Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 10:14

Ayant eu le bonheur relatif de devenir grand-père très récemment, j'ai pu apprécier à quel point la reproduction humaine était une activité commerciale extraordinairement lucrative - ou, à tout le moins, compétitive. Ma fille a reçu durant sa grossesse une quantitié prodigieuse d'échantillons, de magazines, de proposition d'abonnement à divers services, et ce jusqu'à son séjour en clinique, où elle a reçu une boîte rose, une boîte orange et une boîte bleue contenant chacune les échantillons habituels, ça va sans dire, mais aussi des publicités pour plein d'objets curieux, intéressants ou proprement fantastiques, comme ce Nespresso pour nourrissons qui, à la place de café, délivre un biberon à la température idoine. Bref, cette fameuse société de consommation, mais on acceptera peut-être que c'est pour la bonne cause...

Je ne passerai pas sous silence l'industrie des jouets, des cadeaux, des livres, des layettes, des vêtements, les catalogues épais comme des bottins offrant (enfin, je me comprends) berceaux, poussettes, parcs, matelas, coussins, tables à langer, meubles divers et spécialisés...

Les cadeaux... Ah ça, les poupées, les peluches, les marionnettes à un doigt, les livres de conseil, les peluches à musique, les tapis d'éveil, les lampes magiques, c'est tout juste si je n'ai pas dû prendre une camionnette pour vider sa chambre ; deux voitures ont (à peine) suffi.

Les livres de conseil aux parents : très bien fichus, en général, je les feuillette ça, oui, tiens ! ça je n'y avais pas pensé, etc. Et puis je tombe sur la toilette de l'enfant, dès qu'il est en âge de comprendre. "Apprenez-lui à ne pas gaspiller l'eau quand il se lave". Ben oui, gaspiller, c'est idiot, même si c'est une coutume immémoriale et une des grandes découvertes de la sociologie. "Dites-lui que, dans le monde, il y a beaucoup d'enfants qui n'ont pas assez d'eau etc.". Alors là, non. Refaire le coup du "mange tes épinards, il y a des petits Chinois qui meurent de faim", pas question. J'avais lu quelques jours plus tôt dans je ne sais plus quel canard les fameux conseils pour consommer moins d'eau, et l'inénarrable "mettez une brique dans la chasse d'eau", qui doit remonter à plus de cinquante ans, quand on trouvait facilement des briques et que le volume d'eau des chasses n'était pas réglable, mais ça, c'était dans la rubrique "faire des économies". Je ne gaspille pas mon eau parce que je la paye, mais je suis prêt à payer un peu plus pour mon confort, et l'idée de prendre des douches en pointillés ("Navy shower") me déplaît. Pas une goutte de l'eau que je conserverais ainsi n'humecterait les lèvres d'un quelconque enfant éthiopien (et à ce propos, il vaudrait mieux essayer de comprendre les causes de ces pénuries, et pas seulement le déficit pluviométrique), mais bien sûr que les pleureuses habituelles me reprocheront mon confort scandaleux quand on voit la misère dans le monde, etc. Je ne sais si ça me scandalise (je n'aime pas ces attitudes moralisatrices, comme cette mode de s'indigner de tout et de rien), je dirais plutôt que ça me révulse, et je sais de quoi je parle. Et à ce propos, je me souviens d'une affichette dans une petite épicerie à Braine (Aisne) dans les années cinquante : "le gaspillage est une insulte à la misère" ; fort bien, mais déjà à mon âge tendre je trouvais que c'était la misère qui était une insulte à l'humanité. Il existe plein d'ONG non misérabilistes qui essayent de tirer les miséreux hors de leur misère et les faire accéder à plus de confort (le premier étant de survivre) ; si vous voulez contribuer, travaillez avec eux ou donnez-leur de l'argent. Voilà une manière intelligente de faire, et non symbolique comme la douche en pointillés.

