Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 22:12

  

 

noaa_email_header.jpg

Article de la NOAAdu 29/11/2012

 

Le 30 novembre 2012 marque la fin de la saison des ouragans atlantiques, saison qui a vu 19 orages "nommés" (*) dont 10 sont devenus des ouragans et un est devenu ouragan majeur. Le nombre d'orages "nommés" est nettement au-dessus de la moyenne de 12. Le nombre d'ouragans est supérieur à la moyenne de six, mais le nombre d'ouragans majeurs est inférieur à la moyenne de trois.

En considérant globalement le nombre, l'intensité et la durée de tous les orages tropicaux, la NOAA classe la saison comme au-dessus de la moyenne. 2012 a été une année active, mais pas exceptionnelle, puisqu'il y a eu 10 années plus actives durant les 30 dernières années.

 

  Cette saison montre que pour la deuxième année consécutive les régions moyen-atlantiques et du Nord-Est on subi des dévastations dues à des orages "nommés" Sandy et Irene l'année dernière ont provoqué des morts, des blessés et d'énormes destructions dues à des déferlements maréaux d'orage, des pluies torrentielles des inondations terrestres et au vent. 

 

[... omissis mineurs ne changeant rien d'important à la teneur de la communication] De même, 2012 est la septième année consécutive qu'aucun ouragan majeur (catégorie 3,4 ou 5) n'a touché le territoires des Etats-Unis. Le seul ouragan majeur de cette saison était Michael, un orage de catégorie 3 qui est resté sur l'Atlantique. (**)

 

Plusieurs orages de cette année n'ont pas duré longtemps, de faible intensité et n'ont généralement pas été connus par le public parce qu'ils étaient restés sur l'Atlantique. Un système de jet-stream sur la partie Est du pays a permis à de nombreux orages de cette saison de rester loin des Etats-Unis. Le nombre d'orages et d'ouragans "nommés" a été plus élevé que prévu par la NOAA lors de ses prévisions d'avant la saison, en grande partie parce qu'El Niño - qui aurait dû sans doute éteindre l'activité orageuse générale - ne s'est pas manifesté comme prévu par de nombreux modèles climatiques (***).

 

Les prévisionnistes d'ouragans nous rappellent qu'une série récurrente [pattern] climatique nous place dans une période durable de haute activité d'ouragans atlantiques ayant débuté en 1995. Depuis 1995, plus de 70% des saisons ont été au-dessus de la moyenne, 2012 compris. Historiquement, de telles périodes de haute activité ont persisté pendant 25 à 40 ans, la dernière ayant duré entre les mi-1930 et 1970. Plusieurs facteurs atmosphériques et océaniques contribuent à cette haute activité annuelle, entre autres des températures plus élevées de l'Océan atlantique, une forte activité de la mousson en Afrique de l'Ouest et un moindre effet de cisaillement vertical des vents [vertical wind shear].

 

Suit yourself...

 

http://www.noaa.gov/socialmedia/

 

Bullshit

 

Evidemment pas pour le communiqué de la NOAA, mais pour tous ceux qui ne veulent pas le voir ni surtout le publier...

 

(*) "nommés" : on sait que la NOAA donne des noms à certains orages importants, comme Sandy ou Katrina, etc.

(**) Septième année consécutive. Comme le dit Roger Pielke Sr. - évidemment pas un "denier" puisqu'il a insisté depuis des décennies sur l'influence des activités humaines sur le climat :

    "When the Atlantic hurricane season starts next June 1 [2012], it will have been 2,777 days since the last time an intense (that is a Category 3, 4 or 5) hurricane made landfall along the US coast (Wilma in 2005). Such a prolonged period without an intense hurricane landfall has not been observed since 1900. The long-term intense hurricane drought means that a mere “regression to the mean” will see more hurricane landfalls and considerably higher damage in the years to come. The fashionable talk these days of a “new normal” is of course utter bullsh*t. Just wait until we return to the “old normal” — I know that it may be hard to believe, but both hurricane damage and climate hype are set to increase dramatically in the years to come." –Roger Pielke Jr., 3 December 2012

(***) phrase légèrement ambiguë, intentionnellement ou non. Mais à l'évidence, les modèles climatiques n'avaient pas prévu cette activité, sinon pourquoi la NOAA aurait-elle fait une telle prévision ?!.

