Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 21:19

Ce que j'aime chez Bruckner et Revel (et dans une moindre mesure, chez Lipovetsky, encore que sa lumineuse Esthétisation du Monde m'ait réellement fait découvrir tant de choses que je devinais vaguement dans un domaine qui m'est cher) c'est que ce sont des philosophes que je parviens à comprendre. J'ai toujours admis et reconnu que le discours philosophique me semblait opaque, ou tout simplement que je n'avais pas la fibre philosophique... la fibre, ou l'entendement. Chacun a ses limites, j'ai les miennes, cela va sans dire. Mais ce qui me gêne dans le discours philosophique est la valeur accordée à des termes jamais définis et fluctuant selon l'auteur, ce qui permet de dire à chacun qu'il détient la vérité contre les Autres. Rien ne permet de trancher, ou même de savoir de quoi on parle vraiment.

 

Rien de tel chez mes auteurs préférés, et je me bornerai à citer une fois encore le livre de Bruckner :

 

"L'utopiste Charles Fourier ne proposait-il pas de multiplier les voies lactées, projection lumineuse de l'activité séminale des h(sic)ommes en accélérant les unions amoureuses ? Ainsi résoudrait-on le problème de l'éclairage des grandes villes, la nuit, pourvu qu'hommes et femmes s'accouplent sans cesse et (moins de 16 ans, s'abstenir) de toutes les façons possibles. (C'est une proposition qu'il faudrait soumettre sans tarder au Secrétaire général de l'ONU)."

 

E cosi' via, le livre est plein de tels ricanements...

Si vous ne l'avez déjà lu, faites-le !

 

Gute Shabbes

 

Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 21:13

En relisant (*) le beau livre de Pascal Bruckner : Le fanatisme de l'Apocalypse, que j'ai déjà cité ici, je tombe sur ces deux citations :

"Luther : les bêtes venimeuses, les carnassiers sont la conséquence de nos péchés. Une fois le jugement dernier prononcé, elles deviendront jolies, aimables et caressantes, des petits chiens gambaderont dont la peau sera d'or et les poils des pierres précieuses (Luther, Propos de table cité in Jean Delumeau, Histoire de la peur en Occident, Pluriel, 1978)"

et

"Dans le communisme, l'h(sic)omme deviendra incomparablement plus fort, plus sage, plus subtil. Son corps deviendra plus harmonieux, ses mouvements mieux rythmés, sa voix plus mélodieuse. Les formes de son existence acquerront une qualité puissamment dramatique. L'h(re-sic) moyen atteindra la taille d'un Aristote, d'un Goethe, d'un Marx. Et au-dessus de ces hauteurs s'élèveront de nouveaux sommets(Léon Trotzky, Littérature et Révolution, 1924)".

 

Fort bien. Je ne doute pas que Luther y croyait, et d'ailleurs toute la "littérature" des Témoins de Jehova dépeint le même tableau. Par contre, qu'il me soit permis d'en douter pour ce qui est de Léon le Terrible, un homme d'une intelligence exceptionnelle - d'une intelligence exceptionnelle, certes mais qui n'aurait sans doute en rien cédé à l'ignoble bourreau qu'était Staline s'il avait eu la main : demandez aux marins de Cronstadt... - celui qui avait dit de Souvarine "On jette un homme à la mer et on passe à l'ordre du jour". J'avais écrit erronément dans un post précédent que cette apostrophe terrible s'adressait à Malraux, mais en fait, Trotzky avait eu une phrase encore plus dure envers lui (Garine étant dans Les Conquérants un avatar de Malraux, évidemment, ou plus exactement du Malraux qu'il aurait voulu lui-même incarner, pur révolutionnaire droit dans ses bottes, par opposition à un simple bureaucrate comme Borodine ou à un terroriste un peu fou comme Hong) : "Après avoir lu l'article de M. Malraux, je dois apporter une correction à mon précédent article: j'avais écrit que l'inoculation du marxisme à Garine lui serait utile. Je ne le pense plus".

