Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 02:15

Revu ce soir avec grand plaisir le très beau document (pas documentaire genre la Hulotte, dont je vous ai déjà parlé et que je vous conseille avec insistance, pour vous, vos enfants et petits-enfants si vous en avez) de Nuridsany et Pérennou.

Une volonté de ne pas commenter - ce qui peut se comprendre, même si on reste parfois sur sa faim - à l'inverse des grands films animaliers britanniques, mais une très belle leçon, parfois de cruauté, toujours d'étrangeté. Pourquoi aller voir des films d'horreur au BIFFF alors que la simple nature nous offre des monstres aussi "atroces"...

 

Et, soit dit en passant, je rappelle pour ceux qui s'émerveillent qu'une fourmi soulève une brindille bien plus lourde qu'elle-même ou qu'une puce saute 100 fois plus haut qu'elle ne mesure, que :

- le poids est proportionnel à la 3e puissance de la taille (L3

- la force est proportionnelle au carré de la section du muscle (L2)

- la puissance (et donc l'énergie dépensée dans un saut - de Puce ou d'Homme) est proportionnelles à la section du muscle (L2) multipliée par la contraction dudit muscle (L), donc L3.

 

Dès lors, on peut bien comprendre pourquoi une fourmi n'a aucune peine à soulever une brindille 10 fois plus lourde qu'elle-même et qu'une puce n'est qu'une médiocre sauteuse (environ 20 cm) dès lors que l'Homme peut sauter plus de deux mètres.

 

Je rappelle aussi en passant que l'Homme est un des animaux les plus grands et les plus lourds et les plus redoutables de la Création (Pâques oblige - ou n'oblige pas...).

 

Enfin, et je viens de l'apprendre, les  coléoptères bousiers (sacrés khoppirou en égyptien antique, puisque les Egyptiens y voyaient une allégorie de la marche du Soleil) travaillant de nuit se repèrent aux étoiles, et même plus précisément à la position de la Voie lactée ! Une première chez les insectes.

 

 

 

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 00:19

Trop long, certes, sans assez de viande (si j'ose dire...).

Il y a au moins deux manières de voir le film : 

- soit une "dénonciation effroyable" de la société de surconsommation des USA

- ou une manière de remettre en scène une tentative moralisatrice ("qui a commencé par le mal finit par le mal").

Pour ce que j'en pense, il y a sans doute un peu des deux - et plus.

Sur le plan formel, rien à dire de plus que le découpage, le montage, la mise en scène est brillante, très clips, musique chiadée, couleurs et éclairages excessifs et assumés. Une agression constante mais bien (un peu trop) maîtrisée.

Sur le fond : eh oui, la perte de l'innocence chez des adolescentes quelque peu perdues sur fond complètement délirant. On veut sortir de l'école, de la famille et on s'éclate en Floride, au soleil et à la plage, subversion des séries et des films type Surfboards et Bikinis (les scènes de la prison en bikini valent d'être citées en référence ciné) Et pour tous ceux ou celles qui ont vécu et étudié là-bas, le spring break est une institution incontournable.

Il y a évidemment de grandes références (pas appuyées) à Tarantino, mais surtout une énorme tristesse en voyant ces jeunes filles tombant dans un univers assez malade, malades elles-mêmes, téléphonant qui à leur grand'mère, qui à leur mère, disant que tout va bien, qu'elles ont trouvé plein de copains, "des gens comme nous", bourrés à la bière, à la coke - mais "you won't have my pussy"....

Et puis -Tarantino aidant ? - c'est le grand dégommage où les deux dernières jeunes filles manient des automatiques pour descendre l'un après l'autre des gorilles et s'enfuient dans une Ferrari (?) après avoir donné un dernier baiser à leur gourou minable (un peu impuissant - mais impuissant de quoi ?) interprété par un James Franco qui fait un bon double au Samuel Jackson de Jackie Brown (de Tarantino, eh oui, encore lui !).

