Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 07:08

J'ai déjà évoqué la notion controversée de progrès, et je ne peux m'empêcher d'y revenir. Il y a encore un petit siècle, il était de bon ton de voir dans l'Evolution (darwinienne) un hymne au progrès, de la bactérie à l'Homme, trônant dans toute sa gloire et son unicité, lui le plus parfait des êtres vivants. Progrès biologique, progrès social, les deux allaient main dans la main des penseurs libéraux (je rappellerai une fois encore que le fameux survival of the fittest est de H. Spencer, et non de Darwin, quoi qu'en pense et en écrive le ridicule Rémy Chauvin).

Il est devenu de bon ton pour les... progressistes de contester la notion même de progrès, et pas nécessairement par idéologie relativiste et égalitaire ; en effet, un insecte ou un poisson (disons) parfaitement adapté à sa niche écologique improbable est à un optimum d'évolution. Mais les optimums (et non pas optima, sauf à décliner comme en latin) sont locaux, comme on le sait, il peut y en avoir beaucoup, et c'est évidemment le cas dans les espèces vivantes. De même, la sociologie et l'anthropologie nous montrent à satiété des sociétés bien adaptées à leurs conditions, et il n'y a pas de raison absolue de penser que la société anglaise de 1859 (année de la publication de On the Origin of Species) est supérieure absolument à l'organisation des Bororos ou des Fuégiens de l'époque.

Bien. Quand tout ceci reste dans l'abstrait et le théorique, on peut encore acquiescer. On peut tout de même préférer les sociétés démocratiques occidentales à celles qui pratiquent l'esclavage, les mutilations sexuelles féminines et les sacrifices humains, même si on pourvoit ces dernières des meilleurs progrès de la technique, comme l'eau courante, les antibiotiques, les anesthésiques et les épingles de nourrice. Certains vont évidemment bondir et me traiter de sale occidentocentriste - voir de facho - mais ils doivent être assez rares.

Allait-on s'arrêter là ? Certes non ! Darwin avait déjà causé une certaine pagaille en dépossédant le dieu des Anglais (et accessoirement des autres aussi, mais plus tard, et avec de nettes réserves - la biologie française n'a toujours pas avalé le darwinisme) de nombre de ses prérogatives supposées, il n'en restait pas moins l'Homme, fait à l'image de son créateur ou vice-versa, parfait, intelligent, bon, moral et tout. Or, il devenait de plus en plus évident que l'Homme n'était somme toute qu'un animal lui aussi, un Primate, un grand Singe plus précisément, soumis à l'évolution et fruit de celle-ci. Pour ôter toute espèce d'ordre divin de l'Homme, il fallait donc le bêtifier complètement, lui retirer précisément son humanité. On s'amusa donc à ce petit jeu stupide :

- tel, tel ou tel trait est spécifiquement humain, tout de même !
- pas du tout, car on le retrouve chez tel, tel ou tel animal
- oui, mais celui-ci est vraiment exclusif à l'Homme
- mais non, figurez-vous que les ... le possèdent aussi !

etc. Petit jeu stupide, car on peut toujours définir un ensemble de traits qui désigne une seule espèce, et avec un peu de bonne volonté (et parfois beaucoup de mauvaise foi) on peut toujours interpréter les comportement d'un chimpanzé, d'un bonobo ou d'un dauphin à la lumière des comportements humains... On a en mémoire les fameux chimpanzés
Washoe et Nim Chimpsky, dont il faut bien constater que les espoirs un peu naïfs qu'ils avaient suscités n'ont pas vraiment été récompensés, c'est le moins qu'on puisse en dire.

Mais, pour tout dire, un certain Monsieur Will Barium, de Toronto, mérite le mot de la fin :

There is not much that is uniquely human - except art, cooking, religion, humour, sport and terrestrial dominance.

Je me permettrai modestement d'ajouter : and blogging.

