Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 12:11

Hockey%20Stick%20Jacket3On sait que les travaux de Mann et al. qui ont débouché sur la fameuse "courbe en crosse de hockey" avaient comme but principal (et inavoué... je suis toujours amusé par le fait que ce sont généralement les mêmes qui s'indignent de la publication des fameux e-mails du Climategate et qui saluent avec enthousiasme la publication des Wikileaks... à ce sujet, Edgar Morin, dans un lamentable article du Monde, parle de "divulgation de secrets d'Etat", rien de moins ! A croire qu'il ne les a pas lus, mais enfin, il a toujours été catastrophiste, il se fait vieux et il est bien connu que les vieillards préfèrent penser qu'ils quittent un monde qui s'effondre... J'arrête ici cette parenthèse interminable) avait, disais-je, comme but principal de discréditer la période chaude médiévale ; on trouvera tous les détails de l'affaire dans le livre de Montford, The Hockey Stick Illusion. Comme l'existence de cette période de réchauffement (suivie du "petit âge glaciaire") était très difficile à nier, il fallait à tout prix : 1° en diminuer l'importance (par exemple en soutenant que les Vikings faisaient de la com' en parlant de Groenland - pays vert, voir Foucart) et 2° en circonscrire l'extension géographique. Pour le reste, cette étude très criticable et plus ou moins tombée en désuétude (au point que Mann a déclaré être ulcéré que le GIEC ne lui confère plus sont statut d'icone) n'était pas d'un grand intérêt.

 

Seulement voilà : il n'y a pas que Mann et Jones pour étudier et reconstruire le climat passé. Sur le très intéressant site de CO2Science, on trouve les références de plus de 500 études qui trouvent effectivement les traces du réchauffement d'il y a environ 1000 ans, et ce dans 43 pays d'un peu partout sur le globe...

 

Bonne lecture (c'est en anglais) !

Repost 0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 12:38

Dans un post précédent, je faisais état de ce que 2010 avait été l'année dans laquelle "la température moyenne" de la basse troposphère était la plus élevée depuis 32 ans, ce qui a soulevé l'hilarité chez certains.

 

N'oublions pas que 2010 a été une année de très fort La Niña,et que, par contre, la décennie précédente a connu une évolution légèrement négative de la TBT (TLT en anglais) :

 

RSS MSU Lower Troposhere Global Mean Temperature

 

(les données définitives de 2010 manquent).

 

Toutes ces données et les trends décadaux peuvent d'ailleurs être consultés ici. Un peu aride, mais passionnant.

Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 16:43

C'est sur une chronique d'abonnés du Monde que j'ai trouvé cette perle :

 

"Les manuels d'histoire consacreront plusieurs chapitres sur le déclin de la civilisation occidentale suite à sa vision capitaliste et libre échangiste de l'économie. Il faut d'ailleurs noter que si le libre échange augmente énormément les inégalités entre les strates sociales, il pousse à la diminution des inégalités entre les nations. Ce qui pourrait paraître comme étant un point positif de premier abord s'avère rapidement être contre-productif. En effet, ce système pousse à créer une minorité de nantis très influents nourris à l'ethnocentrisme qui renforce l'appauvrissement de la majorité."

 

