Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 21:37

Je suis un fan de Chomsky. Ayant un certain temps travaillé sur des compilateurs informatiques (pour ceux qui ne sauraient pas bien de quoi il s'agit, ce sont des programmes qui traduisent des langages de haut niveau tels que, à l'époque, FORTRAN, PL/I, Algol 60 ou même 68 - et dieu sait que j'ai planché sur ce dernier qui est mort-né ! - en "langage machine", celui qui est directement exécuté par le bidule)(*), j'ai évidemment dû apprendre toute la théorie des langages formels que notre Maître avait développée. De là, bien sûr, ses "Structures syntaxiques" et son fameux débat avec Piaget, très bien résumé dans un bel opuscule de X. Seron. Tous les informaticiens de l'époque impliqués dans cette quête avaient bien sûr potassé de Saussure et essayaient même de comprendre Greimas, ce qui n'était pas de la tarte !

C'était aussi le temps de la guerre du Viêt Nam, et Chomsky s'était illustré dans plusieurs livres à ce sujet, comme At War with Asia et American Power and The New Mandarins. Une saine protestation contre une politique détestable, encore que... Je reste à mes points de suspension ayant vu les développements ultérieurs, et notamment ces tous jeunes écoliers à Ha Noi au début des années '90 portant des sacs à dos estampillés "US Army". Beaucoup à dire là-dessus, j'ai assez fréquenté le Viêt Nam pour en avoir un point de vue assez équilibré.

Quoi qu'il en soit, voici que je lis dans le dernier numéro du New Scientist une interview de mon héros. Toujours aussi modéré, le voilà-t-il pas qu'il compare le parti Républicain à une extrême-droite tellement virulente que Reagan semblerait un homme de gauche aujourd'hui? "Rastreins", Noam, comme diraient nos amis wallons ! On parle beaucoup du Tea Party, c'est vrai, mais as-tu oublié que tu as écrit une introduction à Faurrisson en défense du premier amendement et de la liberté de parole ? A l'époque, je n'étais pas loin de tes positions, car - autant que j'exècre le personnage et ses "idées" - je suis fondamentalement en faveur de la liberté totale d'expression et j'exècre tout autant cette stupide loi française, heureusement bientôt retoquée, de "dénégation du génocide", les deux seuls génocides légalement admis étant convientently ceux des Juifs et des Arméniens... et pas un mot sur d'autres comme au Rwanda, cela va de soi...

On aimerait un peu plus d'intelligence et de compréhension chez quelqu'un qui ne manque justement ni d'intelligence ni de recul. Mais sa haine viscérale pour tout ce qui lui semble "à droite" lui fait même se taire (ou même pire !) pour de véritables négationnistes, ceux de la "Shoah".

Dommage.

 

(*) Ce que c'est que la nostalgie... J'aurais tout aussi bien pu parler de C++ ou de JavaScript...

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article

commentaires

bob 18/03/2012 20:24


Ce qui est assez fabuleux avec Chomsky c'est que, bien qu'il soit adulé par le mouvement Occupy WS, ses idées dépassent la couleur politique. Un peu à l'image du Petit cours d'autodéfense
intellectuelle de Normand Baillargeon. Ce dernier se voit comme un anarcho-syndicaliste pourtant son guide fait parti des livres «sceptiques» à lire. Là encore la logique et la raison dépassent
l'arnachisme de l'auteur.


P.-S. J'ai découvert Chomsky il y a 4 ans via le documentaire Chomky et Cie de Daniel Mermet (oui oui le très anticapitaliste présentateur de Là bas si j'y suis !): http://youtu.be/G49TqMB9V1g

cdc 19/03/2012 14:06



Mais Baillargeon est, globalement, un "libertarian", ce que n'est pas Chomsky.


"Là-bas si j'y suis" ! cauchemar de mes après-midi sur les routes de France, car je ne peux m'empêcher d'écouter le bonhomme - mais pas plus de cinq minutes... On n'oserait pas confier l'antenne
à un équivalent de droite, je pense.



Sceptique 18/03/2012 06:21


Je me suis penché, comme élève analyste lacanien, sur la linguistique et l'oeuvre des linguistes. Je n'en ai pas tiré la conclusion que c'était essentiel. Mais les choix politiques de chaque
individu ont toujours une part d'affectif, de non rationalisable, ce qui permet d'ailleurs à un individu normalement rationnel comme un intellectuel ou un savant, de "tenir le coup" au sein d'un
mouvement qui, quel qu'il soit, est bien obligé de pratiquer une part de déraison....puisqu'il n'y a pas de Vérité. Les questions: "comment peut on être national-socialiste, fasciste, communiste"
se sont posées à propos de personnages savants ou talentueux. Elles se posent encore de nos jours, puisque les hommes se regroupent en opinions, en partis, en mouvements. "le coeur a ses raisons
que la raison ne connait pas". 


La maturation de l'esprit a tendance à ramener les expressions extrêmes vers la modération médiane. Mais sans jamais l'atteindre. L'indifférence n'est pas souhaitable.