 

 

 

Repost 0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 01:32

Comme petit cadeau de Noël, je vous offre un peu avant la date (du moins pour ceux qui ne les auraient pas lus), deux jolis articles d'Alexandre Delaigue :

 

http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2012/12/07/comment-feter-noel-comme-un-economiste.html

 

et

 

http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/index.php/?2011/06/15/1797-l-euro-survivra-t-il

 

Voilà. Le premier n'est pas neuf, mais l'autre est tout chaud.

 

Enjoy !

 

 

 

Repost 0
Published by cdc - dans économie
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 19:07

Entendons-nous bien : il s'agit d'un article de Climat de terreur sur le gaz de schiste. Je le recommande chaudement, il fait le point scientifique et politique sur la question. Une petite réserve : je ne suis pas certain que les prix de l'énergie va continuer à monter à moyen terme, mais après tout Pierre-Ernest, l'auteur du blog, se contenete de dire "probablement"... Mais ce n'est qu'un détail sans importance (du moins en ce qui concerne cet excellent article).

 

Bonne lecture !

 

 

 

Repost 0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 19:13

Vendez tout en renouvelables.

 

rennix.jpg

 

Connaissez-vous l'index RENNIX World, le Renewable Energy Industrial Index des 30 plus importantes compagnies d'énergies "vertes" mondiales ?  Il a été créé en 2006 (il est vrai que c'est un peu récent), et englobe les compagnies  dont plus de 50% des revenus proviennent d'énergies du vent, du soleil, des agrocarburants ou d'autres "renouvelables". On y retrouve évidemment Vestas et Gamesa, mais d'autres moins connues ici comme First Solar et Enel Green Power. De ces 30 compagnies, 10 sont chinoises, 10 européennes et 7 Etats-uniennes.

Après le tabac de An Inconvenient Truth et le Prix Nobel à Al Gore et au GIEC, le RENNIX a bondi, grâce aux énormes subsides que les gouvernements ont consentis pour développer ces énergies renouvelables. L'argent coulait à flot, et un dirigeant de la Deutsche Bank confiait son étonnement que le fonds nouvellement créé autour des entreprises "vertes" avait été investi de près de 10 milliards de dollars en deux mois ! Du jamais vu !

En décembre 2007, le RENNIX atteignait son sommet de 1.900 points. Eh oui, l'Espagne, pays du soleil, payait les opérateurs en énergie solaire dix fois le prix du conventionnel avec une garantie de subsides de 20 ans ; inutiles de dire qu'avec un taux annuel de 17% garanti, on se rua en masse dans le secteur, et en 2008 l'Espagne était le n°1 en solaire. Dont coût, 36 Mia$. Prise à la gorge, l'Espagne arrête les subsides en 2009 et le marché s'effondre de 80%. Mais elle n'est pas la seule : l'Allemagne, l'Italie, l'Angleterre les Etats-Unis, la Belgique, quasiment tout le monde coupe totalement ou partiellement les subsides. Le résultat, on le connaît.

 

Comme le fait remarquer avec malice Steve Goreham, Exxon Mobil à elle seule a une capitalisation boursière de 400 Mia$, soit près de 40 fois celle des 30 entreprises du RENNIX ; on dirait que les investisseurs ont choisi...

 

 

Repost 0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 22:37

Traditionnellement, les zautorités bruxelloises érigent sur la Grand'place un sapin géant venu depuis quelques années de pays nordiques de l'UE qui nous en font don. Grand arbre majestueux qui fait accourir les foules, etc.

 

Cette année, le Collège a choisi de remplacer l'arbre en question par une structure artistique tout ausi géante, mais dite (je ne sais pourquoi) "électronique", en fait une structure plus ou moins figurative illuminée de l'intérieur.

