Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 20:20

FRANKFURT, June 25 (Reuters)

 

Les Allemands vont donc fermer leurs centrales nucléaires et importer des électrons radioactifs depuis les usines de mort françaises en attendant d'avoir leurs centrales à charbon subventionné fin prêtes. Rappelons tout de même que les centrales à charbon sont en dernière ligne pour absorber les variations de courant : les centrales à lignite tournent toujours à 100% de leur capacité et les centrales à houille ont un peu plus de flexibilité, mais vraiment peu.

 

Mais les autorités fédérales viennent d'annoncer les résultats d'un longue étude de l'Institut fédéral des Géosciences et des Ressources naturelles (BGR) selon laquelle l'Allemagne pourrait extraire entre 0,7 et 2,3 mille milliards de m3 de gaz de schiste (avec le rendement habituel de 10%). La plupart des réserves se trouvent dans le nord de l'Allemagne, avec une partie aussi dans le sud-ouest (cours supérieur du Rhin). Inutile de dire que les pétroliers sont aux aguets, avec Exxon qui frappe à la porte, ayant précédemment évalué les réserves à 827 milliards de m3.

 

Bien, mais tout le monde sait que le fracking fait (inutilement) peur aux bons citoyens auxquels les Verts - très puissants en Allemagne - déversent leurs arguments mensongers et terrifiants. En attendant, une délégation parlementaire discute avec 6 des 15 Länder et en Westphalie, 10 firmes d'extraction conduisent des essais.

 

En France, bien sûr c'est un non (en l'occurrence un niet) franc et massif, mais après tout, ils ont du nucléaire et de l'hydroélectricité (la plus souple et la moins chère). La Pologne a donné carte blanche à 112 explorations dans l'espoir de profiter de la manne gazière.

 

C'était notre rubrique Voilà le sort des enfants obstinés.

 

Et un clin doeil à Donna... 

 

 

 

Repost 0
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 15:22

Et je ne suis pas le seul à le dire, même s'il m'arrive d'être un peu trop optimiste. Le dernier en date, c'est le distingué Hartmut Michel, un tout petit mieux qualifié que moi puisqu'il dirige une des sections "biophysique" du Max Planck Institut et qu'il est accessoirement Prix Nobel de chimie, dans un éditorial fracassant de l'Angewandte Chemie - un journal prestigieux et incontournable pour tout chimiste :

 

The Nonsense of Biofuels, l'absurdité des agrocarburants s'il faut traduire. C'est assez technique, mais voyons un peu quelques-uns de ses arguments :

- tout d'abord le rendement. Tout se base sur la photosynthèse, mécanisme merveilleux mais à basse température, donc peu efficient. Rendement au niveau de la plante : 47% (la lumière verte, l'IR et les UV ne sont pas utilisés), mais il faut savoir que la photosynthèse est la plus active à 20% de la luminance solaire maximale - autrement dit, à midi, la plante n'absorbe que 20% de la luminance solaire et n'exploite de ces 20% que 47%.

Si l'on veut un rendement global, depuis la plante jusqu'au carburant les chiffres sont de moins de 0,1% pour le biodiesel allemand (colza), moins de 0,2% pour le bioéthanol et d'environ 0,3% pour le biogaz, et ceci sans tenir compte du fait que plus de 50% de l'énergie contenue dans le carburant y a été déposée par sa fabrication (engrais, pesticides, tracteurs, transport, conversion chimique...).

“Taken together, the production of biofuels constitutes an extremely inefficient land use. This statement is true also for the production of bioethanol from sugar cane in Brazil.”

Globalement, la production de biocarburants est un gaspillage extrême de l'espace arable. Ceci est vrai également pour  la production de bioéthanol de canne à sucre au Brésil.

Là où j'avais un (petit) espoir, les agrocarburants dits "de deuxième génération", Michel est cassant  : c'est une illusion, l'énergie à fournir pour ces processus est encore plus grande que pour la première génération ; un exemple :

“in the production of biodiesel by the Fischer–Tropsch process, hydrogen has to be added because syngas obtained from biomass contains insufficient amounts of hydrogen.”