 

(*) Même si je ne veux pas le moins du monde me comparer à Léautaud avec lequel j'ai partagé l'amour des chats mais pas la haine des humains, j'ai aimé sa joie à lire relativement peu (enfin, peu, c'est beaucoup dire...) mais à relire de nombreuses fois les mêmes livres sans pouvoir en épuiser le sens. Il en va de même pour le cinéma dont je suis assez glouton. D'autre part, je suis désolé de ne savoir comment orthographier Trotski, Trotzky, Trotsky...

Repost 0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 23:05

Très belle interview de Jack Lang (que j'ai parfois un peu brocardé, je le reconnais...) sur le sujet (c'est malheureusement "paywalled" - ou heureusement, c'est selon l'idée qu'on s'en fait) . Je l'avais dit, je ne suis pas juriste et je connais mal le droit français, mais il est évident quand on s'y intéresse que le Conseil d'Etat ne peut connaître que du droit administratif et n'a aucune possibilité d'aller au-delà. Des conceptions comme la "cohésion sociale" (quoi que cela veuille dire) lui échappent. Et devraient lui échapper.

Mais je voudrais parler d'autre chose, d'une émission de la RTBF de ce dernier dimanche où on opposait quelques personnalités politiques et/ou médiatiques sur ce même sujet. Il y avait les inévitables Philippe Moureaux, la Ministre de l'Intérieur (chère Milquet), ce bon vieux libertaire Jean Bricmont et quelques autres dont je ne me souviens plus du nom (je pourrais faire une recherche, mais c'est sans grande importance).

Ce qui est d'une grande importance, par contre, ce sont les réactions aux propos de Bricmont et de l'avocat de Dieudonné :

Bricmont explique : Pourquoi Dieudonné ne fait pas comme cerrtains autres, Michel Leeb qui se fout des Africains "C'est pas mes lunettes, c'est mes na-ines (avec l'accent, bien sûr)" etc. Hurlements de Moureaux et d'un petit politicien que je ne connais pas (mais élu par je ne sais qui). On peut donc se moquer de tous, sauf des Juifs, oui, pourquoi pas ? Les nègres, les Roms, les Papous, et tant d'autres !

L'avocat de Dieudonné essaye de parler, mais il se fait injurier, insulter par le brave néo-stalinien qu'est Philippe Moureaux. Certains n'ont pas le droit d'avoir un avocat, et je suppose que ce Moureaux aurait aimé de faire interdire les interventions de Vergès (que, par ailleurs, je n'aime pas du tout) - mais c'est ainsi, M. Moureaux !

Puis Bricmont essaye de dire que malgré le premier amendement prônant les la liberté d'expression dont les pires racistes ont usé et abusé, les USA ont élu deux fois de suite un Président d'origine africaine. Mais une fois encore, le Moureaux couvre sa voix et se moque de lui sans vouloir (?) comprendre le point de vue de son adversaire (qui n'est certainement pas un grand sectateur du système USA, c'est le moins qu'on en puisse dire !).

Notre chère Ministre de l'Intérieur se félicite de l'article 10 qui permet de réprimer légalement certains "excès" de la libre expression tout en passant sous silence l'article 11, et en oubliant de rappeler que Strasbourg avait, dans l'affaire Giniewski (CEDH, requête 64016/00) rappelé que l'article 10 ne permettait pas aux Etats signataires d'avoir une marge d'appréciation illimitée. Un point de moins pour les censeurs;

Puis il y eut l'intervention d'un autre, celui qui doutait, et je me permets de l'interpréter :

- Oui, certes, mais bien qu'il ne fasse pas grand doute que cet individu soit nocif et révoltant, a-t-on le droit de former une censure préalable, et si c'est le cas, pour quoi, et pour combien de temps ? Son prochain spectacle ? Pour trois mois, six mois, dix ans, à jamais ? Voilà qui est dangereux...