Repost 0
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 07:00
Oui, c'est encore lui. Maintenant, il est à Charm ech Cheikh, légèrement trublionesque parmi ses pairs, mais enfin ça va finir par s'arranger. On est entre frères, pas vrai ? Quand je dis "frères" je ne veux évidemment pas dire "frères de race", ou "frères d'Afrique" - balivernes qui ne font frémir que nos adolescents. Non, entre confrères, bien plutôt, et il n'est pas vrai que tous soient dictateurs inamovibles et bourreurs d'urnes sanguinaires ; il y a l'un ou l'autre de ces confrères qui a été assez régulièrement élu par un peu plus que ses copains, son ethnie ou son armée. Et surtout, il y a du nouveau : l'Homme blanc sanglotant (occidental, évidemment, et plus précisément occidental à la sauce Guerre froide) a de la peine aujourd'hui à pointer un doigt accusateur sur les affreux impérialistes/ colonialistes/ capitalistes qui auraient installé pareils dictateurs afin de servir leurs basses besognes, de quelconques Mobutus, des Idi Amin Dadas ou de vulgaires Omar Bongos en quelque sorte, maintenus envers et contre tout par les maîtres des marionnettes. Point du tout, on peut être un parfait dictateur africain aujourd'hui sans avoir l'aval de quiconque autre que les ennemis de ses adversaires, et dieu sait que la politique du continent n'est pas précisément simple.

"Toute l'Afrique l'admire car il crache à la figure de l'Occident", c'est du moins un avis que j'ai lu récemment ; personnellement, je pense qu'il crache surtout sur son peuple, d'autant que "l'Occident" n'est plus - et depuis longtemps - la référence en Afrique. Il y a d'abord l'ancien colonisateur, et puis éventuellement le reste, l'URSS étant KO. Il y a les Chinois aussi. Et les Américains, mais eux sont un peu pénibles avec leurs néo-cons moralisateurs comme c'est pas possible.

Il y a aussi ceux qui s'indignent de ce que l'Union européenne ose se mêler des affaires intérieurs d'un pays souverain (africain, et pas de surcroît : c'est très important). Ces grandes âmes arborent souvent un autocollant "Free Tibet" sur leur voiture ; s'ils ont quelques cheveux gris, il y a cher à parier qu'ils ont milité pour l'isolement de l'Afrique du Sud, s'ils en ont beaucoup, qu'ils ont milité pour des sanctions extrêmes contre Ian Smith.

Il faudra peut-être que les tiers- et/ou alter-mondialistes se rendent compte que les victimes y mettent parfois du leur.


Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 14:14

Ou, si l'on préfère, heureux qui comme Ulysse, c'est moins Werkkraft mais plus sérieux. Eh oui, me voici de retour en ma patrie après lui avoir fait quelques jours d'infidélité, et je n'ai eu nul besoin de panneau-frontière pour savoir immédiatement que j'étais enfin revenu au bercail, que j'avais franchi cette ligne imaginaire certes, mais combien symbolique qui sépare "l'étranger" du "chez soi"...

La route était devenue épouvantable en moins d'une dizaine de mètres.

On imagine mal qu'un ruban continu depuis Sienne puisse se dégrader en si peu d'espace, mais c'est ainsi. Tarmac bruyant, mal égalisé, irrégulier, oui, j'étais bien revenu sur l'autoroute de Wallonie, celle qui passe tous les mois fériés (été et hiver) de chaque année à être presque entièrement refaite, en attendant la prochaine fois. On nous avait expliqué que, faute de moyens, la première esquisse avait été réalisée à bon marché, pour tenir dix ans tout au plus. Puis que l'enrobé drainant qui avait suivi était, lui, très cher et très performant, mais pas du tout conçu pour le gel, qui le transformait en patinoire (de fait, c'est de l'enrobé drainant entre Milan et Bologne, ils en sont très satisfaits là-bas. Il est vrai qu'il y gèle moins qu'en province du Luxembourg, malgré son ardeur d'avance). Pour ce qui est des réfections actuelles, j'en ignore les raisons, mais je suis confiant qu'elles ne seront pas terminées avant mes vacances de ski.

