Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 12:59

De retour de Tana puis de Bâle, j'ai perdu mon portefeuille, toutes mes cartes de crédit, ma carte d'identité et mon permis de conduire... Pour les cartes de crédit, c'est un jeu d'enfant de les récupérer (vous pensez bien qu'"ils" ne vont pas traîner ! chaque jour sans pour vous est un jour sans pour eux !), mais pour ce qui est des CI et permis de conduire, c'est autre chose, il faut faire la file à deux guichets différents, et quand je dis la file... Le premier jour, j'arrive tout guilleret, on me donne le numéro 365 et le compteur affiche 210 ; après quelques minutes, je comprends qu'il me faudra attendre au moins deux heures, je retournerai donc le lendemain, plus tôt et avec de la lecture.

Mais miracle ! à mon retour, une grosse enveloppe m'attend, je l'ouvre, eh oui, c'est bien le livre que j'attends, celui-là même qui donne son titre à ce post, écrit par Gil Rivière-Wekstein, la cheville ouvrière d'Agriculture-Environnement.

 

Et donc, j'ai passé la matinée à attendre mon tour et à lire le livre ; pour tout dire, j'avais peur que mon tour arrive trop vite, tant l'ouvrage me plaisait. L'aspect technique, bien sûr, mais aussi le fatras symbolico-religieux des précurseurs. J'ai en son temps parlé de Rudolf Steiner, mais j'ignorais qu'il n'était qu'un membre d'une nébuleuse de gens dont le nom ne me disait rien mais qui sont quasiment vénérés par les ardents biomanes : Carton, Geffroy, Passebecq, Howard, Rush, Kervran, Lemaire, Tavera, Boucher... Oui, j'en connaissais un, Alexis Carrel, et ce n'était pas précisément une bien jolie référence (*). Et ce n'est pas un hasard bien sûr si les premiers écrits des maîtres du bio tels que Carton ou autres mentionnent si souvent la race - notre race (ou plutôt, attention ! la race française, car moi, j'ai des gènes germains et un peu méditerranéens du Sud...). Notre race, qui mange du blé (et même du blé de sept mille ans ! Il faut lire, c'est désopilant). Dommage que Gotlib ne dessine plus, il aurait trouvé là les aventures complètes de Superdupont. Cela dit, le discours dérape parfois vers des rivages qu'il est de bon ton de qualifier de "nauséabond", mot à la mode mais assez exact en l'occurrence, ce qui ne saurait étonner venant de personnages du même bord que Carrel. Je n'avais pas beaucoup de sympathie envers Giono, mais après avoir lu ce livre, j'en ai encore bien moins - le bio français a toujours été politique, comme le montre G R-W après Luc Ferry, et sa conversion à la gauche est plutôt récente... Mais après tout, comme le proclamait Jean Boucher : "Nous pouvons maintenant affirmer que la méthode de culture biologique Lemaire-Boucher permet d'arrêter net l'exode rural, de sauver la civilisation chrétienne, l'âme paysanne, nos libertés, nos âmes, l'agriculture et le monde en péril", rien que ça, fermez le ban et ajoutez un raton-laveur.

 

A lire aussi les histoires fantastiques de Louis Kervran et ses transmutations froides, comme la fusion du même nom : il était en avance sur Pons et Fleischmann, le bougre !

 

Achetez le livre, il ne coûte pas cher et encore moins si vous en achetez deux ! L'autre, offrez-le à un de vos amis bio-bobos !

 

(*) d'autres aussi : Jacques Ellul, Denis de Rougemont et bien sûr l'ineffable archi-gourou Lanza del Vasto...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sceptique 01/07/2011 06:32



@Laurent


L'épuration spontanée de la nébuleuse écologique a laissé la place à une écologie politique qui se positionne résolument à gauche. Il y a quelques transfuges du gauchisme parmi les dirigeants
actuels. Je perçois une logique: l'utopie "antérograde" qu'a été le communisme a échoué, et ne fait plus recette. Ceux qui rejettent le pragmatisme a-théorique de
l'économie libérale (la théorisation s'est faite après-coup) n'ont de recours que vers une utopie "rétrograde", l'Âge d'or situé dans un lointain passé, et qu'il faut
rétablir*. Si la gauche traditionnelle, non communiste, se rallie à l'écologie politique, c'est que seule, elle n'est pas majoritaire, son modèle économique ne suscitant plus la confiance
nécessaire.


*l'illusion est évidemment totale. Il n'y a jamais eu d'Âge d'Or. 



Laurent Berthod 30/06/2011 21:09



Je crois que sur la conversion du bio à la gauche vous vous trompez. C'est la gauche qui s'est convertie à la réaction.


 


Bien à vous.



Sceptique 22/06/2011 15:40



Le Docteur Carton, j'en ai connu des adeptes dans ma jeunesse, et c'est même un de ses disciples, Maxence Van der Mersch, qui m'a donné envie de faire mes études de médecine. Je n'ai évidemment
pas retrouvé la trace de ses descriptions dans la réalité. Il y a quand même une inclination des esprits chagrins vers cette gauche contrite, pénitente. Voyez François Hollande: il a du faire un
régime pour être pris au sérieux*!


*J'espère qu'il cache bien son vrai jeu!