Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 14:15

"L'EPA [Environmental Protection Agency] alloue 17 millions de dollars à la recherche sur les impacts du changement climatique" - communiqué de Presse de l'EPA, 17/2/2010.

 

"Si nous arrêtons les émissions [de CO2] aujourd'hui, les températures globales ne baisseront sans doute pas avant un millier d'années" - Tim Flannery, 2010.

 

"Le réchauffement global provoque de la volatilité. Je le sens quand je pilote [son avion, sans doute]"  - Debbie Stabenow, Sénatrice US, 2009.

 

"Un chercheur russe dénonce le changement climatique comme une arme secrète des USA" -  Radio Free Europe, 30/6/2010.

 

"Mangez du kangourou pour sauver la Planète" - BBC, 9/8/2008.

 

"Des chercheurs suggèrent un lien entre l'obésité et le réchauffement global" - Scotland Food and Drink, 17/8/2011.  

   

"Nous sommes trop nombreux; c'est pour cela qu'il y a le réchauffement global...Chacun sur terre, volontairement, devrait s'engager à n'avoir qu'un ou deux enfants" - Ted Turner, richissime père de cinq enfants, 2008.

   

"En l'an 2000 le Royaume-Uni ne sera plus qu'un petit groupe d'îles appauvries habitées par 70 millions de personnes affamées... Si j'étais joueur je parierais même que l'Angleterre n'existera plus en 2000" - Paul Ehrlich, 1971.

   

"Les chefs d'Etat arrivant aujourd'hui à Copenhague pour discuter d'une solution au réchauffement global vont rencontrer un temps glacial, un blizzard ayant déposé 10cm de neige sur la capitale danoise... Le Danemark...n'a pas connu de Noël blanc depuis 14 ans, et n'en a connu que 7 au siècle dernier" - Bloomberg, 17/12/2009.

 

"Pourquoi la glace que vous mettez dans votre whisky met la Planète en danger" - TIME, 14/4/2011.

 

"Les données ne comptent pas... Nous ne basons pas nos recommandations sur les données; nous les basons sur les modèles climatiques" - Chris Folland (Institut météorologique du R-U), 1991.

 

"On sous-estime l'importance des modèles. Les faits d'observation ne sont pas très utiles" - John Mitchell (Institut météorologique du R-U), 2011.

 

"... la Planète va se refroidir, la vapeur d'eau va se condenser et geler et un Nouvel Age Glaciaire sera né." - Newsweek, 26 janvier 1970.

 

"Une récente avalanche d'articles ont ajouté des données confirmant que la Terre se refroidit... Il n'y a plus beaucoup de doute actuellement que les changements de ces dernières années sont plus qu'une fluctuation statistique mineure" - Nature (eh oui !), 6 mars 1975.

 

"Peu de scientifiques contesteront que l'élévation des niveaux de CO2 et d'autres gaz dans l'atmosphère va causer les moyennes globales de température d'augmenter de près de 9°F [5°C] vers l'an 2000" - Carl Sagan (eh oui !), 12/12/1985.

 

"Certains experts pensent qu'elles [observations d'OVNIs en Angleterre à un niveau "bizarrement élevé"] pourraient être liées au réchauffement global, des vaisseaux venant de l'Espace apparaissent car ils sont inquiets de ce que l'Homme fait à la Planète" - Telegraph, 7/7/2008

 

"Le réchauffement global lié aux calculs rénaux" - The Times of India, 15/5/2008.

 

"La maladie mangeuse de chair [fasciite nécrosante] est en augmentation à cause du réchauffement global, disent les experts" - Science Daily, 16/8/2007.

 

"Une étude montre que le réchauffement global diminue la taille des oiseaux" - The Christian Science Monitor, 21/8/2009.

 

"De plus grands oiseaux en Californie centrale, un cadeau du changement climatique global" - SF State News, 31 octobre 2011.

 

"...le prix des voitures électriques va continuer à baisser jusqu'à devenir à la portée d'une famille moyenne" - The Washington Post, 1915.

 

"Hier, la neige tombait tandis que le Parlement débattait du réchauffement global - la première fois qu'il neigeait à Londres en octobre depuis 1922" - The Register, 29/10/2008.

 

"D'après un expert, le changement climatique pourrait causer des attaques de cougars" - Canada.com, 29/8/2007.

 

"Le changement climatique pourrait causer plus d'éruptions volcaniques, de séismes et de tsunamis" - Daily Mail, 19/4/2010.