Ah oui, et l'autoroute est merveilleusement illuminée sur quelques kilomètres, ce que le monde entier nous envie. Il est vrai que c'est très pratique pour éviter les trous. Hélas, ça ne dure pas.

Et puis alors, on a voulu faire chic et choc : de belles images de notre chic terroir, rehaussées de phrases choc. Consternant. "Mélange étrange d'églises et de granges", "Entre deux berges, la Sambre gamberge" et tutti quanti aussi atterrants l'un que l'autre.
 

J'hésite entre deux hypothèses :

- soit c'est un petit neveu du Ministre en place,  enfant dont toute la famille assure qu'il est très doué et qu'on a chargé de trouver de jolies phrases faisant se pâmer d'admiration les proches du jeune prodige (ce pourrait être une fille, mais j'en doute, je ne sais pas pourquoi)

- soit c'est le Directeur de la propagande qui a pondu d'autorité les beaux slogans au prétexte qu'il avait, selon ses dires, "taquiné la Muse" durant sa lointaine jeunesse, et dont ses sous-directeurs, sycophantes obséquieux, ont admiré la tranquille audace et le parfait classicisme (ou alors ils se sont roulés par terre de rire en espérant que la vieille ganache allait se faire mettre à la retraite d'office lorsqu'on saurait qui était l'auteur de cette poisseuse connerie clownerie).

Mais qu'on n'y voie ni dans l'un ni dans l'autre un avatar Carolorégien - encore une fois, nul besoin d'invoquer la corruption lorsque l'incompétence ou la bêtise peuvent tout expliquer.

Repost 0
Published by cdc - dans agacement
commenter cet article
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 13:30

Assez d'inepties sur l'ingratitude des Irlandais ! On va dire que j'en veux à Trublion Ier, mais tout de même, c'est lui qui a eu la riche idée de repasser la même soupe dans une autre casserole ! Le traité de Lisbonne était évidemment une ressucée du TCE, personne n'était dupe, et ça ne pouvait - constitutionnellement - coincer qu'en Irlande, seul pays des 27 à exiger un référendum, comme tous les commentateurs vous l'ont rappelé mille fois. Et les Irlandais ont eu l'impression d'avoir été pris pour des cons imbéciles, on leur avait déjà fait le coup. Soyons assurés que le même référendum dans les 27 pays aurait conduit à pas mal de non...

Cela dit, il faut en vouloir plus au vote référendaire - plébiscite déguisé - qu'audit Traité. Car voyons quelques-une des effroyable nouveautés liberticides de ce funeste document (ce n'est pas exhaustif) :

* Finie la Présidence tournante du Conseil (et pas de l'UE comme le croient nombre de journalistes), création d'un(e) Président(e) élu(e - oui, la barbe avec ces féminins, à partir d'ici vous les devinez vous-mêmes) pour deux ans et demi par une majorité qualifiée lors des conseils européens
 
* Les décisions du Conseil seront généralement prises à la majorité qualifiée ; l'unanimité sera gardée pour la fiscalité, les relations extérieures, la défense et la sécurité sociale (mais ce ne sera pas pour tout de suite... l'entrée en vigueur ne se fera qu'en 2014 et encore, chaque pays pourra invoquer le traité de Nice jusqu'en 2019...)

* Une minorité de blocage sera instituée (13 Etats-membres ou 4 Etats-membres réunissant 35,01% de la population totale de l'UE)

* Pour le Parlement européen, la co-décision deviendra la règle, sauf cas exceptionnels

* Dès 2014 (!...) il n'y aura plus un Commissaire par pays (réduction d'un tiers)

* Les Parlements nationaux pourront se saisir des propositions législatives afin de s'assurer de leur conformité au principe de subsidiarité. En cas de désaccord significatif, la Commission devra se justifier ou retirer la proposition

* Possibilité de créer des "coopérations renforcées" entre certains Etats-membres (comme pour les pays de l'Eurogroupe, mais avec des règles précises)

* La Cour de Justice de l'UE aura des pouvoirs renforcés, pouvant juger de cas concernant le droit d'asile ou les problèmes d'immigration

* Le droit de proposition législative des citoyens de l'Union sera reconnu pour autant que la proposition recueille un million de signatures.