 

I rest my case, vous en pensez ce que vous en voudrez, mais en ce qui me concerne, je reste fidèle au premier amendement !

 

Repost 0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 15:26

Ainsi donc, le Conseil (à la botte) de l'Etat a tranché, et très rapidement : il devait avoir préparé l'affaire depuis pas mal de temps. Comme le dit pudiquement et hypocritement Le Monde, le Conseil d'Etat encadre la liberté d'expression, quitte à écrire dans un édito suivant que le cas Dieudonné doit rester un cas unique.

Un cas unique, tu parles ! Ce n'est ni plus ni moins que de la censure préalable, explicitement condamnée par l'article 11 de la Déclaration de 1789 et donc contraire à la Constitution française(*). Le texte du Conseil d'Etat est à se rouler par terre ou à se scandaliser vertement : appliquer un déni de loi par des considérations de personne est évidemment indigne ; je n'ai pas encore lu de réactions de spécialistes de la question, mais je serais étonné qu'on en reste là - et de toutes façons, il y a encore Strasbourg qui, je l'espère, condamnera l'Etat français.

 

Et pas loin de là, il y en a un qui rigole bien dans sa barbe. Je me demande s'il n'est pas stipendié par Netanyahou, l'homme qui excelle à faire passer tous les antisionistes pour des antisémites...

 

(*) c'est du moins mon opinion, je n'ai aucune qualité spéciale pour en délibérer. Mais tout citoyen est censé connaître (et comprendre !) la loi.

Repost 0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 21:45

C'est la saga de l'hiver en France, Dieudonné le mal-nommé (pour autant que dieu soit chouette - laissez-moi en douter) qui crache son venin avec sa sale gueule qui doit en puer (je suis sûr qu'il pue de la gueule, je n'ai pas vérifié, je n'ai nulle envie de l'approcher).

Qui fait le succès de ce bonhomme ? Des, paraît-il, "anti-système", des antisémites et de jeunes maghrébins qui ne comprennent pas que ce pote à Le Pen leur serre un peu plus la corde autour du cou. Bien sûr, ils sont écoeurés par les sales traitements que font endurer aux Palestiniens le sale gouvernement de Netanyahou, mais comme chacun le sait (et spécialement notre cher Philippe Geluck dans son dernier opus, Peut-on rire de tout ?), les jeunes sont cons, et pas spécialement les maghrébins. Tous. Mais ne leur dites surtout pas s'ils sont plus musclés que vous....

(J'en profite pour recommander spécialement le livre graphique de Guy Delisle, Chroniques de Jerusalem, peut-être son meilleur. Mais ils sont tous très beaux. Fin du commentaire).

Enfin parut Valls, le pire ennemi de la Gauche de la Gauche et le grand favori du peuple français. Devait-il se défausser de son image droitière ? Peut-être. Mais voilà qu'il a évoqué la formule exécutoire : "En conséquence, la République Française mande et ordonne à tous Huissiers de Justice sur ce requis de mettre ladite décision à exécution, aux Procureurs Généraux et au Procureurs de la République près les Tribunaux de Grande Instance d'y tenir la main à tous Commandants et Officiers de la Force Publique de prêter main-forte lorsqu'ils en seront légalement requis", la décision étant de demander à tous les Maires et Préfets d'interdire les spectacles du sinistre gugusse. Et ledit SG de ricaner en annonçant qu'il fera casser ces décisions ainsi que cela a déjà été le cas une quinzaine de fois auparavant, semble-t-il. J'espère que ce sera encore le cas, la liberté d'expression me paraissant absolument inviolable. Si je dis (et je le pense) que Dieudonné est un rat (non, pas un rat, ce sont des bêtes que j'aime bien, disons une punaise), je ne veux pas qu'on puisse me le reprocher pénalement. Ce qui ne serait pas le cas si je déclarais publiquement que Monsieur Dupont-Durand (par exemple) était un pédophile notoire : Monsieur Dupont-Durand aurait alors le droit de me traîner devant les tribunaux pour exiger réparation. Réparation civile et non pénale. L'exception d'ordre public invoquée (et cassée dans les cas précédents) ne tient évidemment pas : il suffirait alors à tout un chacun de promettre des troubles et des manifestations à l'annonce d'un quelconque spectacle (conférence, concert, film...) pour le faire interdire. Même si les mots sont immondes, même s'ils sont ne injure à la dignité humaine, ce ne sont que des mots.

