Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 18:27

Chacun connaît, bien sûr, les méfaits des affreux "radicaux libres" qui nous empoisonnent et nous font vieillir, c'est bien simple, il n'y a plus moyen de prendre un repas avec des amis ou de la famille sans entendre des kyrielles de conseils, prends ceci, achète cela, il paraît que, moi c'est mon ostéopathe qui m'a dit que, etc. On ne sait pas très bien ce que sont les radicaux libres (qui ont pourtant un gentil petit nom, vive la liberté, non ?) mais on sait qu'ils sont mauvais, tandis que les antioxydants (malgré leur nom, anti c'est pas beau et l'oxygène, c'est tout de même bon, non ?) eux, ils sont bons.

 

Evidemment, les choses ne sont pas aussi simples ; les radicaux (appelés assez inutilement libres) en question sont généralement les radicaux oxydatifs, superoxyde, peroxyde et hydroxyl. Et on ne peut pas les caractériser généralement comme "mauvais", car ils sont indispensables dans une série de réactions vitales et notamment dans la défense contre les pathogènes (chez les leucocytes neutrophiles par exemple). Mais en gros, il est exact qu'ils peuvent causer des dégâts et c'est pourquoi l'évolution nous a munis de tout un système complexe et exquis pour les combattre et les neutraliser, mais pas plus qu'il ne le faut. Quand le système ne marche plus - pour l'une ou l'autre raison - il faut pallier les carences et aller voir son médecin. En temps ordinaires, mieux vaut ne pas trop intervenir...

 

Mais ça ne fait pas le bonheur des marchands de doutes et d'illusions (rien à voir avec ceux que Mme Oreskes cloue au pilori...), de tous les vendeurs de graisse de serpent et d'eaux miraculeuses, des tenanciers de boutiques bio et de remèdes ancestraux, des prometteurs de merveilles cristallines et des adeptes de l'âge du Verseau. "Ici, on détoxifie", voilà leur mantra, et les radicaux libres ne sont-ils pas une "toxine" toute trouvée ? Alors, pas de doute, il faut vendre les merveilleuses plantes venues de préférence de régions très reculées et inconnues du globe, le goji de l'Himalaya, le noni de Polynésie, l'açai d'Amazonie... Ah, ce n'est pas donné, ça coûte même cher, au point que certains de ces jus miraculeux font même l'objet d'une vente "pyramidale", à la limite de l'escroquerie (et parfois du mauvais côté, d'ou procès). Alors, pour en avoir le coeur net, l'équipe de Choice, le Que Choisir ou Test-Achats australien, a comparé il y a quelques années une simple pomme (variété "Red Delicious") avec quatre fruits-miracles : goji, noni, mangoustan et açai ; le test portait sur le TAC (Total Antioxidant Content - Contenu Total en Antioxydant)  mesuré en µmoles de trolox - un dérivé de la vitamine E, bien connue pour ses qualités antioxydantes. Aucun des jus étudié n'arrivait à la cheville de la gentille pomme commune, sauf à en boire bien plus que proclamé par le fabricant - et donc à un prix prohibitif. Si la pomme atteignait un score de 5.900 (et, par exemple 30 ml de jus de noni atteignaient péniblement 540) une tasse de fraises arrivait à 5.938, une tasse de framboises à 6.058 et une tasse de myrtilles à 9.019 !

 

Les réactions ont été vives, évidemment, mais Choice n'a pas changé ses conclusions. Ainsi, il est vrai que le fruit mangoustan est extrêmement riche en antioxydants, mais ceux-ci se trouvent principalement dans l'écorce... absolument immangeable. Tout ce qu'on trouve sur le marché, ce sont les jus et éventuellement les décoctions.

 

Et d'ailleurs encore faut-il savoir ce que font ces fameux antioxydants in-vivo, et l'organisme n'est pas un tube à essai. Les résultats sont très négatifs, un excès d'antioxydants pouvant avoir des effets nuisibles. Vous pourrez trouver des articles intéressants à ce sujet, un ici, un autre ici et un troisième ici.

 

And the bottom line is : inutile d'acheter du miracle, mangez les fruits et légumes que vous conseillait votre maman quand vous étiez petit et encore sans culture...

 

Merci à Brian Dunning de Skeptoid

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article

commentaires

Sceptique 23/09/2011 05:37



Vous avez tout à fait raison de vous moquer de cette manie de baptiser "alicaments" ce qu'on mange, à commencer par le "bio". L'opération permet d'en élever le prix, sûrement. Mais les résultats
sur la santé ne peuvent être prouvés. Les modes changent si vite que les séries qui pourrraient être suivies sont trop courtes. Il ne s'agit donc que de publicités mensongères auxquelles il faut
croire. Et la crédulité ne vieillit pas avec le temps. Elle change d'objets.