Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 13:54

C'est donc lui, le monsieur qui a accouché du décret mixité revu ce jour par la communauté française...

Je n'en suis pas autrement étonné.

Il était donc, rappelez-vous, un décret de la CF sur les inscriptions scolaires, lesquelles n'allaient pas si mal avant que les idéologues de service décident de mettre la pagaille - décidément une habitude à la CF. La première mouture a abouti à des files d'attente de plusieurs jours, les parents logeant sous tente et sur le trottoir (ça a dû faire un tabac à la TV). La deuxième a généré des situations inextricables, des procès, des annulations et des polémiques virulentes.

On pourrait croire qu'un décret sur l'enseignement servirait d'abord à améliorer la qualité de l'enseignement. Point du tout. Ici, on veut favoriser la mixité sociale, et je suis un chaud partisan de la mixité sociale à l'école, l'ayant favorisée pour mes propres enfants (j'en suis d'ailleurs revenu).

Seulement, c'est quelque chose qui ne se décrète pas. Aux USA, on se souviendra peut-être de l'ahurissante pratique du bussing, où l'on envoyait les enfants dans des écoles lointaines également en vertu des bons principes, avec des trajets interminables à la clef. On n'en est pas là chez nous, "liberté du père de famille" oblige ; chez nos voisins français, la douce
tradition républicaine ne veut voir qu'une tête, on appelle ça le collège unique, et son pendant, la carte scolaire. Ces deux mesures ne changent évidemment rien à une possible ghettoïsation (on ne rencontre pas vraiment beaucoup de sous-prolétaires dans le XVIe), mais ont le mérite de la simplicité, au moins en ce qui concerne le collège unique ; pour ce qui est de la carte scolaire, c'est une invitation à jouer au chat et à la souris avec l'administration, sport national presque aussi populaire qu'en Italie.

Pour des raisons historiques et socio-psychologiques, il était impossible de recourir à une mesure aussi extrême chez nous, mais d'autre part il fallait bien prendre compte du désir bien légitime des parents - de tous les parents - d'assurer une scolarité excellente à leurs rejetons. Alors on a retiré quelques tuyaux de l'usine à gaz, et on en a ajouté un nouveau, particulièrement vicieux : en cas de trop nombreuses demandes d'inscriptions dans une école, les directeurs pourront créer de nouvelles classes, ou augmenter le nombre d'élèves par classe. Il suffisait d'y penser : si beaucoup de parents choisissent une école, c'est que c'est une bonne école ; rendons-la moins bonne et, main invisible du marché aidant, la demande va diminuer... car créer de nouvelles classes appartient au domaine des belles et bonnes et braves et utopiques idées.  

Y sont tout de même sioux, ces gens...


NB pour les plus jeunes lecteurs : les vis platinées, c'était un dispositif antique et mécanique qui, avec le delco, contrôlait l'étincelle des bougies dans les moteurs à explosion, et qui était - à en croire les garagistes - responsable de toutes les pannes généralement quelconques...

 

 

 

Repost 0
Published by cdc - dans social
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 14:27
La voila donc, celle dont on parlait tant... Mais c'était surtout pour la décrier et pour s'attendrir sur les ours polaires et autres manchots que la Nano allait faire disparaître.

Le ton a changé, peut-être la crise aidant (?), et le petit véhicule semble intéresser pas mal les gens chez nous, surtout quand on leur annonce son arrivée prochaine à un prix quelque peu plus élevé, naturellement, puisqu'il devra être aux normes européennes.

Bien sûr, la quantité fabriquée est nettement moindre que celle qui avait été prévue, mais nullement à cause d'un manque d'acheteurs, bien au contraire ! Il y aura des files d'attente dignes du pays, c'est dire...

