Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 00:40

Ce qui me gêne un peu, c'est la volonté de certains (suivez mon regard...) d'interdire leur choix aux agriculteurs, qui, tout de même, mènent assez bien leur barque (si j'ose dire) depuis quelque dix mille ans. Ils se sont débrouillés pour se (et nous !) nourrir toujours en faisant des choix très difficiles et en évoluant. Que certains choisissent le bio, pourquoi pas ? Que d'autres choisissent la biodynamique ou le recours aux druides ou aux extra-terrestres, que dire ? C'est leur choix pour maximiser leurs revenus, non ? J'entendais même une émission louant certains bio-techno de refuser les biocides et de guider des débroussailleuses par GPS... Une fois de plus, pourquoi pas ? J'ai un profond respect pour ces agriculteurs dont j'ai connu la dure vie dans les années 50 et qui ont changé leur vie de dure manière certes, mais toujours avec énormément de rationalité. Un tracteur, de nos jours, est un admirable bijou technologique, et quand je dis bijou, je m'entends. C'est une merveille de technologie.

 

Personne n'impose aux agriculteurs, fussent-ils de pays pauvres, de recourir aux OGM s'ils estiment qu'ils y trouvent leur intérêt. Mais certains le leur interdisent - au nom de quoi ? Ces agriculteurs retrouvent un jour leurs champs fauchés par de sinistres crétins qui, pour bien paraître sur les photos des journalistes qu'ils ont convoqués, enfilent des combinaisons blanches et des masques anti-poussière qui devraient être des symboles de protection contre des dangers effroyables ! Tu parles... Aucun danger, bien entendu, et de toute façon ces "protections" ne seraient même pas efficaces si ces "faucheurs volontaires" devaient les endosser pour poncer et repeindre les murs de leur cuisine... Mais ça fait effrayant...

 

Dans un autre ordre d'idées, ce qu'on continue scandaleusement à qualifier de "démontage" bien qu'il s'agisse tout simplement de destruction du McDo par Bové et sa bande, je m'étonne que ces nervis n'aient pas encore agressé les petits fast-food turcs, genre Döner Kebab, où, je suis au regret de le dire car je les aime beaucoup (conceptuellement. J'ai essayé une fois d'en goûter, une seule et la dernière. Mais mes filles et leurs amis les apprécient, tous les goûts sont dans la culture. Il faut dire qu'ils ne sont pas chers...) mais au point de vue diététique ils me semblent au moins aussi pires (c'est une locution belge) que les McDo ou les Quick. Je ne suis pas sûr qu'ils s'en tireraient aussi facilement.

 

Chiche ! Et puis non, j'aime trop les propriétaires de mon petit Döner Kebab du coin qui triment comme ce n'est pas possible (et qui, horreur ! gagnent bien leur vie) pour que ces excités leur brisent la vitrine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bob 04/12/2011 20:31


Super billet, ce que vous dites est plein de justesse.


D'autant plus que la culture d'OGM n'interdit en rien la production de produits de niches qui rapportent des primes subtentielles (soya pour le japon ou avoine pour cheveaux de courses sans
oublier les céréales bio pour l'alimentation humaine). 


Concernant le guidage par gps il se fait déjà. La précision est de l'ordre du centimètre. Débrousailler par gps, bof, on peut faire bien mieux. On a fait marcher l'homme sur la lune et construit
le CERN (et les serres sont déjà toutes informatisées). Je pense qu'on doit être capable de constructure un tracteur équipé de:


- un capteur photo à l'avant qui détecte les mauvaises herbes (type, stade de développement)


- d'un traitement des données instanné (n'importe quel ordi acheté en 2011 à la puissance du meilleur supercalculateur des années 90 tout en consommant entre 10 et 45 W) couplé à des bases de
données contenant les cartes GPS, les analyses de sol et l'historique des rendements (vive la géomatique !)


- d'une rampe d'aspersion high tech qui localise les jets en fonction des résultats du traitement des données.


Bref, ce genre d'équipement ne sera pas forcément utile à tout le monde (ni forcément rentable) mais le principe d'assistance par l'ordinateur est, je pense, indispensable à l'avancée de
l'agriculture au XXI siècle.

cdc 21/12/2011 01:18



Pas encore eu le temps de vous lire complètement. Je le ferai !.


Merci !



Sceptique 04/12/2011 05:49


Correction:"À l'appui de ses actes, José Bové....


(mes yeux défaillent devant ces petits caractères!)

cdc 06/12/2011 23:13



Ah, il faut utiliser le zoom...



Sceptique 04/12/2011 05:45


Il est évident que le droit et la démocratie sont bafoués dans cette affaire (et quelques autres). À ses actes, José Bové a contribué à diffuser sa théorie justificative: le droit
syndical s'étend au delà de la grève de la distribution de tracts, et d'occupation des lieux. Il légitime (ou devrait légitimer) les violences sur les personnes et leurs biens. Dans
les faits le droit général oppose une limite à cette violence énoncée. Impressionnés par la véhémence de ces opposants, les peuples et leurs responsbles doutent de leur bon droit. Ces actes ne
sont pas réprimés en proportion de leur atteinte à l'ordre public et aux libertés particulières, dont celles des agriculteurs. Les punitions symboliques qui leur sont infligées ne sont pas
dissuasives.


Sous l'influence de sa propre égérie, Nicolas Sarkozy a opté, il y a cinq ans, pour le soutien indirect à cette mouvance écologique, par l'abstention de toute mesure pouvant les faire monter au
créneau. Il en a pris d'autres pour soutenir une agriculture qui tient une place majeure dans notre économie et notre tradition. Dans sa majorité, notre agriculture ne réclame pas (encore) avec
véhémence le droit aux OGM. Par ailleurs, la traçabilité des OGM fait qu'on peut détecter leur présence dans le miel, et ce fait met en émoi les apiculteurs. Le bourrage de crânes anti-OGM
pourrait dissuader les consommateurs d'acheter leurs produits.


La "raison d'État" qui va permettre de passer outre aux avis du conseil d'état est donc un acte purement politique. Ce sujet doit être mis entre parenthèses jusqu'à
l'élection présidentielle. Après "il", ou "il", verra!