Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 15:25

buddha.jpgIl peut pleuvoir beaucoup à Singapour, et surtout, évidemment, durant la mousson ! J'y ai travaillé il y a déjà quelques années, et je me souviens de cette belle matinée - plein soleil et ciel bleu - où j'avais déserté mon bureau et les salles d'ordinateur glaciales pour aller flâner dans la ville.

Et puis, brusquement, le ciel se couvre, les nuages s'accumulent, noircissent, se vident : la cataracte ! Le petit parapluie chinois ne nous est plus très utile, mais heureusement un temple bouddhiste se trouve juste en face, et nous nous précipitons sous le porche y trouver un peu d'abri. Un parfait gentleman nous aborde et nous propose non pas de sécher l'eau de notre frimousse, mais de partager un frugal repas avec toute la communauté des fidèles. Il ne porte pas la tenue adéquate (pour nous, en tous cas), mais c'est effectivement le bonze-en-chef, le généralissime si vous voulez, enfin j'ai oublié son titre, mais certainement pas sa courtoisie exquise ni son anglais parfait (il avait fait toutes ses études en Angleterre et possédait un diplôme de théologie d'Oxford).

Nous voici donc attablés à manger notre bol de riz et à deviser de choses et d'autres, et plus précisément de sociologie, de religions, du marxisme (c'était l'époque - vous voyez, ça ne date pas d'hier), du bouddhisme. Mais surtout du bouddhisme, évidemment, on avait un expert sous la main, et c'était une école qui gardait encore un peu du prestige qu'elle avait acquis chez les soixante-huitards. Bien sûr, nous dit-il, ce n'est pas une religion, c'est une philosophie de vie ! Un éthos ! Et, oui, il va sans dire qu'on peut être marxiste et bouddhiste, aucune incompatibilité ! Tout simplement, ça ne se passe pas sur le même plan... Si l'on peut faire une image, c'est comme les avions - ils se croisent sans cesse, mais à des altitudes différentes. Bien sûr, ajouta-t-il en riant sous cape, ce n'est qu'une image, mais vous-mêmes, les Chrétiens (il savait bien que nous n'en étions pas, mais que nous en venions), vous vivez avec ce genre de comparaisons... 

Connaissant mieux le marxisme que le bouddhisme, nous n'osions pas trop mettre sa parole en doute. Mais tout de même, hasarda C., sans doute votre croyance est-elle agnostique en matière de dieux, mais le cycle des réincarnations qu'il faut briser... C'est une croyance assez lourde, non ? 

Autour de nous, les fidèles qui avaient terminé leur repas allaient déposer des bâtonnets d'encens, se prosternaient devant les statues du Bouddha et des Boddishatvas, psalmodiaient, tournaient et, visiblement, priaient. Le chef-bonze, nous voyant perplexes à ce spectacle, eut un gentil sourire. Oui, dit-il, je vois... ça vous semble bizarre ; mais vous devez comprendre ! notre philosophie est complexe, subtile, d'un abord difficile ! Et tous ces braves gens, ce qu'ils demandent, c'est de manger, de boire, de survivre en quelque sorte... Nous n'allons pas leur interdire ce qu'il faut bien qualifier de superstitions... Mais vous et moi, nous savons bien que tout cela ne sont que simagrées... 

La pluie avait cessé, et il faisait à nouveau plus chaud, une brume légère s'élevait des rues. Nous l'avons remercié pour son hospitalité, et surtout pour la grande leçon qu'il nous avait donnée.

Quand j'étais jeune, on appelait ça la foi du charbonnier.

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans sociologie
commenter cet article

commentaires

Sceptique 24/12/2010 14:10



Je suppose que la foi du charbonnier est celle des braves gens, auteurs de simagrées, et non de votre interlocuteur, que je vois plutôt...sceptique.



cdc 24/12/2010 18:15



Bien sûr !