaient plus grand' chose de secret, pour autant que j'en sache, et cependant j' étais autorisé à savoir. J'ai depuis lors été auditionné plusieurs fois par la police fédérale, dépôt de mes empreintes digitales (!) et autres joyeusetés compris, mais tout cela s'est dilué dans un curieux mélange...

Et j'apprends ce jour (c'est peut-être paywalled) par Le Monde que la DGSE française espionne tout le monde tout le temps... On savait que le Royaume-Uni, l'Australie, la Nouvelle Zélande et les USA avaient de grandes oreilles entre eux, mais peut-être ne savions-nous pas à quel point...

Faut-il s'en émouvoir ?

Stay tuned, j'ai beaucoup à dire à ce sujet.

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 21:29

J'ai emprunté il y a quelques jours "L'assassin" d'Elio Petri à la Médiathèque (pour ceux qui ne savent pas de quoi il s'agit, c'est une espèce de bibliothèque publique de la Communauté française de Belgique qui propose des tas de CD et de DVD pour un prix très intéressant).

 

Hélas, il y avait eu maldonne et la boîte contenait un film de Gérard Oury, "Le cerveau". Déjà réfrigérés à l'idée de voir un film de ce triste réalisateur dont il y a quelques mois ou quelques années nous avions peiné à revoir "La grande vadrouille" et "Le corniaud" qui sont d'effroyables navets (on dit "daubes" aujoud'hui)(*), nous avons donc décidé de voir, pourquoi pas ? ce Cerveau.

 

Hélas encore, il nous a été donné de voir pendant une dizaine de minutes un sinistre bazar où le grand David Niven cachetonnait (avait-il perdu de l'argent aux courses ?), où Bourvil était ce qu'il a toujours été - un très médiocre acteur, même chez Autant-Lara, "La traversée de Paris", où le sublime cabotinage de Gabin le rejetait dans les ténèbres extérieures - et Belmondo ne cessait pas de trop en faire.

 

Entends-nous bien. J'ai vu et revu d'autres quasi-navets d'à peu près la même époque : "A pied, à cheval et en voiture", ainsi que "Le triporteur". Au moins, on pouvait rire, on savait ce qu'on allait voir. Et ça tient toujours. N'oublions pas non plus le grand et sublime "Les tontons flingueurs" dont toute une génération connaît par coeur les dialogues.

 

Mais enfin... Quand j'entends M. Hollande serrer ses petits poings et taper sur le sol en scandant que l'"exception culturelle" n'est pas discutable, je ris doucement. Après tout, les avances sur recettes en France et le Tax Shelter en Belgique veulent attirer les investissements dans le cinéma. Et pourquoi pas ? J'ai dans ma famille proche or less so de très nombreux artistes qui n'ont pas la vie facile. Mais quand on voit que "Bienvenue chez les chtis" ou "Intouchables" ont récolté des centaines de millions d'euros, on peut se poser des questions, n'est-il pas ?

 

(*) Je mettrai évidemment à part la scène prodigieuse de Funès en chef d'orchestre. C'est un grand classique et c'est à se rouler par terre.

 

 

Repost 0