 

sapin.jpg

 

Pourquoi pas ? L'idée en soi n'était nullement mauvaise, du moins à mon point de vue. Mais la réalisation... Un cheap brol, que dis-je un brol ? Du pur bucht comme on dit en bruxellois. La nuit, de loin, ça peut paraître intéressant. Mais de près... Un affreux système d'échafaudages tubulaires recouvert de toiles flottantes avec du bois de bardage des plus lamentables. Et, bien sûr, le logo Electrabel (notre opérateur historique vendu à EDF qui veut redorer son blason bien terni en se présentant comme "vert"). Le tout avec une alternance de vilaines couleurs détonnant de concert (*) avec des illuminations rapides de toutes les (affreuses) couleurs qui illuminent les bâtiments avoisinants, les bâtiments ayant été reconstruits en 1697-1698 après que la Grand'place eut été rasée par les armées du maréchal de Villeroy et qui souffrent de ce misérable feu d'artifice.

 

D'aucuns se sont émus (**) de cette nouveauté, mais nullement pour en dénoncer l'aspect repoussant, non, mais pour s'émouvoir de son caractère "politiquement correct" qui devrait rallier les "populations musulmanes" de Bruxelles... Quelle foutaise ! Comme chacun sait, le "sapin de Noël" fait référence à un tradition païenne bien plus ancienne que le christianisme (qui n'a fait que le reprendre à son compte) : le solstice d'hiver, le moment où les jours reprennent. J'ajouterai que pour les musulmans (et pour Mohammed lui-même), Jésus était un prophète, mais que Mohammed était le "sceau" (càd le dernier et définitif) des prophètes, et que Noël est (ou plutôt était...) une fête mineure. N'oublions pas que les chrétiens et les juifs sont pour les musulmans Ahl el kitab, les gens du Livre, le livre étant bien entendu la Bible, et plus précisément ce que nous appelons l'Ancien Testament. De l'eau a coulé sous les ponts et les durs affrontements entre les trois religions ne permettent plus ces accommodements.

 

Quoi qu'il en soit, il y a toujours sur la Grand'place une crèche kitschissime avec un Joseph barbu et bien vêtu, une Marie en beau costume et un bébé Jésus grassouillet plus trois Rois mages (dont on ne trouve la trace que chez Matthieu, d'ailleurs) et un enfant dont je ne m'explique pas l'origine.

 

creche.jpg

 

Serait-ce Jacques ? Avec une jupe ? J'ai des doutes...

 

Et ce serait donc "politiquement correct" pour ne pas heurter les musulmans ? Allons donc ! Le collège a voulu se mêler d'Art et il s'est complètement gouré ! S'il avait demandé à, disons, Penone, spécialiste en arbres, ça lui aurait coûté bien plus cher, sans doute, mais quelle merveille c'eût été !

 

 

(*) Boileau, voir ici. Ce vieux réac atrabilaire pouvait être drôle et son repas ridicule me rappelle l'histoire suivante :

"- Comment était votre dîner ?

- Ma foi, si le potage avait été aussi chaud que le vin, le vin aussi vieux que la poularde et la poularde aussi grasse que la maîtresse de maison, c'eût été acceptable..." 

(**) émus... on peut comprendre des restrictions, des critiques, des refus sur le plan artistique, mais il y a eu des réactions abominablement racistes à ce sujet. Faisant, comme d'habitude, l'amalgame entre Arabes et musulmans, on connaît, on connaît. Dieu, que la connerie est présente partout.

 

P.S. Ah oui, on démontera le "sapin électronique" juste après la Noël, car on craint que des rigolos du 31/12 l'utilisent pour grimper dessus, fins saoûls et suicidaires... Quelle misère !

 

 

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 22:42

Vous avez sans doute reçu ce "brol" tournant sur le Web :

Prenez le temps de regarder ce vidéo  essentiel quand à notre futur!

