Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 17:02

Comme vous pouvez le voir, Caracalla a tout de même une gueule de brute, malgré son excellente éducation. Il n'avait pas hésité à faire assassiner son frère cadet, au prétexte (pas nécessairement faux) qu'il n'avait fait qu'aller plus vite que celui-ci (on dit même qu'il avait songé a écourter le règne de son père, Septime Sévère).

Cela étant, il restera dans l'histoire, et pas seulement pour ses Thermes de Rome (où tous les ans on joue Aïda) ; bien plutôt pour son fameux Edit de 212, qui accorde la civitas romana à tout citoyen de l'Empire romain. On se souvient que le Ier siècle avant Auguste avait été marqué par l'épouvantable guerre sociale - "sociale" pour socii, les alliés, pas dans notre sens moderne - où les alliés en question avaient durement lutté pour obtenir un meilleur statut et ne pas simplement se faire coloniser par Rome. Et voilà que tout à coup, plus besoin du célèbre civis romanus sum de Saint Paul, on l'est tous, plus besoin de faire son trou, de s'élever dans la hiérarchie provinciale.

Mais voilà, en gros, ça signifie : plus de promotions possibles. Blocage. Et effectivement, la plupart des spécialistes voient dans la grande crise du IIIe siècle les limitations d'une société bloquée, surtout face aux invasions récurrentes. Heureusement, les Illyriens - fils du Danube - veillaient au grain ; ils avaient tout à gagner, eux qui, bien qu'assimilés, étaient encore d'une touchante rudesse. Ils sauraient reprendre le flambeau de la Romanité.

Et voilà : vous semez l'égalité et vous récoltez la pagaille. C'est trop injuste ! Il n'y a plus d'ascenseur, tout le monde habite au rez-de-chaussée. Bon, je ne veux pas en faire trop, parce qu'à la même époque Ulpien assure l'unité complète du genre humain devant la loi naturelle, y compris pour les esclaves ! Très beau ! Mais ça restait moral, l'esclavage n'était pas aboli, et d'ailleurs le droit de vie et de mort sur les esclaves était déjà passé de mode depuis belle lurette.

J'ai déjà avoué mes réticences à la devise républicaine, mais ici j'aimerais publier une devise un peu plus réaliste :

LIBERTÉ, MOBILITÉ, tolérance.

Mais en fait, je n'aime ni les devises ni les drapeaux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sceptique 27/12/2010 17:37



Il me semble que les devises se forment en fonction de l'échelle considérée, mais elles ne sont que des indications, ce qui leur permet d'être contradictoires. La vôtre conviendrait bien aux
couples "modernes", mais pas aux nations, instables, animées de forces centrifuges, auxquelles elles essaient de résister. La devise, le drapeau, sont des points de fuite!



cdc 27/12/2010 22:47



Oui, mais j'étais un peu ironique... J'ai jeté un coup d'oeil à votre site, Québec etc., j'y reviendrai, il me paraît tout à fait intéressant !