Il y a bien quelques timides protestations, mais la plus amusante que j'aie lu est sans conteste : "
Permettant à toute une frange de la population qui utilisait des moyens de transport "verts" (vélos par exemple)..." (cueilli dans Le Monde). Comme si les ceusses qui peuvent s'acheter une voiture (même à 1.500 euros) roulaient à vélo... La petite et moyenne bourgeoisie indienne se déplace en bajaj ou en taxi, éventuellement à moto, mais pas "en vert" ! Il est vrai que l'abominable pollution urbaine commence à s'améliorer depuis la généralisation du LPG (même sur les bajaj, qui en avaient grand besoin), mais ça ne règle pas le problème du CO2, évidemment.

Ah oui, un commentaire de lecteur m'a bien plu :
"Bravo à l'Inde de montrer le chemin à l'Occident, prouvant ainsi que la spiritualité n'est nullement incompatible avec le développement scientifique et technique". La spiritualité indienne... On sait peut-être que j'ai un faible pour ce pays, mais avoir un faible ne veut pas dire être inconditionnel, et je renvoie le lecteur curieux à mes réflexions - impressionnistes - à ce sujet...

Et elle n'est pas moche, en plus, elles est mode !

Repost 0
Published by cdc - dans actualité
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 12:07

 Vendredi dernier, donc, vendredi treize mars, un rescapé de la Shoah racontait son histoire devant une classe du secondaire à Bruxelles - une conférence qu'il fait régulièrement, un témoignage, une leçon.

Les témoignages divergent un peu, mais il semble bien avéré qu'un professeur de religion musulmane ait mis le témoignage en doute, invoquant Garaudy, et, paraît-il, Gaza. Aux dernières nouvelles (mais elles ne sont certainement pas les dernières), le ministre aurait décidé de déposer plainte, et Luc Van der Kelen tempête en éditorial du Laatste Nieuws, accusant les hommes politiques qui assistent à des manifestations où l'on réclame la destruction d'Israël, visant sans doute par là la manifestation du 11 janvier contre les bombardements de Gaza.
J'étais à cette manif, dans les rangs de l'UPJB (Union des Progressistes Juifs de Belgique) ; il est vrai que quelques écervelés (généralement jeunes ou très jeunes) hurlaient des slogans haineux envers Israël ; il est vrai également que des groupes nettements plus étoffés scandaient des "Allahou Akbar" très dérangeants. Mais là n'étaient nullement les mots d'ordre de la manif et en ce qui me concerne je suis très heureux d'y avoir reconnu et salué des hommes politiques courageux. De tout ceci, je me suis expliqué ailleurs.

Il n'y a plus moyen, aujourd'hui, de faire appel à la raison dans un conflit, il faut prendre parti, et passionnément avec ça, on a retenu la leçon de Sartre qui n'avait nulle crainte de manier la pire mauvaise foi pour les besoins de la cause, pareil en cela à tous les hommes politiques de l'histoire, mais lui le faisait au nom des zIntellectuels, et il écrasait Camus de son statut universitaire supérieur et de ses engagements inconditionnels.

Gaza n'a rien à voir avec la Shoah, et l'enseignant doit être révoqué ou à tout le moins passer en conseil de discipline - mais pour ce qui est de le condamner, là je ne suis plus d'accord ; la loi n'a pas à se fourrer là-dedans. Sa faute est professionnelle, pas pénalement condamnable, je n'en démordrai pas.

Cela dit, la Shoah n'a rien à voir non plus avec Gaza, et il m'est odieux d'entendre les partisans d'Israël l'invoquer sans cesse pour justifier chaque brutalité de l'Etat hébreu.

Toute condamnation d'Israël se heurte immédiatement à une volée d'arguments :

- l'antisémitisme affiché sans scrupule dans de nombreux pays musulmans
- les propos belliqueux des dirigeants iraniens
- les manifestations guerrières du Hamas et du Hizbollah (principalement)
- la Shoah.

Pour ce qui est des deux premiers arguments, ils ont leur valeur, mais plus sur un plan symbolique que réel (je n'imagine pas un instant que l'Iran soit désireux le moins du monde de passer à l'acte et de déclencher un conflit général qui lui vaudrait sans aucun doute d'être vitrifié), ce qui n'ôte rien à leur caractère assez ignoble, en effet.

