Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 14:39

...mais ça pourrait changer. Je ne sais si les dernières bavures de notre primat(e) ont franchi les frontières, mais elles le mériteraient. Figurez-vous que ce curieux bonhomme compare le SIDA à une punition divine, pas moins. Ce n'est pas la première ignominie qui sort de sa bouche et de sa plume, mais tout de même, celle-ci est assez corsée dans le baveux. Le Pr Clumecq se trompait lorsqu'il faisait remonter cette conception au Moyen-âge : elle est en fait bien plus ancienne, il suffit de se souvenir des sept plaies d'Egypte, et au fond on pourrait considérer Monseigneur Léonard comme la première plaie de la Belgique (la deuxième étant Bart De Wever, je ne suis pas Belgicain mais Bruxellois). Il se trompe aussi en expliquant qu'on ne croit plus aux punitions divines mais aux virus : Léonard le sait très bien et il lui suffit de dire que c'est Dieu qui a envoyé le VIH sur Terre comme punition de nos péchés. Enfin, de leurs péchés, à ces salauds de pédés et de drogués. Tout comme on sait maintenant que la peste n'était pas répandue par les Juifs qui jetaient du poison dans les puits, mais par les Juifs qui répandaient du Yersinia Pestis sur les bons chrétiens, Léonard ne l'a pas encore dit mais je pense qu'il le garde pour la bonne bouche.

 

Par contre, il semble bien que le Léonard soit légèrement en retard d'information, il y a belle lurette que l'épidémie mondiale ne concerne plus uniquement les pécheurs, mais fait la part belle aux bons couples mariés très catholiquement et qui, se rangeant aux ordres papaux, s'abstiennent de prendre "des précautions" - et voilà un petit sidéen de plus ! Dans ma jeunesse, on parlait encore en fac de médecine de "syphilis non méritée", mais c'était plutôt pour se moquer d'une appellation déjà vieillotte. Hé oui, Monseigneur, il y a du SIDA non mérité, voyez-vous, par exemple quand Madame se voit contaminer par son mari qui a couru le guilledou en mauvaise compagnie ; lui, il mérite bien sûr de crever d'une longue et affreuse agonie, mais elle ? Je n'ai fait ni le petit ni le grand séminaire, je ne connais pas la théologie - qui par parenthèse ne me semble pas vraiment une science expérimentale - et je ne sais donc comment justifier la condamnation de Madame ; vous y parviendrez certainement sans peine, Monseigneur, il y a certainement tout ce qu'il faut chez Thomas d'Aquin et un peu partout ailleurs. Il lui restera à se joindre à Ahmadinejad cherchant les femmes adultères ayant péché avec des homosexuels athées, les pierres pour l'un, une seringue pour l'autre, ah ah ah (voir le délicieux dessin de Willem dans le Libération du 14/10).

 

Pour le reste, je suis assez d'accord avec Clumecq : quand donc Dieu enverra-t-il une punition (divine, par définition) aux curés pédophiles ?

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans actualité
commenter cet article

commentaires

Sceptique 18/10/2010 17:32



La théologie de la punition est un élément essentiel de la logique religieuse monothéiste: un seul dieu s'occupe de tout ce que fait, ou ne fait pas, un peuple (le judaïsme) ou un individu
(christianisme, islam). Tous les malheurs ne peuvent que résulter d'un péché. C'est tellement énorme, maintenant, avec le développement des sciences, que même les gens très pieux en prennent et
en laissent. Mais les derniers à mettre en question cette logique sont les prêtres. Le vôtre parle de "justice immanente". Les évangélistes sont pires. Ils ont pris le relais d'un christianisme
devenu tiède


Si on gratte bien, des traces de cette logique sont encore dosables en chacun de nous!



François F. 18/10/2010 17:27



Punition, insidamment


Thomas taquin