Et impliquez vous ainsi  dans la sauvegarde des abeilles, de notre environnement et du bien-être de nos enfants !!!!

http://www.pollinis.org/petitions/video_pesticides.html

Albert Einstein : « Si l'abeille disparaît, l’humanité en a pour quatre ans »

 

Ouais. Déjà reçu cinquante fois. Donc voici ma réponse à une amie qui me demandait mon avis :

 

"Diable, diable, quatre ans… Pas six ans, pas cinq ans, pas quatre ans et demi, non, quatre ans !

Il en savait des choses, papa Einstein, même quand il parlait en-dehors de son domaine de compétences, non ?

Ben non, il n’a tout simplement jamais dit ça, pas plus qu’il n’a fait l’éloge de l’astrologie, mais ces deux citations tournent en boucle sur le Net depuis des années, sans qu’aucune ne se réfère à quoi que ce soit. Einstein, le symbole même de la Science populaire, a dit. On ne sait où, on ne sait à qui, on ne sait quand, mais il a dit.

 

L’effondrement de certaines colonies d’abeilles est un problème extrêmement sérieux étudié par de nombreux laboratoires un peu partout. Quelques références :

www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1749

www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1229

www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1376

www.pseudo-sciences.org/spip.php?breve52

 

ainsi que plusieurs articles du Scientific American (aux USA, rien que l’industrie du miel pèse 150 millions de $ annuellement, ce qui n’est pas grand’chose à côté de l’industrie pollinisatrice et des vergers pollinisés).

http://www.scientificamerican.com/podcast/episode.cfm?id=bee-afraid-bee-very-afraid-09-08-14

http://www.scientificamerican.com/podcast/episode.cfm?id=disappearing-bees-have-devastated-r-09-08-25

 

Malheureusement, il y a tout un courant, surtout de petits apiculteurs parfois acculés à la faillite, qui ont le coupable tout trouvé : les néonicotinoïdes – dont par ailleurs on semble avoir montré qu’ils avaient une part de responsabilité dans ce phénomène multi-causal. Yaka interdire le Gaucho, et tout retombera dans l’ordre… Hélas, c’est très improbable.

Il est totalement inutile – et même nuisible - de signer une telle pétition. L’importance économique des abeilles est telle que les chercheurs ne chôment pas ! Notez, on peut regretter qu'il s'agisse de gros sous (demandez au PTB), mais c'est comme ça.  

  

     

  

  

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 10:34

Décidément, les Emirats arabes unis ont la cote ! Après le cirque de Doha, c'est à Dubaï que doivent se réunir les représentants de 193 pays membres de l'union Internationale des Télécommunications (UIT) pour réviser le traité de 1988. Inutile de dire qu'avec l'émergence d'Internet, un tel traité doit être aménagé avec pour but de permettre à chaque citoyen de pouvoir y accéder. Mais curieusement, alors qu'à Doha on accueille les ONG les plus farfelues à bras ouverts, à Dubaï, rien de tel, alors qu'Internet a été certes porté sur les fonts baptismaux par le Département de la Défense américain (contrairement à ce qui est généralement affirmé, ce n'était pas au début pour survivre à une éventuelle guerre nucléaire) mais est essentiellement basé sur le système révolutionnaire des RFC (Request for Comment) développés par des ingénieurs, des universitaires et une pléiade de professionnels très souvent bénévoles. Le mouvement international de tous ces citoyens est proprement phénoménal : en quelques années, l'expression proprietary system est devenue un gros mot. 