Notons en passant qu'au reproche de ne pas avoir mentionné la faillite du communisme, l'auteur de la chronique répond naïvement à un commentaire "Je marchais à peine à la chute du mur, la dualité communisme/libéralisme n'a plus aucun sens pour ma génération"... Foin donc des "livres d'histoire" - on n'en a pas besoin, le passé n'a pas de sens ! Peu importe que l'auteur de ces phrases macaroniques confonde allègrement libéralisme avec libre-échange, peu importe l'antienne que le libre-échange (pas le capitalisme, plutôt ???) augmente "énormément" les inégalités ("entre les strates sociales"...) (ah, c'est vrai qu'à Rome  au temps de César ou de Cola Rienzo, il y avait tellement plus d'égalité...), au moins a-t-il aperçu que le libéralisme (je l'appellerai comme ça) diminuait les inégalités entre les nations. Voyez Cuba, la Corée du Nord et la Chine - trois dictatures communistes, dont une est (économiquement) libérale. Devinez laquelle est en train de s'enrichir presque scandaleusement. C'est bien, donc ? Non, c'est épouvantable ! Vous croyiez peut-être que c'était une bonne chose que les crève-la-faim sortent de leur misère ? Pas du tout car cela crée "une minorité de nantis très influents nourris à l'ethnocentrisme qui renforce l'appauvrissement de la majorité" , rien de moins. Je ne critique évidemment pas une phrase qui n'a pas beaucoup de sens (pourquoi ces nantis seraient très influents, après tout ce sont en général d'anciens apparatchiks qui avaient déjà tout le pouvoir, que signifie cet obscur "nourris à l'ethnocentrisme", et comment l'enrichissement de toute une nation pourrait-elle mener à un appauvrissement de la majorité ?), et qui est une n-ième charge contre le libéralisme et les capitalisme faite par un très jeune homme qui reconnaît lui-même n'avoir que des notions très confuses de l'histoire ; non, ce qui m'horrifie là-dedans, c'est une fois de plus l'optique misérabiliste et inhumaine qui s'y exprime. On diminue les inégalités, on enrichit, on augmente le bien-être ? Eh bien, c'est mauvais, parce que tout doit toujours aller de mal en pis, un optimiste rationnel, ça n'existe pas, il n'y a que des optimistes béats...

 

Comme le disait Reiser à propos du Dhofar, je retourne me coucher.

 

 

Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 15:32

On peut trouver chez Pielke Sr. les résultats des mesures des températures globales de la basse troposphère par MSU. Effectivement, 2010 a été une année chaude en moyenne, et même la plus chaude depuis 31 ans. On remarquera que l'anomalie est très variable selon les latitudes.

Comme le dit Pielke, il peut y avoir deux explications à cette anomalie :

1° - il s'agit d'un phénomène transitoire compatible avec le modèle de circulation atmosphère/océan de Roy Spencer  

2° - il s'agit d'un mixage et forçage conforme aux modèles de l'IPCC.

 

Ce ne sont pas les seules hypothèses possibles (il pourrait y avoir forçage par autre chose que des GES), mais les plus plausibles.

 

Encore fallait-il voir si cette anomalie positive allait se maintenir :

 

amsutemps

(voir un agrandissement ici)

 

Comme on le voit, elle s'annule dans les dernières semaines de 2010, ce qui renforce l'hypothèse n° 1 et affaiblit grandement l'hypothèse n° 2 (sans évidemment la faire rejeter).

Repost 0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 15:27

Les Britanniques aiment bien leur Met Office ; mais ils aiment aussi qu'on ne les prenne pas pour des imbéciles. Les prévisions à 24-48 heures sont très bonnes, les prévisions sur 5 jours couci-couça, et au-delà, plus rien, c'est le chaos qui s'installe. Alors, quand le Met Office commence à jouer les GIECs et se mêle de parler climat et non plus météo, ça ne va plus du tout. Figurez-vous qu'en octobre, le MO avait publié ses prévisions pour un hiver nettement plus chaud que la moyenne :

 

met office 3mo temp map oct

On sait ce qu'il en est advenu... Décembre 2010 est en Grande-Bretagne centrale, le mois de décembre le plus froid depuis 1890, et le deuxième décembre le plus froid depuis... 1659, année où ont débuté les mesures. Le hic, c'est que ce n'était pas la première fois qu'ils gaffaient, car ils avaient également annoncé l'hiver précédent comme anormalement chaud et l'été 2010 comme celui de tous les barbecues...

