Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 14:57

Honte aux édiles bruxellois ! L'avenue du Port va être réaménagée, trois cents platanes vont être abattus ! Mobilisons-nous contre ce massacre ! Non à la revente des pavés pour garnir les allées de garage des nantis ! Halte au massacre à la tronçonneuse !

 

C'est en gros la teneur d'un articulet d'un récent "Bulletin", hebdo très chic, en anglais, destiné aux expats principalement, et pas précisément aux expats pour raison économique. Tout à fait le genre à prendre part du côté des bobos "protecteurs de la Nature et de la Planète" et à proposer des BMW et Mercedes hors-taxes pour les diplomates.

 

Il faut savoir que la rue du Port, à Bruxelles, longe le canal (car Bruxelles est port de mer, ne l'oublions pas) et est effectivement bordée de magnifiques platanes. C'est aussi un désert, une avenue infranchissable aux piétons tant elle est large et mal balisée, chaussée de pavés redoutables et de nids de poules impressionnants. Elle n'est pas habitée, mais dessert Tour et Taxis et les entrepôts environnants, ce qui veut dire que les camions qui l'empruntent sont très nombreux - et leurs conducteurs pestent contre son revêtement qui les secoue comme à la foire du Midi. Pour les habitants à l'Est de la ville, elle pourrait être un meilleur chemin vers la Basilique et - notamment l'hôpital Brugman (j'y suis abonné) au lieu du tunnel du centre ville ou de la grande ceinture, sauf qu'on y regarde à deux fois avant de l'emprunter parce qu'on n'est pas sûr que la bagnole tiendra le coup. Bien, il faut connaître Bruxelles pour comprendre dans le détail ce que je veux dire, mais on peut suivre en gros. Pour toutes ces raisons, le gouvernement bruxellois a projeté (et obtenu le permis de bâtir) de modifier cette avenue et (je cite) :

"Au niveau mobilité, des pistes cyclables et un site propre bus sont prévus, les traversées piétonnes et trottoirs seront réaménagés et sécurisés tandis que les bandes de circulation seront réorganisées.
Au niveau convivialité, la diminution de la vitesse des véhicules et le nouveau revêtement de sol permettront notamment une diminution des nuisances sonores. De nouvelles plantations agrémenteront la voirie, le mobilier urbain et l'éclairage public seront renouvelés."

 

Cela ne plaît pas à tout le monde, et notamment pas à M. Patrick Wouters, qui habite "une belle maison" (d'après The Bulletin) de l'autre côté du canal et qui jouit d'une très belle vue sur lesdits platanes. Il s'indigne : comment, mais mettre un revêtement de béton va évidemment conduire à des excès de vitesse, c'est scandaleux !

Première objection : qu'avez-vous à vous en mêler, M. Wouters ? En quoi est-ce votre affaire de savoir ce que feront ou ne feront pas les gens à cent mètres de chez vous, alors que vous ne les verrez pas et vous ne les entendrez plus ? La belle affaire s'il fallait remettre des pavés sur les routes pour empêcher les excès de vitesse ! Ah, mais si, justement, il va voir les bolides puisqu'on va couper les platanes, et la belle vue de sa belle maison sera gâchée, enfin, durant quelques semaines au maximum puisqu'il est prévu de replanter d'autres arbres, mais plus des platanes qui, paraît-il, ne sont pas les arbres idéaux en bordure de voie urbaine, là je m'abstiens de commenter, je n'y connais rien et je me borne à citer la Ministre en charge qui "argue du fait que les arbres seront remplacés par des arbres de taille adulte, mais d'essences moins dommageables pour l'entretien de la chaussée", fin de citation.

Mais les critiques de l'inénarrable ARAU, d'Inter-Environnement, des Ecolos et tutti quanti ne s'adressent évidemment pas au gaspillage que pourrait représenter une telle replantation, mais bien au massacre à la tronçonneuse. Pour certains, et pas seulement pour les crétins du type Earth First!, abattre un arbre est un crime, alors, vous pensez, trois cents ! Et ces gens ne sont même pas végétariens - on est tenté de dire "bien sûr", car manger une carotte est aussi criminel qu'abattre un platane...