Je sais bien qu'il y a une ligne floue là-dedans ; que dire d'une incitation à la haine, ou, pire, à l'action ("Allez, sortez et massacrez tous ces - au choix - bougnoules, parpaillots, youpins, calotins, etc.") ? Là, on est dans la casuistique et il appartiendrait à un tribunal d'apprécier. Etait-ce dit de manière ironique ? Etait-ce vraiment une injonction ? Une injonction suivie d'effet ?

Mais ça me ferait vraiment rigoler si la punaise en question m'attaquait en justice pour injures publiques...

PS : la LDH fait justement remarquer que "persécuter" la punaise serait lui donner un statut d'"opprimé". C'est vrai, mais la LDH n'est pas spécialement en faveur de la liberté de parole (sans parler de ces bouffons que sont le MRAP ou le MRAX).

 

Repost 0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 19:02

Je ne sais si c'est la même chose ailleurs, mais la Belgique s'intéresse de près au froid intense qui règne aux USA. C'est chaque jour à tous les points info de la RTBF qu'on entend parler de cette vague polaire, avec des commentaires extrêmes (le plus froid depuis..., depuis... parfois dix ans, parfois vingt ans, on n'en sait trop rien, comment comparer des températures avec des mètres de neige, en Alabama ou à Buffalo ?). Mais enfin... J'entendais parler de températures de -50°C : aïe ! Vraiment si basses que ça ? Du temps où j'allais régulièrement à Detroit (Michigan), il m'arrivait souvent en hiver d'affronter des températures de -25 ou -30°C. Les gens là-bas y étaient accoutumés, moi moins. Mais -50 !?.

Et puis je suis tombé sur WUWT sur une carte des températures :

Températures Amérique du Nord (en °Farenheit)

Températures Amérique du Nord (en °Farenheit)

Non, ça ne collait pas vraiment... Et puis, depuis hier, le pot-aux-roses est découvert ! En fait, on parlait de "températures ressenties" ! Autrement dit, corrigées par la vitesse du vent (et accessoirement de l'humidité, je suppose). C'est une métrique qui vaut, certes, mais pour les animaux (surtout les Hommes) et pas pour les thermomètres. Je le reconnais, aucune voix n'a à ma connaissance encore imputé ce vortex polaire particulier au dérèglement climatique anthropogénique (à la différence des hivers précédents) ; il faut dire que les températures exceptionnellement douces de l'Europe font scandale, donc les météorologues se tâtent, même ceux qui dépendent de la férule GIECiste de leur patron, le redoutable Jean-Pascal van Ypersele, vice-Président dudit GIEC !

Et, à cet égard, une petite parenthèse : 48% des membres de la Société américaine des météorologistes (AMS) diffèrent d'opinion sur les conclusions du dernier rapport de ce GIEC. Ce sont des météorologistes, pas des modeleurs. Comment étouffer le scandale ? Très simple : il faut éjecter ces négationnistes de l'AMS... (j'avoue ne pas retrouver la référence, mais vous pouvez me faire confiance - c'est d'ailleurs une réaction très commune de la part des militants : faites taire mes contradicteurs ; on en trouve un excellent exemple dans un récent article du Guardian : Should Australian newspapers, like Fairfax, publish opinion pieces that deny or seek to cast doubt on man-made global warming?).

