Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 13:34

Cette fois-ci, je mets trois points d'interrogation ! Il semble bien en fait qu'on nage dans le pétrole et les hydrocarbures moins conventionnels, gaz dit de schiste ou de marne - qui a permis un immense bond en avant de l'économie US, pétrole de sources distantes et de récupération améliorée, et enfin - mais c'est au stade expérimental - clathrates des fonds d'océan. Du coup, les réserves exploitables estimées sont passées à l'équivalent d'au moins un siècle pour le pétrole, au moins deux siècles pour le gaz et à plusieurs siècles pour les clathrates. Et il y a le charbon, just in case.

 

On me rétorquera que ce ne sont après tout que les vues (largement répercutées dans la Presse, mais un peu moins dans la Presse bien-pensante) de Leonardo Maugeri, ex-grand d'ENI et actuellement prof à la Harvard Kennedy School. Sans doute, mais il suffit d'une dizaine de minutes de recherche Net pour s'apercevoir de la réalité des faits (*) : on n'arrête pas de découvrir de nouveaux champs de pétrole, l'efficacité de la récupération est en hausse constante, la technologie est de plus en plus poussée, le gaz non conventionnel a permis une formidable dose d'indépendance pétrolière aux USA, au point que de plus en plus nombreux sont les politologues qui craignent que les USA ne se détournent politiquement du Proche-Orient. La résistance au projet de pipe-line XL Keystone est éclairante à ce sujet : les zécolos en général et Greenpeace, FoE etc. en particulier sont totalement opposés à toute augmentation de bien-être qui s'accompagnerait d'une consommation énergétique accrue. "Nous sommes dans une deuxième crise du pétrole" annonçait déjà Greenpeace en 2000, avant que le RGA soit d'actualité, ajoutant pour préciser "Mais dans les années '70 le problème était un manque de pétrole. Maintenant, le problème, c'est que nous en avons trop." Et, comme le disait déjà un "environnementaliste" (Amory Lovins) en 1977 : "A mon avis, ce ne serait pas loin d'une catastrophe pour nous de découvrir une source d'énergie qui soit propre, bon marché et abondante, étant donné ce que nous en ferions". Oui, vous avez bien lu : propre !

 

En fait, la mantra des zécolos c'est la glorification de la peine-à-jouir. Il y a dans le merveilleux livre de Rachid  Boudjedra, La Répudiation, un épisode où un matou se retient de pisser pour jouir de sa rétention...

 

Gute Shabbes

 

(*) Je lis encore aujourd'hui (8/5/13) dans Le Monde qu'on a découvert au large de la Tanzanie un gisement de gaz naturel évalué à plus de 100 milliards de mètres cubes, soit l'équivalent de plus de 700 millions d'équivalents barils de pétrole. Et c'est la troisième découverte majeure dans la région en un an !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bob 04/04/2013 00:47


J'ai bien reçu l'article qui est malheureusement paywalled. Par contre j'ai trouvé un article similaire chez son concurrent Scientific American: http://www.scientificamerican.com/article.cfm?id=methane-hydrates-the-next-natural-g

cdc 08/04/2013 21:55



Reed contre Nature... si l'on peut dire... Il y en a d'autres !



bob 02/04/2013 19:54


Avez vous un lien sur la possible exploitation des clathrates? 

En attendant, les sénarios de production d'énergie prédisent tout et son contraire: http://www.tsp-data-portal.org/Energy-Production-Scenarios.aspx 

cdc 02/04/2013 20:57



Je vous ai envoyé la référence à un article récent du New Scientist. J'espère qu'il n'est pas paywalled...



Sceptique 02/04/2013 05:58


Je ne doute pas de la qualité de la fiction que vous citez, mais de l'indifférence, ou encore moins de la jouissance, de tout être réel, homme ou chat, à cette mésaventure. 

Sceptique 01/04/2013 05:51


Pisser est une jouissance, parce que l'état qui précède n'en n'est pas une! Une rétention n'est à souhaiter à personne. 

cdc 02/04/2013 00:51



A personne, sauf à un chat, malin et observateur de ce qui se passe dans le harram... Lisez ce livre, il est éblouissant !