Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 11:00

dioxine.jpgIl y a eu deux alertes "Seveso" en Belgique l'année dernière, avec déclenchement de plan catastrophe dans un des cas. Seveso, pour les moins jeunes d'entre nous, c'est un peu comme Tchernobyl, on y pense encore avec terreur. Pour les plus jeunes (ou les amnésiques), quelques faits : le 10 juillet 1976, une explosion à l'usine Icmesa libère un nuage de gaz et de poussière qui retombe dans les rues de Seveso, petite ville proche de Milan. C'est un samedi, et le cafouillage qui s'ensuit est indescriptible ; on cherche les responsables qui sont partis en week-end, on laisse les enfants jouer avec cette "neige", on ne fait finalement rien. Pendant la semaine qui suit, on constate que les animaux domestiques crèvent comme des mouches et que des dizaines de personnes - dont les enfants ayant joué avec la "neige" - contractent un chloracné aigu. Et c'est alors que le monde entier découvre l'horreur de la DIOXINE. Ce n'est pas le premier accident de ce type, et ce ne sera pas le dernier...

Mais au fait, c'est quoi, la
dioxine ? Demandez au premier venu, et il vous répondra que c'est le poison le plus violent qui soit, qu'il cause le cancer, des malformations à la naissance, etc. En fait, on range sous le nom de dioxineS (j'insiste sur le pluriel) une famille de 75 (ou 210 si on inclut les dibenzo-furanes) molécules voisines, dont 7 (ou 17) sont toxiques, la plus toxique étant connue sous le nom de TCDD - la dioxine, celle dont il suffit d'un microgramme pour expédier un cobaye ad patres, et un dixième de milligramme tuera un singe, c'est dire ! Or, on estime qu'à Seveso, l'explosion a produit environ 3 kg de TCDD qui s'est répandue un peu partout - la fameuse neige avec laquelle jouaient les enfants. On imagine donc l'effroyable hécatombe que cela a dû produire !

Oui, une hécatombe de chats, de chiens, de vaches, de chevaux... mais pas d'homme (ni de femme, vous m'avez compris). Non, contrairement à ce qui est ressenti comme une évidence, personne n'est jamais mort d'une intoxication à la dioxine. 

Quant aux cancers occasionnés par la dioxine, ils sont légion. Chez les animaux de laboratoire, en tout cas, mais apparemment pas chez les humains, ainsi qu'en témoignent une quantité d'études épidémiologiques. En fait, il suffit de brûler n'importe quel tissu organique - arbre, viande - et il y aura un dégagement de dioxine, c'est garanti ; à cet égard, rien ne vaut un bon feu de forêt qui en libère des kilogs. Et il y a des dioxines partout, dans le lait par exemple (curieusement, plus dans le lait humain que le lait de vache), c'est un produit tout-à-fait naturel.

Tout cela ne signifie pas que la dioxine est un produit bénin - un chloracné sévère est bien peu agréable à vivre. Mais il se fait que l'Homme semble très résistant à ce qui est un poison pour tant d'autres animaux ; comme je l'indiquais plus haut, brûler du bois et de la viande produit de la dioxine. Or, les Hommes font cuire leur repas depuis des centaines de milliers d'année. Eh oui, vous l'avez deviné, c'est peut-être l'explication de cette curieuse résistance...

Enfin, ce n'est qu'une hypothèse... plausible.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francois F. 06/01/2011 18:21



Le plus gors problème des études animales sur la dioxine est que la plus faible dose induisanit moins de tumeurs que chez les témoins, effet attribué à l'hormésis, comme dans d'autres cas.
pensons aux vitamines, indispensables mais aussi reprotoxiques à plus fortes doses.



Sceptique 05/01/2011 11:16



En tout cas, elle mériterait d'être étudiée.