Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 10:12

Je reviens du Bourbonnais, région assez peu touristique mais très belle (c'est celle du Grand Meaulnes), où une amie de longue date vient de fêter son x-ième anniversaire en conviant amis et famille ; hormis un petit jour pluvieux, ce fut un séjour parfait. Avec tout de même un petit bémol : lors du premier repas en commun, un des invités (que je ne connaissais d'ailleurs pas) se présenta comme éditeur de livres dans la mouvance bio la plus stricte, tendance Steiner ; il en profita d'ailleurs pour dire que toute l'approche anthroposophique de Steiner était due à sa pratique de Goethe, etc. Et toutes les dames l'entourant de se pâmer et de se déclarer adeptes du noble spiritualisme. Je sortis fumer une cigarette car je ne voulais pas commencer par une discussion qui aurait pu mal tourner ; mais je me disais que ce long week-end ne promettait rien de bon, car l'éditeur en question n'était pas précisément du genre taciturne.

 

En fait, Gilbert (disons qu'il s'appelait ainsi) se révéla un excellent convive, très drôle, mangeant gras et buvant sec - sa seule particularité étant d'avaler un verre d'eau chaude à certains moments, ceux surtout où tout le monde pouvait le voir - et ne remettant plus jamais la spiritualité sur le tapis (de prière). En nous quittant, je le pris à partie pour lui demander en quoi, à part l'eau chaude, il appliquait ses principes. "Oh, mais c'est simple ! Je fais un peu de baratin parce que, tout de même, je dois bien vendre mes livres, mais je ne vais tout de même pas m'embarrasser de tout ce fatras ! J'ai amené une caisse de "vin biodynamique" parce que le vigneron m'achète plein de livres, alors je lui retourne le compliment, mais pour le reste, je m'en fiche totalement !".

 

Cela complétait parfaitement ce que me disait la veille un autre ami de longue date qui s'est établi dans le Priorat et travaille dans l'oenologie, et la plus pointue. La conversation avait commencé par une gentille moquerie aux dépens de Parker, qui va devoir inventer des cotes supérieures à 100/100, tant il distribue de 98, de 99 etc. "Oui, me dit Lazlo (disons qu'il s'appelle ainsi) en attendant, le Priorat, son boisé et sa micro-oxygénation, ça n'a plus tout à fait la cote ; c'est un peu la crise en ce moment, sauf pour les tout grands comme le clos Mogador. Ce qui marche, pour l'instant, c'est le bio, ou la biodynamie, tu connais ?". Oui, je connaissais. "C'est de la foutaise, bien sûr, mais ça fait vendre. C'est comme les vins très peu foulés : on ne les égrappe pas, on les foule très légèrement - peut-être un tiers des grains - et puis hop ! à la cuve. Le vin est léger, sans tanin, ça ne se garde pas mais c'est très bon, et comme le rendement est bas, très cher. Et, actuellement, le prix n'est pas une option. Révolution après révolution, aujourd'hui la révolution c'est de revenir au traditionnel !".

 

Et voilà pourquoi votre fille est muette, et votre concombre, mortel.

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article

commentaires

Sceptique 31/05/2011 12:19



"L'ennui naquit un jour, de l'uniformité"....ça commence!