 

Bon, dira-t-on, on se moque assez des météos pour ne pas considérer tout ceci comme une erreur un peu stupide, un coup de pouce que le patron du Met Office, Robert Napier, voulait offrir à Jim Hansen et à ses potes - Napier est bien connu pour ses positions idéologiques. Mais non, mais non, le MO, enfin, un de ses spin doctors, sans doute, a fait savoir urbi et orbi que pas du tout, ils savaient très bien qu'ils ferait froid, mais ils ont secrètement averti le gouvernement britannique de cette certitude et publiquement raconté des carabistouilles, comme on dit au Sud de chez nous. Et, secrètement averti, ledit gouvernement n'a évidemment pris aucune précaution et les routes, trains et aéroports ont connu la même pagaille que partout ailleurs. Vous y croyez, vous ? Ben moi non plus, ni la grande majorité des blogueurs britanniques, et surtout pas les sites climato-sceptiques (je précise tout de suite que celui-ci ne l'est pas - pour le moment, je suis anthropo-climato-agnostique, mais peu importe)  - vous devinez bien qu'ils s'en donnent à coeur joie. Je n'ai pas encore lu la réponse indignée que le Guardian va certainement publier pour moucher tous ces petits malins qui osent se moquer des prévisionnistes.

 

Notez que le gouvernement britannique actuel a hérité du précédent une très fâcheuse habitude de se mêler un peu trop de la vie privée de ses citoyens, de faire du micro-management, en quelque sorte, jusqu'à conserver un "Behavioural Insight Team" à Downing Street, dont la tâche est, grosso modo, de pousser ("nudge") les gens à choisir les "meilleures solutions"... c'est-à-dire celles que le Gouvernement estime les meilleures, bien sûr ! On croirait Orwell, mais non, c'est ça l'Angleterre de 2011. Mais, promis, j'en reparlerai...

Repost 0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 11:00

dioxine.jpgIl y a eu deux alertes "Seveso" en Belgique l'année dernière, avec déclenchement de plan catastrophe dans un des cas. Seveso, pour les moins jeunes d'entre nous, c'est un peu comme Tchernobyl, on y pense encore avec terreur. Pour les plus jeunes (ou les amnésiques), quelques faits : le 10 juillet 1976, une explosion à l'usine Icmesa libère un nuage de gaz et de poussière qui retombe dans les rues de Seveso, petite ville proche de Milan. C'est un samedi, et le cafouillage qui s'ensuit est indescriptible ; on cherche les responsables qui sont partis en week-end, on laisse les enfants jouer avec cette "neige", on ne fait finalement rien. Pendant la semaine qui suit, on constate que les animaux domestiques crèvent comme des mouches et que des dizaines de personnes - dont les enfants ayant joué avec la "neige" - contractent un chloracné aigu. Et c'est alors que le monde entier découvre l'horreur de la DIOXINE. Ce n'est pas le premier accident de ce type, et ce ne sera pas le dernier...

Mais au fait, c'est quoi, la
dioxine ? Demandez au premier venu, et il vous répondra que c'est le poison le plus violent qui soit, qu'il cause le cancer, des malformations à la naissance, etc. En fait, on range sous le nom de dioxineS (j'insiste sur le pluriel) une famille de 75 (ou 210 si on inclut les dibenzo-furanes) molécules voisines, dont 7 (ou 17) sont toxiques, la plus toxique étant connue sous le nom de TCDD - la dioxine, celle dont il suffit d'un microgramme pour expédier un cobaye ad patres, et un dixième de milligramme tuera un singe, c'est dire ! Or, on estime qu'à Seveso, l'explosion a produit environ 3 kg de TCDD qui s'est répandue un peu partout - la fameuse neige avec laquelle jouaient les enfants. On imagine donc l'effroyable hécatombe que cela a dû produire !

Oui, une hécatombe de chats, de chiens, de vaches, de chevaux... mais pas d'homme (ni de femme, vous m'avez compris). Non, contrairement à ce qui est ressenti comme une évidence, personne n'est jamais mort d'une intoxication à la dioxine. 

Quant aux cancers occasionnés par la dioxine, ils sont légion. Chez les animaux de laboratoire, en tout cas, mais apparemment pas chez les humains, ainsi qu'en témoignent une quantité d'études épidémiologiques. En fait, il suffit de brûler n'importe quel tissu organique - arbre, viande - et il y aura un dégagement de dioxine, c'est garanti ; à cet égard, rien ne vaut un bon feu de forêt qui en libère des kilogs. Et il y a des dioxines partout, dans le lait par exemple (curieusement, plus dans le lait humain que le lait de vache), c'est un produit tout-à-fait naturel.