Alors oui, les gouvernements viendront à Dubaï avec la bouche en coeur, promettant monts et merveilles pour tous les netizens de la planète, mais il ne faut pas être grand clerc pour deviner que les grands cadeaux seront assortis de petites restrictions, oh, rien de bien méchant, simplement la possibilité pour certains gouvernements de dresser des listes noires de sites qui leur déplaisent et de les filtrer...  Vous trouverez ici un court article fort bien fait sur le sujet, dû à Alain Gerlache, spécialiste des média à la RTBF, et ici un article plus long du FT (paywalled, mais gratuit si on ne lit pas plus de 8 articles par mois). On se souvient qu'il n'y a pas si longtemps, le Congrès américain avait discuté (et finalement rejeté) deux projets assez ahurissants, ce qui avait provoqué une énorme levée de boucliers, mais ici, il ne s'agit plus d'un Congrès élu dans un pays démocratique mais de représentants d'Etats aussi démocratiques que la Russie, la Corée du Nord, la Syrie, l'Azerbaïjan, le Congo etc. qui se réunissent dans la plus totale opacité.

 

Je suis très heureux que Neelie Kroes ait twitté "The internet works, it doesn't need to be regulated by ITR treaty. If it ain't broke, don't fix it", ça ne m'étonne pas d'elle, et je me réjouis de toutes les déclarations fermes de l'UE et du gouvernement américain, mais j'ai tout de même tendance à me méfier, c'est plus fort que moi, que voulez-vous...

 

Aussi, comme plus d'un million de netizens (j'exècre le mot "internaute"), j'ai signé la pétition de Google. Oui, on me dira que Google n'est peut-être pas la référence en la matière, mais justement, de par leur expérience en la matière ils ont un point de vue réaliste et moins idéologique sur la question. Et, bien sûr, il est aussi question de gros sous, et Google y voit son intérêt, de même que le Département d'Etat US (et certainement Neelie Kroes et la Commission européenne). Mais on en arriverait vite à faire payer les e-mails en suivant la logique de certains.

 

Méfiance !

 

 

 

Repost 0
Published by cdc - dans social
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 17:19

Souq_waqif_doha_qatar_07.jpg

 

 

Doha COP18 guide: "Immerse yourself in Arab culture at Souq Waqif, a traditional market. Wander through the labyrinth of traditional Qatari architecture, where stalls sell everything from exotic spices and perfume, to fabrics and household goods. Visitors can barter over the local handicrafts, see the falcons for sale or relax with a shisha pipe and some Middle Eastern delicacies." (image by wikipedia)

 

Vous trouverez à cette adresse la liste des ONG  participant à la joyeuse mascarade annuelle - et veuillez noter que si le costume d'ours polaire a eu du succès, il y avait quelques zigues déguisés en arbres.

 

Youth Crime Watch of Nigeria (YCW Nigeria), pas mal, Evangelist Professional Training School, Berlin, n'est pas mal non plus. Et que pensez-vous du California College of the Arts (CCA) ? Quant aux représentants de la League of American Wheelmen, Washington, on peut clairement supposer qu'ils sont venus à vélo. Heureusement, il y avait de nombreux groupes de prière, gràce à Evangelist Professional Training School, Berlin, et à Franciscans International, Genève. Et il y en a des tas d'autres comme ça... Heureusement, il y a aussi le CFACT qui débarque, avec l'imprévisible Lord Monckton, et un autre type de cirque.

 

Enfin, ça fait marcher les affaires, ne nous plaignons pas.

 

 

 

 

Repost 0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 21:51

[Résumé des chapitres précédents : il n'y a pas de chapitres précédents]

 

J'emprunte le chapeau à l'inoubliable Stephen Leacock (Nonsense Novels) dont je ne puis que vous conseiller la lecture. C'est là que vous apprendrez que "Knotacentinum Towers" se prononce en fait Nosham Taws, comme Leicetershire se prononce à peu près Lesture, Worcestershire Sauce (oui, l'excellente "sauce anglaise", en fait le garum des Romains et l'accompagnement obligatoire du "filet américain" belge ou "steak tartare" français - inutile de dire que ça ne se conçoit même pas aux USA) se dit Worstcher sauce et que Maria Joao Pires se prononce réellement Mariajopirch. Peu importe.

