Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 15:34

Mais cette étude du GIEC a un grand mérite, celui de mieux nous éclairer sur l'idéologie de tout le groupe. Car enfin, lorsqu'on clame que la Terre brûle, qu'il est moins une, voire déjà trop tard, si l'on croit vraiment que les rejets anthropiques de GES - et spécialement de CO2 - provoquent des cataclysmes, que répondre (sans oser évidemment aller jusqu'à dire "on arrête tout") ? Une bonne réponse serait de commencer par "décarboner" l'énergie, là, tout de suite. Mais ce n'est pas la position de nos braves militants, eux, ils ont décidé qu'il y avait de bonnes énergies et de mauvaises énergies. En Australie, en Chine, en Pologne, en Inde, en Afrique du Sud, la production de 70 à 90% de chauffage et d'électricité se fait en brûlant du charbon - très bon marché mais très polluant, et gros émetteur de CO2. Pas un seul scénario du GIEC n'envisage le nucléaire, pas un seul scénario n'envisage la substitution du charbon par le gaz, et spécialement le gaz de schiste. Non, il faut des "renouvelables", dont la biomasse (j'ai dit ce que j'en pensais) et d'autres technologies un peu abracadabrantes comme les usines marémotrices, ça ce sont les bonnes, même s'il faut dépenser des milliers de milliards et attendre des décennies pour les développer. Et pendant ce temps la Terre brûle, n'est-ce pas ? On ne peut pas plaider Fukushima, les auteurs n'avaient pas de boule de cristal, mais, je le répète, avec des lead authors membres de Greenpeace ou assimilé...

 

En fait, ce rapport prend les sources d'énergie qui couvrent actuellement 12-13% des besoins planétaires et n'envisage que de développer celles-là, en complète contradiction avec son message principal : réduire le CO2. Bouh, le vilain nucléaire ! Nous, au GIEC, on sait ce qui est bon pour la Terre. Bouh, le vilain gaz de schiste ! Nous, au GIEC, on sait ce qui est bon pour vous (comme brûler de la bouse de vache) et on vous apprendra comment transformer les subsides en biocarburants.

 

Une fois de plus, on constate que le GIEC n'est pas piloté par des scientifiques, mais par des politiciens et des idéologues.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sceptique 23/05/2011 11:24



À part quelques espèces végétales adaptées, poussant très vite et produisant une grande quantité de matière végétale, il n'était pas question de modifier le paysage mais de récupérer et
rassembler les déchets produits par l'entretien des haies, des sous bois, des bords de routes. Il est sûr qu'il y a un investissement en énergie à faire, et la rentabilité nécessitera une
amélioration de la transformation du végétal en bio-carburant. Mais, de toute façon la dépense sera assurée par la collectivité, et la valorisation viendra en déduction de la dépense initiale.
Comme il en est du traitement des déchets ménagers.



Sceptique 22/05/2011 09:34



J'ai suivi assez récemment un colloque régional sur la biomasse. Qui concerne, en plus des cultures dédiées, tous les déchets végétaux récupérables par l'entretien des forêts, des haies, des
récoltes. Dans l'état actuel du rendement de la récupération de combustibles par la digestion de la cellulose, la biomasse ne pourra pas remplacer les carburants fossiles. Mais ce rendement est
améliorable. Sans atteindre, avant longtemps, comme ce serait théoriquement possible, la lyse complète des molécules végétales. Le pronostic de ces spécialistes est pour le moment, pessimiste:
ils prophétisent de considérables renoncements de l'humanité.



cdc 23/05/2011 10:59



C'est un sujet auquel j'ai consacré quelques posts le 29/1/07, le 1/2/07, le 26/4/07 et le 25/6/09 (je crois qu'il y en a d'autres, mais je ne les retrouve pas). En général, je suis assez
sceptique - le transport est déjà très pénalisant, mais ce qui me gêne surtout c'est l'affectation des sols. Je n'ai pas de mépris pour le travail de l'Homme, mais si toute la France devenait
comme la Beauce, ce serait d'un monotone !