 

Et toujours dans la rubrique "faites des économies", je me souviens de cette boutade : les lampes à incandescence sont un système de chauffage avec une lumière qui indique qu'il est en marche. Ah ah ah. D'où évidemment cette interdiction graduelle de ces machines diaboliques.

Un instant. C'est vrai que ces machines chauffent. Mon chauffage central également, mais lui brûle du mazout ; les lampes consomment 60% d'électricité nucléaire, donc (quasiment) neutre en CO2. En été les jours sont plus longs et la Belgique n'est pas un pays torride. Encore une fois, mon électricité, je la paye, et je ne vois pas pourquoi les bureaucrates ont à faire mes arbitrages. Les ampoules néon existaient depuis des années et leur succès était très limité ; on peut se demander pourquoi... On nous les impose du jour au lendemain et personne ne proteste contre leur laideur, leur lenteur d'allumage, leur prix, etc. C'est vrai que tous les magazines de consommateurs nous vantaient leurs mérites (cher mais tellement durable ! vous faites des économies, etc.), mais ça ne prenait pas. On a resservi la fameuse affaire du cartel des fabricants d'ampoules électriques dans les années 20 qui a été bien décrite ici et ici comme étant bien autre chose que ce qu'on pense généralement quand on parle d'obsolescence programmée, cet autre serpent de mer chouchou des télévisions, et ce pour nous prouver qu'on se faisait escroquer. Mais ça ne rendait pas ces fichues ampoules néon plus sympathiques. Alors ? Ben, un passage en force : on interdit.

 

Je suppose que la Commission (et le Parlement) interdira la vente de baignoires à la prochaine catastrophe de sécheresse.

 

P.S. Y a pas qu'en Europe, au Canada ils ont les mêmes pleureuses/activistes

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laurent Berthod 08/09/2011 23:22



Ne vous inquiétez pas ! Après l'interdiction des ampoules à incandescence, les bureaucrates fascistes de Bruxelles se préparent réglementer les machines à café qui consomment
trop d'énergie. Misère, misère ! Dans quel monde calamiteux vivons nous ! Voltaire, Tocqueville, John Stuart Mill, Jefferson, Constant, où êtes vous ? Relevez-vous ! Sortez de vos
tombeaux ! Revenez nous !



cdc 10/09/2011 00:32



Vous y allez un peu fort ! Les bureaucrates de la Commission (et je les connais bien) ne sont évidemment pas fascistes ! Ils sont poussés au c... par les commissaires et par les Etats-membres qui
leur délèguent les basses besognes, avec l'appui du Parlement européen (ah, celui-là !) et obtiennent finalement l'aval du Conseil des ministres de l'UE. Il fut un temps, c'est vrai, où la
Commission et la CJE étaient d'inspiration réellement libérale, écrasant les cartels, les ententes et le protectionnisme ; c'était (à mon sens...) le bon temps, et curieusement c'était
au temps des gouvernements social-démocrates ! Maintenant, avec des gouvernements de droite, dirigistes et raides, la Commission s'est fait rogner les ailes, elle gère les fermetures-éclair, la
courbure des concombres et la taille des poires (je sais, ce n'est pas vraiment vrai, mais c'est symbolique)... On attend de fait les restrictions aux machines à café et on s'esbaudit aux taxes
frappant Coca-Cola pour contribuer à la "lutte contre l'obésité". Ridicule ! Taxons aussi la crème fraîche, non ? Et les ris de veau, les moules et tutti quanti sont trop riches en
cholestérol, non ? Taxez-les ! Le vin aussi, et les alcools, cognac, armagnac, Pineau des Charentes et tout le reste, certes ils sont taxés, mais ceratinement pas assez, non ?



