Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 16:55

C'était le titre d'un article du Monde il y a deux jours. Allègre récidive, comme tant de criminels, n'est-ce pas, car Allègre est un criminel, non ? J'aimerais que Kempf ou Foucart ou un autre cuistre ait le courage de l'écrire, et aussi qu'il est à la solde des pétroliers, noir sur blanc, et pas avec de petites insinuations.

 

Quoi qu'il en soit, Allègre récidive en signant un article dans le prestigieux Wall Street Journal, rubrique "opinion" ; ou plus exactement, le co-signe avec 15 scientifiques et ingénieurs, et non des moindres.

 

Cet article, intitulé "Pas de panique autour du réchauffement global" est évidemment central dans cette année d'élection à la Présidence des Etats-Unis. Il n'est pas réellement polémique mais ne retient pas ses coups, et revient notamment sur l'absence de réchauffement remarqué depuis une quinzaine d'années, absence que Trenberth reconnaît en privé dans un des mails du Climategate ; on sait aussi que cette absence a conduit les tenants du GIEC à éplucher toutes sortes de phénomènes "parasites" (ENSO, Soleil, aérosols...), dont soit dit en passant ils disaient de certains qu'ils ne jouaient aucun rôle dans la formation du climat, pour prouver que la température montait mais que c'était masqué... On pourrait dire aussi que c'est en fait un refroidissement masqué en allant chercher d'autres explications ad hoc... Alors, ils ont préféré passer du "réchauffement global" aux "dérangement climatique", de sorte que tout accident : sécheresse, pluviosité, hivers chauds ou froids, étés froids ou chauds, et pourquoi pas les tsunami et les tremblements de terre, tout ça soit la faute du CO2  anthropique. Bref, tout et son contraire. On constate un phénomène peu courant et on déclare : c'est la faute aux émissions des GES, tout en reconnaissant prudemment qu'on ne peut évidemment pas le prouver... Dans un système chaotique comme l'est notre atmosphère, pas étonnant !

 

L'article ne craint pas de comparer la situation à celle qui régnait en URSS pendant l'ère Lysenko - toutes proportions gardées, sans doute. Mais la position de l'APS (American Physical Society), jugeant le message du GIEC "incontrovertible", càd "irréfutable", "indéniable", est choquante et totalement non scientifique comme l'a fait savoir le Prix Nobel de physique Ivar Giaer en claquant la porte. "Pour l'APS on peut discuter du changement de la masse du proton avec le temps ou de la façon dont se comportent les multivers, mais le réchauffement global est indéniable ?". N'oublions pas que les Mann, Jones, Trenberth et consorts ont essayé (et partiellement réussi) de briser la carrière de certains de leurs contradicteurs.

 

Mais aussi, l'article a le courage de pointer du doigt la raison ultime pour laquelle si peu de chercheurs s'opposent au GIEC : l'argent, et pas celui des pétroliers (encore que...), celui des Etats, les contrats de recherche des institutions internationales, les financements des ONG qui clament qu'elles vont "sauver la planète"... Il mentionne aussi les travaux de Nordhaus et conclut un peu comme Lomborg et Ridley, puis s'adresse aux candidats à la Présidence (des USA, je vous rassure, ça ne leur viendrait pas à l'idée de s'adresser à Trublion Ier ni à Hollande) : Chaque candidat devrait appuyer des mesures rationnelles pour protéger et améliorer notre environnement, mais il est insensé de poursuivre des programmes coûteux qui détournent les ressources des vrais besoins et sont basés sur des affirmations alarmistes et absurdes d'indices "indéniables".

 

Inutile de dire que cet article a fait un tabac sur Facebook, Twitter etc. Sur le site du WSJ, on compte déjà 2612 commentaires...

 

Mais n'ayez crainte, aucun journal francophone européen ne  fera rien de tel... Tout ce que vous lirez à ce sujet (si vous lisez quelque chose !), ce sera un traitement par le mépris.

 

A propos, je ne dis plus "sceptique", je préfère "critique".

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bob 03/02/2012 22:25


Je ne connaissais pas. Je le mets dans mes marque-pages.

bob 03/02/2012 00:08


Pour compléter mon propos: http://www.howplantswork.com/2011/08/15/as-carbon-emissions-reach-record-levels-how-will-increased-co2-affect-photosynthesis-in-plants/

cdc 03/02/2012 11:31



Merci pour la référence. Connaissez-vous celle-ci : http://www.co2science.org/index.php ?



bob 02/02/2012 23:59


Très instructif. Je suis d'accord avec les idées que vous développez, surtout concernant le financement. Je l'ai entendu de la bouche de professeurs et de conférenciers qui profitaient de cette
manne pour financer des recherches sur des domaines tels que la bioclimatologie ou la météorologie agricole qui étaient auparavant délaissés et peu porteurs. 


Toutefois, l'article du WSJ est plus que léger sur l'influence sur CO2 sur le rendement. C'est argument est aussi réducteur que celui des pro-réchauffement qui disent: CO2 = réchauffement. La
biologie des plantes est complexe tout comme leurs mécanismes d'adaptation à la chaleur et au CO2 atmosphérique. Toutes les cultures en serre ne répondent pas de la même façon à la [CO2] qui en
plus doit être modifiée au cours de la journée. Sans oublier la ventilation nécessaire pour lutter contre la couche d'air laminaire à la surface des feuilles. Bref, la biologie végétale est
complexe et les plantes ont adopté différents mécanismes de fixation du carbone (C3, C4 et CAM) pour maximiser l'utilisation de CO2. Je pardonne la généralisation à l'article d'opinion du WSJ. Je
la pardonnerai moins si les signataires (qui doivent cumuler environ 150 ans d'études universitaires) continuent à la faire dans des argumentaires plus détaillés visant la communauté
scientifique.

cdc 03/02/2012 11:23



Pour ce qui est du financement des programmes de recherche, j'avais en son temps écrit un petit article amusé : http://revereveille.over-blog.com/article-conseils-a-un-jeune-chercheur-68056345.html ; depuis
lors, j'ai vu de très nombreux exemples...


En ce qui concerne l'effet du CO2 sur la végétation, je suis entièrement d'accord avec vous : c'est simpliste et ne mériterait pas de figurer dans l'article, sauf le fait que la Cour suprême a
déclaré à l'EPA que le CO2 pouvait être considéré comme un polluant, et je pense que c'est à cette crétinerie juridique que les auteurs voulaient répondre. Par contre, vous pourrez trouver une
mine de renseignements ici : http://www.co2science.org/index.php



Sceptique 02/02/2012 18:55


J'ai lu cet article venimeux de Stephane Foucart, attaquant Claude Allègre avec rage. Que peut valoir la conscience professionnelle quand on en est à ce point de passion? Pourrait on imaginer, un
médecin, un avocat, ou un juge s'autorisant un soin, une plaidoirie, ou un jugement, tout en étant animé par un sentiment aussi violent?


Coïncidence, un commentaire très frais d'un de vos billets, consacré à la précédente polémique visant Claude Allègre, m'a donné l'occasion de le relire. 

cdc 02/02/2012 21:58



Malheureusement, Foucart est un idéologue comme Kempf et bien d'autres. Au lieu de répondre (comme Trenberth) à l'article, il aboie en bon chien de garde. S'il pouvait attraire Allègre en
justice, il n'hésiterait pas ! Quand donc les media francophones auront-ils le courage d'être critiques ? Est-ce trop demander ? Je finirai par être d'accord avec J. Berthod sur
son qualificatif d' "imMonde"...