Pour ce qui est des mouvements armés palestiniens, comment peut-on imaginer qu'ils puissent reconnaître un occupant qui ne les reconnaît pas ? Israël se moque de tout ce qui ne lui convient pas, ouvre des colonies, occupe des territoires en contravention manifeste avec toute espèce de règles internationales, assaisonnant volontiers sa position politique d'une revendication religieuse sur Eretz Israël (et je ne parle même pas des racistes fascisants de Beïtenou), aussi déplaisante que les Allahou Akbar du camp opposé. Les témoignages tout récents des militaires israéliens à Gaza (et il faut saluer le fait que la presse israélienne les publie) n'ont rien d'étonnant : d'un côté tout Palestinien est considéré comme un combattant et donc fair game, mais d'autre part tout Palestinien armé est considéré comme terroriste - le soldat Shalit a été kidnappé et non fait prisonnier, bien entendu.

Quant à la Shoah, je répète qu'elle n'a rien à voir ici. Les Occidentaux ont persécuté et massacré les Juifs et ils s'en excusent en dépossédant les Palestiniens, car c'est tout de même de ça qu'il s'agit, bon dieu ! La déclaration Balfour a été prise à Londres pour obtenir l'appui de Rothschild, mais les effets ont été ressentis sur le terrain !

Je ne pense pas voir la fin de ce conflit, mais après tout, je pensais la même chose à propos de l'Irlande...

 

Repost 0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 10:12
Vous vous souvenez certainement de la blague qui courait il y a quelques années : "le pape a mis le préservatif à l'index, ce qui diminue fortement son efficacité", même que l'éditorialiste de la très catholique Libre Belgique s'en était scandalisé, ivre de rage à l'idée que des esprits forts osassent brocarder le saint père.

Ben voilà qu'Impayable XVI remet ça, et avec une couche puisqu'il va visiter le continent qui compte quelques dizaines de millions de sidéens, mais peu importe après tout : il vaut mieux mourir jeune, du sida, mais sans pécher, que tard, de vieillesse, mais sans avoir répandu sa semence où il le fallait pour faire croître les légions qui combattront l'Esprit du Mal après la Parousie, lors de l'Armageddon !

Vraiment, je l'ai déjà dit mais je finis par y croire, ce pape doit avoir été stipendié par les francs-maçons ou les protestants pour déconsidérer le catholicisme.

Notez, il me fait rigoler mais il y a des moments où je le trouve un peu obscène.

Par contre, franche rigolade avec l'eau de boudin de la Commission "séparation des pouvoirs" dont je vous ai déjà conté quelques déboires. Non, je ne suis pas poujadiste, je m'en défends, mais de la même manière qu'Impayable XVI vous rendrait anticlérical, les politiciens belges vous font douter du sérieux de la démocratie. Car enfin la ficelle est un peu grosse et c'est un lapin Duracell qu'on tire du chapeau ! Il y aurait eu des contacts qui seraient problématiques, etc. etc. Il y A eu des dérapages et des faux témoignages, c'est plus que probable, et par ailleurs il est normal qu'il y ait des contacts entre les pouvoirs - imagine-t-on qu'ils soient isolés ? On ressort son Montesquieu le Vénérable mais sans l'avoir lu et sans y avoir réfléchi...

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 10:35
En regardant l'autre soir un documentaire moyennement intéressant sur la franc-maçonnerie, La clef écossaise, j'ai été frappé par la ressemblance entre la franc-maçonnerie et la communauté scientifique, non seulement dans son aspect historique (la Royal Society qui se fonde un peu dans la foulée de la première Loge maçonnique anglaise), mais également par son mode de recrutement, bourgeois dans un premier temps puis plus généralement démocratique bien qu'inégalitaire et élitiste - mais rituel toujours.

