Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 10:57

C'était il y a 56 millions d'années, un accès de fièvre de la Terre dû semble-t-il à un dégagement massif de CO2 et de méthane, et si vous voulez des détails, vous en trouverez dans le Scientific American de ce juillet, de la plume de Lee R. Kump, qui est paraît-il un spécialiste de la question.

 

C'est aussi un spécialiste de l'apocalypse, qui fait évidemment le parallèle entre le réchauffement précédent et la situation actuelle et prédit de cataclysmiques extinctions et des mouvements de population effroyables, qui ont d'ailleurs déjà commencé. Et que, bien sûr, tout cela est évitable si toutes les Nations se mettent rapidement d'accord pour ne plus rejeter de dioxyde de carbone dans les airs, l'article se terminant sur ce vibrant appel.

 

Fort bien, mais j'ai tout de même quelques doutes :

 

- il nous parle depuis l'Arctique où, paraît-il, il y avait des palmiers et des crocodiles lors ce ce fameux MTPE, il y faisait tropical. Tout ça pour 5°C d'augmentation de température moyenne du globe. Je sais bien que le GIEC parle d'une augmentation plus forte aux latitudes élevées, mais tout de même...

- Kump doit bien admettre que, tout compte fait, il ne semble pas y avoir eu d'extinctions massives ou même sévères, à part, bizarrement, chez les foraminifères. Mais ça ne prouve rien, car maintenant ça va beaucoup plus vite, et les êtres vivants ne pourront plus rien faire, ils seront les victimes innocentes de nos folles déprédations. Ah bon ? Et les épisodes Dansgaard/Oeschger, alors ?

- Par contre, une très jolie illustration de l'effroyable danger qui nous menace :

 

 

 PETM

 

la courbe en rouge étant celle de notre temps ; vous imaginez, par rapport à la durée du MTPE... ça fait froid dans le dos, non ?

En tous cas, ça fait surtout mal aux yeux, l'échelle est trop petite pour voir immédiatement que la courbe en rouge plafonne... en l'an 2400 !

 

Sacré Kump, va, tu nous en racontes, des carbistouilles !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sceptique 14/07/2011 17:41



La disposition des continents et les dimensions des océans n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui, quoique pas assez différentes pour bouleverser la circulation océanique. L'élévation des taux de
méthane et de CO2 pouvait être l'effet et non la cause de cette hausse des températures de la surface du globe (ne le dit-on pas aujourd'hui à propos du méthane piégé dans le permafrost, qui sera
libéré par le réchauffement?). 


On dit aussi, depuis quelque temps, que l'émission de particules par les activités humaines a un effet contraire de celui attribué au CO2 et au méthane, et qu'elles se neutralisent.


De toute façon je  ne vois aucun changement de comportement des humains, qu'ils croient ou non à cette histoire. Disons-le en attendant le bûcher!



cdc 14/07/2011 18:45



La disposition des continents était de fait assez différente, la plus grande différence étant sans doute la séparation des "deux Amériques" et des courants de circulation océaniques complètement
différents de ceux que nous connaissons. Pour ce qui est des clathrates et du permafrost, oui, d'après ce qu'on en sait, c'est un volcanisme intense qui a démarré le processus qui s'est
auto-emballé, c'est tout autre chose que le décalage température/CO2 de ces derniers deux cent mille ans.


Il est de fait qu'à part quelques illuminés, je ne vois pas beaucoup d'enthousiasme pour adopter volontairement un style de vie "frugal" chez mes contemporains - le RGA, c'est bien beau et
on y prête lip service, mais pas touche à mon porte-monnaie ! Cela étant, cette "carte carbone" dont on fait état sur skyfall.fr me glace un peu.