Film très à voir dans une production amerloque très professionnelle (et de grande qualité, je l'admets) avec des Paul Thomas Anderson et autres Wes Anderson...

Repost 0
Published by cdc - dans cinéma
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 22:47

Entre le 15 avril et le 24 juillet 2009, il y a eu 43.771 infections "confirmées et/ou probables" de cas de H1N1 aux USA. Dont 5.011 hospitalisations  et 302 morts. 39% de ces derniers avaient entre 25 et 49 ans, alors qu'en général, 90% de ces morts avaient lieu chez des personnes de plus de 65 ans...

 

Gardez cela en mémoire...

 

 

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 22:27

Un article assez intéressant sur notrickszone (que je ne connaissais pas, mais que j'ai connu grâce à notre ami Whattsupwiththat.

En gros, et en revenant jusqu'à il y a environ 250 ans, on ne constate (d'après l'article) aucune concordance entre les événements "extrêmes" et l'activité humaine.

Aucun point de vue conspirationniste, d'accord, mais un suivisme tel que personne de la Presse n'en parlera...

Repost 0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 21:49

Il n'y a pas que le cinéma dans la vie, même si ça aide à vivre. Et donc, pourquoi pas un DVD ou même la télé, non, je ne suis pas sectaire. Donc aussi, on programmait ce soir sur Arte un Peckinpah que je ne connaissais pas : Guet-apens, ce qui était de mauvais augure, avec ce titre en français. Mais enfin, Arte, n'est-ce pas...

 

Ce n'était pas. Pas en VO.

 

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi nos amis Français sont tellement, viscéralement, atrocement attachés aux versions doublées ? En bon Belge ultra-nationaliste que je suis (merci, merci) je sais que de nombreux comédiens qui doublent sont de braves Belges, mais tout de même...

 

J.-F. Revel nous a livré un début d'explication très drôle dans son  Pour l'Italie, mais c'était plutôt un pamphlet, genre dont il était passé maître.

 

Va savoir... (Rivette, évidemment)

 

 

 

 

Repost 0
Published by cdc - dans cinéma
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 15:35

    Touched by His Noodly Appendage

 

On sait qu'aux USA, conformément au communalisme ambiant, il n'est pas question d'interdire quelque manifestation vestimentaire religieuse que ce soit - jusqu'à porter le niqab sur la photo de permis de conduire (à vrai dire, un tel cas s'est présenté en 2003 où une certaine Sultaana Freeman a exigé de pouvoir le faire et a attrait l'Etat de Floride en justice à cet effet. Elle a perdu en appel). Le niqab ou la burqa, non, mais "le voile", la kippa, le turban sikh, etc., pas de problème. Ce qui me paraît une très bonne chose, pourquoi pas en bigoudis ?

Aussi c'est avec assurance que récemment, Aaron Williiams s'est présenté au bureau des permis de sa ville, Dayton (New Jersey, pas Ohio) avec son couvre-chef consacré et c'est avec tout autant d'étonnement qu'il a essuyé un refus. L'employé ne pouvait admettre qu'il s'agissait d'un symbole sacré, malgré l'assurance du jeune homme qu'il était très respectueux de la religion.

Il est vrai que le couvre-chef en question était un colapasta, une égouttoire, car Aaron Williams est pastafarien, révérant le  très saint Flying Spaghetti Monster, comme d'autres sont adeptes de la Licorne Rose Invisible. En ces temps pénibles où on nous inflige sans arrêt des nouvelles des deux papes (on finira par les retrouver sur Match ou dans les magazines de caniveau), on est heureux de voir qu'il existe encore des gens qui ont la foi, la vraie.

 

 


 

On parle beaucoup des papes, mais aussi de Chypre, et c'est assez amusant que Spiked ait une réaction assez proche de celle de Mélenchon sur le sujet... Il est vrai que le jeu des hypocrites (ou salopards, si l'on préfère, je ne suis pas regardant) est assez écoeurant (voir ici une excellente chronique d'Anne Blanpain, une journaliste très au courant des affaires européennes).