Les scientifiques naissants n'étaient certes pas des aristocrates, mais de bons bourgeois cherchant des causes, un peu à ras de terre, ou des esprits curieux laissés à leur passion. Ils avaient un métier, chose abominable pour un aristocrate - celui de la guerre leur était naturel, ou à tout le moins une charge d'ecclésiastique, mais "gagner sa vie"... quelle bassesse ! Sans doute, il y avait des exceptions, de nobles esprits - libertins, sans doute - qui bravaient leur entourage et se faisaient savants, mais la science restait un objet de mépris et de méfiance : l'Eglise et les Ecritures détenaient la vérité, et seuls les arts libéraux étaient nobles ; après tout, la science était bien proche de la vile technique...

Schéma, certes, et approximatif ; les mathématiques échappaient à un tel mépris, et les Anglais commençaient à se rendre compte que même la technique pouvait avoir ses avantages. Newton était parti de rien mais avait un statut de géant déjà de son vivant, le problème des longitudes agitait toutes les marines de l'époque et ce seraient les Anglais qui le résoudraient les premiers.

Très vite, cependant, apparaissait le côté le plus moderne de la démarche scientifique : son idéal démocratique, cosmopolite, élitiste. Il y a certes un parallèle à faire avec le monde des artistes, démocratique et cosmopolite depuis bien plus longtemps, mais d'essence individualiste, ce qu'à l'évidence n'est pas la science, démarche coopérative s'il en est.

En science, peu importe le rang social ou la nationalité ; certes, il est toujours préférable d'être un homme occidental, faut pas rêver, mais nullement pour des raisons essentielles. Après avoir été rituellement adoubé par vos pairs (et c'est vraiment ainsi que ça s'appelle) - en général par l'obtention d'un Doctorat puis l'intégration dans une équipe. Certes, la démarche scientifique est conservatrice (et heureusement), mais, justement, la démocratie n'est pas spécialement révolutionnaire.

Enfin, une observation maintes fois répétée mais qui me charme toujours : lire la liste des contributeurs de chaque articles paraissant dans une revue scientifique sérieuse. Vous y trouverez les noms que peuvent porter à peu près tous nationaux de chaque pays reconnaissable, c'est chaque fois un régal, et c'est bien entendu aux USA que c'est le plus varié (mais le CERN fait aussi bien dans son domaine).

"J'ai tant aimé la science dans ma vie que ça me fait battre le coeur..." (Biot à Pasteur, affiche au mur de notre classe de physique du secondaire).

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 08:00

Harpie, gueuseDisons que votre fille a neuf ans. Disons qu'elle s'est fait violer, et qu'elle est enceinte. De jumeaux, encore bien ! (vous allez dire que j'exagère). Que faire ?

Mais vous la connaissez, l'histoire. Ça rappelle bien le paterfamilias en redingote, le regard dur, disant au médecin de famille, aussi en redingote mais avec une barbichette à la Napoléon III : "Sauvez l'enfant". En l'occurrence, ici ce serait ambigu, la mère étant un enfant, et les trois seraient plus que probablement morts si on avait décidé d'aller à l'accouchement - ou alors, peut-être qu'une césarienne... Une première, à coup sûr, une césarienne pratiquée sur une enfant de neuf ans !

On en tire certaines leçons, de cette belle histoire. D'abord qu'il est préférable de ne pas être catholique, puisqu'on ne peut dès lors pas être excommunié, mais c'est tout de même un peu court, car "la loi de Dieu est au-dessus de celle des hommes, et quand une loi promulguée par des législateurs humains est contraire à la loi de Dieu, elle n'a aucune valeur", c'est pas moi qui le dis, c'est l'ordure l'archevêque de Recife, Monseigneur José Cardoso Sobrinho, oui, celui-là même qui a excommunié la mère de la gamine. Et l'équipe médicale par la même occasion. Pas le beau-père violeur récidiviste, oh ça non, il sème à tout vent, et le dieu des catholiques aime les ruisseaux de sperme et la reproduction effrénée.