Je comprends bien qu'un Le Pen ou un de Villiers hurle à la mort en lisant ce catalogue, mais je reste un peu ébahi qu'il y ait des nonistes "à gauche" (je ne parle pas de l'ineffable "gauche de la gauche"). C'était un costume taillé pour un social-démocrate de bon ton, cependant le client n'était pas satisfait.

Mais, comme le
demandait Hugues, qu'est-ce qu'être "de gauche" ?

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 21:31
Ainsi donc, le bourgmestre d'Overijse a demandé - semble-t-il - à ses administrés de lui envoyer des lettres, des e-mails ou je ne sais quoi d'autre pour attirer l'attention sur des commerçants qui auraient le mauvais goût dans une vraie commune vraiment flamande d'afficher ou de faire circuler des écrits qui ne seraient pas rédigés en algemeen vlaams. Bien sûr, pour inciter ces chers commerçants à reconnaître la loi du sol, le tout aimablement et gentiment youp la la. Ben voyons, comme on dit dans les Tontons Flingueurs.

C'est pas idiot. Moi je propose que tous les habitants de la commune indisposés par cette initiative se mettent à photographier chaque petite parcelle de français, d'arabe, d'anglais, d'allemand, de lithuanien ou de polonais, puis les envoient à l'adresse e-mail sous référence - bien évidemment en résolution maximale, disons au moins 5Mb par photo, plus un texte en .pdf reprenant la même photo (ou les mêmes photos, meglio ancor).

C'est vrai, tout de même, une initiative citoyenne !
Repost 0
Published by cdc - dans actualité
commenter cet article
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 12:45
Très bel édito de la très morale Libre Belgique, sur le cas d'un coureur cycliste belge très célèbre, paraît-il, mais qu'on aurait contrôlé positif à... la coke ! Oui, pour une fois, c'est pas en se shootant à toutes les drogues les plus joyeuses, en se faisant un cocktail de pilules d'Hercule pour passer la ligne plus vite que les autres, que le Monsieur aura les honneurs des gazettes.

Il faut lire cet éditorial d'une grande élévation intellectuelle et éthique. Je m'en voudrais de le piller, mais il y a tout de même quelques passages que je ne peux m'empêcher de reproduire. Par exemple, tenez :

"l'incroyable et navrante proximité entre les champions sportifs, les cyclistes tout particulièrement, et un univers artificiel et factice, où tout semble acquis et permis". Ah ça, évidemment, quand on a connu les déboires de tous ces braves cyclistes au cours des dernières années, on ne peut que rigoler franchement.

Autre diatribe :

"dans l'hypothèse où il aurait agi par désoeuvrement, par tentation facile de côtoyer des paradis artificiels, on devrait s'interroger sur la nature même du statut de vedette accordé à certains sportifs, transformés en rock-stars par des admirateurs inconditionnels, maintenus dans un cocon trouble par leur entourage, déconnectés du monde réel par l'argent gagné, la dévotion, sincère ou intéressée, qui leur est portée, la facilité avec laquelle ils ouvrent les portes de la gloire mais aussi des coeurs ou des palais". L'allusion à palais, c'est royal, évidemment, pas le plafond de l'endroit par où passent ceux des additifs divers et variés qui ne sont pas injectés. Donc, que les rock-stars se piquent ou sniffent, peu importe, mais un champion cycliste (cycliste ! vous avez bien lu !), ça ça va pas !

Et le clou :

"c'est la fin d'une illusion : celle de tenir en Boonen non seulement un athlète d'exception mais aussi un ambassadeur du sport sain et d'une certaine conception de la vie". Alors là, on se tait d'admiration. Oser sortir une phrase pareille quant on sait pertinemment bien que c'est le sport-spectacle le plus profondément pourri par le dopage et le fric, on se demande s'il n'y a pas un sens caché derrière la phrase.