 

 


 

Depuis quelques années, on ne compte plus les articles annonçant la fin de "l'or blanc", de la neige qui disparaîtra des stations de ski, causant ruine et désolation. Comme ça va chauffer, la neige va fondre, c'est évident, non ? Faites une petite recherche sur le Net et vous trouverez tout ce qu'il faut, comme ceci ou cela ou encore ici (ll y en a plein d'autres, et plus récentes) et les climatologues d'acquiescer gravement. Maintenant que les chutes de neige et les hivers froids battent des records, eh bien, c'est aussi dû au réchauffement climatique, pardon, dérèglement climatique, pardon, extrêmes climatiques. Comme l'explique très sérieusement le Professeur Lockwood, on pourrait avoir un ou deux siècles d'hivers rudes en Europe à cause évidemment du etc. Eh oui, c'est à cause des jet-streams, et plus précisément de la  mal-connue oscillation arctique ! Pardon, mais pourquoi ne l'aviez-vous pas dit avant ? Eh bien, les modèles n'avaient pas prévu ça... Mais les modèles avaient bien prédit que la teneur en vapeur d'eau allait augmenter, et c'est pour ça qu'il neige tant ! Ah, donc les modèles n'étaient pas fiables ? Et vous ignorez que depuis au moins 25 ans, la teneur en vapeur d'eau de l'atmosphère n'a pas augmenté ? Pourtant, vous aviez dit "the science is settled"... Ben, c'est-à-dire que...

 

 

 

Repost 0
Published by cdc - dans actualité
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 22:05

...and Krugman is an honorable man.

 

Malheureusement, Paul Krugman, en tant que lauréat du Prix Nobel d'économie (même si je ne veux pas me mêler de la traditionnelle dispute entre ceux qui disent que l'"Economie" n'est pas un vrai Prix Nobel - tout comme le Prix Nobel de la Paix, soit dit en passant... mais ce sont en général les mêmes qui ont une vue dissymétrique sur le sujet...), Paul Krugman, donc, publiait récemment un texte assez étonnant :

 

"You can deny global warming (and may you be punished in the afterlife for doing so — this kind of denial for petty personal or political reasons is an almost inconceivable sin)"

"Vous pouvez négationner (désolé de traduire ainsi, mais ce terme de "denier" équivaut actuellement à cela, celui de négationniste) le réchauffement global (et vous pourriez être puni pour cela dans l'au-delà - ce genre de négationnisme pour de misérables raisons personnelles ou politiques est un péché quasiment abominable)".

 

Une fois de plus, Krugman parlait en-dehors de son aire d'expertise et n'avait pas plus de qualité à en parler que n'importe qui ayant une connaissance du sujet. Et même moins, car tous ceux d'entre nous, les "sceptiques" qui avons une bonne formation scientifique (ce qui, je me dois perfidement de l'ajouter, n'est pas celle d'un économiste...) savons comment interpréter des articles un peu pointus, ou ceux qui comme Donna, sont mieux à l'aise dans le domaine du journalisme.

 

Merci à - une fois encore - Wattsupwiththat.

Comme il le dit en réponse à Paul Krugman : on se retrouvera en enfer !

Et je tiens à y être.

 

 

Repost 0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 00:19

Ainsi donc, la troisième livraison des mails du Climategate a été publiée (notamment chez Wattsupwiththat). Et ça commence déjà à être assez gratiné...

Deux jolis exemples :

le premier d'un reviewer disant :

 

2) No justification for regional reconstructions rather than what Mann
et al did (I don’t think we can say we didn’t do Mann et al because

we think it is crap!) Pour ceux qui ne comprendraient pas : nous n'avons pas cité Mann & al. parce que nous estimons que c'est de la foutaise

 

Et celui de Tom Wigley confiant à Phil Jones :

 

Analyses like these by people who don’t know the field are useless.
A good example is Naomi Oreskes' work.
Des analyses comme celles de gens qui n'y connaissent rien sont sans valeur. Un bon exemple est celui du travail de Naomi Oreskes (celle qui est à la base du fameux "97%").