Et cette fois-ci, à la différence du cas Williamson, le Vatican est au courant. Et il approuve la crapule l'archevêque : les jumeaux avaient le droit de vivre, explique benoîtement l'ignoble le cardinal Giovanni Battista Re.

On n'est plus au seizième siècle et l'Eglise ne peut plus remettre les hérétiques au bras séculier pour les tourmenter un petit peu avant de les occire aussi méchamment que possible, grand bien nous fasse, mais il semble que certains soupirent après ce temps béni.

Pour tout dire, j'aime bien Grégoire XVI. Voilà enfin un pape digne de son titre, digne de sa fonction, digne de l'Eglise (majuscule de désambigüation uniquement) catholique (je ne considère pas mieux les autres). Au moins, avec lui on est en terrain connu, loin des chèvre-chouteries d'un Jean XXIII.

Mais bien sûr, tout ce post relève d'un anti-cléricalisme désuet, n'est-ce pas ?

 

 

 

 

Repost 0
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 10:28

Je reconnais ne pas être trop intéressé par les étiquettes, surtout depuis qu'elles doivent être rédigées dans un maximum de langues communautaires (il y en a 21,5 - la moitié étant pour le gaélique qui a un statut un peu différent) et souvent en arabe de surcroît, j'ai la vue qui baisse avec l'âge et je supporte mal de faire mes emplettes avec une loupe. Tout de même, achetant l'autre jour un carton d'oeufs Columbus, je fus frappé par une affichette en gros caractères :


VOUS N'AUREZ
PLUS JAMAIS
PEUR
DES OEUFS

A vrai dire, je n'ai jamais eu vraiment peur des oeufs, moins en tous cas que des croquemitaines ou des goules, et nous revoici donc à l'affichette qui précisait ensuite que les poules Colombus ont une alimentation exclusivement végétale, exactement "comme à l'époque où elles vivaient dans la nature" !

Certes, sauf que les poules que nous connaissons (comme les vaches, les moutons, les chevaux etc.) n'ont jamais vécu dans la nature, qu'elles dérivent d'un volatile originaire d'Asie qui a été domestiqué depuis au moins dix mille ans - les poules "sauvages" d'aujourd'hui sont soit des marrons, soit des croisements, mais toutes ces poules et tous ces coqs sont omnivores, il suffit d'en avoir vu une pendant plus de trois minutes pour se rendre compte qu'elle adore les vers de terre, les insectes, et, paraît-il, un souriceau de temps en temps. Mais évidemment les clients de supermarchés n'ont qu'une idée très approximative de la vie au grand air (*) et prennent pour argent comptant toutes les fariboles débitées par les publicitaires ou les apôtres du naturel.

Et ceci éclaire un peu l'émission entendue samedi midi sur Radio Suisse Romande : le retour des guérisseurs dans les villes.  On y entendait parler de shamanisme et
d'énergies, de druides et de chakras, bref de tout ce salmigondis associé aux vagues idées pétainiste de la Terre qui ne ment pas, et quand je dis pétainiste, il ne faut pas oublier que l'idéologie national-socialiste était plus tendre aux arbres et aux animaux qu'aux hommes (**).  Pas un instant on ne s'étonnait de l'incompatibilité radicale des ces "enseignements" entre eux. Une shamane auto-proclamée parlait des chakras et avait une petite statuette de Bouddha dans son cabinet, tout en admettant qu'elle n'était pas bouddhiste... Mais après tout, quelques heures plus tard France Inter permettait à Patrick Van Cauwelaert de se livrer à ses lubies habituelles (j'ai arrêté avant de l'entendre parler du Saint-Suaire, je n'en pouvais plus).

D'autre part, une alimentation végétarienne, voire végétalienne, n'empêchera pas une poule d'être animale et donc contruite sur base du terrible, de l'effroyable cholestérol, ni ses oeufs d'en contenir, tout comme le caviar, la langouste, le homard etc... Et que leur jaune soit jaune et non orange (cf. l'affichette) ne fait rien à l'affaire.