La production de biodiesel par la réaction de Fischer-Tropfsch nécessite un ajout d'hydrogène car le syngaz obtenu depuis la biomasse est trop pauvre en hydrogène.

Quant aux microalgues, le dada de Craig Venter :

 

“Microalgae have been advertised as the ideal candidates for biofuel production. There are many unsupported claims about their efficiency, some even exceeding the theoretical limits of photosynthetic efficiency…the existence of photoinhibition and a poor RuBisCO will limit the advantages of microalgae together with the demands for growing and harvesting them.”

Les microalgues ont été vantées pour la production d'agrocarburants. On raconte beaucoup sur leur efficience, allant parfois jusqu'à excéder les limites théoriques de l'efficience de la photosynthèse...la photoinhibition et un mauvais RuBisCo [un enzyme] va limiter les avantages des microalgues, sans compter les exigences posées par leur production et leur récolte.

 

Quant au gain en CO2, il est à vrai dire inexistant, ou minime :

 

The production and use of biofuels therefore is not CO2-neutral. In particular, the energy input is very large for the production of bioethanol from wheat or maize, and some scientists doubt that there is a net gain of energy. Certainly the reduction of CO2 release is marginal.”

La production et l'utilisation d'agrocarburants n'est pas neutre en CO2. Par exemple, l'énergie requise pour produire des agrocarburants à partir de blé ou de maïs est très importante, et certains scientifiques ne pensent pas qu'il y ûn gain net d'énergie. Certainement, la réduction d'émission de CO2 est marginale.

 

D'autre part :

“Clearing rainforests in the tropics and converting them into oil palm plantations is highly dangerous because the underlying layers of peat are oxidized and much more CO2 is released by the oxidation of organic soil material than can be fixed by the oil palms…it would be even much better to reforest the land used to grow energy plants, because at a 1% photosynthetic efficiency, growing trees would fix around 2.7 kg of CO2 per square meter, whereas biofuels produced with a net efficiency of 0.1% would only replace fossil fuels which would release about 0.31 kg CO2 per m2 upon combustion!”

Raser les forêts humides des tropiques et les convertir en plantations d'huile de palme est très dangereux car les couches de tourbe sous-jacentes seraient oxydées et beaucoup plus de CO2 serait émis que n'en pourraient absorber les palmier à huile... il serait alors bien plus utile de replanter en forêt les plantations à agrocarburants, étant donné qu'avec une efficience photosynthétique de 1%, planter des arbres absorberait environ 2,7 kg de CO2 par mètre carré, alors que des agrocarburants avec une efficience nette de 0,1% ne feraient que remplacer des combustibles fossiles émettant 0,31 kg de CO2 en brûlant...

Conclusion

“Because of the low photosynthetic efficiency and the competition of energy plants with food plants for agricultural land, we should not grow plants for biofuel production. The growth of such energy plants will undoubtedly lead to an increase in food prices, which will predominantly hit poorer people.” 

Etant donné la faible efficience de la photosynthèse et la compétition entre les plantations à agrocarburants et les plantations agricoles, nous ne devrions pas utiliser de plantes à agrocarburants. Une telle utilisation conduira immanquablement à une augmentation des prix alimentaires, ce qui impactera principalement les pauvres.

Mais la Commission européenne ne veut rien entendre... Pourquoi n'écrivez-vous pas à votre europarlementaire ? Il est vrai que même l'US Navy est verte...

 

Repost 0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 15:31

Le cirque en question n'a pas déridé la foule, à peu près personne d'important n'y est allé, la Presse y a consacré très peu de place, plutôt sur un ton persifleur auquel je n'étais pas habitué, et les habituelles ONG sont restées plus ou moins catatoniques. Je suppose que sur place il y a eu l'habituel défilé des anti-mondialistes habillés en ours polaires ou papillons monarques (ou en huîtres ou en moules ?) mais j'ai l'impression que le coeur n'y était pas.