Tout cela ne signifie pas que la dioxine est un produit bénin - un chloracné sévère est bien peu agréable à vivre. Mais il se fait que l'Homme semble très résistant à ce qui est un poison pour tant d'autres animaux ; comme je l'indiquais plus haut, brûler du bois et de la viande produit de la dioxine. Or, les Hommes font cuire leur repas depuis des centaines de milliers d'année. Eh oui, vous l'avez deviné, c'est peut-être l'explication de cette curieuse résistance...

Enfin, ce n'est qu'une hypothèse... plausible.

Repost 0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 10:19

Oui, bien sûr, je vous souhaite (et me souhaite par la même occasion) une très bonne année 2011, aussi bonne que 2010. Ah, bien sûr, je n'ai entendu à la radio que la ronde des catastrophes de 2010, et les pleurs des réassureurs. On parle du "peak oil", tout en passant sous silence les gigantesques champs pétrolifères découverts au large de l'Afrique et du Brésil, ainsi que les énormes réserves de gaz naturel "non conventionnel" qui commencent à peine à être exploités. Le prix du gaz devrait chuter, et, bien évidemment, les producteurs d'éoliennes vont réclamer encore plus de subsides.

 

Et selon le FMI, 2010 a été une année faste - sauf pour les USA et l'Europe : 7,9% de croissance en Asie, 6,3% en Amérique du Sud, 5% en Afrique, 4,1% pour le Proche-Orient et l'Afrique du Nord. Le PIB per capita moyen du globe était de 11.000 $, à comparer à ses 8.500 $ de l'an 2000. La Chine et l'Inde, qui à eux deux comptent quelque 40% de la population mondiale, ont eu une croissance globale d'environ 10% en 2010. Mais j'oubliais que la croissance c'est très mauvais - vive la décroissance - et que le PIB n'a aucune valeur. Vous irez le dire aux bénéficiaires de la croissance de leur part du PIB...

 

Ah oui, j'oubliais la belle prévision de Paul Ehrlich : "En l'an 2000, le Royaume-uni sera un petit groupe d'îles appauvries, habitées par 70 millions d'affamés... Si j'étais joueur je parierais même que l'Angleterre n'existera plus en 2000." Il avait dit ça (et bien d'autres...) en 1971 devant le British Institute For Biology.

 

Bonne année !

Repost 0
Published by cdc - dans actualité
commenter cet article
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 21:08

oyster.jpgBonnes gens, ne craignez rien ! Vous vous êtes gavés d'huîtres durant les fêtes, et vous continuez, bravo ! mais rassurez-vous, c'est l'Ifremer qui l'affirme : ce ne sont pas des OGM !

Mais si, bien sûr, ce sont des organismes génétiquements modifiés, comme tous les autres ; simplement, ce ne sont pas des organismes transgéniques.

Voyez-vous, l'huître se reproduit comme tout un chacun, sauf qu'elle ne le fait qu'une fois par an, et qu'à ce moment elle devient laiteuse et, sinon impropre à la consommation, du moins peu agréable à voir et moins succulente ; il lui faut d'ailleurs plusieurs semaines pour refaire ses tissus après la ponte, ce qui provoque évidemment un manque à gagner pour les ostréiculteurs.

Comme décrit abondamment dans des posts précédents, depuis la plus haute antiquité (merci, Msieu Vialatte) l'Homme se livre sans remords ni crainte à des expérimentations génétiques de tout le vivant qui l'entoure (lui-même excepté ; rappelez-vous les cris d'horreur d'il y a trente ans, pour la conception in vitro de
Louise Brown ! Le Bovu en aurait avalé sa pipe !). J'ai la plus grande admiration pour ces Indiens d'Amérique qui sont parvenus à faire de la misérable téosinte l'opulent maïs (ne croyez pas l'article dans l'édition française : ce ne sont pas "certains scientifiques" qui "pensent" que le maïs est dérivé de la téosinte. Le fait est avéré et ce qui n'était qu'une hypothèse il y a quelques années a été amplement établi depuis).

