Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 15:04

"Plus de 80% des belges entre 35 et 74 ans ont trop de mauvais cholestérol, ce qui augmente le risque de maladie cardio-vasculaire et de mortalité.

L'utilisation de médicaments destinés à faire baisser le mauvais cholestérol a été multipliée par vingt au cours des douze dernières années en Belgique, selon le Centre fédéral d'expertise des soins de santé. Un Belge sur cinq âgés de plus de 35 ans consomme des statines. Ces médicaments coûtent à l'assurance maladie annuellement plus de 215 millions d'euros, soit 7% du budget des médicaments hors hôpitaux. L'augmentation observée est principalement liée à un accroissement important de la "prévention primaire", constate le centre, c'est-à-dire à l'utilisation de statines par des personnes avec un taux de cholestérol trop élevé qui veulent diminuer leur risque d'accident cardio-vasculaire, par exemple un infarctus, mais qui n'ont pas encore rencontré un tel problème.

Le centre recommande de ne considérer l'utilisation de statines que comme un des éléments d'une politique de prévention cardio-vasculaire globale. Un changement de style de vie, comme arrêter de fumer, pratiquer plus d'exercice physique et s'alimenter sainement, devrait être "prioritaire", fait-il observer."

 

Bien. Sauf que ce fameux "mauvais cholestérol" a bon dos, nul doute que le Centre susnommé sache bien de quoi il retourne, mais en utilisant un tel barbarisme il ne fait que le répandre.

 

Quant on connaît les affres budgétaires dans lesquelles se débattent les gouvernements de par le monde et notamment dans notre petite Terre d'héroïsme et qu'on s'aperçoit que les statines coûtent audit gouvernement quelque 215 millions d'euros par an - sans que soit chiffrés les bénéfices découlant de leur usage - est-on vraiment paranoïaque en pensant vaguement qu'il y a là-derrière une petite annonce de retour de bâton ? Si vous ne mangez pas sain, si vous ne faites pas d'exercices physiques (réglementés, bien sûr), on vous présentera la note, en la doublant pour les fumeurs dont le vice est déjà taxé au paquet. Et pas seulement les fumeurs d'ailleurs, puisque les plantations de tabac en Ombrie (j'en reviens, c'est grandiose), en Grèce et marginalement ailleurs en Europe sont subsidiées par la PAC en toute transparence et en toute opposition avec le message hygiéniste de la Commission... Ledit tabac étant d'ailleurs de qualité exécrable ; j'ignore si on l'utilise pour fabriques les abominables Nazionali, mais je crois savoir qu'on l'exporte vers les pays pauvres qui ne peuvent se payer du pur Virginia... Bref, encore une fois le monde occidental fourguant ses déchets empoisonnés à l'ex-Tiers-Monde !

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 12:19

greensgotwrong

Le 4 novembre, la chaîne de TV Channel 4 de Grande-Bretagne a diffusé la première émission d'une série remettant en question plusieurs des dogmes fondamentaux des Verts, comme le nucléaire, les biocides etc. Ce qui est déjà un événement, la télé ne donnant généralement la parole qu'à des Coline Serreau ou autres Vandana Shiva, mais le plus drôle dans l'affaire, c'est que la série donne la parole à des Verts ayant viré leur cuti, comme Mark Lynas (qu'on a connu en faucheur volontaire avec tout l'équipement obligé, combinaison blanche de peintre et masque itou) qui professe très sagement  : "si nous n'avons pas un débat constructif sur ce que l'environnementalisme peut espérer réussir, son potentiel positif dans le monde est en grand danger de se diluer dans une adhésion quasi-religieuse à des campagnes du passé" et "prenons le nucléaire. Les racines du mouvement environnementaliste actuel est intimement lié à ses campagnes anti-nucléaires - mais il n'est absolument pas évident que celles-ci aient été bénéfiques pour l'environnement. Le nucléaire n'a pas provoqué l'extinction d'une seule espèce. Au contraire, il a été extraordinairement bénéfique pour des pays industrialisés à population dense et gourmandes en énergie de produire une électricité indispensable sans émettre de CO2".