Apparemment Hollande y était, a prononcé un petit discours dans lequel il y avait une bourde majeure, puis n'a pas pu rencontrer l'illlllustre chef Raoni, ce dernier étant bloqué dans un embouteillage.

 

Bref, le bide. Ouf.

 

Notez, ça ne m'a tout de même pas donné envie de sabler le champagne, l'extrait suivant du Guardian [of Orthodoxy] m'ayant un peu coupé la soif :

 

"[It is] billed as the biggest UN event ever organised. This time, 15,000 soldiers and police are guarding about 130 heads of state and government, as well as ministers and diplomats from 180 countries and at least 50,000 others.” Ce sera le plus grand événement jamais organisé par l'ONU. Cette fois, 15.000 soldats et policiers protègeront environ 130 chef d'Etat et de gouvernement, ainsi que des ministres et des diplomates de 180 pays et au moins 50.000 autres [personnes].

 

Et c'est la même ONU qui nous fait le coup des Morts de Faim de la Planète, des Morts de Malaria de la Planète et qui organise une tel concentré de crétinerie ? Combien ça coûte, ce carnaval ? C'est vrai qu'une certaine Helen Clark, de l'auguste organisation (en fait la top chief du PNUD), nous faisait récemment savoir que nous, les habitant du riche monde occidental “don’t need more cars, more TVs, more whatever”. Mais on a besoin de leurs spectacles, ça va de soi !

 

Et le résultat ? On a vu ce qu'il en était pour les chef d'Etat et de gouvernement (à peu près les seuls qui sont venus sont ceux que Rachid Boudjedra appellent "les mercenaires", kleptocrates et tortionnaires venus réclamer des sous - et pas rien ! 30 Mia $/an jusqu'en 2017 et 100 Mia$/an au-delà - pour pouvoir les placer dans des banques offshore en échange d'une éolienne et d'un demi-centiare de panneaux solaires à installer dans leur palais) ; chez nous, c'était M. Paul Magnette qui avait fait le déplacement - et qui en avait profité pour aller visité une petite ONG belge accueillant les enfants des rues ; il avait également déclaré à la RTBF que l'économie verte, en tous cas, devait peut-être se montrer verte, mais surtout créer de la richesse. Surpris et ravi, j'étais, Maître Yoda, presque honteux d'avoir douté de notre ministre... Il est vrai que pour l'instant, il y a pas mal de tensions entre PS/Ecolos et CdH...

 

Mais tout de même, ça fait plaisir.

 

P.S. Je lis dans les lamentations du Monde de ce jour :  "Pour les représentants des peuples et les ONG, le bilan de la réunion onusienne, sans engagements ni financements, est désastreux". Les représentants des peuples ? J'ai bien entendu ? Qui a élu ces représentants des peuples ? Je croyais que c'étaient les "chef d'Etats et de gouvernement" qui nous représentaient, pas ces Gugusses autoproclamés !  

 

 

Repost 0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 21:11

Pas du tout, évidemment ! Mais c'est pour les media francophones (et même pour certains media anglophones, imaginez...) un sujet tabou. On n'en parle pas. On parle de Rio+20 en se tordant les mains de désespoir parce que le communiqué final déjà bien cuit ne plaît pas aux ONG (les bonnes, bien sûr), mais on ne parle jamais de ces amusants subsides que l'UE verse aux ONG qui exigent une augmentation des taxes pour ce qu'elles appellent des "énergies non-renouvelables", en gros, ce que nous payons pour notre électricité, notre gaz, notre essence ou diesel, e tutti quanti.

 

Bref, pour notre bien-être.

 

Ce n'est pas du goût de tout le monde, cependant, et un membre de la Grande Presse Populaire, j'ai nomme The Telegraph, a découvert le pot aux roses, bravo pour lui !  La Commission européenne a consacré 76 millions de livres sterling à des mouvements comme Friends of the Earth, le Climate Action Network, et tutti quanti. Y compris, apparemment, entre 50.000 et 99.000 LS pour les zozos du NEF en 2011.

