Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 15:05

Donna Laframboise (Canadienne, évidemment !) ne connaît rien à la physique des fluides, ni à la météorologie, ni à la climatologie. Par contre, elle connaît très bien le journalisme et même le journalisme dit d'investigation : c'est son métier et elle y excelle.

 

Pour elle, donc, il ne s'agit pas de contester telle ou telle étude ou même hypothèse, mais bien de démonter tout le mécanisme du GIEC - et accessoirement des intérêts divers et variés qu'il incarne et qu'il sert, car évidemment, il est un peu facile de dire que tous les "contestataires" sont des suppôts d'Exxon. Un peu facile, mais tellement pratique ! Après tout, il n'y a pas cinq ans que Courtillot se faisait écorcher vif parce qu'il osait affirmer que le Soleil avait son rôle dans le climat terrestre, alors qu'aujourd'hui il s'agit d'une évidence qu'on met même à contribution - avec la PDO, El Niño et La Niña, jadis frappés d'interdit - pour expliquer pourquoi la dernière décennie et demi marque un plateau de température... Un comble !

 

Et comme elle est assez obstinée, notre Donna, elle met au jour d'assez vilaines choses que Pachauri, van Ypersele et consorts préfèrent couvrir de leur prestige nobelisé. Finalement, elle a tant rempli son blog qu'elle a décidé de publier un livre, "The Delinquent Teenager", qui se trouve en librairie mais aussi sous forme .pdf et Kindle (à des prix défiant etc.).

 

Je ne vais pas évidemment éventer le plaisir (et accessoirement attenter au copyright...), mais je me permettrai tout de même de révéler un de ses petits secrets. Non, je ne parlerai pas de Pachauri, que Donna adore, celui qui affirme avec force que toutes les citations du rapport sont peer-reviewed, et que donc, ce noble rapport n'avait pas cité le fameux Stern Review car celui-ci n'était pas peer-reviewed... sauf qu'il est cité 26 fois, dans 12 chapitres ! Pas étonnant, puisqu'il prend les rapports du GIEC pour la Bible ! Je ne parlerai pas de Pachauri, celui qui répète avec plus de force encore que toutes les citations - sauf celles du Stern Review, peut-être - sont peer-reviewed. Je l'ai dit, Donna est une excellente journaliste, mais le rapport comporte 44 chapitres, chacun ayant plusieurs centaines de citations, parfois jusqu'à huit cents et plus. Que faire pour vérifier ?

 

Tout simplement utiliser le Net et demander des volontaires ("crowdsourcing") ; et comme je ne suis pas payé pour le savoir, le bénévolat est répandu et les gens sont généreux. Quelques-uns ont demandé à rester anonymes, car ils avaient peur des réactions de leur entourage. L'un d'eux craignait même qu'en l'apprenant, ses voisins lui auraient crevé les pneus... un peu parano, peut-être...(*).

 

Bref : après quelques semaines, les résultats étaient là : sur 18.531 citations, 5.587 n'étaient pas peer-reviewed, soit un bon 30% ! et dans 21 chapitres, ce pourcentage s'élevait à plus de 40%... Et ces citations "grises" se référaient à des articles de magazines, des thèses de doctorat en cours, des documents de Greenpeace et du WWF et même des dépêches d'agences...

 

Voilà le "travail rigoureux" du GIEC.

 

Et ça continue sur 123 pages, ad nauseam...

 

(*) peut-être pas tant que ça, tout compte fait.  “Ne rien faire contre le changement climatique est une maladie encore assez répandue, même à ce jour" explique le fondateur de la campagne 10:10Franny Armstrong. "Bien sûr, nous ne voulons pas les faire exploser, mais un peu d'amputation serait peut-être un bon début". N'oublions pas les appels au meurtre ou à l'exécution des pétroliers, des dirigeants de compagnies d'aviation etc. émis sans aucun humour mais avec une froide détermination et un conviction de justice absolue par Hansen, Monbiot, Robert Kennedy Jr. (pardon, ce dernier n'envisageait que la prison à perpétuité...) et tant d'autres dans les blogs qui ont leur sympathie.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sceptique 20/01/2012 16:08


Je pense que les "tueurs", par pensée et par parole, pour le moment, ne sont pas les savants qui se pensent chargés de la mission de sauver le monde, mais leurs "fans" qui ont la fougue et la
soif d'absolu de la jeunesse. Et peut-être, aussi des vrais fanatiques, plus engagés dans un projet politique global.

cdc 21/01/2012 01:00



Sans doute, mais Mann (et pas seulement lui) parle de "la Cause". Il admet avoir étouffé toute velleité de contradiction sur RealClimate, et, pour un scientifique, cela me semble
inexcusable.