Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 22:46

Nous demandons au médecin appelé "le fléau des médecines alternatives" pourquoi tant de gens tombent dans des thérapeutiques non-scientifiques

 

On vous décrit comme un déboulonneur de charlatans à cause de votre travail de tester les médecines alternatives. Est-ce une bonne description de votre travail ?

 

Je n'aime pas du tout ce titre de déboulonneur de charlatans. Je pense qu'il est erroné. Mon but était de faire des recherches rigoureuses dans l'efficacité, la sécurité et le coût de médecines alternatives et complémentaires (MAC). Ce n'est pas le rôle d'un déboulonneur de charlatans. Les résultats sont souvent négatifs, mais pas toujours. Nous avons découvert 20 traitements alternatifs qui marchaient mieux que des placebos. Nous avons aussi trouvé que certaines MAC font plus de tort que de bien.

 

L'attitude du public envers les MAC a-t-elle changé durant vos 18 ans de recherche ?

 

Au Royaume-uni, la progression des MAC est restée généralement constante, mais aux USA elle a quasiment doublé durant la dernière décennie. En Allemagne, environ 75% de la population se tourne vers les MAC au moins une fois par an. On me demande souvent pourquoi les Allemands, qu'on pense rationnels, sont tellement en faveur de thérapeutiques non-scientifiques. Je n'ai pas de réponse.

 

Qu'est-ce qui attire les gens envers la médecine alternative.

 

Je crois que pour beaucoup de gens, c'est une question de mode, une preuve d'être nantis et de pouvoir se permettre rous ces traitements inutiles. C'est comme le slogan de l'Oréal, "je peux me permettre la réflexologie ou l'irrigation du côlon car je le vaux bien". Et puis il y a cette image des MAC qui sont "naturelles" et que tout ce qui est naturel est bon, sans effets secondaires. Et ceux qui sont mourants, à leur dernière extrémité, peuvent être désespéramment à la recherche d'un traitement. Vous n'imaginez pas à quel point on raconte des mensonges à ces personnes. Je n'ai aucune hésitation à dire que c'est le côté criminel de la médecine alternative.

 

Que voyez-vous comme nouvelles tendances ?

 

La médecine holistique est un sujet qui m'énerve prodigieusement. On veut convaincre les gens que c'est ce qu'il y a de mieux - conventionnelle et alternative - mais quand vous allez voir ce qui se cache derrière cette banalité, c'est le charlatanisme qui s'avance masqué pour s'introduire frauduleusement dans la médecine conventionnelle.

 

Pensez-vous que la médecine conventionnelle peut apprendre quelque chose des thérapeutes alternatifs ?

 

Absolument. La compréhension, le temps et l'empathie - ce que nous appelons "l'art médical" - sont négligés par la médecine conventionnelle. Si nous déléguons cela aux thérapeutes complémentaires, nous sapons le coeur de la médecine.

 

Vous avez changé d'avis sur l'efficacité de l'homéopathie. Pourquoi ?

 

Je pense sincèrement que je ne suis que sensible aux résultats. J'ai travaillé dans un hôpital homéopathique et j'étais ouvert à l'idée qu'il y avait des lois naturelles que nous ne connaissions pas. Je pense que l'homéopathie est efficace, mais pourquoi ? Après plusieurs année de recherche, je pense qu'on peut finir par conclure. Si ça marche, c'est grâce à une longue consultation empathique. C'est un puissant effet placebo .

 

Pourriez-vous encore changer d'avis ?

 

Si l'homéopathie - suite à la découverte d'une nouvelle loi naturelle - devait un jour devenir acceptable et si les preuves cliniques montraient que mes conclusions actuelles montraient que j'ai tort, alors je changerais encore d'avis. Je pense que c'est une preuve d'intelligence de changer d'idées quand les preuves changent.

 

Interview de David Cohen

New Scientist du 20 août 2011

 

Edzard Ernst vient de prendre sa retraite du poste de premier (en date) professeur de médecine alternative à l'Université d'Exeter (UK). Il a commencé sa carrière dans un hôpital homéopathique à Münich.

 

Traduit (sans relecture...) par votre serviteur.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article

commentaires

Sceptique 30/08/2011 11:56



Notre Sécurité Sociale a aussi, parfois, du "mal à suivre". Pendant plusieurs années après l'introduction du lithium en psychiatrie, le dosage sanguin du lithium, indispensable au bon réglage du
traitement n'était pas remboursé. Heureusement, il n'était pas ruineux. Beaucoup de patients acceptaient de payer l'examen, une fois par mois, au début.



Sceptique 28/08/2011 05:51



Que voilà des propos intelligents et hônnêtes! Les MAC (je ne connaissais pas ce sigle-valise) existent parce que la médecine scientifique peut se trouver impuissante, soit devant de vraies
maladies pour lesqelles elle n'a pas trouvé de solution, soit face à de...fausses maladies, qui prolifèrent à toutes les époques. Elle n'est pas toujours, non plus, faute d'intérêt, porteuse de
solutions pour des troubles fonctionnels réels mais bénins. L'inventivité des praticiens, les contatations fortuites, leur permettent d'ajouter à leur pratique des "remèdes" indignes d'un
Professeur de CHU et/ou d'une publication scientifique.


Il n'en reste pas moins vrai que la médecine scientifique, rigoureuse, "monstrueuse", par son incapacité affective, est celle qui permet le progrès d'ensemble de la médecine. Elle applique la
mise entre parenthèses de la subjectivité, spécifique de la méthode scientifique, mais la plus difficile, la plus aléatoire, la plus "falsifiable", de l'ensemble.


Les MAC marchent sur les plates-bandes de la médecine scientifique, à l'affut de ses échecs ou de ses renoncements, et se dépoient sur le champ immense de l'hystérie et de l'hypochondrie. 


À propos de l'effet placebo, j'ai le souvenir d'une étude parue dans la revue "L'Évolution Psychiatrique" démontrant qu'il reposait sur un mécanisme réel, la sécrétion dans le cerveau
d'endorphines. Il ne fait pour moi pas de doute que ce mécanisme suffit à expliquer les succès de l'homéopathie, de l'acupuncture, et d'autres méthodes maniant la suggestion.


Je pense que la phobie de la science qui touche une partie importante de la population allemande (pas toute, de toute évidence) est encore une "formation réactionnelle" à l'aventure hitlérienne
qui les a mis au ban de l'humanité.



cdc 30/08/2011 11:11



MAC, en effet, j'ait inventé mais c'est la traduction de CAM bien connu en anglais. Vos propos généraux sur la médecine vont plus loin, et montrent aussi l'utilité des praticiens - l'art de la
médecine - face à la recherche et à la science dure. Le médecin n'est pas un "scientifique" - et tant mieux ! Je pense à cette aberrationque les examens rétiniens par OCT ne sont pas remboursés
par l'ONSS belge (parce qu'il n'existerait pas un corps d'études suffisant pour décider scientifiquement de leur valeur !!!), mais qu'un tel examen est exigé pour le remboursement d'un
intervention intra-oculaire...