Sceptique 08/09/2011 17:35



Merci pour cette recherche approfondie. Je connaissais tous les inconvénients des ampoules "basse conso". La vapeur de mercure qui crée la luminescence est à une pression très basse, et la
quantité de métal est sûrement en dessous de la dose toxique. Ces ampoules cassent assez rarement, mais cessent de fonctionner assez vite, car soumises à des allumages et extinctions itératifs.
Les ampoules à incandescence souffraient du même problème. Elles sont cependant entièrement recyclables, alors que les anciennes ampoules ne l'étaient pas. Les ondes émises ne rendent malades que
ceux ou celles qui y croient.


Donc, ce n'était pas, ce n'est pas une bonne solution, et les politiques se sont faits "entuber" par un lobby écolo, qui a couvert la voix des ingénieurs qui ont du émettre des doutes. Mais ne ne
sera pas une catastrophe. Quand le marché offrira autre chose d'aussi bien ou mieux, et au même prix, les consommateurs en achèteront moins ou plus du tout.


*Avez-vous vu que c'est l'inénarable G.É.S. qui hérite de notre surdouée, bachelière à 13 ans?! "gross malheur"!



cdc 10/09/2011 00:34



Très modestement, ce n'était pas une recherche approfondie...



bob 08/09/2011 06:47



Je partage votre avis. Merci pour la précision sur les ampoules. Ayant vu le documentaire et la lumière pisseuse de l'amouple centenaire j'avais senti l'arnaque sans pour autant l'avoir expliquer
mathématiquement. Concernant les LED (ou DEL en bon français :)), certainens marques de lampes (LED Cree) de poche font des super produits, bien plus performants que les lampe façon décathlon, de
quoi faire pâlir les vieux phares de ma 106.



cdc 08/09/2011 16:33



Oui, vous avez raison, DEL...



Sceptique 08/09/2011 04:36



Il me semblait que dans votre billet, à propos des ampoules basse-consommation, qui reprennent, effectivement (beaucoup de gens, ici, ne le savent pas), le principe de nos tubes "néon" (sauf
qu'ils ne sont pas au néon!), vous ressentiez une pression de l'industrie. Je pense que les gouvernements ont été sensibles aux discours catastrophistes des écologistes, et ont accepté de prendre
ces mesures d'économie d'énergie sûrement ridicules en regard de nos besoins divers."Plus vert que moi, je meurs!", tel est le discours de tous nos politiques. Il faut
beaucoup de sérénité pour ne pas être agacé par cet unanimisme!


 



cdc 08/09/2011 16:33



Ben, quand on lit l'article de Wikipedia...


Les inconvénients des lampes basse consommation sont :


Ces lampes sont particulièrement polluantes pour l'environnement en cas de rejet non contrôlé ou de casse à cause du mercure qu'elles contiennent.

Elles sont peu adaptées à un usage extérieur, notamment en cas de températures négatives.

Ces lampes ne sont pas forcément adaptées à certains contextes d'utilisation où le risque de bris est important (par exemple, les baladeuses) du fait que leur destruction accidentelle
pourrait induire un risque pour la santé.

L'allumage et l'extinction trop répétitifs de la lampe diminuent la durée de vie de celle-ci.[réf. nécessaire]

Le rendu des couleurs (IRC), de l'ordre de 85,
est moins bon que celui d'une lampe incandescente. Certaines couleurs sont déformées, car le spectre de la lumière n'est pas complet. Par exemple, le rendu de la couleur de la peau est altéré.
Mais il existe des ampoules dites « lumière du jour » qui ont un bon rendu colorimétrique, mais rarement disponibles dans le commerce courant.[réf. nécessaire]

En raison de l'absence quasi généralisée de circuits correcteurs de facteur de puissance dans la partie redresseur des
ballasts électroniques incorporés dans leurs culots,
ces lampes absorbent un courant très déformé, conduisant à un
taux de distorsion harmonique pouvant atteindre 150 % et un
facteur de puissance très inférieur à l'unité (de l'ordre de 0,5)[3].

Coût énergétique de fabrication bien supérieur à celle d'une lampe à incandescence notamment à cause du ballast dont cette dernière n'est pas pourvue.

