Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 22:39

...sont d'accord avec le GIEC !

 

Je suppose que vous avez lu et entendu mille fois la rengaine, qui s'étale aussi bien dans le Guardian que dans Le Monde, qui va de la gauche à la droite, Figaro et Canard Enchaîné compris.

 

Eh bien, la réalité est un peu différente, et Larry Bell vient d'y consacrer un article dans Forbes.

 

En 2009, l'AGU (American Geophysical Union) a fait organiser par une compagnie spécialisée une enquête en ligne à 10.257 scientifiques (tous dans le domaine de la géophysique), enquête dont les résultats ont été analysés par deux chercheurs de l'Université de l'Illinois. Elle devait durer moins de deux minutes et comportait deux questions simples. Sur les 3.146 qui répondirent, 82% avaient répondu oui à la deuxième question. Et dans ces 3.146 scientifiques, les chercheurs ont sélectionné ceux qui avaient récemment publié des articles peer-reviewed dans des journaux de sciences du climat (en fait dont au moins la moitié des articles avaient été acceptés, mais peu importe). Il y en avait... 77, dont 75 avaient répondu oui à cette même question...

Voilà l'origine de ces 97% : 75/77 (ce qui fait en réalité 97,40%, mais ne chipotons pas).

 

Oui, direz-vous, mais tout de même, si ce n'est pas vraiment 97%, c'est au moins 82% !

 

Outre que la science ne se décrète pas à la majorité, encore faut-il connaître le texte exact des questions.

 

 

1ère question : “When compared with pre-1800s levels, do you think that mean global temperatures have generally risen, fallen, or remained relatively constant?”, autrement dit, "en comparaison avec les valeurs d'avant 1800, pensez-vous que les températures globales moyennes aient augmenté, diminué out restées quasiment stationnaires ?". Ceci est ce qu'on appelle en anglais un no-brainer, une question à laquelle on peut répondre même sans cervelle. Remarquez que la question est bien posée : on ne parle pas de "température globale" (concept très discutable), mais de "températures globales moyennes". Le pluriel est important, en ce qu'il est généralement admis - même par les "réchauffistes cataclysmiques", que le climat n'est pas global mais régional. A part certains "sceptiques" fond de bidon, tous les sceptiques scientifiques (les deux Pielke, Watts, Montford, Spencer, Lomborg et tutti quanti) ne cessent de proclamer que, oui, bien sûr, le climat de la planète évolue et que depuis la fin de notre petit âge glaciaire, la Terre se réchauffe - pas beaucoup, d'ailleurs, mais un peu. Beaucoup moins que ne le clament les cataclystes. Donc, tous les sceptiques scientifiques auraient répondu "généralement augmenté". Comme le disait Trotsky à propos de Malraux (dans un tout autre ordre d'idées, je l'admets) "on compte un homme à la mer et on passe à l'ordre du jour".

 

2e question : “Do you think human activity is a significant contributing factor in changing mean global temperatures?”, soit "pensez-vous que les activités humaines soient un facteur important en ce qui concerne les températures moyennes globales ?", une fois encore avec ce très beau pluriel. Significant n'est pas facile à traduire, ce peut être "important", mais aussi "non négligeable". Disons "important". Roger Pielke Sr. a étudié et étudie encore la contribution de l'Homme aux changements climatiques, sans la réduire à ses émissions de gaz à effet de serre (les mal nommés) : l'agriculture, l'élevage, les concentrations urbaines ont tous contribué à changer les climats locaux (rappelez-vous les grandes discussions sur l'effet du lac Nasser). Mais Roger Pielke Sr. est considéré complètement à tort comme un "sceptique"...

 

A peu près tous ceux (je parle des scientifiques) qui sont scandaleusement branded comme des deniers, des négationnistes, les assimilant comme complices des négationnistes de la Shoah, tous ceux-là auraient une vue plus nuancée de la réponse à la deuxième question. Il est possible, disent certains, il est probable, disent d'autres, que les rejets de CO2 anthropiques influent sur le climat. Un peu, mais les hurlements des "réchauffistes" n'ont aucune valeur scientifique.

 

Mais évidemment l'été pourri que nous connaissons actuellement en Belgique ne s'explique que par ce réchauffement global, non ? Ben, non, ni la sécheresse des USA : vous vous souvenez du Dust Bowl ?