Tout ça c'est bien rigolo, mais bientôt c'est ce TdF qui va polluer nos radios ; bah, espérons qu'il soit aussi rigolo que le précédent !
Repost 0
Published by cdc - dans actualité
commenter cet article
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 10:39

Entendu ce midi sur la RTBF Michaël Reul, secrétaire général de l'UPTR (transports routiers), alors que les camions et les camionneurs grondent dans toute l'Europe. Que réclament-ils, lui et son syndicat ? De baisser les accises sur le gazole ? De diminuer la TVA sur le gazole ? De construire de nouvelles raffineries de gazole ? (suspense insoutenable...)

Vous n'y êtes pas du tout : ils demandent qu'on permette aux transporteurs routiers de répercuter la hausse du coût du gazole sur le prix de leurs prestations...

On croit rêver : ainsi donc, ils ne peuvent pas le faire ? Il y a des blocages qui interdisent la transparence des prix ? Et cependant j'imagine mal qu'il raconte des plaisanteries, ce monsieur ! Il me semblait parler d'évidence.

Nous avons donc d'une part un discours sur l'environnement, le peak oil, le développement durable, etc., et d'autre part une pratique de subsidier le pétrole - plus ou moins et de façon détournée. Voilà un syndicat qui n'a pas la démagogie à la bouche et qui parle vrai : si ça coûte plus cher, il faut payer plus cher. Les externalités doivent être prises en compte. Put your money where your mouth is, comme je le rappelais tout récemment. Ouf, il y a tout de même espoir...

Mais pas trop d'espoir en ce qui concerne le leitmotive des spéculateurs. Cette hantise conspirationnelle se retrouve partout, toujours, rappelons avec Geert Noels la diabolisation de George Soros qui avait spéculé contre la livre sterling et le franc belge en 92-93. Lui avait simplement vu que l'orage arrivait et il avait parié dessus ; il est arrivé, mais il y était pour bien peu (comme le dit bien GN, Soros a versé la dernière goutte, mais ce sont les autres qui avaient rempli le vase). Pour un spéculateur actif, trois mois sont bien longs ; un investisseur a un horizon qui se trouve à des années ; mais tous deux espèrent faire une bonne affaire, évidemment ! Et on "oublie" presque toujours que la spéculation s'exerce tout autant à la baisse qu'à la hausse. Ah, évidemment, à en croire les acteurs pétroliers, que ce soit le secrétaire général de l'OPEP ou le Président de la Shell, eux sont du côté des anges ; mais on pourrait peut-être prendre leurs propos avec un grain de sel, ou de sable. Pas du tout, la Presse répercute, même si d'évidence il y a un marché, certes très peu élastique, certes très étroit, mais un marché avec des vendeurs et des acheteurs. De quoi ? Pas seulement de brut, bien sûr, mais de produits hautement élaborés. Que choisir part en guerre contre le gazole  à 1,40 € mais oublie commodément de rappeler qu'à longueur d'années il vantait les motorisations Diesel : en 2007 les immatriculations neuves en Diesel approchaient les 80%. Normal que le raffinage ne suive pas, d'autant que toute nouvelle raffinerie (ou extension de...) amène des manifs, des comités d'antis, des saccages de Préfectures, des blocages de route etc. Un NIMBY de plus.*

Quant à l'alimentaire, croire à une
pression spéculative
autrement qu'à la marge relève du doux délire ; je remarque par ailleurs que les producteurs manifestent contre l'effondrement du prix du lait et du sucre. Bizarre.

Et, dernière remarque : le bon spéculateur, c'est celui qui va contre la tendance et qui a raison de le faire. Etre moutonnier, c'est peut-être faire du trading, pas de la spéculation.

* Depuis ce post, Alexandre Delaigue a écrit un petit (enfin, pas si petit que ça !)
article sur le sujet. A lire, à lire !