Et donc, j'ai encore eu droit ce matin à "un record de froid depuis 20 ans : -53°C !!!...ressenti ".

Notez, je comprends les journalistes, ça leur fait une minute assurée à chaque point info, une véritable aubaine !

 

Ce que je comprends moins, c'est qu'ils passent à côté de la saga la plus marrante de cet hiver, les aventures de M. Chris Turney, pardon, du Professeur Chris Turney, expert en charlatanisme et changement climatique :

 

Cartoon by Josh

Cartoon by Josh

Ce gugusse a rassemblé quelques scientifiques et quelques journalistes (dont les inévitables du Guardian, ça va de soi) pour rééditer cent ans plus tard une expédition vers le Pôle Sud, et, plus précisément pour montrer à quel point le réchauffement climatique anthropogénique faisait fondre la banquise. Plein été austral, ciel bleu, plein soleil, on y va !

Seulement voilà : le ship of fools s'est fait bloquer par un englacement que le Bozo en chef n'avait pas prévu, sans doute aussi en raison de son incompétence crasse et de son obstination face à un commandant mieux au courant des choses. Il a fallu envoyer au moins trois brise-glaces - qui ont échoué, puis un hélico pour sauver tout ce joli monde.

Les vrais scientifiques des bases polaires apprécient peu :

"In an interview with AFP, Yves Frenot, director of the French Polar Institute, said he had no issue at all with rescuing those aboard the stricken vessel.

He said the trip itself was a ‘pseudo-scientific expedition’ that, because it had run into difficulties, had drained resources from the French, Chinese and Australian scientific missions in Antarctica."

"The trip on the Akademik Shokalskiy was aimed at emulating a 1911-1914 expedition by the Australian explorer, Sir Douglas Mawson.

‘This kind of commemorative expedition has no interest from a scientific point of view,’ said Frenot.

Because of the rescue operations, French scientists had had to scrap a two-week oceanographic campaign this month using the Astrolabe, Frenot said.

‘The Chinese have had to cancel all their scientific programme, and my counterpart in Australia is spitting tacks with anger, because their entire summer has been wiped out.’"

Et, selon un e-mail d'un autre chercheur :

"The Australian ice breaker Aurora Australis was here at Casey [Station, Antarctica] in the process of unloading the coming year’s supplies for the station, as well as a number of researchers and their science gear for this summer’s activities, when the emergency response request was issued. The Australians shut down the unloading very quickly and left within a few hours after the request arrived but only about a third of the resupply was completed and a lot of that science gear was still on board.

The short- and long-term impacts on the Australian science program are pronounced as you can imagine and I understand it is the same for both the Chinese and French programs since their icebreakers were diverted, too. I’ll be sitting down to New Year’s Eve dinner in a few minutes with a number of Australian researchers including the director of the Australian Antarctic Division Tony Fleming – many of these guys can’t complete the research they’ve been planning for years because some or all of their science gear still is on the Aurora. [bold added]".

Inutile de dire que l'histoire fait le tour de la planète médiatique, sauf - curieusement - de nos media francophones (un petit article dans Le Monde, rubrique Planète, donnant peu de détails croustillants). Les Australiens, par exemple, ne sont pas prêts à payer les quelque 1,5 millions de dollars (au bas mot) que cette clownerie risque de coûter (l'Auguste est australien, professeur-sic à l'Université de New South Wales)

Bizarre, tout de même... Je ne suis en aucun cas adeptes des théories du complot, mais je crois de plus en plus aux vertus (si j'ose dire...) de l'autocensure inconsciente.

 

Repost 0
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 15:22

Je suppose que, comme moi, vous avez tous lu que l'Univers (enfin, celui que nous connaissons, pas nécessairement les hypothétiques multiverses qui nous "entourent") ne comprenait au début que de l'hydrogène, de l'hélium et du lithium, et que - pour employer la phrase-cliché habituelle - les éléments plus lourds ont été forgés dans les supernovae, simple conséquence du fameux E=mc2.