Notez, ça ne m'étonne pas, j'avais remarqué cela il y a déjà une quinzaine d'années, lorsque nous avions déménagé dans nos nouveaux locaux, un immeuble imposant avec trois patios intérieurs. Un des ateliers dont j'étais responsable s'étalait tout au long d'un côté du patio le plus profond, mais enfin la lumière même en hiver était suffisante pour pouvoir passer plusieurs heures sans éclairage artificiel. Les architectes fous allaient encore frapper... Voilà qu'au fond de ce patio, on voit arriver quelques semaines après le déménagement des engins de terrassement et des ouvriers fortement charpentés qui, avec l'aide d'une grue et sur le conseil du Malin, transforment le joli patio en forêt humide, reliquat d'Amazonie en plein Bruxelles. Plus question pour les pauvres trimards de l'atelier de travailler à la lueur du jour, et même le 21 juin. Protestations, grèves (avec mon appui et celui de ma hiérarchie), rien n'y fait, les syndicats (et surtout les syndicalistes allemands, d'ailleurs) s'opposant farouchement à l'abattage du moindre arbrisseau. Un arbre, c'est la vie ! Et tant pis pour les soutiers, ils comptent moins qu'un brin d'herbe. 

 

Je m'en étais indigné à l'époque. Je m'en indigne toujours aujourd'hui. Un indigné de plus !

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article

commentaires

Zinneke 19/09/2011 17:47



Nous allons finir par tomber d'accord ;)


Concernant les arbres, ils sont effectivement sains pour la plupart : une étude phytosanitaire a identifié 24 sujets malades, 13 ont déjà été abattus, le pronostic reste réservé pour les 11
autres. Ce qui n'a pas empêché Madame Grouwels de répéter des mois durant, à chaque interview que "la plupart des arbres étaient malades", ce qui introduit évidemment le trouble chez le citoyen
lambda... Et pour arriver à faire entendre un autre son de cloche dans les médias, c'est un sacré boulot de longue haleine !
Une question de principe se pose : si un politique a l'aplomb de mentir, sous prétexte d'une "stratégie de la communication", sur un dossier aussi "léger" que celui-ci, que doit-on en déduire
pour d'autres sujets plus graves ou plus complexes ?...


Maintenant, elle accuse le comité d'avoir "menti en cachant que le remlaçement des platanes par d'autres arbres était prévu". Ce qui est faux, naturellement. En revanche elle oublie de préciser
que les nouveaux arbres feront +/- 7 mètres de haut (ooooh!).. pour remplacer les platanes qui en font en moyenne 30 (ah, oui, c'est pas pareil... à côté de ça, 7 mètres, ce sont des céleris), et
que les essences prévues sont nettement moins résistantes aux conditions de vie urbaines, là où le platane est réputé s'adapter particulièrement bien.


La ministre, toujours dans cette logique de la communication, ne s'est pas privée non plus de présenter les riverains uniquement sous l'angle purement émotionnel, les présentant comme
des sortes de grands naïfs un peu neuneus, qui ne comprennent rien aux chiffres ni aux choses rationnelles de la vie...
Un journal flamand a parlé de "platanenknuffelaars" (les câjoleurs de platanes", et Télé-Bruxelles a demandé à l'un des piliers de la mobilisation "de de faire un bisou à un arbre, pour le
filmer"... Ce qu'il a heureusement refusé ! Mais vous voyez un peu dans quel genre de pièce on joue...


La force du mouvement tient à plusieurs choses.
La détermination : dès le début, les comités de quartier se sont prononcés contre le projet, Grouwels déclare que les habitants se sont réveillés tard, faux. Picqué a repris ces propos à son
compte et les médias ont suivis. Bon, les PV des concertations existent, n'ergotons pas : on dira qu'ils sont justes à côté de la plaque...
Le fait que certains des habitants soient "du métier" : architectes, urbanistes, juristes, etc... capables de déchiffrer un plan et d'en faire une critique raisonnée.
Le site internet : très bien fait, documenté et clairement orienté pour informer et donner au visiteur les éléments pour se forger son idée, en connaissance de cause, et créer le débat
contradictoire qui n'a jamais pu avoir lieu avec la ministre, en dépit des nombreuses demandes de rencontres de la part des habitants et/ou associations diverses.
Mais aussi, le fait qu'on trouve dans cet ensemble de citoyens excédés, mais se voulant constructifs, aussi bien des néerlandophones que des francophones, fatigués de cette
mainmise éhontée, non pas d'un groupe linguistique contre un autre, mais d'une économie triomphaliste qui écrase les autres sur son passage, et notamment l'économie locale bruxelloise, ses
finances, son argent public... Les bruxellois flamands ne le supportent plus non plus. 
Aussi, la problématique de la sur-représentation de partis flamands qui fonctionnent selon cette logique nationaliste à Bruxelles est la partie du dossier qui, tôt ou
tard, finira par émerger.