Repost 0
Published by cdc - dans économie
commenter cet article
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 09:22

Impossible de ne pas commenter ce jugement, impossible aussi d'avaler certains propos de Rachida Dati, ou de JP Rozenczveig dans son blog du Monde (Droit des Enfants). Certes, le mariage est un contrat, mais la question est de savoir si la virginité d'un ou des deux partenaires est un "élément essentiel" de ce contrat. Rozenczveig (et d'autres) veulent l'admettre, acceptant - bien qu'à contre-coeur - que ce puisse être effectivement une exigence légitime du mari, mal gré qu'on en ait, je le répète - car il s'agit bien entendu de ne pas "stigmatiser une communauté"...

"
C’est ce mensonge qui veut annulation du mariage qui rappelons-le est un contrat, certes encadré par la loi (avoir 18 ans sauf dispense du procureur, donner personnellement son consentement , être de sexes différents, etc.), mais est bien d’abord une convention entre un  homme et une femme qui désirent unir leur vie", voilà l'argumentation. Fort bien, mais il faut aller un peu plus loin et s'interroger sur la licéité des termes de ce contrat, ce que ne fait pas réellement Rozencveig ; il affirme tout de go que c'est une matière privée dans laquelle la société n'a pas à s'immiscer, ce qui est tout de même un peu court. Il rappelle aussi des cas d'annulation, un des conjoints ayant caché une condamnation précédente, ou ayant menti sur sa nationalité, ou, plus curieusement, sur son "aptitude à avoir des relations sexuelles normales" (mais il ne précise pas ce qu'il entend par là).

Lorsque, dans un billet précédent sur les mères porteuses, le même Rozenczveig confiait son malaise devant un contrat de portage, il n'hésitait évidemment pas à évoquer l'impossibilité principielle d'un tel contrat. Mais voilà, autre temps, autre moeurs : peut-on aujourd'hui encore, dans la France républicaine, fonder un mariage sur la "virginité" d'une femme ? Dati et Rozenczveig le pensent, mais j'espère qu'ils sont très minoritaires. Si je fourgue ma bagnole avec des vices cachés, on peut rompre le contrat ; mais une femme n'est pas une marchandise - ni un homme, d'ailleurs. Certes, si le mariage avait été annulé car fondé sur un contrat inadmissible (l'exception d'ordre public vient tout de suite à l'esprit), on aurait pu comprendre, accepter, et même applaudir ; mais ce n'est apparemment pas le motif d'annulation.

Maintenant, supposons que le mari, disons-le catholique fervent, ait appris que sa femme était, disons, juive. Y eût-il eu là matière à annulation ? J'en doute fortement ! 

Il y a, me semble-t-il, une autre dérive qui s'annonce à suivre le jugement, et l'avis de Rozenczveig :
"On a hâte de voir une femme engager un procès pour annulation de mariage en excipant que son conjoint n’est pas à l’égal de ce que qu’il lui avait laissé miroiter. Un tel procès rééquilibrera peut être les plateaux de la balance". Mais non, justement pas ! En Droit Canon, un mariage non consommé - par impuissance du mari, supposons - pouvait être annulé et cela arriva maintes et maintes fois (parfois comme prétexte, mais peu importe). Nous reviendrions donc à ces vieux principes évacués à la fin du XVIIIe siècle ? Non merci.

Dernière ligne de défense, et celle de Rachida Dati également :
"
ce contrat fondamental pour la vie de chacun qu’est le mariage, pour ses conséquences et sachant qu’on n’en sort quand même pas aisément", "Si ce n’est pas une annulation de mariage, c’est un divorce qui se profile. A moins qu’on n’oblige (comment ?) les époux à rester mariés et vivre ensemble ?". On croit rêver... On n'en sort pas aisément, puis deux lignes plus tard, c'est le divorce qui se profile. Eh oui. C'est si difficile et traumatisant de divorcer ? Plus que de voir son mariage annulé et sa virginité (ou non) affichée en place publique ? Et qui a jamais parler d'obliger les époux à vivre ensemble ? Que voilà de la mauvaise foi ! Et puis le rôle du Juge, c'est de dire le Droit, pas de jouer aux conseillers conjugaux. Dire le Droit, c'est aussi faire jurisprudence, alors qu'il faudrait au contraire étouffer ces valeurs d'un autre âge.