 

Oui, sauf que la fusion des noyaux marche très bien jusqu'à l'élément Fe - le fer, c'est-à-dire pas très loin (Département 26, en quelque sorte). Après ça, il fallait compter sur des captures de neutrons, lesdits neutrons se désintégrant en protons dans des étoiles géantes. Mais voilà, c'est un processus très lent, et même si notre Univers est assez vieux, il ne l'est pas encore assez.

 

Comment donc accélerer cette capture de neutrons ? Eh bien, tout simplement dans des collisions d'étoiles neutroniques, mon gros bêta ! C'est au moins ce qu'a montré (par simulations...) H.-Th. Janka du Max Planck Institut.

 

C'était notre rubrique "Comment ai-je pu vivre sans savoir ça".

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 01:56

Pour ce qui est des cadeaux à recevoir ou à se faire, je recommande aussi pour ceux qui ne l'ont pas encore lu ou qui l'ont lu dans leur belle jeunesse le magnifique " L'hérésiarque et Cie" d'Appolinaire, drôle, sombre, cruel et aigu, le tout servi dans une langue admirable, classique et précise.

 

Mi raccomando...

Repost 0
Published by cdc - dans littérature
commenter cet article
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 00:12

Revu ce soir un des films phares de Dino Risi, avec l'époustouflant Vittorio Gassman. Risi y était encore drôle et grinçant, comme à ses débuts, avant que son amertume se déverse dans des films peut-être plus désespérés. Mais Gassman, Sordi, Tognazzi, comme il les a mis en scène dans un tourbillon de films merveilleux qu'on ne peut voir que le coeur serré, car cette époque était riche ! Et Rosi avec son côté politique, et ne parlons même pas de cet autre génie qu'était Fellini, bien, je n'en finirai pas de citer l'extraordinaire vitalité du cinéma italien de l'époque, un peu avant et un peu après.

 

Que de plaisir à voir et à revoir...

Repost 0
Published by cdc - dans cinéma
commenter cet article
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 16:48

C'est dans l'espace Forum de l'AFIS que j'ai trouvé toute une série de discussions particulièrement intéressantes, dont la position du CA de l'AFIS à propos des dernières publications du GIEC.

 

Une autre discussion portait sur la croissance/décroissance, avec référence à un article de Lutte ouvrière de juillet 2009. Je ne suis pas souvent en accord avec les trotz de LO, mais là, il faut reconnaître qu'ils font mouche. Ils reprennent les insanités d'un Jacques Ellul (« Nous constatons que dans la Bible, l’intervention divine a lieu quand l’inhumanité, quand le mal moral et physique dépasse les bornes. Dieu provoque un événement approprié à cet excès d’inhumanité, qui placera l’homme devant le choix de se repentir ou de mourir. Je suis convaincu que l’apparition du virus du sida correspond à cet ordre d’action de Dieu » - 1986), les formules idiotes, voire abjectes, d'un Serge Latouche (« La pauvreté, richesse des peuples », « Il faut jeter le bébé plutôt que l’eau du bain »), les mièvreries d'un Edgar Morin (« Toutes les solutions envisagées sont quantitatives : croissance économique, croissance du PIB. Quand donc la politique prendra-t-elle en considération l’immense besoin d’amour de l’espèce humaine perdue dans le cosmos ? »), les inepties d'un Yves Cochet, etc. etc.

 

Bien sûr le PCF et le NPA en prennent aussi sur la tronche pour vouloir faire la course à l'échalote avec les Verts.

 

On peut être d'accord sur les arguments, mais, en ce qui me concerne, je ne rêve pas d'un monde communiste pour demain... C'est là que nos chemin se séparent !

 

Lisez l'article, il est drôle et bien écrit.

 

 

Repost 0