 

Mais, bien sûr, ce sont les négationnistes qui nagent dans les flots verts...

 

Cela dit, dans le même Telegraph, un billet d'humeur du Pr Vahrenholt, où il exhale sa hargne de s'être fait entuber durant tant d'années par les gens du GIEC, jusqu'au jour où on lui a demandé de contribuer, et qu'il a vu comment ça se passait. Lecture très instructive, chaudement recommandée !

Repost 0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 14:31

J'ai été un peu surpris de lire un article récent du New Scientist où ils mentionnaient un certain Happy Planet Index, à côté d'une planisphère censée représenter les pays où l'on est le plus heureux. Enfin, pas tout à fait : la New Economy Foundation (Economics as if People and the Planet mattered) se base sur trois "données" pour établir sa liste, la longévité, le bien-être et "l'empreinte écologique", ce qu' Eschenbach a appelé a Good Idea gone Bad et que je persiste à appeler de la pure foutaise.

 

Et le gagnant ? C'est le Costa Rica. Oui, pourquoi pas ? Suivi immédiatement par le Viêtnam et la Colombie. Cuba arrive en 12e place, l'Albanie en 18e. L'irak, pas terrible, arrive en 46e place, mais c'est tout de même bien mieux que la Belgique, qui arrive 107e... En gros, c'est l'Amérique latine dans le peloton de tête et l'Afrique en queue de classement ; notons que le Luxembourg (138e) est bien moins prisé par les zozos de la NEF que, disons, le Kirghistan, bon 38e, ou surtout le Bengladesh qui arrive à une enviable 11e place. La Suède, Paradis sur Terre ? Eh bien, pas ici - 52e juste derrière l'Italie, la France et... Madagascar !!!

 

Bien entendu, ceci ne reflète en aucune manière les performances économiques de ces pays, ouh que non, quelle horreur ! Chris Snowdon a bien raison de dire qu'il est bien plus facile de fantasmer sur la vie de subsistance au Nicaragua (8e) depuis le confort de Grande Bretagne [la NEF est une création londonienne], tout comme il est plus simple de mépriser le PIB/habitant depuis son trois-façades en Belgique ($33,357 -  107e) que d'une cabane au Viêtnam ($2,953 - 2e). D'ailleurs ça dit bien son nom : Happy Planet Index, pas Happy People Index. Que voulez-vous que notre belle Gaïa se foute bien que le pays soit une affreuse dictature ?

 

Notez, si j'étais politicien costa-ricain ou viêtnamien, je n'aurais pas trop de crainte de voir affluer des hordes de Hollandais (67e) ou de Canadiens (65e).

 

Qui parraine cet HPI ? La cohorte habituelle de ces amuseurs publics pour qui vivre pauvrement dans un Etat de non-droit est une aubaine "pour la Planète" et devrait nous inspirer, après tout, la longévité moyenne au Luxembourg est de 80 ans, son bien-être de 7, mais ce pays se trouve 30 places derrière le Rwanda, où la longévité est de 55,4 ans et le bien-être de 4. Mais voilà, leur "empreinte écologique" est tellement plus vertueuse, aux Rwandais...

 

Ah oui, toujours Snowdon, et toujours le Luxembourg : il est juste devant la Sierra Leone, mais si ce dernier pays achète une éolienne, il a des chances de passer devant !

Repost 0
Published by cdc - dans économie
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 11:27

En gros titres dans "Le Soir" (économie) du 17 novembre 2011 :

 

Steven Chu bute sur Solyndra

 

Dans le contexte pré-électoral américain, ça faisait tache, et ça semblait bien confirmer qu'un Prix Nobel en physique ne fait pas nécessairement un bon ministre.

