Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 21:43

nullOui, en allemand dans le texte - même si ma connaissance de la langue ne me permet de le lire que dans la très belle traduction de Jaccottet - tout simplement parce que, ainsi qu'il a été dit un peu partout, "Eigenschaft" et "qualité" ne sont pas vraiment des équivalents. Mais comment mieux dire ?

Musil m'a été révélé par J.-F. Revel dans les années '60, au temps où il m'arrivait (et ça m'arrive encore, je le confesse) de regarder la TV, très précisément le merveilleux "Lectures pour tous", où j'ai découvert aussi Lévy-Strauss et ses Mythologiques. Je n'ai évidemment pas raté le Törless de Schlöndorff, mais L'homme sans qualité m'a pris plus de temps à lire. À vrai dire, je n'ai jamais pu le terminer, non certes que le livre me soit tombé des mains, mais tout simplement parce que sa densité (en plus de son volume...) était stupéfiante. Voilà un livre où chaque phrase (et, je le répète, il y en a beaucoup) doit être soupesée, estimée, digérée. Et il faut en plus garder le fil d'un récit prodigieusement riche sur une époque et dans un lieu et une situation extraordinaire (la même année où se déroule Das weiβe Band). Oh, Proust n'est pas plus facilement accessible, mais enfin il parle d'un monde que je connais mieux, et puis il était tranché en différents "épisodes" (et encore, je ne suis pas certain d'avoir tout lu du Temps perdu).

Et, heureusement, j'ai à présent le temps de déguster le livre.

Pourquoi ce post, annihilant ma promesse précédente d'y parler de géoingéniérie (mais, promis, j'y reviendrai) ? Tout simplement parce que Musil - ce géant de la littérature allemande - me semble passé de mode, et c'est bien triste. Ayant été récemment étrillé par un lecteur estimé pour avoir exprimé quelques réserves sur l'oeuvre de Jean Rouch, je me devais de remettre une opinion positive sur un auteur que je révère...

Et c'est ainsi qu'Allah est grand...

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans littérature
commenter cet article

commentaires

aymeric 13/11/2009 18:43


Etriller ? Mais non voyons. Simplement je pense que l'œuvre de Jean Rouch n'est pas sans qualités (ah ah) et trouvais dommage que vous ne les ayez pas trouvées.
J'ai un peu le même sentiment que vous vis à vis de Musil : dense à en être épuisant. Mais nous ne sommes pas seuls, je ne connais personne qui soit allé au bout.
PS : E j'aime aussi beaucoup Vialatte bien que je ne le connaisse encore qu'assez peu.