Le flux lumineux est alternatif à la fréquence double de celle du courant d'alimentation, comme pour les tubes fluorescents droits. Cet inconvénient peut produire une gêne oculaire, pouvant
aller chez certains sujets sensibles jusqu'à la migraine.

L'allumage répétitif de la lampe augmente la consommation d'électricité, car comme pour le tube fluorescent, c'est l'allumage qui nécessite le plus d'énergie. Cette lampe, contrairement au
tube fluorescent choisi pour son moindre coût énergétique par les entreprises le laissant toujours allumé le temps du travail, est donc le plus souvent inadaptée aux besoins des résidences
privées.

Pour la majorité des lampes commercialisées, impossibilité d'utiliser un variateur de puissance.

Les dimensions (diamètre extérieur et longueur) sont souvent différentes d'un fabricant à l'autre, et très souvent non compatibles avec les luminaires conçus initialement pour les ampoules à
incandescence.

Montée en puissance lumineuse souvent très lente après la mise sous tension (plusieurs dizaine de secondes pour obtenir 80 % de la puissance finale).

Le spectre n'est pas lisse et présente des pics. Par conséquent la lumière produite ne semble pas confortable.



Rien que ça !


A propos, on n'utilise plus de néon depuis pas mal de temps, mais de l'argon.



Sceptique 07/09/2011 15:38



Ce n'est qu'un début, le combat se poursuivra, sur deux fronts. Celui des cadeaux de bienvenue à l'enfant "désiré", comme le rappelle (en le déplorant) Philippe Meirieu dans un débat récent du
"Monde" sur l'école (Ce sont les parents "gaga" qui cassent le travail des pédagogues), celui des cadeaux qui doivent stimuler son cerveau jusque dans ses recoins. S'y ajoute son conditionnement
à la nouvelle condition de l'homme, vivant dans l'obsession de ne pas prendre plus que sa part d'air, de lumière, d'eau, etc, etc. Quant au prix, il devra avoir conscience que ce ne sera jamais
assez! Du côté des ampoules, je ne crois pas au complot. La surenchère écologique, dénonçant  les ondes EM et les fuits de vapeur de mercure, leur a déjà mis du plomb(virtuel), dans l'aile,
et l'humanité angoissée attend les LED.


 



cdc 07/09/2011 23:31



Pour ce qui est des enfants désirés, il est clair que c'est devenu une denrée rare et donc précieuse, un peu (excusez-moi de le mentionner...) comme les hommes pour les femmes veuves ou
divorcées. En ce qui me concerne, je n'ai jamais aimé le gaspillage (je me souviens de ce petit carton d'une triste épicerie à Braine-Aisne dans les années cinquante : "la gaspillage est une
insulte à la misère". J'ai tout de suite pensé, et je le pense encore, qu'en fait la misère était une insulte à l'humanité), mais j'ai toujours apprécié le confort. Je connais tant de jeunes,
bien sûr "écolos" et tout, qui font le Yucatan sac au dos mais qui aiment se sentir bien chez eux ; un peu comme tous ces touristes américains que je voyais au Viêt Nam dans les années '90 qui
voyageaint dans des conditions assez dures mais qui savaient bien qu'en rentrant au bercail ils allaient se faire élire vice-président(e) dans la firme du papa... Une espèce de Dude
Ranch à l'Amerloque... Et moi-même, j'ai été coopérant, et j'en ai bavé dans le Sahara !


Ampoules et complot ? Je ne comprends pas bien. Où serait le complot ? Mais ne soyons pas naïfs, il y a des groupes de pression et des vested interests qui tentent de faire modifier la
législation, et ce dans tous les sens. Je pense aussi que les LEDs peuvent être une bonne alternative, mais elle ne semble pas encore au point. Plus tout de même que les ampoules-néon avec tous
leur abominables défauts - on trouvera mieux, je n'en doute pas, mais c'est cette approche interdictionniste que je déteste.