 

J'avais pris le journal en question dans un avion, découpé la page et pensé faire une petite recherche sur tous ces beaux rêves dont nous bercent les écolos et qui se révèlent être d'affreux cauchemars. Ainsi notre Olivier Deleuze national lorsqu'il tonitrue qu'on n'a pas besoin du nucléaire, car des économies d'énergie prodigieuses sont à notre portée... en isolant les bâtiments... Il en connaît beaucoup, des maisons chauffées à l'électricité ? (et non isolées, bien sûr). Une fois de plus, l'habituelle confusion entre énergie et électricité, mais tout de même, venant d'un ingénieur... 

 

Et voilà qu'il y a deux jours, je retrouve l'article dans un tiroir orphelin (j'ai peu d'ordre, je l'admets). M'apprêtant à une recherche longuette, bingo ! j'ai la chance de tomber presque directement sur la poule aux oeufs d'or :

 

http://climatdeterreur.info/les-energie-renouvelables/lechec-de-solyndra-est-il-lechec-de-la-politique-pro-energies-renouvelables-de-ladministration-obama#comment-3067

 

PE et Marot m'avaient devancé et dressé la liste de toutes ces canards boiteux : 

 

Début de la citation------------------

 

Récapipitulons les faillites (sic)

Beacon Power

Bright Automotive
Eastern Energy
Ener1
Energy Conversion Devices
Evergreen Solar
Mountain Plaza
Olson's Crop Service
Photowatt
Q-Cells
Range Fuels
Siag
Solar hybrid
Solar Trust of America
Solar Millenium
Solarday
Solon
Solyndra
Sovello
Spectrawatt
Unisolar


Mal ou très mal en point :
A123 Systems
Abound Solar
Alterra Power
Amonix
Brightsource Energy
Enel Green Power
Fisker Automotive
First Solar
Nevada Geothermal
Nordex
NRG Energy
Phoenix solar
Solarworld
Sunpower Corp
The Bard Group

Indice composite de l'industrie du renouvelable RENIXX
Les zinvestiseeurs ont été tondus aux trois-quarts en 3 ans.

 

Fin de la citation------------ 

 

Avouez que ça fait riche ! Mais pour en apprendre plus, lisez l'article et tous les commentaires.

 

Bon amusement !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 22:51

La grande innovation de la construction européenne a été l'intronisation d'un "comité d'arbitrage" échappant à l'emprise des Etats et des politiques (politiciens ?). La Haute Autorité de la CECA ayant été jugée un peu trop "intrusive" (malgré son importance capitale dans la réconciliation franco-allemande et la pacification de l'Europe des 6), on lui adjoignit une Commission à pouvoirs plus restreints pour ce qui concernait les affaires économiques, ainsi que le volet Euratom et surtout, surtout ! une Cour de Justice (avec quelques gadgets de l'époque, comme un pseudo-Parlement ou un Comité Economique et Social servant à caser des politiciens ou des syndicalistes démonétisés ). On ne saurait trop valoriser le rôle de la Commission de l'époque ni celui de la Cour de Justice, cette dernière ayant eu un rôle lumineux dans son opposition appuyée par la Commission aux dérives nationalistes/protectionnistes de l'époque. Après avoir signé les traités (dont celui de Rome), les Etats ne pensaient qu'à s'y soustraire, bien sûr ! Mais heureusement, la Commission, gardienne des traités, et la Cour de Justice, devant les faire respecter, ont merveilleusement joué leur rôle.

Bien sûr, je simplifie un peu, mais ce qu'il y avait d'extraordinaire dans cette construction politique nouvelle, inusitée, allant bien plus loin qu'une simple Zollverein, était d'être contraignante, comme je le disais dans certains de mes posts précédents de faire appliquer les grands adages patere legem quam ipse fecisti et pacta sunt servanda.