 

Je crois qu'on va encore bien s'amuser...

 

 

 

Repost 0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 22:18

C'est le titre - en écho sans doute à La cuisinière et le mangeur d'hommes - d'un ouvrage important de Nicolas Werth concernant un épisode (si l'on ose dire) du système stalinien, et pour tout dire, sans avoir peur des mots, bolchevique et soviétique. Entre août 1937 et novembre 1938, la Grande Terreur, quelque 750.000 citoyens soviétiques - un adulte sur cent - furent exécutés (en général d'une balle dans la nuque, il fallait économiser sur les munitions) après ce qu'on pourrait appeler une parodie de jugement, sauf que ce n'était pas même cela, avec approbation personnelle de Staline, souvent contresignée de Mikoyan, de Khrouchtchev et d'autres Molotov. Une troïka terroriste et elle-même terrorisée se devait de rendre des condamnations à mort (et accessoirement de condamnation à l'exil ou aux camps) selon des quotas fixés par des "cadres" qui en réclamaient toujours plus, et cela sous la haute autorité d'un certain Nikolaï Jejov, peu connu sauf par les historiens et grand confident de Staline. L'ordre opérationnel secret 00447 (mais tout était secret...) du NKVD aboutit à 1.600 exécutions par jour dont les victimes devaient être enterrées dans le plus grand secret et dont la famille ne devait rien savoir, même jusqu'à ce qu'on a appelé avec une sinistre antiphrase "le dégel khrouchtchévien"...

 

On sait bien sûr que durant la dékoulakisation (1930-1933) près d'un million de foyers paysans avaient été expropriés, des centaines de milliers de personnes arrêtées et quelque 2,5 millions d'hommes, de femmes et d'enfants furent déportés dans le cadre de cette "grandiose" - c'est le terme utilisé à l'époque - "liquidation des koulaks en tant que classe" (et on sait bien, et on a toujours su que "en tant que classe" voulait dire "en tant qu'individus").

 

En 1937, "l'Opération koulak" y fit suite le 2 juillet sur l'ordre personnel de Staline. Dont le massacre. Il y a plus, mieux ou pire. Il s'agissait, ni plus ni moins, d'une solution finale (je pèse mes mots). Le 7 novembre 1937, au Kremlin, à l'occasion du vingtième anniversaire de la révolution d'octobre, Staline donna un toast à l'assemblée en déclarant : "Nous éliminerons tous les ennemis de l'Etat, nous les élimineons eux, mais aussi leur famille et leur lignée (rod). Je lève mon verre à l'extermination finale de tous les ennemis et de leur lignée !". La circulaire (secrète aussi, bien évidemment) 00486 du NKVD incriminait et condamnait toute la famille (enfants, concubines et alliés) à de dures peines. "Mes mains sont dans le sang jusqu'aux coudes et c'est bien ainsi que je vais m'illustrer dans notre district" se vantait un responsable de district en 1938.

 

"Solution finale" tout aussi immonde que celle du nazisme.

 

 

 

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 23:00

Et donc, Hugo Chávez et Iosif Vissarionovič Stalin (J̌uḡašvili)  sont morts à exactement 60 ans de distance. Chávez était un personnage énervant et même quelque peu dangereux avec son amitié pour l'Iran. Etait-il sincère après son coup d'Etat avorté et son amitié pour un Castro qui était devenu une icone anti-Batista pour sombrer plus tard comme un réel dictateur ?

 

Je n'en sais rien, et je ne connais pas le Venezuela. Mais je ne pourrai jamais me réjouir de la mort de quiconque n'est pas une abominable crapule comme Staline ou Hitler, Göring ou tutti quanti. Au moins, Chávez avait voulu - même peut-être maladroitement - faire quelque chose pour son peuple. Pas comme ce crétin de subcomandante Marcos.

 

Ah, non, pas crétin, mais politiquement nul...

 

 

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article