Mais JP Rozenczveig est un homme honnête, intelligent, humain, il le montre page après page de son blog ; comment en arrive-t-il à raisonner si faux sur des données si justes ? N'écrit-il pas lui-même "
Il est évident que le fait que la mariée ne soit plus vierge, pas plus que celui que le marié ait eu des relations sexuelles avant mariage, ne saurait être au XXI° siècle un argument pour annuler un mariage"? Mais on le peut si ça figure au contrat...

Discutant de l'affaire tout récemment, j'entendis un de mes amis soupçonner que ce genre de jugement arrivait à point nommé avec Sarkozy : l'air du temps... Je n'en crois rien. Au contraire, je maintiens qu'il y a une gauche archangélique tellement épouvantée de "stigmatiser une communauté", comme je l'écrivais plus haut, et la communauté musulmane, par-dessus le marché, qu'elle préfère se taire, ou ne faire entendre que le murmure d'une demi-protestation, se contorsionner intellectuellement dans un éternel ni-ni trop douloureux pour sa bonne conscience. S'écraser, en somme. Mais il ne fallait pas compter sur la partie féminine de ces belles âmes pour les suivre : là, la révolte a éclaté. "Des égéries du droit des droits des femmes ont démarré au quart de tour", note assez déplaisamment Rozenczveig. Oui, heureusement ! Et si elles n'ont pas toujours réagi en juristes pointilleuses, on peut les comprendre. Après tout, si ce jugement reflète la loi, alors il faut changer la loi, cela paraît l'évidence même.

D'autre part, les juristes, et Maître Eolas lui-même, tancent les politiques et les pékins de ne pas savoir vraiment de quoi ils parlent - c'est très technique, vous voyez, on ne raisonne pas en Droit avec ses tripes, voyons ! Et, non, ce n'est pas une répudiation - mais c'est un peu la répudiation Canada Dry : c'en a le goût, c'en a les conséquences, c'en a l'apparence - mais ce n'en est pas. Jurisprudence, et on tient la bonne piste. De grâce, qu'on ne vienne pas nous rappeler et souligner que la quasi-mariée était consentante ! On connaît l'aune de ce genre de "consentements" !

A ne pas vouloir toucher à ces problèmes de peur d'apparaître raciste, on deviendra vite d'un relativisme assez misérable, on retournera - comme cela arrive de plus en plus dans le monde anglo-saxon - au Droit de l'Empire romain : chaque minorité sera jugée selon ses propres coutumes. Et on n'aidera en rien ceux d'entre les minorités qui voudraient faire évoluer les aspects les plus réactionnaires de ces coutumes et de ces traditions.

P.S. Dati a demandé au parquet de faire appel :
Les conclusions du parquet général devraient porter sur le fait que "la référence à la virginité n'est pas compatible avec l'ordre public car elle porte atteinte à la dignité des femmes et à l'égalité des sexes". Entièrement d'accord (modestement), et donc toujours en désaccord avec Rosenczveig et Eolas.

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 07:00

(oui, je la remets, elle me fait marrer)

Donc, il paraît que la France est "en colère" (les journalistes adorent cette expression), ça se voit aux réactions musclées des pêcheurs, des routiers, des agriculteurs, bientôt des taxis et des piétons. Tout le monde râle : l'essence est hors de prix, le diesel, pareil, vous avez vu le prix des spaghetti et de la baguette ? Une honte !