 

En ce qui concerne l'ONU, le "machin" de de Gaulle, rien de tout ça. On est en plein inter-étatique. Loin de moi la volonté de mettre cette noble assemblée au rebut (elle a son utilité), mais il faut tout de même reconnaître qu'elle n'est qu'un forum où chaque Etat se bat pour faire reconnaître ses droits et jamais ses devoirs, bien évidemment ! On sait bien que son ancêtre, la SDN, a parfaitement manoeuvré pour éviter la guerre de '40. On sait bien aussi que l'ONU a été une merveille d'efficacité au Congo dans les années '60 avec Dag Hammarskjöld et depuis lors pour éviter toutes les guerres dont les dernières - Kivu, Serbie, Irak, Tunisie, Egypte, Afghanistan, Syrie - sont des modèles. Ah qu'ils sont beaux, les Casques Bleus ! (et ne croyez surtout pas que je me moque de tous ces jeunes hommes qui ont donné leur vie pour tant de causes perdues d'avance grâce à ces politiques bien au chaud qui les envoyaient en vain se faire trouer la peau).

 

L'ONU a toujours montré sa sinistre incompétence à faire quoi que ce soit sauf à être une tribune, un parlement dans le sens où on dit qu'on parle, qu'on parle, chaque représentant parlant pour son pays, pour ses intérêts.

 

Et maintenant on voit un Ban Ki-moon (oui, celui qui se débrouille si bien en Syrie avec l'aide de son ex-collègue Kofi Annan - sans doute le meilleur SG qu'ait connu l'ONU, par ailleurs) faire du prosélytisme pour le cirque Rio+20, le successeur du fameux carnaval de Rio 1992, qui a accouché de prévisions catastrophiques délicieusement fausses, aussi fausses que les vaticinations du clown Peccei et de sa troupe Club de Rome. Nul doute que les conclusions du cirque à venir seront encore plus pessimistes, et ne reflèteront aucunement la réflexion de Bjorn Lomborg : la pauvreté pollue. On lit le même Ban Ki-moon revendiquer la paternité d'un article du Spiegel dans lequel on explique doctement que "le modèle consumériste est mort" (ou "le principe consumériste est mort" selon la traduction retenue). Oui, on a bien lu : ce modèle qui a permis une formidable augmentation du niveau de vie et de la longévité quasiment partout dans le monde, ce système est mort. Vous l'aviez remarqué ? Vous avez voté pour ceux qui le proclament ? 2,5% des voix pour Mme Joly qui doit être une pote à BKM, ce n'est tout de même pas grand'chose... Mais BKM fait part aussi de sa certitude qu'à Rio 92 :

 

"world leaders agreed that “the only way” to protect the environment was to break with the old economic model and invent a new one", les dirigeants mondiaux se sont mis d'accord sur le fait que la seule manière de protéger l'environnement était de se défaire du vieux modèle économique et d'en inventer un nouveau.

 

Comme le fait remarquer Donna, vous avez mandaté vos élus pour inventer "un nouveau modèle économique", vous ? Pas non plus la grande majorité des électeurs dans les pays démocratiques, mais il est vrai que pour le chef des bureaucrates onusiens, la démocratie c'est bien beau, mais on peut s'asseoir dessus "pour sauver la planète". C'est vrai aussi qu'à l'époque on a inventé le superbe concept de "développement durable", qui a fait couler plus d'encre encore que le débat sur le sexe des anges, et qui était tout aussi vain : "développement durable" ne veut strictement rien dire, c'est un concept qu'il faut mettre à la poubelle avec celui de "principe de précaution" (qui lui, hélas, veut dire quelque chose, et quelque chose de détestable).