Cette "affaire des platanes" dépasse de très loin le sujet strictement anecdotique, et c'est bien le cas de dire que c'est l'arbre qui cache la forêt...
Le Monde en a fait un article " Les platanes de la discorde", certes dans ses pages consacrées à la Belgique, mais tout de même...


Pour finir, on sait que l'affaire est acutellement dans les mains du Procureur du Roi qui a fait arrêter le chantier sur plainte d'Inter Environnement Bruxelles pour 3 motifs, dont le plus solide
est l'absence de permis d'urbanisme pour la réalisation d'un caniveau technique (qui entraîne un surcoût de 4 millions, faisant passer le prix du chantier à 12 millions d'euros).
La semaine dernière, on apprenait que le Procureur en charge du dossier a relevé un quatrième point d'achoppement tenu secret jusqu'aux plaidoiries, prévues pour le 27 septembre. On en entendra
donc encore parler bientôt... et nous verrons quel vice de forme ce dossier recèle encore...


Bon, voilà, c'était un peu long, mais c'est un dossier dont on ne fait pas le tour en 5 minutes.. J'espère que je ne vous ai pas ennuyé en approfondissant le sujet ;-)


Bien à vous,







cdc 20/09/2011 10:15



Merci, voilà de quoi lire !



Zinneke 17/09/2011 09:53



@ cdc  


"Connaissez-vous les riverains de l'Avenue du Port ? "...
Ben oui : j'en fais partie :-) C'est mon quartier, je l'aime et je refuse qu'on le défigure.


"Qu'est-ce que j'en ai à foutre que 10,11 ou 12 mille personnes aient signé la pétition"...
Votre conception de la démocratie vous honore.


"ou que le projet soit flamand" :
Ce qui me choque, c'est que l'argent public des Bruxellois soit dirigé vers des sociétés privées non-Bruxelloises.  Aggravé du fait qu'en l'occurrence, une ministre de 2245 voix,
nationaliste pure et dure qui déteste Bruxelles (elle l'a déclaré à de nombreuses reprises, "Je ne me sentirai chez moi à Bruxelles que quand on s'adressera à moi d'abord en flamand",
"Minder frans, meer Brigitte", "Je préfère engager un flamand incompétent plutôt qu'en francophone hyper-comptétent",  etc)...
Alors oui : que ce projet à 12 millions d'euros soit entre les mains de cette flamande me choque... Et ne parlons pas de tous les autres projets en cours :  regardez bien dans
Bruxelles, le nombre de chantiers attribués à la société Verhaeren & C° (de Zemst).


Pour info, cette mobilisation regroupe aussi bien des néerlandophones, de Bruxelles et d'ailleurs, que des francophones.
Comme vous n'êtes visiblement pas très bien informé du dossier, vous ne pouviez le savoir.


Je vous invite à découvrir le site www.avenueduport.be ou www.havenlaan.be


A l'heure où vous me souhaitiez une douce nuit, je dormais déjà.
Bon réseil.



cdc 18/09/2011 22:48



Je ne voudrais pas abuser, mais je me dois de vous donner quelques précisions :


- en tant que Bruxellois (et contribuable) désirant emprunter l'avenue du Port en chemin vers la Basilique, je serais reconnaissant qu'on remplace ce revêtement diabolique.