L'aquaculture était évidemment plus difficile ; on a commencé récemment, mais avec des résultats douteux (j'y reviendrai un jour). Il restait évidemment , vous l'aurez deviné, les bivalves, voilà ! Comment donc éviter aux huîtres de ne pas se faire manger durant tous ces mois sans 'r' ? 

Ben, en les castrant, pardi ! Sauf que ce qu'on fait aux taureaux et aux coqs n'est pas immédiatement transposable aux huîtres. Femelles de surcroît (ou hermaphrodites, mais peu importe). Alors, on a trouvé une manière élégante de les rendre stériles : au lieu du double ensemble de chromosomes qu'elles comportent habituellement, on leur en colle un triple, autrement dit, elles sont triploïdes comme tout bon mutant monstre de l'espace (on les voyait comme ça dans les années cinquante). Il y a plusieurs manières de le faire, la plus courante étant d'appliquer un choc thermique aux oeufs qui viennent d'être fécondés.

Je m'étonne que des manifestants de Greenpeace et consorts ne se soient pas encore travestis en huîtres pour se balader devant le Conseil en attirant l'attention des ministres sur cette intolérable intrusion humaine dans l'intimité des coquilles Saint-Jacques, des moules, des huîtres et d'autres de nos lointains cousins. Il faut dire qu'ils devraient avoir de la diversité dans leurs costumes, parce que nous nageons dans la triploïdie artificielle : pourquoi croyez-vous que les mandarines n'ont plus de pépins ? Vous avez déjà vu des pépins de bananes ? Eh non, on les a aussi stérilisées par triploïdie.

Mais que fait la police ?

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 15:05

bisou.jpg(oui, il n'est pas blanc, mais il est tellement plus gentil...)

 

Je ne leur ai pas encore demandé, mais c'est tout à fait possible, à entendre les rapports alarmants sur l'état de la banquise boréale, dont j'ai même lu qu'elle allait bientôt entièrement disparaître en été ! Et bien sûr que c'est parce qu'elle s'était réchauffée que nous avions le blizzard ici...

 

Un peu d'information ne nuisant point, voici un site reprenant en temps réels les différentes mesures des glaces polaires (boréale et australe) publiées par des centres spécialisés. On constate effectivement une diminution significative (mais tout de même pas catastrophique) atteignant son acme en 2007 mais en récupération depuis.

 

Les chiffres sont là. Ils ne font pas l'objet de polémiques.

Repost 0
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 15:09

On connaît l'engouement actuel (et peut-être justifié) pour les habitations passives, c'est-à-dire pour ceux qui - tout à fait extraordinairement - n'en auraient pas entendu parler, un immeuble où le chauffage, la ventilation et, dans la mesure du possible, l'éclairage sont réalisés sans apport d'énergie "artificielle".

De nombreuses réalisations existent de telles constructions, approximant plus ou moins le but visé, parfois d'ailleurs avec des résultats catastrophiques pour les habitants, mais il est évident que l'avenir est à la maison (et plus généralement l'immeuble) presque passive.

Cependant, lorsque vous discutez de ce problème avec des enthousiastes (et particulièrement des adeptes un peu naïfs du biomimétisme), vous pouvez parier qu'on va vous ramener l'histoire des termites "qui ont mis au point" (je n'invente pas la phrase, je l'ai entendue ce matin-même) les termitières dont le climat interne est régulé au degré près malgré une variation extérieure de plusieurs dizaines de degrés.

Certes, mais minute, papillon ! D'abord, les termites vivent dans des galeries, sous terre, sont poïkilothermes (i.e. "à sang froid") et n'ont pas besoin de lumière. La structure d'une termitière est d'abord une merveille de ventilation plus que d'homéothermie, mais surtout, surtout, ce n'est nullement une structure passive ! Les termites n'arrêtent pas de la modifier et de transporter le sol sans arrêt afin d'adapter les conditions internes aux exigences de la colonie.

Mais n'ayez crainte, on vous la servira encore souvent...

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article