 

Gute Shabbes !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bob 03/09/2012 03:06


@CDC

Oui, Biofortified est un excellent blog. Je propose de suivre aussi celui de SD Savage, intitulé «Applied Mythology»:
http://appliedmythology.blogspot.ca/2012/08/plant-biotechnology-as-time-travel.html


Ses analyses, quelques fois reprises sur Biofortified, sont très pertinantes car l'auteur n'est pas né de la dernière pluie.


 

bob 01/09/2012 23:00


Je pense que la sécheresse aux É.-U. aura certains bons côtés. Elle fournira des données aux sélectionneurs de tout le continent sur la résistance à la sécheresse de leurs variétés. Ainsi les
agriculteurs pourront bénéficier des avancées en la matière ( http://www.biofortified.org/2012/08/monsantos-gm-drought-tolerant-corn/ ). La flambée des prix permettra aux agriculteurs au nord de
la corn belt (Ontario, Québec, etc.) de vendre leur maïs à un prix record à plus de 300$/t. Le prix élevé du maïs fera réfléchir les gouvernements sur l'utilité de faire de l'essence «écolo» à 5%
d'éthanol. 


 


PS: le Dust bowl est effectivement dû à une mauvaise gestion des sols. Nornal, à l'époque on venait tout juste d'inventer le mot «pédologie»... 

cdc 03/09/2012 00:00



Grand merci pour ce lien très intéressant de biofortified.og. J'y ai d'ailleurs trouvé d'autres indications sur le "golden rice" (et j'ai modifié mon post à ce sujet, notant que la patate douce
était le fruit de la fondation Melinda et Bill Gates, ce dernier étant un des hommes les plus haïs de la planète...).


Une adresse que je suivrai, y ayant trouvé pas mal d'informations que je ne pourrai que répandre, car la biologie agricole est totalement en-dehors de mon domaine de connaissance !



Robert 12/08/2012 14:46


 


un peu de lecture ?


http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/les-vagues-de-chaleur-lete-seraient-bien-liees-au-rechauffement_40564/


 

cdc 14/08/2012 15:21



Oui, je connais, cela fait référence à un article du PNAS (càd non peer-reviewed pour les
membres) écrit par Jim Hansen… Il en faudra un tout petit peu plus que ça pour me convaincre, Hansen étant un militant agressif, qui s’est déjà fait arrêter dans des manifestations violentes,
qui, en 1988 a saboté la climatisation de la salle où il affirmait à des Sénateurs que la vague de chaleur de l’époque était bien la preuve que… etc. Si vous désirez trouver des critiques de
l’article, voici quelques adresses : ici et puis ici et puis encore ici. Pour tout dire, Jim Hansen va bien plus loin que le
dernier rapport du GIEC ! Il a d’ailleurs l’honnêteté (en quelque sorte) d’intituler son papier « Perceptions […] » et comme le dit
Hoerling : “This isn’t a serious science paper. It’s mainly about perception, as indicated by the paper’s title. Perception is not a science.” Il est vrai qu’on lit plus loin dans l’article : “Although we were motivated in this research by an objective to expose effects of human-made global warming as soon as possible…” On ne saurait mieux dire !



 Cela dit, j'attends avec intérêt l'article définitif du Pr. Muller - et ses
confirmations ultérieures éventuelles. Muller est un clown mais pas un activiste.



Robert 03/08/2012 23:40


 


Vous, vous n'avez jamais lu le rapport Meadows pour parler ainsi. Vos enfants sont acquis au libéralisme ? Bah oui il y a des gens qui croient dans des idéologies même quand celles ci ne marchent
pas et mènent le monde dans la mouise...


En ce qui concerne les sécheresses on en reparlera l'année prochaine....Parce que si elles ne sont pas lus nombreuses (ce qui reste à prouver) elles sont nettement pmlus dévastatrices (idem pour
les tornades etc...)


 


 

cdc 06/08/2012 23:02



Cher ami commentateur,


Bien sûr je n'ai aucun espoir de vous convaincre , ou même de vous faire changer d'avis. Notez, pour info, que j'ai changé d'opinion après avoir lu des documents tout de même intéressants à ce
sujet. Pas le "chemin de Damas", certes, mais une réflexion.


