Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 20:55

Nuri Bilge Ceylan, pour ceux qui ne connaissent pas cet auteur de très peu de films (je n'en connais que quatre, dont le très beau Uzak ou l'étrange Trois singes).

 

Il était une fois... n'est pas un film "facile", ce n'est pas la rigolade du dernier Woody Allen (To Rome, with Love, par ailleurs assez pauvre). Non, pas du tout. 2h30 d'une enquête improbable sur un meurtre, ou plutôt un assassinat commis sans doute par ce qu'on appellerait un Rom ailleurs, et peut-être par son frère, on ne sait trop. Et d'ailleurs, quid de la victime ? Est-elle vraiment morte ? Des témoins l'ont vue après son meurtre. Semble-t-il. Ce n'est pas sûr. Le ballet des 3 voitures cherchant le lieu du crime est lourd et fascinant (dommage que les sous-titres obscurcissent une partie des scènes).

 

Ce qui est le plus étonnant dans ce film est le basculement entre des scènes franchement drôles (ricanements, plutôt), d'autres assez dures (autopsie, où on transbahute des tripes humaines), et de grandes interrogations métaphysiques (suggérées ! attention !). Oui, la critique de Chronicart se moque des moustaches pensives, mais c'est là opinion parisienne et parfois énervante.

 

Je suis sorti du film ébloui, et aussi par sa proximité avec un film que j'avais beaucoup aimé,  Memories of Murder, de Joon-ho Bong qui mêlait aussi ricanements et réflexion. Proximité, mais en aucun cas parenté.Et s'il faut à toute force trouver des parentés, je pense aussi à Uncle Boonmee d'Apichatpong Weerasetakul - le fantôme de l'assassiné.

 

Très beau film, donc, qui mêle bizarrement des réflexions, du pensif, du drôlatique, hésitant parfois entre les Marx Brothers (non, là, j'exagère) et Alain Resnais première manière. Tout de même, deux bémols : l'arrivée "mariale" de la fille du maire avec une lumière à la Vermeer et le travelling sur la pomme justement (mais trop sévèrement) stigmatisé par le critique de Chronicart.
Donc, à voir et à s'y attendre pour une belle soirée, avec discussions de dîner en ville à prévoir...

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans cinéma
commenter cet article

commentaires

Sceptique 24/07/2012 17:53


J'attendais, avant de m'autoriser à commenter, d'avoir pu voir Uzak, que je possédais dans un collection achetée au "Monde", mais dont je connaissais la réputation d'être...ennuyeux. Je n'ai pas
été surpris sur ce point. Je l'ai reçu comme une description sobre, anatomique, peut-être, de la névrose turque.