 

Tout le monde n'est évidemment pas d'accord, et les émissions prennent bien soin de donner la parole aux deux camps. Il est d'ailleurs intéressant de constater que Greenpeace et le WWF se sont rangés à l'avis positif de l'OMS sur l'utilité du DDT comme moyen de prévention de la malaria jusqu'à ce qu'on trouve une alternative plus respectueuse de l'environnement. Fort bien, mais évidemment, les anti-DDT se font entendre, et notamment les auteurs de Merchants of Doubt dont l'argumentaire criant de mauvaise foi contient cette perle : "les campagnes de DDT n'ont pas réussi dans de nombreux endroits moins développés parce que simplement asperger ne suffisait pas". Il est évident que toutes les campagnes d'éradication à long terme portaient également sur la prévention ; les auteurs ne peuvent l'ignorer, mais on connaît la grande honnêteté intellectuelle de Naomi Oreskes...

 

Voilà un signe, pourvou qué ça doure !

 

(dessin de Josh dans le Bishop Hill Blog - celui de A.W. Montford :

 

Hockey%20Stick%20Jacket3 

Livre que je recommande chaudement !)

Repost 0
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 23:14

Ah, comme je rêvais enfant de devenir cosmologue ! Je rêvais aussi d'être chanteur d'opéra, et même si certains amis me complimentent sur la façon admirable dont je chante le Catalogo, j'ai certains doutes sur leur sincérité.

 

Bref. On sait - ou on ne sait pas, va savoir - que vers la fin des années '60, on a découvert des bouffées de rayons gamma, détectées par des satellites cherchant des essais d'armes nucléaires. Ces "bouffées" peuvent durer quelques secondes mais proviennent sans doute de catastrophes cosmiques extraordinairement énergétiques (on parle d'énergie aussi élevée que ce que notre Soleil pourrait émettre durant 10 milliards d'années...). Certaines de ces ces bouffées semblent provenir d'un effondrement d'une étoile en un trou noir (et je me souviens aussi qu'il n'y a pas si longtemps, un "trou noir"  n'était qu'une hypothèse assez peu acceptée par la majorité des cosmologues) ou une collision entre deux étoiles à neutrons.

 

Cette énergie extraordinaire leur permet d'être visibles juste encore à la limite de l'Univers observé, jusqu'à 13 milliards d'années-lumière (+/- 600 millions d'années après le Big Bang, si la constante de Hubble... etc.).

 

Avouez que nous vivons dans une époque formidable !

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 15:41

Une petite note rapide sur le sujet qui commence à prendre de l'ampleur à mesure que les autres cataclysmes se révèlent bien hasardeux. Evidemment, les océans sont alcalins, et d'un pH par ailleurs très variable.

 

On trouvera dans CO2Science une méta-analyse de plusieurs centaines (1103 à l'heure actuelle) d'observations portant sur des organismes marins en présence d'un pH réduit ("plus acide" - en fait, donc, moins basique) soit par adjonction d'HCl, soit par barbotage de CO2.

 

La conclusion de l'étude est claire :

 

"The results we have depicted in the figures above suggest something very different from the doomsday predictions of the climate alarmists who claim we are in "the last decades of coral reefs on this planet for at least the next ... million plus years, unless we do something very soon to reduce CO2 emissions," or who declare that "reefs are starting to crumble and disappear," that "we may lose those ecosystems within 20 or 30 years," and that "we've got the last decade in which we can do something about this problem." Clearly, the promoting of such scenarios is not supported by the vast bulk of pertinent experimental data [...] In conclusion, claims of impending marine species extinctions driven by increases in the atmosphere's CO2 concentration do not appear to be founded in empirical reality, based on the experimental findings we have analyzed above."

 

Je suppose qu'il est inutile de traduire...

Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 14:18

Mais tout d’abord, retour à Mgr Léonard qui se justifie longuement, et notamment sur l’emploi de la “justice immanente” ; après avoir bien indiqué qu’un théologien comme lui n’utilisait pas en vain des concepts importants et techniques incompris du commun des mortels, il donne quelques exemples :

“Si nous malmenons la Terre par des comportements environnementaux irresponsables, il faut s’attendre à ce qu’en retour la Terre finisse par nous malmener (changement climatique, montée des eaux, disparitions d’espèces, etc). Pour cela, il ne faut aucune décision divine ; cela découle de la nature même de nos comportements. Semblablement, quand des ministres de la santé font écrire sur les paquets de cigarettes : « le tabac nuit gravement à la santé », leur idée n’est pas que votre bronchite chronique ou votre cancer du poumon résulteront d’un châtiment divin et encore moins de leur décision, mais simplement qu’il résulte de votre tabagie. Ils invoquent donc implicitement le concept de « justice immanente ». Or, d’après un certain nombre d’articles que j’ai lus, il semble que la première diffusion du sida a été due, au moins pour une part, à une contamination liée à des pratiques sexuelles risquées (partenaires multiples, sodomie, etc.)”.

 

Je dois dire que si c’est ça la "justice immanente", une sorte de principe de précaution du pauvre, alors étudier la philosophie, la métaphysique et la théologie pour en arriver à de telles platitudes me semble un grand gaspillage de ressources. Si vous dévissez durant une escalade, c’est la justice immanente… Remarquez tout de même l’allusion écolo (s’il espère se concilier les Verts, il s’abuse un peu), mais surtout la merveilleuse pétition de principe : les “pratiques sexuelles risquées” le sont à vrai dire depuis que le sida a fait son apparition. En 1980, personne ne pouvait penser que la sodomie était “risquée”, mais certainement qu’elle était “immorale” pour les Mgr Léonard de l’époque.

 

Bon, je tourne définitivement la page, il ne vaut pas tant que ça, mais avec les Mgr L. et les Tea Parties, la droite dure se fraye un passage assez déplaisant.

 

Non, mon titre faisait référence à une publication du PNUD selon lequel La plupart des habitants de la planète sont aujourd'hui en meilleure santé, vivent plus longtemps, sont mieux éduqués et ont un plus large accès aux biens et services qu'il y a 20 ans (pour mesurer le développement, le PNUD a établi un Indice du développement humain –IDH- qui recouvre non seulement les revenus, mais aussi la santé et l'éducation). Le progrès est sensible depuis deux décennies, "même dans les pays qui connaissent des conditions économiques défavorables", l'éducation et la santé des gens s'y étant "grandement améliorées". Ces progrès ne sont pas limités à la santé, à l'éducation et à l'élévation des revenus "mais s'étendent à la faculté des gens à choisir leurs dirigeants, à influencer les décisions publiques et à partager le savoir". Les progrès enregistrés en termes d'IDH de par le monde "ont été impressionnants". Partant d'un niveau de 0,57 en 1990, l'IDH mondial moyen est passé à 0,68 en 2010, poursuivant une progression amorcée en 1970. "Cet accroissement reflète une augmentation globale de 25% environ des indicateurs de santé et d'éducation, ainsi qu'un doublement du revenu par habitant", souligne le rapport.

 

 

Je dois à la vérité de dire que cette publication n’a pas été entièrement passée sous silence dans la Presse écrite et radiophonique, mais je n’en trouve nulle trace en faisant la recherche « pnud » sur Le Monde ; la nouvelle aurait à mon avis mérité un article de première page (5 colonnes à la une), mais ce n’a nullement été le cas, et à la RTBF on a eu droit à la chevroteuse de service qui rappelait tout de même que trois pays (sur 135) avaient reçu une note négative (La RDCongo, la Zambie et le Zimbabwe, ce qui n’étonnera personne), et que le Pnud insistait beaucoup sur les prédictions effroyables du GIEC, ce qui n’étonnera pas grand monde non plus, mais enfin, ça s’appelle renvoyer l’ascenseur, le PNUD n’ayant aucune compétence pour se prononcer ès-qualités.