 

"D'après des scientifiques, des extra-terrestres pourraient punir notre espèce à cause du Changement climatique" - The Atlantic, Août 2011"

 

etc., etc. ad nauseam... Vous trouverez tout ceci et bien plus encore, dans le livre déjà cité de Steve Goreham, The Mad, Mad, Mad World of Climatism

 

 

 

 

Repost 0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 15:51

Y2K

"C'est comme si la Nature se dressait face à l'homme et lui disait du haut de ses rouleaux déferlants de vingt mètres : 'Tu as voulu dissimuler le mal qui t'habite en l'assimilant à ma violence. Mais ma violence est pure, en-deçà de tes catégories de bien et de mal. Je te punis en prenant au mot l'assimulation que tu as faite entre tes instruments de mort et ma force immaculée. Péris donc par le tsunami !' ".

 

Cette prosopopée amphigourique au style supposé "noble" (on dit "Péris donc" et non "Crève, salope") est l'oeuvre d'un certain Jean-Pierre Dupuy qui eut les honneurs du Monde (20-21 mars 2011). Inutile de relever la complète crétinerie d'un personnage (la "Nature") axiologiquement neutre - et même agnostique, mais qui "punit" - on ne sait d'ailleurs pas trop bien de quoi. Il s'agit en fait d'une vieille tentative de rejeter la catastrophe sur les péchés humains, c'est vieux comme le monde et ça marche toujours. En somme le Dupuy utilise les mêmes méthodes que les prêcheurs cathodiques américains qui expliquent Katrina ou Isaac par l'ouverture d'une boîte de strip-tease ou le mariage homosexuel ; pour l'un c'est les dieux, pour l'autre la nature courroucée, et on connaît Deus sive Natura (*).

 

Je relisait ces âneries dans Le fanatisme de l'Apocalypse de Bruckner, où j'étais aussi tombé sur une autre perle rigolote, à la page 99, les 183 fins du Monde annoncées depuis Nostradamus, dont celle mettant en branle le fameux bug de l'an 2000, agitée par un philosophe fameux et fumeux, Paul Virilio, digne émule des Illich et consorts. Plus exactement, les tenants de cette fameuse et fumeuse appréciation parlaient de la fin du Monde tel que nous le connaissons, (T)EOTWAWKI  (The) End Of The World As We Know It. Pour paraphraser Houellebecq (**), Virilio est incompétent, c'est un fait, mais il en a vu d'autres. C'est un professionnel. On ne peut lui en vouloir (à Virilio) d'avoir écouté les prophètes du malheur de l'époque, et même ceux qui auraient dû savoir de quoi il retournait. Très ironiquement, on retrouve les mêmes "arguments", les mêmes mèmes, les mêmes expressions que nous servent aujourd'hui les catastrophistes du climat et/ou de l'économie : nightmare scenario, folly, greed and denial (voir ici l'article de Donna). Un journaliste pourtant bien coté, Robert Sam Anson n'a pas eu peur d'écrire que le Y2K bug pourrait provoquer la mort de 10 à 300 millions de personnes dans des nations "vulnérables", sans compter les procès civils qui, dans un pays comme les USA, coûteraient quelque chose comme mille milliards de dollars ; d'après lui (écrivant en 1999), l'Asie serait bientôt un burnt toast... Désastre annoncé, récession, conséquences effroyables, tout ça était à prévoir, et, comme il est de tradition dans le pays, de nombreux (je m'entends) Amerloques ont fait le plein de vivres, d'eau, d'armes et de munitions pour aller dans les forêts attendre l'Armageddon qui ne tarderait pas. Chris Dodd, sénateur démocrate du Connecticut avait bien prévenu son peuple : le 1er janvier 2001, ne soyez ni dans un ascenseur, ni dans un avion, ni à l'hôpital (et je me dois de dire que c'était le même sénateur qui en 2007 et 2008 agitait les mêmes frayeurs à propos du changement climatique, mais j'admets qu'on ne puisse se tromper qu'une fois dans sa vie, et je ne connais pas bien la biographie de ce monsieur).

 

On a vu. Plus exactement, on n'a rien vu.

