Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 18:30

C'est le titre d'un livre (excellent) de Gérald Bronner, jeune (34 ans !) professeur de sociologie à Paris-Diderot. Théories du complot, science citoyenne, précautionnisme vétilleux, biais de confirmation, confusion risque/dangerosité, incompréhension statistique et effet de rateau (l'auteur s'amuse à nommer toute une série d'effets...), tout cela est présenté de manière lucide, nette et... juste... D'ailleurs, si je trouve ce livre excellent, c'est parce qu'il correspond à 100% à mes points de vue... (biais de confirmation, mais je ne le savais pas en l'achetant)

On trouvera ici une critique plus élaborée du même livre. Je ne vois rien à y ajouter.

Ou plutôt si :

à la page 261, l'auteur cite Callon, Lascoumes et Barthe (chantres de la science citoyenne, qui rappelle un peu la fameuse science prolétarienne) qui terminent leur phrase par "Cassandre, l'histoire nous l'a appris, n'a pas toujours tort." Ces trois grands cerveaux, outre leur cécité envers l'expérience bolchevique, semblent n'avoir pas non plus une très grande connaissance des mythes (et non de l'histoire), car justement, la double malédiction de Cassandre était de toujours prévoir le vrai et de ne jamais être crue...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sceptique 30/07/2013 21:47

Les premiers mensonges que rencontre un enfant, ce sont ceux de sa mère. Et, plus tard, il n'a besoin de personne pour trouver un avantage immédiat à mentir. Mais comme aucune famille, aucune société ne peut fonctionner avec une méfiance absolue et réciproque, chacun prend le risque de faire confiance, quitte à la retirer le cas échéant. Notre société est-elle plus crédule que les précédentes? Je ne le crois pas. C'est le contenu des mensonges qui change.
Il y a, de plus, une orientation de la confiance. L'opinion du croyant lui fait choisir son menteur.
Le risque d'aujourd'hui, c'est le poids de la "ligne éditoriale" dans l'information diffusée. Les médias ont un effet sélectif et amplificateur. L'esprit critique en est affolé.
Le sujet n'est pas épuisable.

cdc 30/07/2013 22:37

Inépuisable, ça je n'en doute pas !