 

Il ne sortira rien de Rio+20, bien sûr, que de belles paroles creuses. Mais ce sera une tribune pour apprentis dictateurs - vous savez, les "sages dictateurs", les "despotes éclairés"...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 22:02
Pour ceux qui ne le sauraient pas, il y a eu récemment dans une commune bruxelloise un contrôle d'identité d'une femme portant un niqab, ce qui est généralement interdit depuis quelque temps dans notre petite Terre d'héroïsme. Je comprends (un peu), mais je reste très dubitatif à ce sujet. Que ça me fasse vomir est autre chose.
Le contrôle en question s'est terminé sur une (petite) émeute, la femme en niqab étant une bonne Belge "de souche" convertie poussée au cul par un groupe minuscule, Sharia4Belgium qui veut établir la Charia chez nous.
Bof. Le bonhomme derrière ce groupuscule, un certain Fouad Belqacem, a été arrêté et condamné plusieurs fois, et il vient d'être embastillé pour une condamnation à 6 mois de prison (les détails échappent un peu à la Presse). Or, il est décidé par circulaire du Ministère de la Justice que pour éviter une congestion dans les prisons (ah ! tu parles) les peines de moins d'un an de prison ne doivent pas faire l'objet de la peine. Mais la Ministre de la Justice, Mme Annemie Turtelboom, a décidé que Belqacem devrait purger sa peine. Or, si le Ministre de la Justice a chez nous le droit d'injonction positive envers le Parquet, il (elle) n'en a évidemment aucun envers les juges.
Et pourtant...
Et pourtant, deux juges on décidé avant toute audition en chambre du conseil de décerner une mise en arrestation et prestation de la condamnation (n'étant pas juriste, je ne connais pas trop bien les termes de l'arrêt).
Il y a là quelque chose de très interpellant.
Je me souviens trop bien de la stratégie des Brigate Rosse voulant prouver que la démocratie n'était qu'une farce. Un Belqacem ne veut rien faire d'autre. Des lois d'exception et une confusion des rôles sont exécrables.
Je reste parfaitement et complètement partisan d'une totale liberté de parole. C'est difficile, c'est dur, mais c'est par cela que se paye la liberté.
  
Liberté chérie...
 
.
Repost 0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 21:53

weather

 

 

Ce serait plus correct avec "Belgian", mais peu importe...

Repost 0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 14:45

C'est la rigolade du jour. Gergis et al. ont publié un article retentissant sur une reconstruction de mille ans de la température australasienne - après tout, la crosse de Mann ne concernait que l'hémisphère Nord, donc il importait de lui adjoindre l'autre moitié du Monde. Et la crosse de Gergis était sans appel : les soixante dernières années étaient les plus chaudes du millénaire !

Australasia

 

Le fait que Gergis soit une militante ne saurait évidemment être tenu en compte. Un scientifique proche de Greenpeace est du côté des anges, mais un bon scientifique ne saurait avoir le moindre intérêt pour les pétroliers, les charbonniers, les électriciens (et la liste est longue, de ces vilains méchants). Mais le papier était basé sur 27 proxies, et il est toujours utile de vérifier les données, peut-être que les peer reviewers ont été un peu paresseux, sait-on jamais ? Inutile de dire que les journalistes qui ont publié des cinq colonnes à la une hurlant à la catastrophe n'avait aucune donnée à vérifier...

 

Mais Madame Gergis, qui s'honore d'avoir reçu des demandes de données provenant de 16 pays, n'est cependant pas prête à les envoyer à Steve McIntyre ou à d'autres "sceptiques" - ce qui est bizarre, McIntyre étant un statisticien hors pair. Si les données étaient robustes, il ne devrait que s'incliner. Heureusement, il y avait assez de données publiées pour faire quelques calculs préliminaires, et là, il est vite apparu (et notamment à Nick Stokes du CSIRO, certainement pas un "sceptique" !) que la méthodologie de l'article était exécrable. Mystérieusement, l'article a disparu du site de l'American Meteorological Society... et également sa référence sur le blog activiste de Real Climate. Curieusement, la biographie de Joelle Gegis semble avoir également disparu, tout comme son blog qui a été effacé - une fausse manip' ?

 

Mais le plus drôle, c'est tout de même la réponse à la question que n'ont posée aucun journaliste : plus chaud, oui, mais combien plus chaud ? Réponse : 0,09 °C...

 

Non seulement les proxies ont été mal employés, mais en plus on travaille au centième de degré...

 

Repost 0