Cela dit, il y avait une autre émission sur France-Inter, où un ex-clochard (oui, je préfère ce mot aux hypocrites SDF ou sans-abri, ces sans quelque chose, ou mal quelque chose, mal-entendant ou mal-voyant. En voulant être doucereux, on stigmatise encore plus, pouah !) qui expliquait qu'il buvait avant de faire la manche, pour se donner du courage. Ça faisait froid dans le dos.

(*) J'ai connu une jeune - 35 ans - New Yorkaise qui n'avait jamais vu une vache de sa vie.
(**) Non, je ne collectionne pas les points Godwin, je me borne à rappeler ce que tout le monde sait
ou devrait savoir.

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 11:05

C'est le moment de l'année où les commentateurs nous scient les côtes  avec leurs histoires de carnavals, de masques, de travestis, et vas-y que je te cite les Saturnales, le bain royal malgache, Rio et Venise naturellement, et chez nous c'est Binche qui ressort, inusable.

Ce dont ils parlent moins, c'est des déferlements de violence qui suivent ces adorables festivals, quand les gens de Binche, de Quaregnon ou de Saint-Ghislain s'en mettent sur la gueule après avoir bu comme des trous. Idem ailleurs, bien entendu, puisque, lesdits commentateurs nous l'ont assez répété, c'est un rite de transgression. Et que le roi paradoxal de la fête était exécuté le lendemain.

J'avoue avoir une sainte horreur de ces déferlements au son d'une musique abrutissante ("mais c'est fait pour, voyons !") dans des costumes ridicules (oui, OK) avec des masques grotesques - mais attention : pas la bauta, d'ailleurs ce n'était pas spécialement un masque de carnaval, les Vénitiennes la portaient pour se rendre incognite au spectacle. Ma partialité pour la bauta ne s'applique pas vraiment à Venise, qui est une ville merveilleuse mais qui sent tout de même le cadavre. Bien, je suis HS, mais tant pis.

Le masque, on en dira tout ce qu'on veut, mais le comparer aux masques africains est un parfait non-sens. Le propre du masque de carnaval est d'assurer l'anonymat, point à la ligne. Si les supporters de football pouvaient en porter, ils ne s'en priveraient pas : football et carnaval, même abrutissement, voilà.

Encore un HS, mais j'ai été très frappé par les grands titres de ce matin : 41.000 chômeurs de plus en janvier qu'en décembre (pour la Belgique) ! Catastrophe ! Où allons-nous ?!
Oui, mais bien peu étaient ceux qui remarquaient que janvier est traditionnellement mauvais - les statistiques doivent être désaisonnalisées, c'est le b a ba. Par rapport à janvier 2008, l'augmentation est d'environ 5.000, certes pas de quoi se réjouir, mais pas de quoi non plus dramatiser à outrance, comme la Presse le fait régulièrement...

Repost 0
Published by cdc - dans agacement
commenter cet article
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 11:19

C'est celui que Paul Krugman présente dans un petit article fort amusant : imaginez que le monde (observé) se réduise à la production de hot-dogs. Il faudra fabriquer des millions de petits pains et autant de millions de saucisses. La suite chez PK, qui illustre ainsi une fois de plus la notion de destruction créatrice.

Cet article via les Econoclastes renseignant un post très intéressant d'Ecopublix sur l'ouverture dominicale des hypermarchés, sujet qui voit les évêques et les communistes défiler ensemble, et la Cour de Justice européenne se déclarer (prudemment) incompétente en la matière...

Repost 0
Published by cdc - dans économie
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 21:27
Naissance d'un génie (je n'ai pas peur des mots !) encore considéré comme sentant le soufre spécialement en France, marxisme élémentaire oblige... sans compter que Lamarck était bien de chez nous ! (enfin, de chez eux...)
Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article