 

N’ayez aucune crainte : dès demain, vous verrez réapparaître « les riches plus riches et les pauvres plus pauvres »…

Repost 0
Published by cdc - dans social
commenter cet article
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 11:03

Dans la dernière livraison de Science et pseudo-sciences de l'AFIS, Jean-Claude Pecker signe un premier article sur "Les conceptions de l'univers, d'Aristote au Big Bang" - qu'en fait Hoyle avait appelé Hot Big Bang pour mieux le ridiculiser.

 

Jean-Claude Pecker, tout comme Fred Hoyle, n'adhère pas au quasi-consensus autour du Big Bang (qui d'ailleurs fait l'objet de controverses acharnées au sein même de son modèle). Le modèle de Hoyle est, paraît-il, disqualifié par les observations assez récentes, et Wickramasinghe se trouve bien seul à porter le fardeau de son maître - par ailleurs génial, mais que son caractère assez abrupt a tenu à l'écart de toutes les "distinctions" qu'il méritait, ce qui n'est pas à l'honneur de la profession, mais passons.

 

Pour ce qui est du point de vue de JCP, je ne le connais pas mais il paraîtra dans le prochain numéro de la revue. Je ne suis pas astrophysicien, et il n'entre ni dans mes intentions ni dans celles de l'AFIS de vouloir "départager" les points de vue ; leur passionnant n°291, où ils exposaient les éléments scientifiques du dossier du réchauffement global anthropique leur avait valu quelques admonestations rappelant la fable d'Anatole France :

 

un politicien s'était fait élire à la position suprême de son pays en promettant de faire tomber du ciel chaque jour des alouettes rôties dans la bouche de ses concitoyens. Le lendemain de son élection, la foule s'assemble, l'élu arrive et - miracle ! - une pluie d'alouettes rôties tombe effectivement du ciel. Quelques instants plus tard, deux grondements fusent de la foule : "elles sont trop cuites !", "elles ne sont pas assez cuites !", puis ils culminent dans un gigantesque "chassons l'imposteur !"

 

(je crois que c'était dans l'île aux pingouins)

 

tout ça pour dire que les tenants de l'une ou l'autre thèse leur reprochaient de ne pas avoir démoli celle de leurs adversaires - ce qui à l'évidence n'était pas le but.

 

Ce qui m'a par contre surpris dans le chapeau (et dans le texte) est la référence explicite à Eftichios Bitsakis avec lequel JCP "détrui[t] et reconstrui[t] [depuis plusieurs années] tour à tour les édifices cosmologiques que nous offre la communauté scientifique" (je cite JCP). Il se fait que je connais Eftichios Bitsakis depuis longtemps, non pas personnellement, mais par un livre que ce philosophe avait fait paraître dans les années 70 et qui s'intitulait Physique contemporaine et matérialisme dialectique, rien de moins. Etant à l'époque intéressé par ces deux sujets, j'avais acquis le livre sans même le feuilleter ; grave erreur. Il s'agissait dans cet ouvrage (repris d'une thèse de doctorat de son auteur) de comparer la physique contemporaine (et si j'ai bonne mémoire plus précisément la mécanique quantique) à la pensée de Lénine, et à montrer que cette pensée géniale non seulement annonçait et devançait mais surtout transcendait la mécanique quantique, et en résolvait les paradoxes apparents où s'embourbait la science bourgeoise. J'exagère à peine, mais on trouvera ici une critique philosophique de l'ouvrage qui vaut également son pesant de larmes. A l'époque il restait encore quelques nostalgiques de la pensée-Mao-Tse-Tung, mais ils étaient définitivement en perte de vitesse, et le grand Lénine restait tout de même la référence de bronze.

 

Délirant, je ne vois pas d'autre mot ; des gens comme Serres ou Latour sont des scientistes à côté de M. Bitsakis, qui, par ailleurs, possède paraît-il un "palais crétois" et est certainement un ami délicieux de JCP ; mais j'avoue que leur proximité ne me donne pas trop envie de lire la suite de l'article (mais ne m'en empêchera certes pas !).