Quelques remarques épistémologiques tout de même :


il ne s'agit pas de prouver que les sécheresses aux USA ou ailleurs ne sont "pas plus nombreuses", mais plutôt de montrer qu'elles sont "plus nombreuses" (hypothèse zéro, mais je ne raisonne pas
en statistique bayesienne). Les statistiques connues et publiées ne le prouvent nullement


que les ouragans etc. soient plus dévasteurs en terme de Mia $ est certain, mais pour quelles raisons ? Les forces de ces orages, ouragans, etc. ont causé de plus en plus de dommages (en terme de
valeur monétaire) est indiscutable. Ce qui est indiscutable aussi est que le dollar de 1980 n'est pas le même que le dollar d'aujourd'hui... Vous pouvez trouver quelques discussions à ce
sujet ici :


http://rogerpielkejr.blogspot.be/2009/10/important-new-paper-on-north-atlantic.html


et là :


http://rogerpielkejr.blogspot.be/2010/11/not-enough-hurricane-losses.html


Et, pour finir, je vous rappelle que mon post rappelait que la plupart des "sceptiques" sont d'accord pour dire qu'il y a un réel réchauffement global - mais depuis
environ deux siècles, et que la cause est peut-être ou sans doute partiellement due aux rejets de CO2 ou autres ) - voir Roger Pielke Sr. à ce sujet.


Pour ce qui est des sécheresses, comme vous le dites, on en reparlera l'année prochaine (je me souviens de 1976...). Et pour ce qui est du libéralisme, je vous
conseille de potasser le sujet, car je ne pense pas que vous soyez bien au courant.


Cela dit, je suis très heureux de lire vos réflexions à ce sujet.


(et désolé que cet éditeur soit minable et que les polices ne soient pas éditables. Encore
heureux qu'on puisse mettre des italiques ou des graisses !)



Robert 01/08/2012 18:37


Bien sur qu'il y a eu des sécheresses un peu partout mais là ça comence à faire beaucoup les USA étaient déja touchés l'années dernière (nous aussi) les Russes en 2010 etc.... J'espère que vous
n'avez pas de petits-enfants, ils vont haîr le libéralisme.

cdc 01/08/2012 22:17



Oh, ça commence à faire beaucoup ?


J'aimerais ajouter un graphique sur les sécheresses aux USA, mais ce fichu blog ne le permet pas dans les commentaires, pas plus que je ne puis montrer, statistiques à l'appui, que les tornades
aux USA ne présentent aucun trend d'augmentation.


Et il est vrai que je suis en âge d'être grand père, ce qui me permet d'avoir un certain recul et de me souvenir de tous les catastrophes prédites par les rigolos du genre "Club de Rome".
Catastrophes annoncées qui ont toutes fait une "Pschittt" à la Chirac. Mais, évidemment, "maintenant, c'est différent"...


Quand il y avait une sécheresse n'importe où dans le monde, on n'en parlait pas. Personne n'était au courant, mais nous vivons aujourd'hui dans un monde hyper-connecté, et tout est su partout et
en temps réel.


Dieu merci (je suis athée, mais peu importe), mes enfants sont acquis au libéralisme. Leurs père et mère sont de bons soixante-huitards élevés à la "Gueule Ouverte", à Hara-Kiri Hebdo et à Cabu
(si cela vous dit quelque chose). Mais il faut grandir, devenir adulte...


Pour ce qui est du libéralisme et des grands parents, je pense aux grands parents de certains amis qui sont sortis d'Ukraine ou d'autres parties du monde soumis au joug monstrueux du "Socialisme
réel". Ils ont découvert le libéralisme et s'y sont bien trouvés. Les zécolos du type Mamère sont aussi rigides que les Bolcheviks pour imposer leurs vues.


N'ayez pas peur, je pourrai faire comprendre à mes petits enfants à quel point le libéralisme sera libérateur !


Cela dit, je ne puis trop me désoler que vous ne vous ne vouliez pas lire mon post. Ceux qu'on appelle "sceptiques", ou, plus ignoblement "négationnistes", "deniers", admettent tous
(sauf les malades mentaux) que les températures globales augmentent, que l'activité humaine influe sur le climat régional et peut-être global. La très grande différence est entre une évaluation
catastrophiste à la Hansen et un point de vue plus nuancée à la Pielke Sr. et Lindzen.


Mais ces deux derniers auteurs... il est évident que vous ne les connaissez pas...