Et puis, l'embrasseuse de Bovus se présente devant les Sénateurs l'oeil en berne et la queue entre les jambes : on n'a pas assez de quotas-CO2, sans doute que quelqu'un a mal fait les calculs, mais c'est bien embêtant, pasque vous savez Arcelor-Mittal et Georgia Pacific risquent d'aller ailleurs... Et le Sénat reste de marbre. Pas question d'introduire une taxe carbone par le biais d'EDF (manquerait plus que ça, avec de l'électricité en grande majorité d'origine nucléaire !). Quant à la gauche, elle est unanime à ne pas vouloir répercuter une "taxe carbone" sur les utilisateurs ; tiens, mais je croyais que cette gauche était favorable aux internalisations ? Pas dans ce cas, sans doute...

D'ailleurs, le Sénat critique "Bruxelles" : il faut taxer les émissions automobiles de CO2 selon la manière française, pas suivre le point de vue des Allemands. Et, ô divine surprise, chaque méthode favorise respectivement les modèles automobiles français et allemands !

Kyoto, c'est bien. On est tous pour. C'est-à-dire, on est tous pour que les autres l'appliquent. Nous, on a de bonnes raisons d'en être exemptés. C'est vrai que pour les pêcheurs, c'est un drame personnel - il y a déjà une prime au déchirage, il faudra trouver mieux, sans doute, mais on n'y échappera pas. Est-ce que Borloo et NKM poussent des cris d'horreur quand Avia achète 25 Airbus et Gulf Air, 35 ? On est toujours vertueux pour les autres, mais quand il faut, comme disent les Anglo-saxons put your money where your mouth is, alors, évidemment, plus personne, enfin si : des barrages routiers, des opérations escargot, des blocages de raffineries (ah ça, voilà qui va faire chuter le prix du diesel...). Et on ne voit pas beaucoup de monde de chez Greenpeace ou de militants écolos dans ces manifestations festives ; pourtant, ils auraient là un auditoire de choix pour faire valoir leurs thèses, non ?

Repost 0
28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 08:00

Vous connaissiez ça, le "Front anti-radars" ?  J'avoue être un peu tombé des nues en lisant la dépêche ce matin : "Un homme grièvement blessé après avoir manipulé des explosifs à Clichy-la-Garenne". Parfois, on lit ce genre de faits-divers comme on suce un bonbon à deux centimes, un peu ensommeillé encore (ou déjà), ou quand on est à charge à soi-même comme disait ma grand'mère. Et puis, il y a comme une contagion de ce genre d'explosions depuis que le premier imbécile venu peut trouver des recettes d'explosifs sur le Net, on a eu plusieurs cas dans les Benelux ces dernières années (dans ma jeunesse imbécile, j'ai - je l'avoue - préparé de la nitroglycérine, mais c'était selon un mode de fabrication rigoureux).

Eh bien, pas du tout, ce n'était pas un brave étudiant préparant la Saint-Verhaegen, ni un sinistre terroriste menaçant de faire sauter la Commission, le Conseil et le Parlement, non, c'était un membre du "Front anti-radars". Ces joyeux drilles s'amusent à détruire les machine haïes, et accessoirement semble-t-il, à prôner l'expulsion des étrangers et la réduction des impôts. De fait, le pauvre blessé (il a plus de mains, imaginez) semblait avoir des sympathies appuyées pour l'extrême droite. Front national, front anti-radars, front bas.

Si jamais Chichi laisse son nom dans l'histoire pour autre chose qu'une pitrerie (et tout de même son noble refus de se joindre à la caravane de Bush en Iraq), ce sera tout de même pour cette saine colère qui l'a pris en voyant le nombre de morts sur la route pour excès de vitesse - et je peux en témoigner, on roulait impunément à n'importe quelle vitesse en France, presque comme en Italie. Il a eu un courage incontestable d'imposer des mesures qui ont été réellement efficaces, même si parfois elles m'ont fait pester ( je dis courage, mais enfin... il savait bien qu'il ne devait plus trop compter sur des élections ! En fait, on devrait rendre tous les élus inéligibles au round suivant, proposition bien connue mais qui n'a aucune chance de n'être jamais appliquée nulle part).

 

Repost 0
Published by cdc - dans actualité
commenter cet article