Repost 0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 10:26

Pour ceux qui vivent sur une autre planète, je rappelle que M. Jean-Paul Guerlain, le dernier "nez" de la famille fondatrice, a déclaré il y a quelques jours dans une émission télévisée : "Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre" avant d'ajouter cette boutade d'un goût exquis :  "je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé !".

 

Apriti, cielo ! Voilà qui était pain bénit pour les innombrables associations bien-pensantes toujours à l'affût d'un dérapage, d'un double-entendre possible ou d'une quelconque vétille gonflée à l'état de monstruosité nationale afin de faire valoir leur fonds de commerce. Tout juste si le coupable ne s'est pas fait traiter de nazi... Il fallait évidemment s'attendre aux réactions de SOS-Racisme ( qui dit "croire en la vertu pédagogique des procès"), à celles de l'ineffable CRAN (qui "s’oppose, au nom des principes républicains, à toute tentative de diviser les Français et de les dresser les uns contre les autres...", ce dont on ne s'était pas vraiment aperçu, mais il est vrai que la phrase suivante tempère le républicanisme affiché : "...sur la base de leur religion", ah bon, on se disait déjà...), mais le fourmillement des autres donne un peu le tournis, comme, disons au hasard, Tjenbé Rèd, "association afro-caribéenne de lutte contre les racismes, les homophobies et le sida", paraît-il, rien de moinsse.

 

Déjà qu'oser utiliser le mot "nègre" même dans une expression toute faite lui aurait valu le pilori, il lui fallut encore ajouter un peu d'humour (assez idiot, j'en conviens parfaitement) en passant... Combien d'entre nous (je ne veux évidemment pas parler des bien-pensants qui dirigent les associations bien-pensantes ou y militent, ceux-là sont purs de tout mauvais penchant) n'ont pas ricané en leur for intérieur - ou autrement - sur la stupidité de ces formules proverbiales, fort comme un Turc, travailler comme un nègre, etc. 

 

A la téloche, il faut évidemment faire preuve de beaucoup de précautions, comme Dieudonné ne manque pas de le faire, bien sûr, mais lui, la provocation et l'injure le font vivre. Je ne sais trop s'il est raciste, mais j'ai de très grands doutes que M. Guerlain le soit ; ce qui est certain, c'est qu'il est originaire d'une époque où ce genre de propos allait de soi et qu'il n'a pas compris que nous n'y sommes plus, dans cette époque ; on en est même à l'époque où la tenue de certains propos en privé peut vous valoir les foudres de la justice associative.

 

"Je présente mes excuses à tous ceux qui ont pu être blessés par les propos choquants que j’ai tenus au journal télévisé de 13 heures sur France 2 aujourd’hui vendredi 15 octobre. Mes paroles ne reflètent en aucun cas ma pensée profonde mais relèvent d’un dérapage hors de propos que je regrette vivement."

 

C'était évidemment la moindre des choses que de présenter ces excuses. Croyez-vous que ç'ait le moins du monde calmé les esprits ? Apparemment, que du contraire ! Puisqu'il reconnaissait ses fautes, c'est donc qu'il était doublement coupable ; il eût donc dû s'agenouiller publiquement, se raser les sourcils et se couvrir de cendres puis aller soigner les lépreux en pénitence.

 

C'est bien simple, depuis que mon beau-frère milite dans une association anti-tabac et sa femme à la LDH, je n'ose plus dire "fumer comme un Turc", je les aurais tous deux aux trousses.

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 16:17

...mais je me tiens au courant. Par exemple, dans la Sourate IV, verset 38/34, dieu lui-même a dit par Mohammed interposé : "Les hommes ont autorité sur les femmes du fait qu'Allah  a préféré certains d'entre vous à certains autres, et du fait que [les hommes] font dépense, sur leurs biens [, en faveur de leurs femmes]. Les [femmes] vertueuses font oraison et protègent ce qui doit l'être, du fait de ce qu'Allah consigne. Celles dont vous craignez l'indocilité, admonestez-les ! reléguez-les dans les lieux où elles couchent ! frappez-les ! Si elles vous obéissent, ne cherchez plus contre elles de voie [de contrainte] ! Allah est auguste et grand "(trad. R. Blachère).

