Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 13:47

Tout récemment, les communiqués de Presse se sont multipliés sur une étude de Shakun et al. remettant en cause le lien temporel inversé entre la teneur atmosphérique en CO2 et la température - en somme le fait que l'élévation de température durant la dernière déglaciation avait précédé l'augmentation en CO2. En somme, aussi, donnant raison à Al Gore (*) contre ses contradicteurs et bouleversant un peu les données des carottages de glace de l'Antarctique (qui couvrent, elle, un petit million d'années).

 

Watts1

(illustration tirée de l'article de Watts référencé plus bas)

 

Shakun et al. ont examiné le lien entre les deux valeurs de manière globale (et par proxies évidemment), arrivant à une inversion par rapport à l'Antarctique, dont ils expliquent les valeurs de manière tout de même assez ad hoc.

 

Un tel résultat est assez surprenant, et mérite l'attention ; mais il va tellement à l'encontre des mesures précédentes qu'il mérite tout de même un examen un peu approfondi, ce que n'ont évidemment pas manqué de faire Anthony Watts et Willis Eschenbach. Finalement, en utilisant tous les proxies fournis par les auteurs (plus honnêtes que Mann), la situation se présente ainsi :

 

nature shakun proxies plus data

 

On ne peut pas vraiment dire que la corrélation soit très convaincante, mais enfin, c'est tout de même à garder à l'esprit.

 

Sauf que...

 

Sauf que Willis Eschenbach, au cours de ses réflexions, a voulu, par acquit de conscience, revérifier les données de carottage, est allé les chercher un peu partout et a refait le graphique Excel. Et là, grande surprise !

 

nature_shakun_proxies_plus_co2_all.jpg

 Shakun et al. - petits cachottiers - avaient pris soin d'arrêter leurs données (cercles noirs) juste avant la légère diminution de température d'une bonne partie de l'Holocène (en gros). Le même truc que le "Hide the decline" ! On voit une augmentation forte et rapide du CO2 et une (très légère) diminution de la température.

 

On ne peut que conclure avec WE : "And I leave everyone to ponder how far climate “science” has fallen, that a tricksy study of this nature can be published in Nature, and can get touted around the world as being strong support for the AGW hypothesis. The only thing this study supports is the need for better peer review, and at a more basic level, better science education." Jusqu'où la climatologie est-elle tombée, en effet, pour qu'une étude truquée puisse être publiée dans Nature, et peut être proclamée dans le monde entier comme une confirmation de l'hypothèse du RGA. La seule chose que confirme cette étude est la nécessité d'un meilleur système de peer-review, et, de façon plus élémentaire, une meilleure éducation scientifique.

 

Mais on sait par le Climategate I que Phil Jones et al. sont bien décidés à améliorer le peer-reviewing...

 

P.S. "Patagon", sur Bishop Hill, fait état d'une sienne reconstruction T°/CO2 sur les derniers 22.000 ans, qui montre bien les nombreuses anomalies de causalité. Sa conclusion est que les "paléo-bidules" ne sont pas d'une grande utilité.

 

(*) Notons tout de même que cela ne change rien à la malhonnêteté intellectuelle dudit Al Gore, qui ne connaissait que les données antarctiques.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bob 10/04/2012 23:24


Je viens de voir que le lien de mon commentaire est cassé. Je remets uniquement l'URL sans balise: http://dl.dropbox.com/u/72234047/Science-2012-Papke-45-6.pdf

bob 10/04/2012 08:40


J'avoue que je n'ai aucunement les connaissances pour juger de telles études. Toutefois je trouve que trop de fric est dépensé dans la recherche sur le climat et trop peu est injecté dans la
lutte contre la désertification. Mais bon, c'est normal l'agronomie de terrain c'est salissant et surtout ça a moins d'impact factor que les modèles climatiques ou les analyses phylogénétiques
des procaryotes marins. À propos de ces derniers, il semblerait bien que la classification soit caduque à cause d'un intense transfert horizontal de gènes comme l'explique bien Didier Raoult dans
son livre «Dépasser Darwin». Science a d'ailleurs expliqué le phénomène ici: http://dl.dropbox.com/u/72234047/Science-2012-Papke-45-6.pdf

cdc 10/04/2012 11:10



Je ne puis qu'être d'accord avec vous, c'était d'ailleurs il y a qq temps un de mes posts "Conseils à un jeune chercheur". Pour les transferts horizontaux, c'est effectivement une recherche
passionnante (et j'y ai d'ailleurs consacré 2 ou 3 posts) - the tree of life ain't what it used to be! Ce n'est plus une arborescence, mais un graphe non particulier...