Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 17:20

C'était le titre d'un article de Pierre Thuillier dans La Recherche il y a de nombreuses années, lors de l'"affaire Wilson" et de la sociobiologie - article d'ailleurs un peu décevant et actuellement illisible tant les opinions ont évolué. Mais en lisant un New Scientist assez récent, je m'aperçois que ce sont les "environnementalistes" qui s'apprêtent à prendre le pouvoir. "On ne doit pas compter sur les gouvernements pour réparer les écosystèmes et le climat", affirment une brochette de scientifiques environnementalistes tous lauréats  du prix "Planète bleue" qui, selon le NS serait l'équivalent du Nobel pour les sciences environnementales... Diable, diable... Surtout quand on sait que Bob Watson, conseiller en chef de la politique environnementale auprès du gouvernement britannique, en fait partie. Je suppose qu'on va le virer. Une certaine Mme Carmilla Toulmin déclare tout de go qu'au dernier sommet de Rio, on avait une confiance déraisonnable dans les gouvernements, mais que depuis, ces éminents scientifiques ont perdu leur innocence. Comme Leporello : l'innocenza mi rubo'...

Et donc, il convient maintenant que le leadership vienne des ONG et des compagnies privées ("corporations"). Exxon ? BP ? Ah, peut-être Microsoft (qui a fait des dons au Heartland Institute, par ailleurs, à l'inverse des pétroliers) ? Et parmi les ONG, justement, le Heartland ? Pourquoi pas ? Ou la Heritage Foundation ?

Evidemment, on peut se poser une toute petite question, la murmurer tout bas : et la démocratie là-dedans ? Déjà quand la Commission, le Parlement et le Conseil prennent une timide décision d'aspect un tant soit peu libérale, on entend les ONG principales tonner contre les "bureaucrates" sans légitimité démocratique ; ici, plus même question de codécision ou de palabres, on exécute les ordres des "scientifiques environnementalistes lauréats du prix Planète bleue". Prêts pour le nouveau sommet de Rio, cette année ?

 

***

Hier matin, la RTBF rappelait qu'il y a un an, le Japon était frappé par la catastrophe de Fukushima. C'était dans le bulletin de 9 h et, non, on ne mentionnait que Fukushima. Pas un mot sur le tremblement de terre, ni sur le tsunami, ni sur les 20.000 morts. Pour un peu, en faisant l'amalgame, on croirait que Fukushima a fait des milliers de morts, demandez autour de vous, vous serez étonnés ; je l'ai fait, j'en étais ébahi. Mais pas étonnant : un journaliste nommé Molitor sévit depuis quelque temps à la RTBF et répand les pires stupidités sur Cernobyl et 3-Mile Island, et maintenant Fukushima, prenant évidemment pour argent comptant toutes les sottises publiées sur le Net à ce sujet - car bien sûr, les enquêtes OMS etc. ne sont qu'un vaste complot.

Cela dit, toujours dans le NS, j'apprends que l'Autorité régulatrice américaine a donné le feu vert pour deux réacteurs sur le site de Vogte, une première depuis 1979. Tim Abram, de l'Université de Manchester, pense que ce n'est qu'un début et qu'on verra une explosion (si j'ose dire...) de nouveaux chantiers bientôt en Chine et en Inde, notamment. Sans compter que l'arrêt définitif du nucléaire au Japon lui semble impossible. Mais après tout, si les ONG en décident autrement, le gouvernement devra s'incliner...

 

***

 

Et les Amerloques sont redevenus exportateurs nets de pétrole, c'est du moins ce que j'ai lu dans leMonde. Grâce aux gaz et pétrole de schiste qui, à en croire évidemment le très PC journal, empoisonnent la planète. Et les commentateurs de s'étrangler de fureur ou de se lamenter bruyamment.

 

***

 

Enfin, alors que Matt Ridley se réjouit que l'éolien semble avoir du plomb dans l'aile en Grande Bretagne, et notamment à cause des coûts pharaoniques des seules éoliennes "sérieuses" (les fermes offshore), voilà qu'un autre article du NS (toujours lui !) prévient que les scientifiques (pas les environnementaux du prix Planète bleue, je suppose) ont mis en garde sur les dangers que les ouragans font courir aux champs d'éoliennes prévus au Texas : la moitié des éoliennes pourraient être détruites par des ouragans durant leur vingt ans de durée de vie estimée, et comme chacune coûte la bagatelle de 175 millions de dollars (oui, vous avez bien lu ; et on nous disait que c'était de l'énergie bon marché !), on imagine les dégâts.

Ah, un petit conseil de boursicoteur : évitez les Vestas, Gamesa et autres fabricants d'éoliennes ; je m'en suis toujours méfié (et pas par idéologie !) alors qu'ils étaient chouchous des conseillers. Maintenant, c'est la cata depuis que les Etats ne les tiennent plus à bout de bras

 

***

 

Et enfin le pompon : Trublion Ier contre Schengen ! Ahurissant. Il a lu les Traités, celui-là?...

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article

commentaires

Sceptique 12/03/2012 19:18


La Vérité avec un grand V ne peut être que totalitaire. Sa prise de pouvoir est elle inéluctable? Il est vrai que ce que l'Europe a connu dans les années 1920-1930 n'a pas été reçu avec méfiance.
Une méfiance, même, bien endormie, et tout indique que l'écologisme ébranle bien des certitudes et convertit de nouveaux adeptes en grand nombre. 


Alors, une répétition de l'histoire, de l'amnésie des peuples et de leurs dirigeants? Nous ne le saurons pas, heureusement.