 

Car le Qoran est la parole de dieu - Allah - et certains théologiens estiment d'ailleurs qu'il est écrit (sans être écrit) de toute éternité et en arabe bien évidemment, raison pour laquelle lui non plus ne peut être traduit. Donc, quand il est écrit : Allah est auguste et grand, c'est comme le calife Haroun el Poussah qui déclare "je suis bon" au vil Iznogoud.

 

A retenir, donc : "frappez-les !", c'est la parole de dieu, et c'est ce que n'a pas manqué de faire la Cour suprême des Emirats arabes unis, admettant qu'un mari avait le droit de battre sa femme - pour autant qu'il ne laisse pas de traces physiques, précisent avec beaucoup d'humour les juges de cette haute instance. Je crois que quand ils ont délibéré, ils ont dû se rouler par terre de rire en se racontant toutes les blagues de commissariats de police sur l'utilisation des annuaires téléphoniques.

 

Le bonhomme qui faisait l'objet de l'arrêt en avait également profité pour filer une rouste à sa fille de 23 ans, et ça, ce n'était pas kosher, enfin halal, enfin vous voyez ce que je veux dire. Mais il a été puni, le Monsieur, parce qu'il avait cassé le nez et les dents de sa désobéissante épouse. Ce qui n'était pas bien, puisque ça laissait des traces (et là, lors du prononcé, le greffier a discrètement montré un bottin à l'accusé, d'où une nouvelle crise de fou-rire des juges qui se sont dissimulés dans leur capuche).

 

Il paraît que ce jugement a obtenu les faveurs des théologiens du cru. Un certain Ahmed el Kubaisi, professeur de Charia aux universités des EAU et de Bagdad, explique que "si une épouse fait quelque chose de mal, son mari peut la dénoncer à la police, mais si ce n'est pas grave ou si le mari ne veut pas que ça se sache, quand ça pourrait nuire à la famille, la dérouiller est préférable", enfin il n'a pas vraiment dit "dérouiller", il a dit "hitting", mais c'est tout de même un peu ça, non ?

 

Moi, je ne suis pas convaincu : nulle part dans le Qoran on ne parle de traces physiques. Ces juges me semblent dangereusement libéraux.

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 21:47

...fait-il du bruit s'il n'y a personne pour l'entendre ? Oui, c'est évidemment un paradoxe auquel nous avons tous été confrontés dans le cours 101 de mécanique quantique (et sans vouloir me vanter j'ai eu Glansdroff et Prigogine comme maîtres).

 

Ben, ça me semble évident. Le "bruit", c'est ce qui sonne à nos oreilles. La "vue", c'est l'incroyablement étroite appréciation que nous avons des rayonnements électromagnétiques interprétée par notre cerveau, comme le son est un remue-ménage de l'atmosphère.

 

J'ai donc résolu tous les paradoxes de la MQ ! Non ?

 

Bah, on peut rêver...

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 21:26

Bien sûr, je suis abonné au bulletin de l'AFIS comme devraient l'être tous ceux qui soutiennent leur combat (car, hélas, il s'agit d'un combat...). C'est pas cher, c'est comme La Hulotte, c'est plein d'informations, et c'est passionnant, instructif et tout et tout.

 

Simplement, en lisant l'article de L.-M. Houdebine dans la dernière livraison de leur revue, je me dis que ce n'est pas gagné d'avance. Houdebine est évidemment bien au courant, mais j'avoue que son texte n'est pas accessible au commun des mortels, à ceux qui devraient se prononcer dans des "forums citoyens" (Bleccch !). Non que je veuille me distancier du "commun des mortels", mais j'ai une certaine connaissance du sujet, et l'article est tout de même assez pointu. Hélas ! Il faut être pointu pour comprendre les enjeux !

 

Donc, comme disait notre cher Reiser, rien à faire avec le Dhofar, je retourne me coucher ?

Certes non, mais c'est tellement plus simple d'adhérer à la biodynamie et à l'influence des planètes...

 

Pauvres c...

 

Pardon.

 

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article