Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 15:49

Voilà Sarko qui a encore lancé un fameux pavé dans la mare ! Il est assez difficile de savoir ce qu'il a dit exactement, car les réactions ont été immédiates et ne faisaient pas vraiment dans la dentelle. Puis, il a corrigé, glosé, amendé.
Bien entendu, on a eu droit à toute une série de mises au point "expertes"; je n'en ai pas vu émanant de l'ineffable Jacquard, le penseur pleurnichard et franciscain, mais il a sûrement dû y en avoir.

Premier point : Sarko n'a jamais parlé d'eugénisme, et l'eugénisme a été une pratique très à la mode à une certaine époque, pas seulement chez les nazis (les Suédois, notamment, ont pratiqué la stérilisation forcée à assez grande échelle).
Deuxième point : il ne faut pas mélanger l'hérédité et le constitutif. Mes chromosomes XY font de moi un homme mâle, mais cette masculinité n'est absolument pas héréditaire (je peux avoir des filles). Absolument tous mes parents, frères et soeurs ont été opérés de la cataracte relativement jeunes, et ça m'est arrivé également. Etc., etc.

Bien sûr, lorsqu'il s'agit de comportements complexes, les déterminismes génétiques sont beaucoup plus fluides et modérés - encore que le cas de l'autisme incite à la prudence. Bruno Bettelheim a causé des dommages irréparables en inventant de toutes pièces une étiologie dénonçant une responsabilité active de la "mère frigorifiante". On a été jusqu'à retirer des enfants à leur famille sous ce prétexte. Or, il semble acquis que le syndrome d'Asperger est d'origine génétique, et on s'interroge encore sur les facteurs environnementaux. "La" schizophrénie est également un cas intéressant et en pleine redécouverte.

Lorsqu'on regarde un peu en arrière, on se rend compte que les Sciences Humaines ont régné en maîtres dans la deuxième moitié du XXe siècle. "On ne naît pas femme, on le devient", les mères sont responsables de leur enfant autiste et les pères de leur fils homosexuel, etc. Le Tout-Lacanien l'emportait, mais pas seulement dans le paysage parisien, la grosse artillerie venant évidemment des USA.

On a heureusement évolué depuis, même si une poigné d'irréductibles s'entêtent dans leur pensée baba cool. J'ai lu un article du Monde, où l'auteur, pourtant bien informé, semble-t-il, écrivait tout benoîtement - dans un article virulemment anti-Sarkozyste mais pas spécialement scientifique - "Une des grandes surprises du séquençage du génome humain réside dans la découverte du petit nombre de nos gènes : moins de 30 000". Il est vrai qu'avant ce séquençage, on avait parié sur une centaine de milliers, mais sans aucune raison particulière. Et, tout de même, 30 000, c'est beaucoup. Quant à dire que c'est juste un peu plus que ceux de la Drosophile, oui, mais ce qu'il y a de plus ingénieux dans l'évolution, c'est cette capacité de recycler le vieux. Nos gènes Hox sont virtuellement les mêmes que ceux qui permettent à la Drosophile de se développer. Et puis, n'oublions tout de même pas l'épissage alternatif qui permet à un "pré-gène" (exons+introns) d'être épissé de plusieurs manières différentes - parfois plusieurs centaines ou plusieurs milliers ; comme on estime que plus de la moitié de nos gènes font l'objet d'épissages alternatifs, on dépasse allègrement les 100 000 postulés.

Alors, la pédophilie, dans tout ça ? On pourrait répondre : pourquoi pas la pêche à la ligne ? Je suis né avec les gènes du pêcheur du dimanche... Oui, mais le suicide ? Là, aucun généticien un peu sérieux ne dira : rien à voir. Axel Kahn peut caricaturer en disant "La vision d'un gène commandant un comportement complexe tel que ceux conduisant à l'agressivité, à la violence, à la délinquance, à la dépression profonde avec dérive suicidaire, est ridicule et fausse", il a raison, mais Sarko n'a jamais dit ça. Il n'y a évidemment pas UN gène qui commanderait tous ces comportements, mais comme il y a le syndrome du X fragile, ou celui de Klinefelter, ou de Down - et on peut en citer pas mal - il est évident que les comportements sont le résultat d'une double influence : génétique et environnementale. Tous les parents d'adolescents suicidaires ne sont évidemment pas de "mauvais parents".

Mais c'est tout de même mon père qui m'a appris la pêche à la ligne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Phl - dans sciences
commenter cet article

commentaires