 

Eh bien si, il y a eu des chapitres précédents. Et notamment la terrible Sandy qui a plongé New York dans la tourmente, mais pas pour la première fois. Apparemment, le pire orage/ouragan (bien entendu, cette classification est assez arbitraire) ayant touché New York s'est produit en 1824 - oui, 1824) lorsque, durant une basse marée, les eaux de l'East et de l'Hudson Rivers se sont jointes jusqu'à Canal Street.  Si vous ne connaissez pas bien la topographie NYaise, allez voir sur un plan de la ville. Et devinez ce qui se serait passé en temps de marée haute, sans parler de marée de syzigie, ce qui a eu lieu lors de Sandy - sans parler évidemment du fait qu'en 1824, la ville n'était pas précisément aussi peuplée ni développée qu'en 2012. Il n'y avait pas de métro, de tunnels ni de garages de taxis - ni même d'électricité, ça va de soi).

 

Pour ce qui est des ouragans ou des cyclones post-tropicaux, on a de bonnes statistiques à ce sujet. Rien de bizarre, quoi qu'en disent les McKibben et autres pas-Cassandre (car rappelons que Cassandre avait la malédiction de prédire la vérité et de ne pas être crue) :

 

PDI_1900-2012.jpg

 

image que j'ai copiée de Pielke Jr. et provenant de Chris Landsea du "US National Hurricane Center".

 

Le trend est plat. Et n'oublions pas que les Pielke ne sont nullement des sceptiques dans le sens restrictif que leur donnent les partisans du GIEC, bien au contraire ! Mais pour ça, il faudrait lire ce que ces bons profs d'Universités prestigieuses écrivent...

 

C'est pas pour demain qu'on les citera dans notre Bonne Presse...

 

Merci à Watts pour m'avoir fait lire l'article de Pielke

 

 

 

Repost 0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 12:24

La plage, pardi ! Il y fait entre 25 et 28 degrés... 

 

Et tandis que nos braves zécolos tempêtent et vous dissuadent violemment de prendre l'avion - jusqu'à l'inénarrable Yves Cochet qui prévoit la mort de l'aviation vers 2025 - des dizaines de délégations gouvernementales se rendent au Qatar pour discuter d'un truc aussi vain que la réanimation du cadavre-Kyoto. A vélo, très certainement, en compagnie de 7.000 délégués des ONG, ainsi que la Presse (ce n'est pas pour couvrir le non-événement qu'ils se bousculent, c'est pour le charme de Doha).

 

Et que vont faire ces délégués, à part leur numéro de clown habituels de se travestir en ours polaires ? Tout simplement, ouvrir boutique, avoir une petite table sur laquelle sont empilés des flyers en quadrichromie sur papier sinon recyclé, du moins affirmant fièrement sa durabilité par un logo approprié. Assister ensemble à des conférences et à des "événements", où 500 personnes, toutes du même avis, discutent de sujets absolument sans aucun intérêt pratique sous la houlette d'un théoricien fumeux ou d'un illuminé symbolique : chef Guarani, sorcier Wiradjuri ou shaman Pawnee. Restriction, pas de fumette comme chez les alter, je ne pense pas que ce soit bien vu au Qatar. Cependant que les délégués des gouvernements palabreront sans fin en connaissant pertinemment la futilité de leurs échanges qui se termineront par un n-ième constat de vacuité. Heureusement, d'ailleurs, car chaque fois que se prennent des décisions à ce genre de congrès, on sait bien que les conséquences en sont catastrophiques. Mais en attendant, ils auront pris du bon temps, auront passé des soirées agréables, revu des copains, etc. Et je ne parle absolument pas hors expertise, croyez-moi.

 

Et au départ, on ramassera les flyers non distribués, totalement inutiles puisqu'ils ne font que résumer ce que toutes ces ONG exposent en long et en large sur leur site Web, quelques poignées de mains et bises rapides, à la prochaine, tu vas à Mexico en janvier, non moi c'est Bali en février mais il paraît qu'on se reverra à Bahia fin 2013, non ?

 

Et le plus drôle, c'est qu'ils ont reçu des subventions pour ça!

 

Merci à Donna

Repost 0