- je ne me prononce pas sur des querelles bruxello-flamandes, et je m'estime incompétent (je l'ai dit) sur la forme du dossier qui a tout de même été entériné par les autorités en charge, et si
les formes ont été respectées, peu me chaut que les travaux soient effectués par une entreprise flamande, lituanienne ou polonaise. Si la Ministre en question est flamingante et qu'elle a
sciemment orienté l'offre vers des entreprises de la Région flamande, alors, oui, je serai d'accord avec vous, mais ça n'apparaît pas dans les articles que j'ai lus (v. infra). Vu la situation
politique explosive actuelle, je serais quelque peu amusé de lire une telle dénonciation de la part de nos élus francophones bruxellois (sauf peut-être de la part de Maingain...).


- le coeur de mon post (que j'ai eu l'outrecuidance d'appeler "article", mais il était tard et je revenais d'un dîner en ville) s'adressait à "l'abattage d'arbres", crime ultime s'il en est pour
certains. On vient d'abattre une vingtaine d'arbres dans ma commune pour les remplacer par des arbrisseaux (je n'habite pas Lasne...) ; ils étaient malades et devenaient dangereux. Ce qui n'a pas
empêché le Comité de quartier de se mobiliser ! Ridicule. Scandaleux.


- Enfin, en ce qui concerne ma conception de la démocratie, eh bien, justement, je n'ai que très peu de respect pour les "pétitions" ou pour la "démocratie" per turbes, dont on sait
assez ce qu'elle vaut. On peut recueillir autant de signatures qu'on veut sur le boulevard de Waterloo ou dans le goulet de l'avenue Louise si on est jeune, avenant et présentant bien, pour les
bébés-phoques, la prévention des drogues, les SDF, l'expulsion des drogués, les droits des Inuits ou le nettoyage de la gare du Nord. Give me a break !


Cela dit, je vous suis très obligé pour votre réaction intéressante et instructive. C'est une problématique bruxelloise et je me sens donc concerné, comme on dit. Remplacer des arbres me
laisse froid, mais si c'est inutile et si ça coûte cher, c'est comme la pub' des années cinquante pour la margarine...


Bien à vous



Zinneke 16/09/2011 21:32



Votre méconnaissance du dossier est tout simplement risible ! Sachez que plus de 11.000 personnes ont signé la pétition contre ce projet (5 fois plus que les 2245 voix de préférence de la
ministre des Travaux "publics"), et pas pour des raisons de aussi nombrilsite que "la vue qu'on a de son petit chez soi". Ce projet, attribué à une société bien flamande, coûterait 12
millions d'argent public bruxellois. Un projet alternatif a été élaboré par les habitants (dont des architectes et des ingénieurs), et coûterait moins de la moitié, prévoyant des pistes cyclables
en lisse, des trottoirs, le maintien des platanes, particulièrement adaptés en mileu urbain contrairement aux jeunes céleris prévus pour les remplacer, voués à une mort certaines dans 10 à 20
ans. Les platanes (qui font plus de 25 mètres, jouent le rôle de filtre naturel de l'air dans toute cette artère bordée d'industries. Bref, on est bien loin de la caricature que votre
article, qui doit certainement vous faire du bien... mais il faut bien dire qu'il n'est pas très documenté et vous, pas très renseigné. Bonne soirée.



cdc 17/09/2011 01:37



Qu'est-ce que j'en ai à faire que 10, 11 ou 12 mille personnes aient signé cette pétition ou que le projet soit "flamand" ? Avez-vous LU ce que j'ai écrit ? Connaiisez-vous des riverains de
l'avenue du Port ??? "Filtre naturel de l'air", quelle foutaise ! comme ce que vous appelez des "céleris" dont vous décrétez qu'ils sont "voués à une mort certaine dans 10 à 20 ans"... Les
critiques (et celles du MR, le parti qui a mes préférences, mais dans l'opposition et donc contre tout ce qui est pour, je le regrette) portent une fois de plus sur l'idéologie. Pour ce qui est
de la caricature, eh bien, disons que je suis aussi un peu polémique, et je l'assume ; mais sur le fond, je persiste et signe.


Très douce nuit.



Ø 16/09/2011 20:26



Vous lire est un véritable plaisir...



cdc 17/09/2011 01:28



Vous me faites rougir...



Sceptique 16/09/2011 19:17



Si je comprends bien, c'est un match d'indignations.



cdc 17/09/2011 01:29



D'une certaine manière...