 

Pardon, si, on a vu ; on a vu pas mal de gourous de secours (expression chouettement inventée si je ne me trompe par Michel de Pracontal) faire de lucratives conférences comme Peter de Jager ou Ed Yourdon qui se sont mis des millions de dollars en poche (oui, des millions de dollars, je n'exagère pas). Je ne connaissais pas de Jager, mais je connaissais bien Ed Yourdon, lui aussi parfaitement incompétent et parfaitement professionnel. Ses livres et son "Ed Yourdon Academy" faisaient venir le rouge aux joues des professionnels compétents. C'était de la viande de cochon. Et je dois reconnaître qu'en cette époque de Y2K et de passage à l'Euro, les informaticiens ont bien fait leur beurre...

 

Et qu'on ne me vienne pas seriner "Oui mais c'est grâce à eux, etc". FAUX. Je suis très bien placé pour savoir que de nombreux programmes et modules ne considéraient que les deux derniers chiffres des années - et aussi que certains avaient "oublié" que les années bissextiles ne se comptaient pas seulement (non solum sed etiam) en 4 ans mais aussi en périodes de 400 ans. Mais les bons analystes et les bons programmeurs en avaient déjà tenu compte. Certes, il y avait tout un souterrain de modules inconnus (comme, désolé de le dire, il y en a plein dans les modèles mathématiques faisant la vedette du GIEC, modèles ayant été développés depuis des décennies, sans aucun audit de validité. Dijkstra, Wirth, venez à notre aide !). Et grâce à leurs mânes, les ascenseurs et les avions ne se sont pas écrasés et les patients des hôpitaux sont restés vivants... On s'est mis au travail en sachant de quoi il s'agissait.

 

Pschitttt...

 

Cela dit, je découvre Lucien de Samosate grâce au merveilleux Lucien Jerphagnon, et c'est passionnant... Un sceptique au 2e siècle...

J'en parlerai, un jour, c'est merveilleux - c'est lui qui, à ma connaissance, a inventé l'histoire de l'apprenti-sorcier pour s'en moquer. Superbe ! Lisez-le !

 

(*) pour être exact, il faudrait écrire Deum sive Naturam, mais ce serait être pédant. Après tout, je déteste lire "les scenarii plutôt que le bon "scénarios"... Chacun a ses idées fixes !

 

(**) Extension du domaine de la lutte

Repost 0
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 10:42

C'est un peu une tarte à la crème journalistique de comparer à des Cassandre tous les prophètes de malheur, les doom and gloom, les Philippulus et consorts. N'oublions jamais que si Cassandre avait reçu le don de prophétiser toujours juste, elle avait aussi subi la malédiction de n'être jamais crue... Or, que voyons-nous avec ces joyeux rigolos à la Ehrlich ou à la Lester Brown ? Que la Presse boit leurs paroles et qu'ils n'ont pas arrêter de raconter des calembredaines depuis des décennies. Hardly Cassandra.

Mon optimiste préféré (vomi par toute la Presse bien-pensante), Matt Ridley pour le nommer, rappelle opportunément quelque belles prévisions dudit Lester Brown :

 

En 1974, LB annonce que nous avons atteint un tournant (une de ses expressions favorites) et que les agriculteurs ne pourront plus répondre à la demande.

Ils l'ont fait.

 

En 1981, LB annonce que l'insécurité alimentaire globale augmente.

Personne d'autre ne le remarque.

 

En 1984, le voici assurant que la marge étroite entre la population et la production alimentaire continue à se réduire.

On ne voit rien venir de neuf.

 

En 1989, il claironne que l'accroissement de la population dépasse les capacités des agriculteurs de la suivre.

Une fausseté de plus.

 

En 1994, il se fait virulent, et assure qu'après 40 ans de production vivrière exceptionnelle [il reconnaît donc implicitement s'être mis le doigt dans l'oeil depuis 4 décennies] on a atteint un tournant, la production par personne s'est retournée d'une manière inattendue et brutale.

En fait, les récoltes augmentent de manière imprévue et le prix du blé s'effondre et reste bas durant une petite dizaine d'années.

 

Arrive 2007 et les fameuses flambées des prix alimentaires, dues entre autres à l'arrivée de la Chine et de l'Inde à la table des convives, à la sécheresse persistante en Australie et sans doute aussi aux agrocarburants. LB triomphe, les média lui font fête, et il a cette parole décisive : "cheap food may now be history", se nourrir à bas prix , c'est du passé. On a atteint un tournant.

On sait la suite, le prix du blé a été divisé par deux et aux émeutes de la faim ont succédé la grogne des producteurs...

 

Sur ce, je pars en Ombrie après avoir rempli mes devoirs fiscaux qui s'annoncent particulièrement assommants...

Repost 0