Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 21:03

Sortie du film de Lioret,  Welcome, dont tout le monde a entendu parler. Je ne l'ai pas encore vu, même si le sujet dont il traite me va droit au coeur, comme j'en ai souvent parlé dans mon blog. Les lois françaises à cet égard me paraissent choquantes, pour ne pas dire plus, mais ce que je n'ai pas digéré, ce sont les propos de Lioret assimilant la situation actuelle à celle qui prévalait en '43, et je cite :

"L'histoire de Simon pourrait être celle d'un gars qui en 1943 cache des Juifs dans sa cave, se fait prendre par la Gestapo et se fait emmener au camp de Drancy" (LLB du 25/3/09). Et ce quoi qu'en affirme Libé qui taxe Besson de mauvaise foi lorsque ce dernier se scandalise d'une telle assimilation.

Un tel discours est ridicule. Bien évidemment les pandores français n'ont rien de la Gestapo ; la stupide équation CRS=SS semblait aux oubliettes de l'histoire, mais voici qu'on nous la ressort à peine modifiée. D'autre part, les migrants d'aujourd'hui ne sont pas les Juifs d'hier, fuyant de partout un étau de mort qui se refermait sur eux, et la reconduite à la frontière, pour douloureuse qu'elle soit, n'est pas la chambre à gaz. Enfin, les groupes et individus aidant les migrants sont certes à applaudir (en tous cas c'est mon point de vue), même si l'on trouve parmi eux quelques fouteurs de merde professionnels, mais enfin il y en a partout, ça ne peut servir à déconsidérer le mouvement. Mais on peut difficilement les comparer aux "Justes" qui risquaient leur vie - et nombreux sont ceux qui l'ont perdue.

Un tel discours est odieux. La Gestapo n'était pas la police française, les Juifs n'étaient pas des migrants et la Shoah n'était pas une expulsion.

Un tel parallèle minimise la portée du crime nazi, le banalise en quelque sorte.

D'autre part, il est évident qu'il faut légiférer en la matière, au risque de voir les mafias se pencher sur ces trafics et s'y installer, ce qui est probablement déjà chose faite en amont - on sait ce qu'il faut penser des passeurs qui rançonnent et éventuellement tuent leurs "clients". Je n'ai pas connaissance de condamnations contre des bénévoles ayant aidé des clandestins (je peux me tromper), mais je ne doute pas qu'ils fassent l'objet de pressions et même de harcèlement ; cela doit cesser, évidemment, mais le chemin est malheureusement assez étroit.

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans politique
commenter cet article

commentaires

Ø 27/03/2009 00:12

Lorsqu'on appelle uen femme d'ouvrage technicienne de surface, un aveugle non-voyant, nain personne ayant des soucis de verticalité ou un clochard sans domicile fixe, comment ne pas s'étonner de la perte du sens des mots ?A traiter tout le monde de nazi, plus personne ne l'est. Si plus personne ne l'est, c'est que le nazisme n'était pas si grave...